Examen des rapports présentés par les états parties








télécharger 0.91 Mb.
titreExamen des rapports présentés par les états parties
page6/14
date de publication13.07.2017
taille0.91 Mb.
typeExam
l.21-bal.com > droit > Exam
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

Source : CREA (2003)

79. L’enseignement élémentaire absorbe l’essentiel du budget d’investissement. Ceci confirme le caractère prioritaire accordé à ce sous-secteur dans le cadre du Programme Décennal de l’Education et de la Formation (PDEF)..

ENSEIGNEMENT ÉLÉMENTAIRE

ÉVOLUTION DES CLASSES
par Académie et Statut


Années

Lieux

1990/91


1991/92


1992/93


1993/94


1994/95


1995/96


1996/97


1997/98


1998/99


1999/00


2000/01


2001/02





Pu

Pr

Pu

Pr

Pu

Pr

Pu

Pr

Pu

Pr

Pu

Pr

Pu

Pr

Pu

Pr

Pu

Pr

Pu

Pr

Pu

Pr

Pu

Pr

DAKAR

2636

774

2686

867

3382

915

 

 

 

 

2974

1228

3058

1415

3087

1668

 

 

3408

2200

 

 

3405

2264

ZIG

292

78

1159

120

1106

96

 

 

 

 

1202

95

1330

94

1469

117

 

 

1601

116

 

 

1640

127

DIOURBEL

114

48

427

44

452

50

 

 

 

 

618

69

774

64

921

80

 

 

1053

105

 

 

1195

135

ST-LOUIS

277

32

1120

32

1262

24

 

 

 

 

1291

18

1474

34

1545

41

 

 

2129

55

 

 

2511

65

TAMBA

182

20

474

43

546

46

 

 

 

 

621

72

799

76

924

67

 

 

1259

62

 

 

1466

66

KAOLACK

213

73

884

81

994

81

 

 

 

 

1116

97

1313

102

1526

107

 

 

1911

110

 

 

2148

130

THIES

287

190

1415

198

1700

201

 

 

 

 

1744

183

1869

182

2063

222

 

 

2446

255

 

 

2875

291

LOUGA

141

83

466

112

523

124

 

 

 

 

704

81

859

89

935

103

 

 

1345

125

 

 

1595

104

FATICK

204

83

703

142

764

89

 

 

 

 

887

105

1028

102

1159

112

 

 

1464

117

 

 

1781

114

KOLDA

299

30

852

29

935

30

 

 

 

 

1162

23

1358

27

1491

30

 

 

1938

31

 

 

2164

36

SÉNÉGAL

4645

1411

10186

1668

11664

1656

0

0

0

0

12319

1971

13862

2185

15120

2547

0

0

18554

3176

0

0

20780

3332

Source: DPRE (2003)

80. L’évolution des salles de classes pour l’enseignement élémentaire, aussi bien dans le public que dans le privé, ressort un effort louable des pouvoir publics pour la scolarisation universelle comme il en est en perspective au préscolaire pour les ‘’Tout Petit(e)s’’ avec le projet de construction de 28.000 ‘’Cases des Tout Petit(e)s’’. Toutefois, il est avenant de remarquer qu’avec une population en majorité jeunes (57,7 % de la population sénégalaise se retrouvent dans la tranche d’âge des 0 à 19 ans dont 19% ont entre 0 et 5 ans), les investissements requis sont colossaux et dépassent les moyens de l’Etat, des Collectivités Locales et des Populations réunis pour l’atteinte de l’objectif de scolarisation universelle d’ici 2015.

81. Sans un appui constant et conséquent de la Communauté Internationale et l’engagement des familles, il sera impossible, vu la pauvreté et la situation difficile du Sénégal d’arriver à combler les besoins réels dont la couverture est pourtant seul gage de développement durable et d’éradication de la pauvreté.

b-3 Protection des Droits de l’Enfant :

82. Le Comité des Droits de l’Enfants avait en Novembre 95 formulé au point 25 de sa note d’observation sur le Rapport du Sénégal une recommandation pour la fixation par le Sénégal d’un âge égal pour la fin de l’obligation scolaire et âge minimum pour l’emploi. Le Sénégal par le nouveau code du travail a fixé un âge minimum pour l’emploi à 15 ans aussi bien dans le formel que dans l’informel. Un dossier est en préparation pour l’âge de fin d’obligation scolaire. Le prochain rapport rendra compte de l’âge de fin d’obligation scolaire. Il faut d’ores et déjà relever que des écueils ne manqueront de surgir. Les éléments ci après illustrent les efforts qui ont été faits depuis.

