Cours d’histoire des idees politiques avant 1789








télécharger 497.1 Kb.
titreCours d’histoire des idees politiques avant 1789
page1/10
date de publication09.07.2017
taille497.1 Kb.
typeCours
l.21-bal.com > droit > Cours
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10
COURS D’HISTOIRE DES IDEES POLITIQUES AVANT 1789

1° semestre Licence 3 division B

Daphnée Principiano



Ce cours sera consacré à l’étude des Grands Penseurs Politiques, et aux Courants d’Idées d’Organisation Politiques d’avant la Révolution Française Nous étudierons également la corrélation entre les Idées et les Institutions car il y a souvent un rapport étroit entre la Pensée Politique et le Droit.
Partie préliminaire : L’Antiquité Gréco-Romaine et le Moyen-Age.

Chapitre I : L’antiquité gréco-romaine




Section I : Les expériences politiques Grecques


Elles sont au nombre de trois

  • Sparte

  • Athènes

  • L’Empire d’Alexandre le Grand


Les Grecs ne connaissent pas comme plus tard les Romains la notion d’état unitaire , il n’y a donc pas d’institutions des idées politiques étatiques , ils connaissent uniquement la cité, ce qu’ils appellent la « polis»

    • Chez les Grecs, la cité est à la fois une structure politique et sociale mais aussi une entité religieuse .

C’est ce que l’on appelle le monisme antique c'est-à-dire que les habitants d’une cité sont également membres d’une communauté religieuse .

Chaque cités à ses dieux tutélaires .Ainsi Socrate à été condamné à mort car il avait bafoué les Dieux de la Cité d’Athènes ;il y a donc toujours confusion entre le politique et le religieux.

Toutes les cités Grecques, romaines et antiques connaissent ce phénomène.

    • L’autre point commun entre les cités est leur mode d’apparition :

le Synœcisme , ce sont des rassemblement de tribus qui font émerger la cité .

Cela peut avoir un incidence sur le Droit car le synœcisme produit une rationalisation juridique en faisant apparaître un droit commun (c’est une des origines par exemple du Droit Romain) .
§1 Sparte ou Lacédémone



Sparte est une cité qui se trouve dans la péninsule du Péloponnèse .(voir carte)

C’est une cité qui passe pour avoir été le modèle de la cité aristocratique .

Beaucoup de légendes entourent l’apparition de Sparte :

  • Par exemple la légende du mythe de l’invasion Dorienne , un peuple indo-européen : ils auraient dominés les peuples installés, les Hilotes et auraient fondés Sparte en 1500 av JC ( 1 siècle après la Guerre de Troie)

Pendant 3 siècles c’est l’époque des temps obscurs : on ne sait rien sur ce qui ce passe en Grèce.

Vers 800-900 av JC on voit réapparaître Sparte. C’est un mythe car on a du mal à préciser les causes de cette réapparition dans l’Histoire, mais pour Sparte tout l’épanouissement semble être dû a ce phénomène  déjà évoqué le Synœcisme (un regroupement de tribus)
On parle concernant Sparte d’une cité aristocratique car son organisation sociale s’apparente à une rigoureuse hiérarchie de la société. C’est ce que l’on appelle « l’Eunomia ».C’est un système d’ordre qui a une sorte de pendant constitutionnel politique : c’est La Grande Rhêtra (μεγάλη ήτρα / megalê rhêtra) c’est le texte fondateur des institutions spartiates.

qui semble être une constitution écrite .Cette Réthra serait l’œuvre de Lycurgue ( le faiseur de lumière) pourtant on ne sais pas grand-chose de ces faits quasi légendaires

Cette Eunomia met en place une organisation sociale :


  • On distingue les spartiates qui représentent 9 a 10 000 hommes, citoyens qui forment un corps civique et qui sont pourvus des droits politiques complets. Ils font de la politique et la guerre

N’oublions pas que Sparte est une cité guerrière : et donc il y a interdiction pour les citoyens de travailler

Il existe une hiérarchie entre les guerriers de Sparte :c’est une oligarchie avec des aristocrates qui dominent. Ce sont eux qui dirigent la cité.

La grande masse des citoyens est traité en égalité à tel point que les spartiates s’appellent aux même les homioïs ( les égaux) cela les distingue du reste de la population .

Pour être un nomoïs, :

  • il faut posséder un lot de terre que l’on appelle le‘Klêros’ (klhroj, « ce qu’on obtient par le sort, héritage ») qui doit permettre l’entretient du spartiate et de sa famille.

