Le mur idéologique Par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh1








télécharger 103.5 Kb.
titreLe mur idéologique Par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh1
page3/4
date de publication09.10.2017
taille103.5 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4

3) La nourriture1


Les tribus aborigènes d'Australie considèrent l'incirconcis comme impur. Personne ne peut prendre de sa main de la nourriture ou manger en sa présence. Les tribus qui pratiquent la circoncision féminine considèrent aussi la femme incirconcise comme impure. On retrouve une telle conception chez les juifs et les musulmans. On ne parlera ici que des interdits alimentaires dans ces deux communautés en rapport avec les «étrangers».

A) Interdiction alimentaire chez les juifs


Les juifs connaissent des normes très strictes relatives à l’alimentation. La seule justification avancée par la Bible concernant les animaux interdits est «de séparer le pur de l'impur» (Lévitique 11:47). Ce concept de la pureté est clair dans les deux versets suivants:

Vous serez pour moi des hommes saints. Vous ne mangerez pas la viande d’une bête déchiquetée par un fauve dans la campagne, vous la jetterez aux chiens (Exode 22:30).

Vous ne pourrez manger aucune bête crevée. Tu la donneras à l'étranger qui réside chez toi pour qu'il la mange, ou bien vends-la à un étranger du dehors. Tu es en effet un peuple consacré à Yahvé ton Dieu (Deutéronome 14:21).

Les incirconcis étant considérés comme impurs, des normes juives interdisent de frayer avec eux ou de manger de leur nourriture. Moshe Menuhin, père du fameux violoniste Yehudi Menuhin, rapporte que la maison de son grand-père dans la colonie juive de Bokhara en Palestine était ouverte aux Gentils lors d'une Pâque juive. On leur a dressé une table séparée. Menuhin ajoute:

Dès que les invités étrangers furent partis, il [grand-père] alla jusqu'à la table des invités et, avec un sourire, prit toutes les bouteilles de vin qui avaient été ouvertes (il y avait un bon nombre), les emporta dehors et les vida dans le caniveau. Quelques-unes des bouteilles étaient presque pleines et je ne comprenais pas un tel gaspillage. Je demandai: «Quel mal les goyim ont-ils fait au vin?» Grand-père sourit et expliqua que, selon le code des lois juives, tout vin ouvert par un goy devenait yayin nesech, du vin païen et par conséquent imbuvable.

Cette conception juive se retrouve au début du christia­nisme. Ainsi, des chrétiens d'origine juive ont reproché à Pierre d'avoir accepté l'in­vitation de Corneille, un centurion romain: «Pourquoi, lui demandèrent-ils, es-tu entré chez des incirconcis et as-tu mangé avec eux?» (Actes des apôtres 11:3). Pierre connaissait une telle interdiction, et l'a rappelée à son hôte: «Vous le savez, il est absolument interdit à un juif de frayer avec un étranger ou d'entrer chez lui. Mais Dieu vient de me montrer, à moi, qu'il ne faut appeler aucun homme souillé ou impur» (Actes des apôtres 10:28). Paul nous apprend que Pierre, «avant l'arrivée de certaines gens de l'entourage de Jacques, [...] prenait ses repas avec les païens; mais quand ces gens arrivèrent, on le vit se dérober et se tenir à l'écart, par peur des circoncis» (Galates 2:12).

Plusieurs normes juives excluent le non-juif de la préparation des aliments purs. Nous tirons les citations suivantes d'un texte d'un rabbin publié sur Internet:

- «La Torah a interdit l'usage et la consommation de ... tous produits du pressoir qui n'auraient pas été fabriqués sous le contrôle d'un rabbin compétent, ou qui auraient été manipulés par un non juif ».

- «Il est d'usage que l'allumage du four ou des plaques soit fait par un juif, juif conscient de l'importance de la Mitzvah (commandement religieux) en guise de participation à la préparation des mets».

- «On ne consomme que des laitages traits ou préparés en présence d'un juif».

- «Les ustensiles de cuisine et les services de table doivent être immergés dans un Mikvé (bain rituel) lorsqu'ils ont été fabriqués ou vendus par des non juifs. Et ce même s'ils n'ont jamais été utilisés».

