Premier Acte








télécharger 281.96 Kb.
titrePremier Acte
page2/6
date de publication25.12.2016
taille281.96 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6

Acte II

Scène 1



Quelques mois plus tard.

Bureau d’Elie. Arieh et Elie sont présent :
Elie : Arieh, ta stratégie a bien fonctionnée! Nous avons acquis la firme « Molécule » d’Hadas et d’Ully pour un plat de lentilles. Maintenant il suffit d’attendre que le conseil d'administration et les actionnaires bouffent ce que nous leur avons servi et qu’ils nous laissent faire... (Clin d’oeil à Arieh) Je me suis déjà occupé de ce qu’il y a accomplir.
Arieh : Silence, les murs ont des oreilles. Le problème avec toi, c’est que tu parles trop. Il y a des choses qu’il t’est interdit même de rêver !…
Elie : Permets-moi de récapituler : Pour moins de 10 millions de dollars nous allons recevoir une entreprise qui en vaut 100. Il va simplement suffire de la faire fusionner avec «Larissa-Médicaments » et de veiller à ce que les remèdes d’Hadas reçoivent une autorisation du ministère de la santé. Il ne faut pas laisser « Molécule » fonctionner comme une entreprise indépendante sinon les autres actionnaires en profiteront comme nous.
Arieh : Bien, je ne vois pas les actionnaires se plaindre du bon développement d’une fusion. On leur expliquera qu’ils pourront profiter de la hausse en bourse des actions de « Larissa Médicaments » et récupérer en partie leurs investissements. La bourse s’est effondrée, personne ne fera plus attention à notre démarche, il va falloir embobiner la presse et la bourse. Le plus important est de se baser sur notre excellente réputation, sur le fait que l’emploi est préservé aux employés de « Molécule » et sur le fait que l’on soutienne les exportations nationales.
Elie : Il faut dire que tu as escroqué Hadas Shoten d’une manière peu ordinaire. Cet espèce de professeur tournesol se prend pour un grand homme d’affaire, mais tu lui as enseigné les éléments du business. Il est allé à Wall Street rencontrer tous les grands analystes, des taches de graisse plein sa chemise. Et avec quelles sandales au pied. Il boite, il ne peut pas porter des chaussures fermées et il se déplace en sautillant comme une branche de saule…
Arieh : (En riant ) Ou branche de myrte, il fleurit comme un palmier!
Elie : (Mort de rire) Hadas Shoten, Shooté comme Shoten c’est chuter en short term !
Arieh : (Riant encore plus fort et imitant le boitement d’Hadas) Il boite comme le Diable Boiteux! Je vais te révéler une chose, fais attention, si tu en parles à qui que ce soit ! Tu sais que je n’ai aucune pitié quand on m’a trahit une fois (il fait le geste de trancher une gorge). Hadas est prêt à s’associer avec nous parce que le climat de Genève ou je lui ai ouvert un compte bancaire clandestin lui fait du bien. Il a voulu recevoir un avancement tiré sur ce compte aux chiffres qu’uniquement lui et moi nous connaissons. Mais que penses-tu que feront ses employés ?
Elie : Les employés de « Molécule » feront peut être des ennuis et menaceront mais nous surmonteront cela avec "Divide et Impera". Le seul danger que je vois à présent est du coté d'Ully. Il sera abasourdi, comme il a surpris Nelly nous allons le surprendre. Je crève d'envie de voir sa gueule lorsqu'il va apprendre qu'il est ruiné, et par qui? Par ses meilleurs amis, l'oncle de sa femme, qui s'est travesti en brigand pour lui voler son trésor.
Arieh: Qui sait? Peut-être quand il vera qu'il n'a plus de travail à Molécule et qu'il a tout perdu il va revenir en rampant pour travailler avec nous et fusionner Molécule avec notre compagnie.
Elie: (riant) Décidément, l'achat de Molécule est le projet le plus brillant que nous ayons fait ces dernières années. La valeur de nos actions stagnait, nos actionnaires commençaient à s'énerver, et maintenant nous allons démarrer. C'est comme si le destin aveugle nous a fait rencontrer Hadas à la surprise party de Nelly.
Arieh: Il n'y a pas de destin aveugle. Il y a au ciel une main qui dirige toutes nos actions. Tu peux appeler ça Dieu, Zeus ou Poséidon. Tout est prémédité là-haut. Ma biographie en est la preuve flagrante. J'ai tout fait de mes mains, mais j'ai payé le prix, ma vie familiale n'est pas exemplaire. Ecoute, je ne suis pas un homme ordinaire, je regarde toute cette masse, tout mes chers employés, soit disant mes égaux devant l'urne, et ç'a me choque. Lorsque j'entends toutes les balivernes qu'ils disent, j'ai envie d'agir, de prendre le pouvoir et de leur montrer comment on doit gouverner ce sacré pays. Crois-moi, les colonels en Grèce ont su ce qu'ils faisaient lorsqu'ils ont pris le pouvoir, c'est seulement de cette manière qu'on peut diriger cette racaille – avec une main de fer!
Elie: Tu as bien changé depuis le temps où tu dirigeais les partisans communistes grecs contre les fascistes. Arieh, entendre un homme instruit comme toi dire ces idioties! Tout est décidé de par la volonté humaine. Il y a des hommes doués et il y a des cons, mais c'est a cause de leurs qualités ou de leurs défauts. Si tu n'avais pas rencontré Hadas chez Ully tu l'aurais rencontrer autrement. Tu es seulement un homme rusé qui sait tourner les circonstances à son avantage.

