In-Terre-Activité








télécharger 24.45 Kb.
titreIn-Terre-Activité
date de publication03.07.2017
taille24.45 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > droit > Documentos

t:\rita\rita_2012_certificats_template_02a11.jpg


In-Terre-Activité

Enfant-soldat : un récit où vous devez faire des choix

Thèmes : Droits des enfants - Guerre

Type d’activité : Jeu de rôle et de réflexion en groupe

Public cible : 3e cycle du primaire, 1ier et 2e cycles secondaire

Disciplines : Français/Éthique et culture religieuse/Monde contemporain

Nombre de participants : Un groupe-classe

Durée de l’activité: 30 minutes

Matériels requis :

  • Le récit « Mise en contexte ».


Intention éducative : Cette activité vise à sensibiliser les élèves au phénomène des enfants-soldats qui touche des millions d'enfants partout sur la planète. L’élève pourra approfondir ses connaissances sur les enfants-soldats et les raisons pour lesquelles ceux-ci sont recrutés pour prendre part à divers conflits armés, au détriment des soldats adultes.


N.B : Pour en savoir plus sur les enjeux abordés dans cette activité, nous vous invitons à consulter l’animation

La guerre n'est pas un jeu et la Fiche pédagogique: Les enfants soldats du Réseau In-Terre-Actif.


INTRODUCTION :

La guerre, ce n’est pas un jeu…

En Occident, il n’est pas rare de voir des groupes d’enfants jouer à faire la guerre, s’amuser avec de faux pistolets de plastique, se procurer des jeux-vidéos où ils doivent combattre ou tuer des ennemis virtuels… Cependant, pour les enfants de plusieurs régions du monde, la guerre n’est pas qu’un jeu : c’est le quotidien, la réalité de tous les jours. Malgré l’existence d’une Convention des droits de l’enfant, rédigée et adoptée par les Nations Unies en 1989, certaines nations, armées gouvernementales ou groupes militarisés font appel aux enfants pour garnir leurs rangs et mener des combats armés.

Qui sont les enfants-soldats ?

Les enfants-soldats sont des individus âgés de moins de 18 ans, recrutés et utilisés comme soldats, porteurs, messagers, éclaireurs, domestiques, espions, etc. Les fillettes n’y échappent pas ; bien qu’elles soient présentes en quantité inférieure à celle des garçons, elles sont fréquemment utilisées par les groupes armés comme esclaves sexuelles pour les soldats. Elles sont exposées au viol, aux maladies sexuellement transmissibles et aux grossesses précoces et non-désirées.

Où retrouve-t-on des enfants-soldats ?

République démocratique du Congo, Zimbabwe, Tanzanie, Guinée, Angola, Burundi, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Libéria, Rwanda, Sierra Leone, Soudan, Ouganda, Myanmar, Colombie, Inde, Indonésie, Sri Lanka, Irak, Israël, Palestine, Afghanistan…

Pourquoi les enfants sont-ils sollicités ?


  1. Les enfants n’opposent pas ou opposent moins de résistance physique lorsqu’ils sont recrutés par les forces armées. Ils sont kidnappés à la maison, à l’école ou tout simplement pris en charge s’ils n’ont pas de famille.



  1. Les enfants sont plus dociles et faciles à endoctriner : ils obéissent aveuglément aux ordres et sont souvent drogués malgré eux, pour qu’ils puissent agir sans être complètement conscients de la portée de leurs actes



  1. Leur âge et leur taille y sont pour beaucoup : “Ce sont eux que j’envoie au front”, disait fièrement un commandant libérien.



  1. Ils sont des recrues bon marché ; nul besoin de leur offrir des salaires élevés.



  1. Les armes de combat sont plus légères, plus répandues (à cause du trafic d’armes) et moins coûteuses. Elles conviennent donc mieux et sont plus accessibles pour être utilisées par des enfants.