  • Il faut être admis au repas commun .La tradition rapporte que le repas est infect. C’est pour endurcir le soldat.

Celui qui cesse de remplir ces conditions n’est plus citoyen.

L’interdiction de travailler signifie qu’ils ne peuvent pas faire de commerce.

Leur seul cadre est la cité de Sparte.

La vie du guerrier est rythmé par l’éducation militaire.
Sparte est une cité qui pratique l’Eugénisme c'est-à-dire que l’on tue les enfants si il y a des signes de faiblesse.

Le nouveau-né qui survit à cet examen ne reste pas avec les parents car on estime que les parents ne sont pas propriétaires de leur enfants.

A 7 ans commence pour les garçons et les filles l’éducation .

Cette éducation est très stricte. Les filles n’ont pas les droits politiques , elles sont par contre indispensables pour transmettre la « nationalité » et la «  citoyenneté ».

L’éducation est collective , c’est un dressage et donc l’adolescence est marquée par différentes éducations ,épreuves dans le but de rendre l’individu endurant et fort.

Exemple 1 : La nourriture est un exercice militaire car le spartiate pour manger doit voler sa nourriture.

Exemple 2 : La mariage car pour se marier l’homme doit enlever la femme , une fois enlevée ils ne peuvent réapparaître que lorsque la femme est enceinte.
Dans l’éducation, il y a un volet d’éducation civique. C’est un catéchisme laconique qui est censé mettre en évidence le patriotisme.

Cette éducation a fait dire que Sparte était la cité dompteuse d’homme.
Une fois éduqué l’homme participe à la vie militaire jusqu'à 60 ans , s’ il a survécut , il peut a cet age participer à l’administration de la ville…

Le thème fondateur est donc l’éducation .


  • Les inférieurs, ce sont les hommes conquis par les Spartiates : il y a principalement deux peuples :

      • Les Hilotes (habitants les plus anciens de la péninsule tombés en esclavage)

      • Les périèques


Les Hilotes travaillent à la place des guerriers , il y a donc une division du travail .Ceux qui combattent /ceux qui travaillent cela correspond plutôt a ceux qui commandent/Ceux qui obéissent.
Les perièques sont eux , regroupés en communauté même si ils ne sont pas des spartiates ;

Les périèques sont intégrés à l’armée . S’ils combattent bien ils peuvent être honorés par la cité


  • Il y a les esclaves notamment les prisonniers de guerre, il y a très peu d’étrangers à Sparte.

C’est donc une cité très hiérarchisée.
Concernant l’ordre politique et les institutions :

Si on suit la Grande Rethra , on s’aperçoit qu’il s’agit d’un régime mixte qui deviendra dans l’histoire des idées politiques un mythe mais qui ne sera jamais appliqué.

  • Il y a une monarchie car il y a deux rois qui proviennent de deux dynasties .

Ces personnes ont des pouvoirs essentiellement religieux ; ce sont des grands prêtres et ils dirigent l’armée. Ce sont des rois qui sont contrôlés par les magistrats ;

  • Dessous les rois , se trouve l’aristocratie , il s’agit de la « gérousia » c’est un conseil des anciens , âgés de plus de 60 ans, ils sont 28 et on leur ajoute les deux rois. Ces Gérontes sont élus par le peuple par acclamation ; normalement c’est extrêmement démocratique mais en fait c’est un système manipulable et cela permet aux familles les plus puissantes de choisir ceux qu’ils veulent .

Ce conseil fait les lois, décide de la paix ou de la guerre, on peut dire qu’elle assume l’administration générale.


  • L’assemblée du peuple l’ « apella » ont y trouve tout les spartiates âgés d’au moins 30 ans, Il n’y a pas de système représentatifs, les citoyens sont tous membre de l’assemblée .Cette apella élit les magistrats, elle exprime son avis sur les problèmes qui lui sont soumis, ce n’est en fait pas un lieu de débat, elle n’a qu’un rôle consultatif , c’est l’élément démocratique .


Les deux rois , le conseil et l’assemblée forment le régime mixte ce qui est considéré comme le meilleur régime


  • Les magistrats au nombre de 5 font figure de dirigeants exécutifs de la cité , ce sont les « Ephores » , ils administrent la cité e contrôlent tous les autres citoyens.