Arieh : Même là, je n’ai pas la même opinion que toi. Si Ully est ruiné, c’est pour un quelconque péché antérieur, peut-être, a-t-il irrité les dieux? Les dieux sont à mes côtés depuis 75 ans. Aussi se sont-ils habitués, comprends-tu?
Elie : Bien, assez philosophé et revenons à nos problèmes. Malgré tout je redoute Ully, tu sais que je n’aime pas faire pression sur un type, ça devient dangereux dès qu’il se transforme en animal blessé. C’est pour cette raison que je n’ai jamais divorcé. Même si ma femme est désagréable et froide comme un iceberg, je préfère encore vivre mes histoires privées sans scandales, en secret. Tromper ma femme en sourdine, graisser la pate ici et là, menacer gentiment de dévoiler un secret du passé… (éclate d’un rire cynique)
Arieh : Quel superbe tandem, toi, avec tes stratagèmes, moi, avec mon audace, on va déplacer des montagnes. Que vas-tu faire si Ully trouve d'autres investisseurs pour acquérir « Molécule » à meilleur prix? pour 10 millions de dollars, beaucoup vont sauter sur l’occasion. Je suis inquiet en particulier, pour nos concurrents, pour les entreprises médicales et surtout pour notre agent en Grèce, il a énormément investi dans « Molécule », il risque de perdre beaucoup, il nous mettra peut être des bâtons dans les roues. Qui empêchera Ully, quand on va publier la mise en vente, de découvrir nos rouages? Il faisait partie de l’organisation, il connaît nos méthodes de travail, il a même participé a certaines de nos combines. Seulement quand cet humaniste a considéré, que nous dépassions les limites de l’éthique, il s’est levé et nous a quitté. C’est une chose connue, les plus dangereux pour le groupe sont toujours parmi les membres du groupe. Regarde l’histoire de Moise et de Pharaon. (rire)
Elie prépare les cafés à la machine à café expresso. Il prépare pour Arieh et pour lui-même deux expressos et les posent sur la table.
Elie : Dommage que tu ne sois pas arrivé plus tôt. Tu aurais pu rencontrer Gali ma nouvelle secrétaire. Ses chemisettes me tuent.
Arieh : Quand vas-tu enfin cesser de choisir des secrétaires suivant leur tour de poitrine ?
Elie : On ne vit qu’une fois. Retournons à nos moutons. J’ai pour chaque chose une solution logique, si non, il est toujours possible de réagir en traitant les mouchards comme ils le méritent. Ully pourrait se payer une petite intoxication alimentaire, comme celle que le vice président de marketing, s’est payé le jour où il nous a menacé d’ouvrir une enquête sur les causes de la mort des membres de cette famille qui avait pris un de nos médicaments dans cette ville de province.
Arieh : Silence ! Tu reviens toujours là dessus. Le mouchard est mort par hasard, même s’il était d’une santé de fer, l’autopsie a révélé qu’il avait été contaminé par une bactérie. Peut être que les Dieux combattront pour nous une fois de plus, en tous cas je te fais le serment que ma main n’a pas trempée dans cette action.
Elie : Je vais me débrouiller avec l'agent grec, il perdrait encore plus si je lui reprenais notre marché en Grèce. Je connais ses truquages avec la douane grecque. Je vais m’arranger avec le PDG de notre concurrent. J’ai été mis au courant d’un grand nombre de ses magouilles. Ne t’inquiète pas, je vais m’arranger avec tout le monde. Ce sont tous des hommes d’affaire qui auraient beaucoup à perdre dans des scandales. Je n’en connais pas un qui ait réussi dans les affaires sans arnaquer ses actionnaires, simplifier ses comptes ou alléger ses déclarations d’impôts. Il n’y a qu’un sage dans Sodome. En vérité, je n’ai peur que d’un homme, Ully. Il n’est pas logique. Il est imprévisible,  il n’a rien à perdre d’un scandale et cet homme est le seul qui peut nous mettre en danger avec son tempérament levantin.
Arieh : Ne t’en fait pas pour Ully. Je sais comment m’occuper de lui. Je sais faire bouger les gros calibres des services publics, s’il faut se battre contre lui. Qui vont-ils croire, s’il nous diffame? Un inconnu Ully Doron que personne n’écoute, ou un Arieh Simon, qui a monté une grosse entreprise de médicaments, qui a reçu tous les prix et les honneurs, Docteur Honoris Causa des meilleures universités du monde. Non vraiment, pense un peu. En dernier ressort je peux même attaquer son merveilleux couple avec Nelly, qui est le point fort de notre Samson. Nelly, somme toute, c’est ma nièce. Les liens de sang sont les plus forts. Je vais lui promettre - ce que je ne vais évidemment pas réaliser - de lui léguer toute ma fortune, à cause des mauvaises relations entre mon fils et moi, à la condition qu’elle se sépare de ce bédouin Macho et lui tonde les cheveux comme Dalila.
Elie : Nelly s’en moquera. Elle se moque de l’argent comme de la neige au printemps, elle est idéaliste et possède une belle âme, comme son Ully. Ils se sont trouvés l’un l’autre. Non. Si tu veux rompre le lien entre eux et casser Ully, c’est seulement en réussissant à faire croire qu’il n’est pas fidèle et qu’il a une relation extra-conjugale. Quand on arrivera à ça, il me semble qu’il j'aurai l’arme extrême qui mettra Ully en danger.

