Rapport alternatif des ong belges








télécharger 0.85 Mb.
titreRapport alternatif des ong belges
page1/37
date de publication12.11.2016
taille0.85 Mb.
typeRapport
l.21-bal.com > droit > Rapport
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   37

CONVENTION DES DROITS DE L’ENFANT



RAPPORT ALTERNATIF DES ONG BELGES


Septembre 2001


Kinderrechtencoalitie Vlaanderen vzw
Limburgstraat 62
9000 Gent
Tel.: (00-32) 9/329.47.84
kinderrechtencoalitie@pandora.be

Coordination des ONG pour les droits de l'enfant (CODE)
Rue Marché aux Poulets 30
1000 Bruxelles
Tel. : (00-32) 2/209.61.68
Fax. : (00-32) 2/209.61.60
E-Mail : fvh.coordination.ong@skynet.be

Présentation des ONG


La Coordination des ONG pour les droits de l’enfant et la Kinderrechtencoalitie Vlaanderen ont collaboré étroitement pour réaliser le rapport alternatif au rapport officiel de la Belgique.

1. La Coordination des ONG pour les droits de l’enfant


La Coordination des ONG pour les droits de l’enfant (CODE) a vu le jour en 1994 dans le cadre du premier rapport officiel belge à l’initiative de la section belge de Défense des enfants international (DEI).

En font aujourd’hui partie : Amnesty international , ATD Quart Monde, le Comité belge pour l’UNICEF, DEI International, Justice et Paix, la Ligue des droits de l’homme, la Ligue des familles et l’OMEP. Ces diverses associations ont pour point commun de développer une action spécifique et non accessoire de promotion ou de défense des droits de l’enfant en Belgique et dans le monde.

Ensemble, ils ont pour but de :

  • veiller au respect de la mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l’enfant par la Belgique

  • développer une action en matière d’information, sensibilisation et éducation sur les droits de l’enfant.

L’action de la Coordination se veut vigilante et constructive.

Pour remplir ses objectifs, la Coordination est ouverte à d’autres ONG développant une action en matière des droits de l’enfant. La Coordination travaille en particulier en collaboration étroite avec la Kinderrechtencoaltitie Vlaanderen afin de coordonner leurs actions respectives et de mener des actions communes.

A cet effet, la Coordination des ONG a pour objet principal de réaliser le rapport qui alternatif au rapport officiel que l’état belge doit remettre tous les cinq ans au Comité des droits de l’enfant en vertu de l’article 44 (e) la Convention.

Ainsi, en vertu de l’article 45 (a) de la Convention, les ONG nationales et internationales sont invitées par le Comité des droits de l’enfant à formuler leurs observations sur l’état du droit et la mise en œuvre de celui-ci pour compléter les rapports officiels dans les domaines où le rapport du gouvernement n’en fournit pas suffisamment et dans les domaines sensibles où les ONG considèrent que l’information officielle transmise est incorrecte ou partiale.

De plus, les ONG apportent une analyse davantage concrète et pratique de l’application des droits de l’enfant en Belgique puisqu’elles travaillent sur le terrain et sont ainsi en contact avec divers intervenants.

La Coordination des ONG pour les droits de l’enfant bénéficie de subsides du Ministère de la Justice. Ces subsides lui ont permis d’engager une personne travaillant à mi-temps et ainsi assurer la continuité et la permanence de leurs activités.

2. La Kinderrechtencoalitie Vlaanderen


L’ASBL Kinderrechtencoalitie Vlaanderen est un réseau de 17 organisations non gouvernementales de défense des droits de l’enfant. Le champ d’action de ces organistations, leur public cible et le niveau auquel elles opèrent sont très différents, mais elles ont pour point commun de mettre l’intérêt de l’enfant au cœur de leur action.