CONSIGNES DE L’ACTIVITÉ
Dites aux élèves que vous allez faire une mise en situation sur la situation des enfants-soldats et expliquez l’intention éducatif derrière cette activité. Cette activité est une « histoire dont vous êtes le héros » à réaliser oralement en classe avec les élèves. Lire l’histoire à voix haute et solliciter l’avis des jeunes au moment de prendre des décisions.
MISE EN CONTEXTE :
Nous sommes au Sierra Leone, dans le contexte de la guerre civile qui a ravagé pendant 11 ans, de 1991 à 2002. Des révolutionnaires sierra-léonais tentent de s’emparer du pouvoir par la force. Ceux-ci sont armés par le pays voisin, le Libéria, en échange des précieux diamants dont regorgent les sols du Sierra Leone.


Les rebelles qui contrôlent les mines de diamants multiplient les massacres parmi la population à travers le pays. Des dizaines de milliers de personnes ont perdu la vie et des millions sont devenues des réfugiés.

Devant cette situation, la famille de Salomon Saidu, un garçon âgé de 10 ans, décide de :

  1. Rester au pays et attendre dans la crainte, en espérant que la situation s’améliore. (aller au paragraphe 4)


B) Fuir dans le pays voisin, le Libéria, afin d’échapper à l’arrivée possible des rebelles dans leur village. (aller au paragraphe 2)
Paragraphe 1

Salomon peut à peine supporter le poids de l’énorme carabine que les chefs du groupe rebelle qui vient d’envahir son village lui remettent le jour suivant. Et comble de malheur, les chefs lui demandent de participer à la destruction des villages voisins. Certains des enfants qu’il rencontre dans son groupe armé, comme son cousin, ont été enlevés par les combattants depuis plusieurs mois. Depuis, ils n’ont jamais revu leurs parents et leur école, certains ont même des blessures de guerre horribles. Les chefs les forcent à tuer des gens « pour devenir de vrais guerriers » et leur font boire de l’alcool jusqu’à en être malade tous les soirs. Il est difficile de parler avec les autres membres du groupe; tous sont agressifs et Salomon a l’impression qu’il deviendra comme eux s’il continue de vivre dans ces conditions. Cela fait maintenant deux semaines que Salomon est séparé de sa famille. Il doit prendre une décision :

A) Rester au sein du groupe armé en essayant de ne pas trop s’exposer au danger. (aller au paragraphe 6)

B) S’enfuir pendant la nuit pour se rendre dans le pays voisin, le Libéria. (aller au paragraphe 3)

Paragraphe 2


Après que la famille Saidu ait ramassé quelques bagages et un âne, elle part sur une longue route de terre pour plusieurs jours de marche les menant jusqu’au Libéria. Les réfugiés sont nombreux et, se sentant ainsi plus en sécurité, la famille Saidu se joint à quatre autres familles ayant elles aussi entrepris ce long voyage d’exil vers le pays voisin. Cependant, à un certain endroit sur la route, tout le groupe est aux aguets : il est extrêmement dangereux de marcher sur une mine antipersonnel qui peut exploser sous leurs pieds. Que faire?

  1. Continuer la route vers le Libéria. (aller au paragraphe 5)

  2. Rebrousser chemin pour retourner au village. (aller au paragraphe 1)


Paragraphe 3

Les risques et périls de l’exil sont nombreux pour Salomon, qui doit voyager sans se faire repérer par les groupes armées. Il réussit néanmoins à traverser la frontière du Libéria sans marcher sur une mine et ressent une vague impression de liberté une fois arrivé à destination. Salomon n’est toutefois pas au bout de ses peines. Le chemin est long vers les camps de réfugiés et il est malheureusement sans le sou. Il s’alimente avec des feuilles de végétaux et grignote des bouts de bois pour tromper la faim. Sur sa route, il croise des familles entières qui, comme lui, ont fui la guerre dans leur pays. Mais il n’arrive pas à retrouver des membres de sa propre famille. Sur cette route de l’espoir, on entend des rumeurs disant que des pays comme le Canada ont envoyé des Casques bleus en Sierra Leone pour soutenir les efforts pour la paix et protéger les personnes touchées par le conflit. (aller au paragraphe 6)
Paragraphe 4