Scène 2

Dans un restaurant italien de Tel Aviv. On entend des airs d’opéra. Sima et Ully sont ensemble. Des serveurs en costume de personnages d’opéras italiens apportent les plats et les boissons.
Sima : Enfin… Ils ont pris le pouvoir sur «  Molécule » et ils ont tenté de me le cacher autant que possible car ils ont eu peur qu’en fin de compte, je te le dise, mais maintenant ils n’ont plus le choix, ils devront fermer tous les points avec les avocats. Elie a voulu vérifier s’il y avait une possibilité de tenter juridiquement quelque chose contre toi et je lui ai dis que j’y penserai. Il m’a fait jurer de ne rien te raconter, je suis sous le coup du secret professionnel, mon devoir et tout le tintouin. Tu comprends. Ils volent au grand jour, et me parlent d'éthique professionnelle. S’ils découvrent que nous avons eu rendez-vous, je raconterai que j’ai tenté de reprendre notre liaison. (On entend des airs d’opéra en fond) Cet air me rappelle tellement les opéras qu'on a vu quand on s'aimait à Paris.
Ully : Vraiment je n'ai pas pensé qu'ils étaient capables de le faire. J’ai remarqué qu’Hadas a rompu nos liens ces derniers temps. J’ai pensé que la raison était due à sa colère contre moi pour ne pas être parvenu à empêcher la chute des actions de la compagnie. Mais delà, à ce qu'il pactise avec le diable, je ne le crois pas ! Pourquoi es-tu donc prête à m’aider ? Tu mets en danger ton travail, ton futur, une chose pareille pourrait te faire enlever ta licence d'avocat!
Sima : Ully, pour toi, je suis prête à prendre tous les risques. Je t’aime. Je n’ai pas cessé un instant de t’aimer. Lors de l’anniversaire de Nelly, j’ai eu un choc, j’ai compris combien tu aimais ta femme. Je ne dirai pas que ça ne m’a pas choqué, il était difficile pour moi, de vous voir ensemble. Quand j’ai su ce qu’ils avaient l’intention de faire et vu le bonheur qu’ils avaient de te voir perdre tout ton argent, je me suis mise en colère. Je ne me fais pas d’illusion, tu ne quitteras pas Nelly pour moi. Je ne demande pas non plus que tu cesses de l’aimer ou même que tu commences à m’aimer, sois simplement avec moi! Nous correspondons tellement bien ensemble du point de vu intellectuel et physique. Je n’ai rien avec mon mari. Je me suis mariée avec lui, car j’étais brisée, solitaire et que je voulais un enfant. Mais il n’est rien pour moi. Même le nom de famille je ne l’ai pas changé quand je me suis marié avec lui. Si tout d’un coup on m’appelait « madame Weiss », ca ne me fera pas blanche ni changera mes origines orientales. Avec toi, j’ai les mêmes aptitudes, les mêmes racines, le même passé, la même ambition sans limite. Tu as été et tu resteras mon monde entier !
Ully : Sima, tu sais que c’est impossible. J’ai eu du mal à me supporter moi-même après avoir pourtant passé des semaines extraordinaires avec toi à Paris. Je ne suis pas du genre à pouvoir vivre une double vie. J’ai une réelle estime pour toi. Tu es une femme épatante, qui mérite d’être heureuse. Si tu n’es pas heureuse avec ton mari, divorce et cherche quelqu’un d’autre qui te correspond mieux.
Sima : Tu ne comprends vraiment pas combien je t’aime. Pense à ce qui t’arriverait si on te demandait de cesser d’aimer Nelly et de chercher quelqu’un d’autre. Tu en aurais été capable ? Je suis capable de tout, pour toi, saisir les documents de l’entreprise, te faire passer les informations. Je prends un risque non seulement pour mon permis d'avocat, mais avec ma vie. Tu te souviens de cet inventeur bizarre de « Médicaments – Larissa » qu’on a retrouvé mort, piqué par un serpent dans son jardin. Les journaux en ont parlé un jour ou deux, puis l’histoire s’est calmée.
Ully: Tu les soupçonnes de l’avoir éliminé?
Sima : Ces bandits sont dangereux, ils n'ont pas d'inhibitions, ils sont prêts à tout pour un peu d’argent. Ils n’ont peur que de toi. Ils s’arrangent avec tous les autres. Il n’y en a qu’un qui ne les craint pas, qui connaît toutes leurs ruses et qui n'est pas corruptible. Tu es le seul dans tout notre pays cinglé, tu es unique, le dernier vestige d'une génération qui a disparue.
Ully : (Lui caresse la main) Comment une femme extraordinaire comme toi, intelligente, brillante, parvient-elle à passer autant d’années dans toute cette boue? A la fin ils parviendront toi aussi à te salir.
Sima : Je reste parce que je suis faible. Je n’ai pas ta capacité de résistance morale. Je n’ai pas de soutien comme celui de ta femme et de tes enfants. Je dois entretenir mon mari au chômage et mon petit gosse.