Ces 17 ONG sont les suivantes: Amnesty International, Belgisch Comité voor Unicef, Bond van Grote en Jonge Gezinnen (BGJG), Defence for Children International Vlaanderen (DCI), Dienst Alternatieve Sancties en Voogdijraad vzw, ECPAT, Jeugd en Vrede vzw, , Kinderrechtenhuis Limburg, Kinderrechtswinkels, Liga voor de Mensenrechten, Ouders van Dove Kinderen (ODOK vzw), Onderzoekscentrum Kind en Samenleving, Plan International België, Kinder- en Jongerentelefoon, , Steunpunt Algemeen Welzijnswerk, Vlaams Welzijnsverbond en Welzijnszorg vzw.

Depuis décembre 2000, la Kinderechtencoalitie est soutenue financièrement par les autorités flamandes et fédérales, ce qui a permis l’engagement d’une personne à temps plein.

Globalement, la coalition vise à contribuer à l’application de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant. Dans les statuts, cet objectif se traduit par les trois éléments suivants:

  • La coalition entend exercer un contrôle véritable et efficace sur l’application et le respect de la C.I.D.E., du point de vue des ONG;

  • La coalition entend participer activement à la promotion des droits de l’enfant;

  • La coalition entend contribuer de manière constructive à la présentation des rapports de suivi relatifs au respect de la C.I.D.E.

Concrètement, cela signifie que l’ASBL se comporte en observateur critique de la situation des droits de l’enfant en Belgique et à l’étranger. Se fondant sur cette mission de vigilance qu’elle s’impose à elle-même, la coalition recense toutes les données, tant positives que négatives, touchant au respect des droits de l’enfant. Force de cette expertise, elle formule des recommandations et elle engage un dialogue constructif avec d’autres partenaires, dans l’espoir de multiplier ainsi les efforts communs.

La finalité de la Kinderechtencoalitie est d’abord de promouvoir la concertation entre les ONG elles-mêmes. Ainsi, espérons-nous augmenter considérablement le nombre de membres à court terme. Par ailleurs, la coalition engage le dialogue avec les pouvoirs publics, les organisations nationales et internationales et avec les enfants et les jeunes eux-mêmes. Pour l’avenir, la coalition espère pouvoir réagir à l’actualité par l’intermédiaire des médias et entrer, notamment par cette voie, en contact avec le grand public.

La plus importante réalisation de la coalition est la rédaction du rapport alterantif des ONG sur le respect de la C.I.D.E. en Belgique.

Une activité importante, qui a lieu tous les quatre mois, est ce qu’on appelle le “Forum ouvert” où sont invités des orateurs qui approfondissent un thème donné relatif aux droits de l’enfant. Le Forum est ouvert à tous ceux qui s’intéressent aux droits de l’enfant, et donc aussi aux non-membres.

Pour l’avenir, nous espèrons qu’un grand nombre d’ONG se rallieront à la colalition, pour que celle-ci devienne une structure forte qui ne puisse être ignorée.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   37

similaire:

Rapport alternatif des ong belges iconRapport alternatif de la ligue des droits de l’homme à propos du...

Rapport alternatif des ong belges iconRapport parallèle des ong au rapport périodique

Rapport alternatif des ong belges iconRapport alternatif au Comité des droits de l’homme

Rapport alternatif des ong belges iconRapport alternatif

Rapport alternatif des ong belges iconRapport alternatif au rapport initial du gouvernement togolais au...

Rapport alternatif des ong belges iconRapport alternatif de la Ligue des droits de l’Homme
«les délais de séjour destinés à permettre aux plaignants étrangers en situation irrégulière de mener à leur terme les procédures...

Rapport alternatif des ong belges iconLes ong de défense des droits de l'homme

Rapport alternatif des ong belges iconIntroduction generale
«propriétaire» à l’époque de l’E. I. C, achetait, volait, vendait des esclaves noirs. 3 Par son système, le roi des belges, «faucha...

Rapport alternatif des ong belges iconProgramme Universitic
«L'apport des universités belges dans le désenclavement des universités congolaises : communication, échange d'information et coopération»....

Rapport alternatif des ong belges iconLa non-mise à l’agenda des statistiques ethniques
«étrangers» des ressortissants européens, puisqu’une bonne partie des ressortissants extra-européens a demandé la nationalité belge...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com