Ainsi le régime de Sparte est donc en réalité une aristocratie car seul un petit nombre décide.
Cette cité dont on ne sais pas grand-chose va être la modèle du régime mixte et de la cité aristocratique par excellence .

Elle représente donc une expérience de pensée politique qui va fixer le régime aristocratique jusqu'à la Révolution Française de 1789.

§2 Athènes
C’est le modèle de la cité démocratique par excellence. La royauté a laissé la place à la démocratie .Trois événements semblent avoir permis cette apparition de la démocratie.


    • la guerre : notamment contre les Perses, à chaque fois c’est Athènes qui dirige la coalition grecque (la ligue de Délos)

Cela a permis au système athénien de montrer qu’il est viable

    • l’impérialisme : contrairement à Sparte qui vit en autarcie Athènes a créé un empire colonial, c’est la ville commerçante. Cela a favorisé la démocratie car la ville s’enrichie rapidement

    • L’enseignement de la philosophie : ceux qui font cette enseignement sont les sophistes très critiqués de nos jours pourtant ils enseignent l’art politique dans un cadre démocratique.



Le V° s avant JC est considéré comme le siècle d’or de la démocratie athénienne .

Il y a une séries de principes :


  • L’Isonomia : c’est légalité de tous devant la loi c'est-à-dire que la loi a une importance primordiale ,

  • le domos (le peuple) est maître de la loi mais il doit également se soumettre à cette loi .


Exemple : l’obligation pour tous les magistrats de rendre des comptes lorsqu’ils sortent de fonction .

Cela signifie également que n’importe quel citoyen peut proposer une loi ou tenter de mettre en péril la proposition de loi d’un autre citoyen.

C’est la procédure de la « graphe para nomon »


  • L’Isegoria : C’est le droit égal à la parole .Athènes est la République des avocats, on parle beaucoup à Athènes…

  • L’alternance de l’obéissance et du commandement, on est tour a tour gouvernant et gouvernés. Il y a beaucoup de magistrats et les mandats durent très peu (1 an)


Athènes a mis en place deux système de nomination des magistrats

      • Pour les magistratures inférieurs on procède par tirage au sort ce qui est très démocratique

      • Pour les magistratures importantes ont procède par une élection ce qui est considéré comme un système aristocratique car il y a possibilité d’orienter le choix ;

Cependant il y a un contrôle populaire à la fin du mandat 
Quelles sont les institutions ?

  • L’assemblée du peuple : l’ecclésia , ici aussi cette structure est religieuse, normalement l’ecclésia comprend tous les citoyens .Sont citoyens les hommes ayant la nationalité athénienne ( environ 30.000).


Les femmes ne sont pas citoyennes mais elle transmettent la citoyenneté.

Les enfants non plus .

Les étrangers n’ont pas le droit politique tout comme les esclaves.

L’esclavage est justifié par la nécessité pour les citoyens de se vouer aux affaires publiques.
Les seuls opposés à l’esclavage sont les sophistes.

Il y a beaucoup d’absentéisme à l’Ecclésia donc en réalité il y a une désaffection pour la vie publique et politique

L’assemblée vote la loi .

On peut proposer des lois ou utiliser la graphé para nomon .Cela était réglementé , ainsi celui qui proposait une loi qui subit une graphé para nomon , si sa loi est mauvaise sera puni .Est également puni celui qui utilise la graphé para nomon sans raison .

C’est un système de double responsabilité ;

L’assemblée nomme les magistrats, contrôle les magistrats ; ainsi l’ecclésia participe au gouvernement même si c’est de façon indirecte.
L’assemblée a également des pouvoirs de justice :

  • la faculté d’exclure : L’Ostracisme , ce n’est pas considéré comme une peine mais c’est tout de même 10 ans d’exil hors de la cité. Cela permet de mettre a l’écart un individu jugé comme inconvenant au bon fonctionnement de la démocratie.

Le problème est que cette mesure est décidée par 2000 personnes , elle peut donc avoir des dérives et servir de terrain aux démagogues


  • L’Eisangélie : lorsque se produit une atteinte grave à la sécurité de l’état et si la loi ne punit pas cette atteinte c’est l’ecclésia qui juge c'est-à-dire qu’elle légifère sur l’infraction et juge.




  • La boulê , c’est une sorte de conseil administratif , c’est l’organe qui va mettre en forme les décisions de l’assemblée .

C’est un organe limité a 500 membres désignés par tirage au sort pour 1 an .

Athènes compte 10 tribus et chaque tribus fourni 50 bouleutes.