On entend l’aria de Rigoletto de l’acte 2, Piangi Fanciulla Piangi


Sima : Crois-moi, Ully, je suis la seule à pouvoir t’aider, tu ne sais pas combien tu es en danger. Tu es déjà  liquidé avec Hadas, ils t’ont tellement noirci à ses yeux, que maintenant il te hait. Ils lui ont raconté qu’ils avaient les preuves que tu avais contacté une autre compagnie dans le but de faire baisser le prix des actions de l’entreprise « Molécule » pour les aider à s'emparer de l'entreprise. Ils te présentent comme un traître. Ils ont raconté partout qu’ils t’ont viré après t’avoir pris en flagrant délit de fraude; que grâce à Nelly, la nièce d’Arieh, il a accepté de clore l’histoire. Pense seulement contre qui tu te trouves, contre eux, avec tous leurs millions. Contre les banques qui les soutiennent et leur font crédit, contre leurs actionnaires, contre leurs grands avocats aux noms internationaux et moi seule, toute petite, accepte de te venir en aide! Qu’est ce que je demande en échange, un peu de douceur.
Ully : Sima, calme-toi, ton amour m’émeut, mais je ne peux rien faire. Ma conscience ne me permet pas de tromper ma femme. Ne crains rien, je suis toujours Ulysse l'astucieux. Je les vaincrai comme lui, qui a vaincu Troie grâce au cheval envoyé dans la ville. Je connais toute les stratagèmes de ces crapules. J’ai encore des amis. Ils ont beaucoup d’ennemis, eux. Je mettrais tout le monde contre eux. Ils ne peuvent pas continuer indéfiniment à dominer le monde. Ulysse a mis 10 ans à punir les Troyens pour l’enlèvement d’Hélène, moi je suis un bédouin d'Egypte, et lorsqu'un bédouin se venge après 40 ans il n'a qu'un regret c'est de s'être vengé trop tôt…
Sima : (douloureuse) Heureux ceux qui ont la foi ! Ils détruiront tous tes stratagèmes, je sais que tu es déjà sur écoute. Tu ne sais même pas d’où ils t’écoutent; avec toutes les techniques modernes, n’importe qui peut t’entendre comme il veut et personne ne peut découvrir d’où et même s’ils le découvraient, la police ne ferait rien contre. Ils engageront des espions. Ils sauront tout ce que tu fais à chaque instant et te conduiront là où ils veulent. Tu peux ne pas me croire, tu peux m’appeler Cassandre, tu verras que tout ce que je prédis va arriver.
Ully : Même si tu avais raison et même si tout cela arrivait, je ne pourrai recommencer avec toi, j’aime Nelly. Elle est le point central de ma force. Comme les enfants et la famille. Ils peuvent arriver à me prendre tout mon argent, mais notre famille, ils ne pourront jamais la détruire. Et certainement pas deux rigolos, comme Arieh et Elie. Ils auront à s’expliquer sur tout ce qu’ils ont fait. Tu peux aller les dénoncer à la COB, aux journalistes, aux flics, mettre en marche la vérité.
Sima : Tu es complètement fou ! Pour toi, je suis prête à tout, tu m’es plus cher que ma vie, il n'y a que toi et mon fils qui comptent, mais la justice, la vérité, je m'en moque. Et autant que je sache, tu n'es pas monté sur des barricades toi-même pour des principes élevés lorsque tu travaillais pour eux.
Ully : Tu as raison. Merci de ton aide. Il n’y a pas de doute, une période intéressante nous attend. Mais je ne suis pas facilement cassable. Et je suis bon au combat. Je pense qu’à la fin, le meilleur gagnera.