- «Nos sages ont recommandé de ne pas donner un nourrisson à une nourrice non juive».

- Est interdite «la consommation ou toute autre utilisation au bénéfice du vin des non juifs, même lorsque celui-ci est produit ou utilisé à d'autres fins qu'un rite religieux païen. Pourquoi? Les raisons sont simples, l'une d'elles est que tout en gardant des relations de respect mutuel dans nos relations de travail ou de vie sociale dans l'État avec nos voisins non-juifs, nous devons nous préserver d'amitié trop proche qui risquerait, Dieu nous en préserve, de nous conduire à des mariages mixtes ou à une assimilation avec des adeptes d'une autre foi. Cette interdiction s'étend également sur le vin produit ou manipulé par des non juifs ou par des juifs qui ont renié ou se sont écartés de la Torah et des Mitsvot (commandements religieux)». Le vin pur «doit être produit, depuis les toutes premières étapes de la mise du raisin en cuve jusqu'à sa mise en bouteille, par un juif observant, et n'être, à aucun moment, manipulé par un non-juif».

Signalons aussi que les normes juives imposent que le boucher soit juif pour que la viande puisse être consommée. D’autre part, les juifs abattent plus d'animaux qu'ils ne consomment de viande. Ceci pour deux raisons: d'une part, les animaux saignés peuvent être déclarés comme non casher après avoir été abattus; d'autre part, les juifs ne mangent pas la partie inférieure, en raison de l'interdiction de consommer le nerf sciatique (Genèse 32:33), qui est difficile et coûteux à enlever entièrement. La viande des animaux abattus sans étourdissement, et classifiée comme inconsommable par les juifs, est envoyée au marché, pour être vendue aux non-juifs. Les juifs s'opposent à ce qu’on mentionne sur l'emballage de cette viande qu’il s’agit de viande d’animaux abattu sans étourdissement parce qu’ils craignent que cela ait des répercussions sur le prix de la viande kasher au cas où les non-juifs refuseraient de consommer la viande rejetée par les juifs..

B) Interdiction alimentaire chez les musulmans


Le Coran dit:

Aujourd'hui, licites sont pour vous les excellentes nourritures. La nourriture de ceux à qui a été donnée l'écriture est licite pour vous et votre nourriture est licite pour eux. Vous sont permises les femmes vertueuses d'entre les croyantes, et les femmes vertueuses d'entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous, si vous leur donnez leurs douaires, avec contrat de mariage, non en débauchés ni en preneurs d'amantes (5:5).

Mangez donc de ce sur quoi a été proféré le nom d'Allah (6:118).

On remarquera du premier verset qu'il associe explicitement commensalité et intermariage. L'échange matrimonial, sous une forme restreinte il est vrai (un musulman peut épouser une non-musulmane scripturaire, mais un non-musulman scripturaire ne peut pas épouser une musulmane), est permis avec ceux avec lesquels l'échange alimentaire est également permis.

L'opinion dominante chez les chiites n'accepte pas l'abattage par quelqu'un des gens du livre en se basant sur des récits de leurs imams. Certains estiment en effet que le verset 5:5 concerne la nourriture autre que la viande. Les chiites sont aussi plus réticents que les sunnites quant au mariage entre un musulman et une scripturaire non-musulmane.

Les sunnites permettent de manger de la viande d'un animal égorgé par un non-musulman, à condition qu'il soit scripturaire, à savoir chrétien, juif, samaritain ou sabéen. Il faut cependant que le non-musulman n'ait pas prononcé sur l'animal le nom d'une autre divinité que Dieu. S'il prononce le nom de Jésus ou d'Abraham au lieu du nom de Dieu, la viande devient inconsommable. Par contre, il est interdit de manger la viande d'un animal abattu par un apostat. Ibn-Abbas aussi interdit de manger la viande d'un animal abattu par un musulman non circoncis, mais les juristes classiques ont estimé que si on permet de manger la viande d'un animal égorgé par un chrétien, à plus forte raison il faudrait permettre de manger la viande d'un animal égorgé par un musulman incirconcis.