La boulê se réunit jours et nuit , donc les bouleutes assurent une sorte de permanence.

Quant ils sont en permanence, les bouleutes prennent le nom de prytanes , et chaque jours est élu un président qui est l’équivalent de nos jours du chef de l’état.

Ainsi chaque citoyen athénien à la possibilité d’être un jour président…


  • L’Héliée : C’est le tribunal, la justice populaire . Il est composé de 6000 juges qui sont des citoyens tirés au sort chaque année . Pour certains procès importants ont réunis 2 ou 3 sections ;

C’est ce tribunal qui condamnera Socrate à la peine de mort.

La procédure est particulière :

L’accusation est laissée à l’initiative du premier citoyen venu ; il y a une instruction conduite par des magistrats, puis il y a des débats contradictoires, sans voie de recours.

On voit apparaître des cabinets d’accusateurs professionnels : «  les sycophantes » qui lorsque la personne est condamnée reçoivent une partie de l’amende en prime…

Référence : « Les guêpes » une comédie d’Aristophane .
§3 L’Hegemon ou les institutions des monarchies Hellénistiques
Tout part de la conquête de la Grèce par les macédoniens qui vont dominer le monde grec.

Cela force à aménager de nouvelles structures politiques.

C’est l’apparition des monarchies  hellénistiques.
C’est une monarchie car la dimension démesurée de l’Empire impose une unité de gouvernement, une centralisation politique.

La royauté est aussi une tradition macédonienne .

Le roi Alexandre est un chef de guerre. Une fois que l’empire est conquis , la conception du pouvoir royal intègre 3 traditions :


    • Tradition perso-égyptienne :

c’est le despotisme oriental .Le monarque hellénistique est considéré comme le fils du soleil et des dieux , on voit apparaître le roi de droit divin .


    • Tradition grecque :

C’est la dimension héroïque , Alexandre est considéré comme le héros par excellence « Achille conquerrant !..C’est un être sur humain transcendé par des qualités personnelles « héros , bienfaiteur et sage »  c’est le bon gouvernant.


    • Cette monarchie Hellénistique est universelle,

Il n’y a plus de clivage .Tous les habitants de l’empire sont des sujets d’Alexandre C’est l’abandon définitif du concept de cité qui est désormais dépassé. Cela renforce le rayonnement de la pensée grecque. C’est le moment ou les romains se mettent à lire les grecs. A imiter la Grèce…Alexandre est un dieu vivant , il y a certains rites : la prosternation aux pieds du monarque .C’est une royauté autoritaire , il n’y a plus de citoyens mais des sujets. Alexandre va mourir jeune et son empire va être partagé entre les familles de ses généraux-gouverneurs.

L’Égypte à Ptolémée ,l’Asie mineure aux Séleucides La macédoine et la Grèce aux antigonides.
Malgré le retour a des portions nationales, le concept de monarchie universelle va perdurer. C’est un modèle dont les romains vont se souvenir et c’est la matrice du futur empire romain .

  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconHistoire des idées politiques (rappel historique)

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconHistoire contemporaine de France
«après moi la révolution ou plutôt les idées qui l’ont faite reprendront leur cours, ce sera comme un livre dont on ôtera le signet...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconUne première version de cet article est paru dans la revue
«Un homme qui ne connaît pas les idées de ceux qui ont pensé avant lui est certain d’attribuer une valeur excessive à ses propres...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconLa révolution française a été une période de grands changements politiques,...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconLes fondements historiques de la vie politique de 1789 à 1946
Dans un état donnée la résultante du jeu des forces politiques et principalement des partie politique dans un certain cadre institutionnel...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconPremière partie : L’europe des révolutions, a la poursuite des événements (1789-1799)
«club» des souverains allemands et sans réel pouvoir, remplace le Saint Empire disparu en 1806. De 400 environ en 1789, le nombre...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconEssais sur l’individualisme Louis Dumont (Seuil,1983) Introduction...
«idéologie» un système d’idées et de valeurs qui a cours dans un milieu social donné

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconLe texte officiel (bo n 2009) : Les mutations de l’Europe au xixe...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconLa plethore
«une constitution appelée Kurukanfuga» ou charte des peuples (avant 1789 s’il vous plait). Les empereurs et rois se succédèrent jusqu’à...

Cours d’histoire des idees politiques avant 1789 iconCours histoire des mythes Pas de livre «d'histoire des mythes»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com