Scène 3


Bureau d’Hadas. Hadas et Ully sont présents.
Ully : Tu ne comprends donc pas qu’ils sont en train de te manipuler ? Ils ont fait tomber le prix de ton entreprise et tentent de m’en accuser. Quel est mon intérêt de t’arnaquer ? J’ai investi tout mon argent dans ton entreprise, et avec les options que tu m’as donné, c’est assurer ma sécurité et celle de mes descendants.
Hadas : J’ai les preuves de ta tentative de prise de pouvoir sur mon entreprise.
Ully : Montre-moi ces fameuses preuves. Elles ont été fabriquées de toutes pièces pour te convaincre mais je peux te les réfuter en un instant.
Hadas : Il m’est interdit de te les montrer. J’ai signé un accord garantissant le secret. Je trahis leur confiance, je leur ai promis que je ne te rencontrerai pas.
Ully: Oui, bien sûr. Ils intriguent dans la pénombre. Que personne n’en sache rien pendant qu’eux s’occupent à tramer des intrigues dégradantes. Absolument le style du KGB, tu es coupable mais il t’est interdit de savoir de quoi. Tu veux vérifier mes propos avec le sérum de vérité ? Je suis prêt. Que vas-tu dire ? Tu veux porter plainte contre moi ? Je t’en prie. Qu’enfin une vraie enquête soit faite. Je vais te dire, je sais comment ils vont s’y prendre. Ce que je ne comprends pas c’est comment lorsqu'on a cessé la vente des actions en bourse, tu n’as pas contesté, tu aurais pu?
Hadas : Ils m’ont répondu qu’ils n’en avaient pas envie et que c'à n'aller rien changer.