Il faut dans ces cas que l'abattage soit fait selon les normes islamiques, à savoir que l'animal doit être égorgé vivant et vidé de son sang. Pour s'assurer que ces deux normes soient respectées, un auteur égyptien propose la création d'abattoirs musulmans dans les pays qui exportent la viande vers les pays musulmans, et que les bouchers y employés soient des musulmans car ils sont préférables aux non-musulmans même s'il est permis de manger de la viande d'animal abattu par eux. La question suivante est posée sur Internet:

Est-ce que la viande des gens du livre (chrétiens et juifs) est permise à manger, en sachant que, d’après mes connaissances limitées, ils ne sont pas les vrais gens du livre comme ceux mentionnés par Allah (certains de leurs dogmes, comme celui de la Trinité par exemple, sont en contradiction avec l’Unicité d’Allah)?

La réponse dit qu’il y a consensus de la Oummah (communauté islamique) sur le fait qu’il est autorisé aux musulmans de consommer de la viande égorgée par les gens du livre. Elle cite à ce propos le verset 5:5 susmentionné. Quant à savoir si les chrétiens et les juifs peuvent être considérés comme gens du livre malgré le fait que certaines de leurs croyances sont en totale incompatibilité avec l’Unicité de Dieu, la réponse ne nie pas une telle incompatibilité mais elle ajoute que le Coran savait ce fait (5:17 ; 5:13 ; 2:79) et malgré cela il les qualifie de gens du livre et a rendu licite la viande qu’ils égorgent. Ce qui montre bien que tant que ces gens n’abandonnent pas complètement leur religion pour devenir des athées, ils sont encore considérés comme des gens du livre. La réponse ajoute:

Celui qui égorge l’animal doit avoir la foi en Dieu (…). Celui qui se dit chrétien ou juif, mais ne croit ni en Dieu, ni en un livre sacré, ni ne croit réellement en la religion qu’il prétend suivre, est en réalité un athée, et l’animal qu’il égorge ne sera donc pas permis au musulman. Il est à noter que c’est le cas de beaucoup de personnes actuellement, qui ne sont plus chrétiens ou juifs que de nom, et qui au fond ne croient plus en rien, et se moquent totalement de toute appartenance religieuse.

En plus des restrictions en matière de viande, il est interdit à un musulman de s'asseoir à table avec quelqu'un qui boit du vin. Les chiites vont jusqu'à interdire de manger de la nourriture préparée par des non-musulmans lorsque cette nourriture a été touchée par un mécréant (kafir) et que ce dernier lui a transmis l'humidité de son corps.
1   2   3   4

similaire:

Le mur idéologique Par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh1 iconLes sanctions en droit musulman passé, présent et avenir par Sami Aldeeb avril 2007

Le mur idéologique Par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh1 iconSami Aldeeb: Ordre chronologique des trois livres sacrés, et surtout du Coran

Le mur idéologique Par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh1 iconSéance 1 : Le tournant des années 1990, la fin du monde bipolaire...
«Nous avons décidé aujourd’hui d’adopter une réglementation qui permet à chaque citoyen de la rda de se rendre à l’étranger par les...

Le mur idéologique Par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh1 iconPolitique et vérité
«Écartons tous les faits» (le géré, l’idéologique) permet ainsi de poser la question de la politique : celle d’une distinction dont...

Le mur idéologique Par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh1 iconAbu-Ghazaleh Intellectual Property-tmp agents

Le mur idéologique Par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh1 iconSur mon mur : democratie mode d'emploi, en immersion dans la campagne presidentielle francaise

Le mur idéologique Par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh1 iconBibliographie introduction
«fortification des frontières» : un mur bien réel accompagné d’un ensemble de contrôles

Le mur idéologique Par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh1 iconMission d’affaires aux emirats arabes unis dubaï – abu dhabi

Le mur idéologique Par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh1 iconUne rupture idéologique, un recul judiciaire
«pôle prévention citoyenneté» à Mulhouse sur la prévention de la délinquance juvénile

Le mur idéologique Par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh1 iconPrise de note colloque 1 et 2 Pr. Nelidoff
«sécularisme». Les anglo-saxons ont une conception très libérale sur ces questions et sont plutôt adeptes des accommodements raisonnables....








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com