La famille de Salomon se fait très discrète, par crainte des violences dont elle pourrait être victime de la part des rebelles. La vie en Sierra Leone n’est pas tous les jours facile, et les affrontements violents imprévus y sont encore trop fréquents. Une rumeur circule d’ailleurs sur le fait que le village situé à quelques kilomètres de celui des Saidu a été brûlé et que des hommes, des femmes et des enfants y avaient été enlevés. Un matin, à l’aube, des gens armés et masqués défoncent la porte des Saidu. Salomon est amené de force par un groupe armé. Sa famille est dispersée et chassée du village qui est, à son tour, brûlé. (aller au paragraphe 1)
Paragraphe 5

Ils continuent de marcher tous ensemble. Le deuxième soir, au moment où ils aperçoivent un camion sur la route, tous se cachent rapidement derrière les buissons. Salomon croit reconnaître, à l’arrière du camion, son cousin avec un fusil à la main. Spontanément, Salomon sort de sa cachette pour être vu par cousin afin que celui-ci le rejoigne avec sa famille. Le camion s’immobilise alors brusquement et les rebelles armés foncent sur Salomon. Ils l’embarquent avec eux et le séparent de sa famille, désespérée. (aller au paragraphe 1)


Paragraphe 6


Deux ans plus tard, la paix est officiellement annoncée en Sierra Leone. On estime que de 1991 à 2002, plus de 50 000 personnes ont été tuées et 2 millions ont été déplacées dans leur propre pays ou contraintes de fuir à l'étranger, tandis que des milliers de personnes ont été mutilées, violées et torturées. (Source : Amnistie internationale)
Demander aux élèves : Selon vous, qu’est-il arrivé à Salomon? Est-il resté en vie? Où est-il présentement? (En discuter en classe et réintégrer les notions vues précédemment sur les conséquences de la guerre.)

RETOUR SUR LA MISE EN SITUATION


  1. Selon vous, est-ce une bonne chose de recruter des enfants pour participer aux conflits armés ?




  1. Nommez des avantages à recruter des enfants pour faire la guerre.




  1. Identifiez les droits qui ne sont pas respectés lorsqu’un enfant est recruté dans l’armée.

similaire:

In-Terre-Activité icon1 Séparation des tombes: sous la terre comme sur la terre a normes musulmanes

In-Terre-Activité iconC8 – ts – Activité 3 Un pendule pour peser la Terre et un pendule pour se peser en impesanteur !
«loi d'isochronisme des petites oscillations». On peut négliger l'amortissement sur un nombre limité d'oscillations

In-Terre-Activité iconÀ qui de droit et tous les lectrices/teurs
1 Au commencement Dieu créa le ciel et la terre Et Dieu dit : Que la terre se

In-Terre-Activité iconÉtude des techniques et des systèmes de radiodiffusion sonore et...

In-Terre-Activité iconActivité 2 : complétez ce résumé avec certains mots de l’activité précédente

In-Terre-Activité iconBaux commerciaux Table des matières
«ce qui permet d’adopter le profil d’un locataire à la nature du bail adéquat, c’est son activité (prédominante si plusieurs) et...

In-Terre-Activité iconChapitre 18 : La gravitation universelle
«vitesse en travers» est si grande que sa chute incurve juste assez sa course pour la maintenir à la même distance de la terre :...

In-Terre-Activité icon*Découvrir les textes: Le buisson ardent: Exode 1-15. Paroles de...
«La terre ne t’appartient pas, c’est une terre sainte». Moïse qui se cache le visage: IL avait peur de regarder Dieu, car IL le savait,...

In-Terre-Activité iconRituel de la céLÉbration d’un mariage sans eucharistie
«Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du...

In-Terre-Activité iconPrésentation de l’animation «Connaissez-vous vos droits ?» du Réseau In-Terre-Actif
«Connaissez-vous vos droits ?» du Réseau In-Terre-Actif. Une exposition disponible gratuitement à partir du site








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com