Ully : Alors pourquoi ne m’as-tu pas appelé ? Je t’aurai répondu que ce n’était pas vrai, j’aurai persuadé la COB de continuer la vente des actions.
Hadas : Par la même occasion tu m’aurais conseillé d’être en relation avec une grande entreprise médicale afin de m’enfoncer encore plus.
Ully : Pourquoi reviens-tu toujours la-dessus? Tu as demandé que l’on te trouve les investissements qui t’aideront à sortir du trou; alors je me suis adressé à un grand nombre d'amis qui auraient un intérêt à investir dans la compagnie, je t’en ai averti.
Hadas : Le malheur c’est que personne n’y a trouvé intérêt, parce que ce qui t'intéressait, c’est que l’affaire dégringole de plus en plus ; ne t’en fait pas, je sais tout sur toi. J’ai des preuves infaillibles.
Ully : C’est exactement le contraire. Ils se sont adressés à tous les investisseurs potentiels que j’ai contacté et leurs ont conseillé de ne pas se fier sérieusement à moi. Que je ne valais rien ou qu’investir dans ton entreprise ne v allait pas grand chose. Il y en même un qui m'a raconté tout ce qu’ils lui ont dit ; Ils m’ont mis sur écoute et ont ainsi été mis au courant de toutes mes démarches.
Hadas : Maintenant tu les accuses d’écoutes illégales. Tu sais très bien qu’un type aussi respecté qu’Arieh n’accepterait jamais de salir son nom dans une action aussi ignoble. Mais eux m’ont prévenu que tu étais paranoïaque et que tu te disputais avec tout le monde.
Ully : Si je suis si terrible pourquoi as tu accepté de me rencontrer ? Tu t’es tellement défilé et si longtemps.
Hadas : C’est le seul moyen de leur faire peur et de les obliger à respecter leurs obligations.
Ully : Bon dieu! Alors toi aussi ils ont commencé à te rouler. Welcome to the club ! Pas d’inquiétude, je ne te garde aucune rancune. Ils ont une force magique ! qui t’attire vers eux et tu n’es même pas capable de sentir qu’on t’arnaque. Parfois ils sont même sympathiques en particulier quand ils ont besoin de toi. Mais c’est justement là qu’ils sont le plus dangereux.
Hadas : Ils m’ont dit qu’ils me gardaient à la direction, mais maintenant ils veulent absorber la compagnie dans la leur, en considérant que c’est un meilleur rendement.
Ully: Tu crois qu’ils vont te garder dans la compagnie. Derrière ton dos ils se moquent de toi, de tes vêtements, de ta conduite, ils se moquent de tout le monde. Ces troglodytes. Ils boivent ton sang. Ils sont merveilleusement bons dans les dénigrements et les dévalorisations, ils se moquent de toi, parce que tu boites mais en vérité, les boiteux, ce sont eux, qui claudiquent moralement. Ils se moquent de ton intégrité, de ton innocence, de ta pureté, toi, tu boites physiquement mais jusqu’à présent c’est toi, qui as gardé la ligne droite. Fais attention de ne pas te faire avoir par leur claudication morale. Il est trop tard mais il te reste peut être une occasion d’inverser l’horloge et de faire un retour en arrière.
Hadas : Je suis désolé mais il est déjà trop tard. Je ne peux plus déjà me battre contre eux. Il s m’ont eux-même déjà pris au piège. Et je ne peux plus rien faire. Toutes les banques les soutiennent. Ils me menacent, si j’essaie de bouger, ils s’arrangeront pour que les actionnaires de la société « Molécule » me foutent à la porte et me mettent en faillite. Tu sais mieux que tous, je suis modeste, je vis dans un petit appartement, je n’ai pratiquement pas vendu mes actions, même au sommet.
Ully : Moi non plus, je n’ai jamais vendu aucune de tes actions. J’ai pensé qu’il n’était pas correct d’exploiter la situation ; même si la valeur des actions étaient au plus haut et plus encore quand elles ont chuté. Nelly elle-même, alors qu’elle ne comprend rien à la bourse, m’a demandé de vendre pour ne pas perdre d’argent, l’important était de s’en débarrasser. Mais j’ai gardé ma confiance dans l’entreprise. J’ai pensé qu’il n’était pas bien de faire cela à nos employés et j’ai réellement, naïvement cru que nous allions remonter la pente.
Hadas : Tu verras qu’on remontera la pente, le développement du médicament est presque terminé et les actions vont rebondir.
Ully : Qu’est ce que tu racontes? Dès l’instant où il y aura la fusion, il n’y aura plus d’actions « Molécule » en vente, il n’y aura plus que des actions « Larissa-Médicaments » reconverties. Malgré tout, si nous continuons nous même sans leur aide et si nous avons assez d’argent pour terminer le développement, nos actions se rétabliront, ils retourneront tromper les hauteurs et dans le futur se multiplieront plusieurs fois.
Hadas : Je ne comprends rien à tout cela. Je ne suis sommes toutes que l’espèce de professeur tournesol qu’on a fait sortir de son académie et qui a réussi a trouver un sacré médicament. Mais à quel prix! au prix d’une attaque cérébrale qui l’a laissé pantelant.
Ully : Et c’est justement ce qu’ils exploitent en toi, la naïveté, la maladie avec laquelle ils peuvent t’emberlificoter, mais surtout, ne prend aucun dessous de table sinon tu serais vraiment entre leurs mains, ils ne tiennent déjà pas leurs promesses envers toi.
Hadas : (palissant) Maintenant tu m’accuses moi-aussi d’avoir transgressé la loi. Je vois qu’ils ont raison. Je n’ai plus rien à te dire. Tu n’es pas fiable. Juste bon à accuser les autres, un calomniateur, en bref un sale type. Ce n’est plus étonnant qu’ils t’aient viré de « Larissa-Médicaments » Et que tous tes clients te quittent.
Ully: Je vois que la cause est perdue. Mais laisse-moi te dire encore une chose avant que je ne m’en aille. Timeo Danaos et dona ferentes - Méfie-toi des cadeaux des grecs. Arieh est un grec rusé, qui t’a promis des monts et des merveilles, la lune et je ne sais quoi encore. Mais le jour J tu resteras au milieu d’une ville en ruine. Tous ce qu’ils voulaient c’est de te rentrer dans la peau. Et à l’instant où ils réussiront cela, tu ne vaudras plus rien. Que puis-je te dire, camarade, dans la vie il y a des types, avec qui il vaut mieux ne rien avoir à faire. Même s’ils te promettent la lune. Ils ne te donneront que des cacahuètes, comme a tous les autres. Ne pactise à aucun prix avec le diable, même s’il t’apporte la jeunesse, l'argent et l’amour. Et quand tu comprendras cela tu verras clairement que j’avais raison, mais il sera trop tard.
Ully tourne le dos à Hadas et claque la porte.


