Rapport de recherche








titreRapport de recherche
page5/18
date de publication02.12.2016
taille0.6 Mb.
typeRapport
l.21-bal.com > loi > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   18

1.4Ressources sur lesquelles les personnes avec incapacité de la région de Montréal peuvent compter pour satisfaire leurs besoins en accompagnement

1.4.1Situation économique des personnes avec incapacité


L’évaluation de la situation économique des personnes avec incapacité, âgées de 15 à 64 ans, résidant en ménage dans la région de Montréal-Centre, montre que « les personnes avec incapacité sont généralement défavorisées sur le plan économique […] »26. Il a été démontré que « les répercussions financières font partie des effets de l’incapacité sur la famille, tant par leurs coûts directs (régime spécial, transport, gardiennage, médication, équipement spécialisé, aide technique, etc.) que par leurs coûts indirects (absentéisme des parents au travail, etc.) […] En somme, la situation économique des ménages où vivent les personnes avec incapacité est plus précaire que celle des familles dont les membres n’ont pas d’incapacité. »27

Selon les statistiques présentées par l’OPHQ (Dugas et Sarrazin, 2003), en 1998, 36 % des personnes avec incapacité âgées de 15 ans et plus, résidant en ménage dans la région de Montréal-Centre, vivaient dans un ménage considéré comme pauvre ou très pauvre. Le niveau de revenu du ménage est un indicateur qui prend en considération les revenus de tous les membres du ménage.

Toujours selon les statistiques présentées par l’OPHQ (2003), en 1998, 63 % de la population avec incapacité âgée de 15 ans et plus, résidant en ménage dans la région de Montréal-Centre, présentait un revenu personnel total inférieur à 15 000 $.

De plus, selon les données disponibles pour l’année 1998 (Dugas et Sarrazin, 2003), 21 % de la population avec incapacité âgée de 15 ans et plus et résidant en ménage dans la région de Montréal-Centre, soit une personne sur cinq, aurait vécu l’une ou l’autre des trois situations d’insécurité alimentaire :

monotonie du régime;

restriction de l’apport alimentaire;

incapacité d’offrir des repas équilibrés aux enfants.

C’est parmi la population des 15 à 64 ans que la situation semble être la plus problématique. Selon les données de l’OPHQ (Dugas et Sarrazin, 2003), en 1998, les personnes avec incapacité âgées de 15 à 64 ans étaient les plus touchées par la pauvreté dans la région de Montréal-Centre. 42 % des personnes composant cette population vivaient dans un ménage considéré comme pauvre ou très pauvre.

Tableau 6 : Situation économique des personnes avec incapacité de la région de Montréal-Centre pour l’année 1998


Estimation pour la population des 15 ans et plus

  1. Nombre de personnes qui vivaient dans un ménage pauvre ou très pauvre




36,6 % de la population

  1. Nombre de personnes qui présentaient un revenu personnel inférieur à 15 000 $




63,3 % de la population

  1. Nombre de personnes qui vivaient une situation d’insécurité alimentaire




21 % de la population

Estimation pour la population des 15-64 ans uniquement

  1. Nombre de personnes qui vivaient dans un ménage pauvre ou très pauvre




42 % de la population


Selon les données présentées, nous pouvons avancer que les personnes avec incapacité sont généralement défavorisées d’un point de vue économique et qu’il pourrait être difficile pour bon nombre d’entre elles de se tourner vers des services d’accompagnement payants si la situation l’exigeait.

1.4.2Réseau social des personnes avec incapacité


Il a été établi qu’en général, les personnes qui ont des incapacités ont des contacts moins nombreux et plus ardus avec leurs proches et leurs amis et ont un réseau social plus limité que les personnes qui n’ont pas d’incapacité (Amado, 1993; Tétreault et autres, 2002; Camirand et autres, 2001). Par conséquent, les personnes avec incapacité vivraient un plus grand isolement que celles qui n’en ont pas. Selon l’étude de Guay (2007), traitant des relations interpersonnelles des personnes avec incapacité résidant en ménage sur le territoire québécois, ces dernières ont moins d’amis intimes que les personnes sans incapacité et elles sont deux fois plus nombreuses que les personnes sans incapacité à n’avoir aucune intimité avec des membres de leur famille. Toujours selon cette étude, c’est parmi les 15 à 64 ans que la situation serait la plus problématique puisque les personnes avec incapacité appartenant à cette catégorie d’âge sont plus nombreuses à n’avoir aucun ami ou encore, à avoir un réseau d’amis plus limité. En ce qui a trait à la situation des parents qui ont un enfant avec incapacité, il semble qu’ils vivent un appauvrissement de leur réseau social et des difficultés liées dans leurs relations avec leur entourage.