  • Relèvement de l’âge minimum légal au travail de 14 ans à 15 ans par le Nouveau Code du Travail adopté en Décembre 1997 ;

  • Adoption par le Parlement de la loi du 99-05 du 31 Janvier 1999 qui reprend les articles 319, 319 bis, 320 et 321 du Code Pénal pour pénaliser désormais l’excision, la pédophilie, le viol, les violences domestiques et le harcèlement sexuel ;

  • L’Assemblée par la Loi du 4 Juillet 2002 a autorisé l’Etat à Ratifier le Protocole Facultatif se rapportant à la CDE relatif à la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants et adopté à New York le 25 Mai 2000 ;

  • Ratification en cour du Protocole Facultatif relatif à l’implication des enfants dans les conflits armés adopté à New York le 25 Mai 2000 ;

  • Elaboration et Mise en Œuvre d’un Plan National pour l’Abandon de la Pratique des Mutilations Génitales Féminines ;

  • Elaboration du Code de l’Enfant (le draft a été soumis pour amendement aux partenaires avant sa validation ; le code sera un instrument juridique et d’orientation pour toutes les activités en faveur des enfants (filles comme garçons) ;

  • Elaboration et Mise en Œuvre de Plans d’Actions Locaux contre l’Exploitation et la Mendicité des Enfants ;

  • Elaboration d’un Programme National de Prise en Charge des Enfants en Situation de Risque (processus en cours, avec comme instrument un document de base déjà prêt depuis début 2000) ;

  • Adoption par le Gouvernement d’Orientation et de Recommandations pour une Transparence dans la Gestion et la Conduite de Programmes et projets en faveur des Enfants surtout en rupture et dont la finalité doit être leur réinsertion au sein de leurs familles ;

  • Elaboration d’un Document d’Orientation Stratégique pour le Développement de la Petite Enfance (2002) ;

  • Tenue en 2002, avec l’appui de Save The Children Suède et de la DEI, d’un Atelier National pour l’Intégration des Droits de l’Enfant dans les Projets et Programmes et pour Favoriser la Coordination des Actions et Activités des différent(e)s partenaires en faveur des enfants aussi bien de sexe mâle que de sexe féminin ;

  • Adoption de Recommandations et Suggestions pertinentes à la Prise en Compte et à l’Intégration des Droits des Enfants dans les Projets et Programmes en cours et en perspectives ;

  • Evaluation du Parlement des Enfants avec sa réorientation en cours pour une présence en son sein des Représentant(e)s de toutes les couches et catégories d’enfants surtout les plus démunies et celles qui avaient et ont le moins voix au chapitre afin de favoriser et de faciliter la participation à l’élaboration et la mise en œuvre de toutes les orientations et de tous les programmes qui les adressent ;

  • Mise en place toute prochaine d’un Parlement des Jeunes qui intégrera certainement toutes les catégories et couches de la jeunesse et mettra au devant des autorités les préoccupations des jeunes aussi bien des filles que des garçons et, telles que perçues par ces dernier(e)s ;

  • Prise en compte explicite par la Nouvelle Constitution du Sénégal votée en 2001 par la majorité des Sénégalais(e)s, de la Convention sur les Droits de l’Enfant (CDE) et de la Convention sur l’Elimination de Toutes les Formes de Discrimination à l’Egard des Femmes (CEDAW), dès son préambule. Ceci consacre l’idée de Droits des Enfants dans le pays et pose les conditions pour le ‘’mainstraiming’’ de l’enfant dans toutes les orientations et stratégies nationales.

  • Ratification du Protocole Facultatif à la CEDAW en Mai 2001.

  • Ratification en Juillet 2003 par le Chef de l’Etat de la Convention contre la Criminalité Organisée et ses 2 protocoles additifs ;

  • Elaboration et introduction dans le circuit pour son adoption d’un Projet de Loi sur la criminalisation de la Pédophilie ;

  • Mise en place d’un Réseau de Journalistes pour la Promotion et La Protection des Droits de l’Enfants et la formation sur la CDE.

  • Mise en place d’un réseau des parlementaires pour la population et le développement.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

similaire:

Examen des rapports présentés par les états parties iconExamen des rapports présentés par les états parties
...

Examen des rapports présentés par les états parties iconExamen des rapports présentés par les états parties

Examen des rapports présentés par les états parties iconExamen des rapports présentés par les états parties

Examen des rapports présentés par les états parties iconExamen des rapports présentés par les états parties

Examen des rapports présentés par les états parties iconExamen des rapports présentés par les états parties

Examen des rapports présentés par les états parties iconExamen des rapports présentés par les états parties en

Examen des rapports présentés par les états parties iconExamen des rapports présentés par les États parties

Examen des rapports présentés par les états parties iconExamen des rapports présentés par les états parties

Examen des rapports présentés par les états parties iconExamen des rapports présentés par les États parties conformément à l’article 9 de la Convention

Examen des rapports présentés par les états parties iconExamen des rapports présentés par les états parties (point 4 de l’ordre du jour) (








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com