Scène 4

Dans le salon des Doron. Ully, Nelly, David et Dana
Ully : David et Dana vous êtes assez grands, pour pouvoir affronter les mauvaises choses comme des adultes. Aujourd’hui les journaux publient que le groupe de l'oncle Arieh « Larissa-Médicaments » a acquis l’entreprise « Molécule » où j’ai travaillé toutes ces dernières années. L’acquisition a été déloyale. Elle a causé des dommages aux actionnaires de l'entreprise « Molécule », ils ont presque tout perdu. J’ai investi beaucoup d’argent dans « Molécule » quand j’ai cru qu’elle réussirait et qu’elle rendrait dix fois la somme investie, afin que vous et vos enfants puissiez vivre tranquillement. Nous avons perdu presque tout notre argent. Votre maman m’a conseillé de ne pas mettre tous les œufs dans un seul panier  et quand les actions ont commencé de chuter elle a voulu les vendre. Elle avait raison et j’ai eu tort, cependant si j’avais vendu les actions ça aurait pu me faire assigner en justice, car je savais que la compagnie était en danger et il m’était interdit de vendre des titres. Je crois encore que l’entreprise va réussir, mais a qui cela va bénéficier, c’est à Arieh, ce n’est pas à nous. Malgré tout, votre futur est assuré, j’ai assez d’argent pour vous envoyer à l’université et vous aider lorsque vous serez plus âgés. Pas énormément mais beaucoup plus que ce que nous avons reçu quand nous nous sommes mariés.
David : (s’approche d'Ully et l’embrasse chaleureusement) Pap’ ; tu dois savoir que tu peux toujours compter sur nous. C’est ce que tu nous as toujours enseigné à faire. Une famille doit toujours restée unie, dans la joie comme dans la peine. Jusqu’à présent, nous avons eu une jeunesse merveilleuse grâce à vous. Rien ne pourra ne nous le reprendre. Maintenant je vais à l’armée, quand je quitterai l’armée ça ne sera pas facile, j’irai travailler pour vous aider et je continuerai d’étudier dès que ce sera plus facile pour nous. Nous ne sommes pas uniquement en attente de recevoir, nous aussi, nous pouvons donner. Papa, je suis persuadé que tu vas pouvoir évoluer, même sur ce sujet.
Ully et Nelly embrassent tendrement David.
Dana : Je ne suis encore qu'en seconde, et je ne comprends pas vraiment ces histoires d'actions. J’ai entendu dire en classe qu’il y avait des familles qui avaient perdu beaucoup d’argent en bourse ; ils ont été obligés de vendre leur maison, mais chez nous, dieu merci, ce n’est pas le cas. Quand tu as commencé à avoir un ton si tragique, j’ai eu peur que vous nous annonciez que vous alliez divorcer ou que l’un d’entre vous avait un cancer. Les problèmes d’argent, ce n'est pas tragique, car l’argent, ça va ça vient. Mais notre famille restera toujours unie, c’est ce que toi et maman vous nous avez toujours dit. Vous nous avez enseignés à ne pas devenir des capitalistes. Je ne suis encore que spectatrice. Je n’ai pas besoin de beaucoup d’argent en vêtement, qu’il y ait juste assez pour mes cours de jazz, je n’ai pas besoin de plus. Tu peux compter sur moi aussi. Après l’armée j'irai à Broadway danser dans les spectacles musicaux les plus célèbres. Je vais gagner beaucoup d’argent et j’enverrai à la maison tout ce dont vous aurez besoin.
Ully Nelly David étreignent tendrement Dana.
Nelly : (d’une voix sûre et calme) Mes trésors, je suis vraiment émue par tout ce que j’ai entendu ; mais je dois préciser que la situation n’est pas aussi dramatique que papa le dit. Tout d’abord à partir du moment où j’ai accepté d’investir dans la société « Molécule » je suis tout aussi responsable que lui. Si j’avais posé mon véto il n’aurait rien investi. On peut suivre mes conseils ou non, ça ne change rien. Je peux vous parler de beaucoup de cas pour lesquels j’ai conseillé papa et il m’a écouté et ça n’a pas fonctionné, comme je peux raconter l’inverse : des choses pour lesquelles il ne m’a pas écouté et qui ont marché. Dans la vie il y a beaucoup de décisions à prendre, on ne peut pas tout réussir.
Ully : Nelly, quelle femme extraordinaire tu es, je suis tellement désolé qu’à cause de moi, vous devez passer par toutes ces épreuves.
Nelly : Idiotie, tu aurais fait exactement la même chose si j’avais eu des ennuis. Mais je ne crois pas que l’argent soit perdu. Ce que fait Arieh ce n’est pas loyal et ça je ne lui pardonnerai jamais. Il savait qu’on investissait énormément dans la compagnie et même s’il préparait un coup douteux, il aurait du nous prévenir afin que nous puissions sortir à temps. Papa et moi nous allons lutter contre lui afin de nous faire rembourser, qu’il réponde en justice pour ce qu’il a fait. Nous ferons tout notre possible pour récupérer la totalité de l’argent, vous n’avez pas à vous en faire. Ca prendra du temps, ça ne sera pas facile, ils vont essayer de nous calomnier face à nos clients et à nos amis, ils essaieront peut être même de faire en sorte que nous ne puissions plus trouver de travail. Mais tant que nous resterons unis, tant que nous aurons des enfants magnifiques sur qui on peut compter - comme ce qu'on a vu aujourd’hui - et plus que tout, tant que papa et maman continueront à s’aimer, à s’aider, à être fidèles, l’un envers l’autre, je ne crains rien.
Les enfants sortent. Nelly éclate en sanglots.
Ully : Nelly tu as promis d’être forte. Tu as été extraordinaire. D’une sérénité absolue devant les enfants.
Nelly :  (En pleurs) Je me fous de l’argent. Crois-moi. C'est pour toi que je suis inquiète. Je vois combien tu prends tout tellement à cœur. La trahison d’Arieh, celle d’Elie, celle d’Hadas et celle des autres. Je n’ai peur que pour ta santé. Qu'ils te fassent subir quelque chose d'horrible. Tu sais, ce que je déteste par-dessus tout, c’est la trahison. Eux ils nous ont trahis mais tant que tu m'es fidèle, le reste m’est égal, je me moque si tout le monde nous trompe. Toi seul m’es important. Au diable l’argent. Quand nous nous sommes marié nous n’avions pas un centime et nous ne nous sommes pas disputé pour cela. Tu as fais Arieh et il t’a bouffé. Il n’a pas tenu une seule de ses promesses. Il n’y a pas de justice dans ce monde. Dieu donne tout à des gens comme ça, et à nous, qui n’avons fait de mal à personne, il nous baise, rien qu'a nous, il nous baise… (après quelques instants) au fait, as tu encore assez de force pour un plat de couscous avant de dormir ?
Ully : ( riant ) même pour trois. Mais à la seule condition de t’offrir un peu de mon siziki au con-combre...