Selon les données fournies par l’OPHQ (Dugas et Sarrazin, 2003), « la solitude est un aspect qui caractérise la population avec incapacité de Montréal-Centre. En effet, la région […] affiche une plus forte proportion de personnes qui vivent seules et de personnes veuves, séparées ou divorcées que l’ensemble du Québec ». 28

En 1996, 26,3 % de la population des 15 à 64 ans vivait seule. Pour cette même année, plus de la moitié des personnes avec incapacité âgées de 15 à 64 ans (56 %) étaient célibataires, veuves, divorcées ou séparées. Étant donné que le fait de vivre seul augmente le risque d’isolement social (Berthelot, Camirand et Tremblay 2006), cette situation tend à montrer que dans la région de Montréal-Centre, il y un bon nombre de personnes à risque d’avoir un réseau social pauvre.

De fait, 34 % des personnes âgées de 15 à 64 ans se classent au niveau faible de l’indice de soutien social (Dugas et Sarrazin, 2003).

Tableau 7 : Situation sociale des personnes avec incapacité de la région de Montréal-Centre pour l’année 1996

Estimation pour la population des 15-64 ans

  1. Nombre de personnes qui vivaient seules




26,3 % de la population

  1. Nombre de personnes qui étaient célibataires, veuves, divorcées ou séparées




56 % de la population

  1. Nombre de personnes qui se situaient au niveau faible de l’indice de soutien social




34 % de la population

Comme dans le cas des données présentées dans le cadre de l’évaluation du nombre de personnes avec incapacité susceptibles d’avoir des besoins en accompagnement, les données doivent être interprétées avec prudence étant donné que certaines personnes incluses dans le pourcentage peuvent présenter un problème de santé mentale et ne pas être visées par notre étude.

Il est important de mentionner que même si les données datent de 1996, la situation socio-économique des personnes avec incapacité de la région de Montréal ne semble pas avoir évolué positivement ces dernières années. Sans présenter de données précises, l’OPHQ, affirme qu’il y a, en proportion, plus de personnes avec incapacité vivant dans un ménage considéré comme pauvre, de même que plus de personnes avec incapacité vivant sous le seuil de faible revenu à Montréal que dans l’ensemble des autres régions du Québec29.

En somme, en nous basant sur les différentes statistiques présentées dans cette section, nous pouvons affirmer les faits suivants : 

1. Les personnes avec incapacité sont généralement défavorisées d’un point de vue économique par rapport au reste de la population. On peut donc supposer qu’il pourrait s’avérer difficile pour bon nombre d’entre elles de se tourner vers des services d’accompagnement payants si la situation l’exigeait.

2. La population avec incapacité de la région de Montréal-Centre serait caractérisée par la solitude ce qui en ferait une population plus à risque de souffrir d’isolement social; une population composée de personnes susceptibles de ne pouvoir se tourner vers un réseau social pour satisfaire ses besoins en accompagnement si cela s’avérait nécessaire.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   18

similaire:

Rapport de recherche iconRapport de Recherche

Rapport de recherche iconRapport de recherche

Rapport de recherche iconRecherche scientifique qui m’ont envoyé leur rapport. Aéroports

Rapport de recherche iconRapport de stage effectué au lasaare (Laboratoire d’Analyse et de...

Rapport de recherche iconRapport de recherche final préparé pour l'ophq
«Projet d'expérimentation» de l'Office des personnes handicapées du Québec (ophq)

Rapport de recherche iconRecherche L’alphabet français semble mieux convenir à la fonction...

Rapport de recherche iconLa Recherche Scientifique
...

Rapport de recherche iconRecherche en santé mentale
«corps et psyche» est une association de recherche «Loi 1901»; déclarée au Journal Officiel de la République en décembre 2007

Rapport de recherche icon3-Objet de recherche : 2 grandes orientations 4-1er axe : concerne...

Rapport de recherche iconRecherche juridique htm >recherche juridique
«ne fait pas obstacle à ce que celui-ci puisse être saisi en vue d'assortir d'une astreinte la décision qu'il a rendue» (Cass civ.,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com