Nelly et Yuli sortent de scène, enlacés et riant. On entend en fond la chanson « You are the Top » d’après Anything Goes de Cole Porter.
1   2   3   4   5   6

similaire:

Premier Acte iconUn compte de prêt hypothécaire a été ouvert au nom de chaque débiteur...

Premier Acte icon41028 mariem, 36738 hademine
«Saoudienne» aprés que ce dernier ait denoncé les changements de l’hymne et du drapeau du pays prévus par le gouvernement et a confié...

Premier Acte iconActe administratif unilatéral
«décision exécutoire». Maurice Hauriou considère que l’acte administratif et la décision exécutoire sont confondus; d’ailleurs le...

Premier Acte iconL peut y avoir dénigrement par omission, par exemple en prétendant...
...

Premier Acte iconNotre Maître ‘adam le Premier des Prophètes et le Premier des Hommes

Premier Acte iconPar acte d’avocat articles 229 et suivants du Code Civil
L'acte sous signature privée contresigné par les avocats de chacune des parties ou par l'avocat de toutes les parties fait foi de...

Premier Acte iconLittérature polonaise
Quand Goethe se tait et que Byron n’est plus, Mickiewicz, soyons-en fiers, reste non seulement le premier poète de la Pologne, mais...

Premier Acte iconLittérature québécoise
«roman d’anticipation utopiste», note Jacques Allard; d’autres parlent aussi du «premier roman séparatiste au Québec», ou du «premier...

Premier Acte iconBibliographie bottero jean, «Naissance de Dieu»
«la tête», «le commencement» (de l’année : le roch hachana), auquel on a ajouté le préfixe b / «dans». Littéralement, ce premier...

Premier Acte iconRÉsumé Acte I








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com