Phonétique historique du Latin à l’Ancien français








télécharger 20.95 Kb.
titrePhonétique historique du Latin à l’Ancien français
date de publication08.06.2017
taille20.95 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
Envoyé par Angélique
Phonétique historique du Latin à l’Ancien français

Dates Transformations
Époque archaïque

-n implosif amuï devant -s, -f (disparition complète dès le 1er s. av. JC)

-m final amuï
Époque classique, fin de la République

Fermeture des voyelles en hiatus : e, o en hiatus > i, u

Puis consonnification des voyelles en hiatus i, u > y,w

B intervocalique > ß dans le voisinage des voyelles labio-vellaires
Ier s.

Allongement des voyelles accentuées libres et début du bouleversement

vocalique e > e , o > o

Réduction des diphtongues latines sauf au

Voyelle prothétique devant s + consonne : skala > [iskala] i d’appui

Gémination (assimilation) : dy, gy, g(e,i) > yy

w > ß

mn > mm
IIe s.

Premières palatalisations devant y : k+y > k (ky), l+y > l (ly), n+y > n

(ny), s+y > is , g+y > g (gy),

t+y > ty > (y)ty > (y)tsy / (y)tšy ; d+y > dy > (y)dy > (y)dzy / (y)džy

Ouverture i > i > ?

Bouleversement vocalique : o > ? , e > ?

l antéconsonnantique prend une articulation relâchée > u+l
IIIe s. Syncope de la posttonique

Syncope des prétoniques et pénultièmes atones au contact de l, r

Renforcement de yy > d ; y initial > d

Secondes palatalisations : k initial et intervocalique devant e, i > k, g

initial devant e, i > d

e, i initiale atone libre > ?, ? ( ?)

k devant r, l, s, t > y > palatalisation

ß > v devant a, e, i ou s’efface devant o, u

Diphtongaison romane de e tonique libre e > e > íe (>íe jusqu’au VIIe s)

Ouverture de u tonique : u > ú > ?

Monophtongaison des diphtongues latines (III-Vème siècles) : oe , ae > ?

Fin IIIe début IVe s.

Y précédé d’une labiale se renforce en t, d : pi > py > pt pour les autres >

d

Palatalisation de r + y : [area] > [arya] > [ayr’a]
IVe s.

Diphtongaison romane de o tonique libre : ó > úo

o initiale libre > ?

k, g devant consonne > y

Syncope des voyelles prétoniques et pénultièmes atones (jusqu’au Vème

siècle) sauf a

Affaiblissement de consonnes intervocaliques : w secondaire (< b) u >

zéro

g intervocalique dans le voisinage des voyelles vélaires > zéro, après a et

devant a, e, i > yy

sonorisation des occlusives sourdes intervocaliques : s > z, p > b, t > d, k

> g

palatalisation de k intervocalique + e, i : [plakere] > [plaitsere] >

[plaidzere]

Début de la palatalisation de u > ü
Ve s.

Troisième palatalisation : k,g devant a > t, d > tš, dž (cf. loi de Bartsch)

Spirantisation puis renforcement des occlusives intervocaliques b > ß >

v ; g > ? > ø

Monophtongaison de la diphtongue primaire au > o

Ouverture du u final > ?

w germanique se scinde > gw
VIe s.

Diphtongaison française due à l’affaiblissement articulatoire

(allongement, segmentation, fermeture) : ? accentué libre > ei, ? accentué

libre > ou, á accentué libre > ae > e , ai si suivi d’une nasale

Spirantisation de d intervocalique d > d

Affaiblissement de a final et de a prétonique interne > e

Fermeture de a initial libre après palatale > ? > e

Fermeture de a tonique libre après palatale > i?
VIIe s.

Amuïssement des voyelles finales (devant s et t)

e , o , ae + nasale > ? , ? , ai

Dépalatalisation + disparition du yod arrière

Début du processus de vocalisation de l’implosif

v final > f
VIIIe s.

Aboutissement de la palatisation de u > ü

Amuïssement des voyelles absolues de paroxytons
IXe s.

d intervocalique et ? final derrière voyelle > zéro

fin du siècle : aboutissement de la vocalisation de l antéconsonnantique :

multum > molt > mout qui vient former une diphtongue par coalescence
Fin Xe s.

Nasalisation de a devant n : a+n > ã
XIe s.

Nasalisation de ai + nasale > ai + n

e tonique libre > ?

gw (issu du germain) > g, comme les kw et gw du latin > k, g

Nasalisation de e ( ? puis ã par ouverture

Nasalisation de ie : bene > bien > bi?n

Affaiblissement de e en syllabe initiale libre minare > m?ner > mener

Début de l’amuïssement des consonnes implosives : lázaru > lazdre >

ladre
XIIe s.

Évolution des diphtongues par risque de monophtongaison :

Différenciation uo > ue > uœ

Différenciation ei (< e) > oi

Différenciation puis assimilation ou > eu > œu

ai > ei > e

Nasalisation : ãi > ?i

Nasalisation de o fermé > õ > õ ouvert (XIIIème s.)

? initial et ? tonique entravé > u

Amuïssement de s implosif (mais la graphie conserve le s)

Amuïssement des consonnes finales autres que r

Affaiblissement de a en hiatus > e
XIIIe s.

Évolution des diphtongues ói > óe > úe

Bascule des triphtongues l’accent passant sur le second élément : úe > ue

> we, i? > i? > y?, uœ > üœ > œ, eu > oeu > œ

LA PLUPART DES DIPHTONGUES ONT DISPARU A PARTIR DU

XIIIe s.

Réduction des affriquées : ts > s, dz > z (simplification par disparition de

l’occlusive)

L’affriquée en position finale s’amuït

Début de l’affaiblissement de la prononciation des consonnes finales

Fin XIIIe début XIVe s.

Troisième étape de la nasalisation qui atteint i et ü > i , u qui s’ouvriront

en Moyen-français.

À partir du XIVe s. à Paris et jusqu’au XVIIIe s., we > wa
Moyen français

Ruine de la déclinaison, les formes du cas régime supplantent celles du

cas sujet
XVIe s.

La consonne nasale qui suit une nasale n’est plus prononcée

r apico-alvéolaire > R dorso-vélaire
Palatalisations

t + y (1ère pal.)

IIe s. : palatalisation ty > yty puis assibilation > ytsy

IVe s. : sonorisation ydzy

VIIe s. : dépalatalisation ydzy > idzg

+ e, i (2ème pal.)

IIIe s. : palatalisation : > g

Avancée du point d’articulation > d

Assibilation : > dž

VIIe s. : dépalatalisation dž

XIIIe s. : simplification de l’affriquée > ž

k + e, i (2ème pal.)

IIIe s. : comme pour g : k > k > t > yts

IVe s. : sonorisation ydz

VIIe s. : dépalatalisation > idz-

XIIIe s. : simplification de l’affriquée > z

Loi de Bartsch (3ème pal.)

Ve s. : palatale + á libre > áe > íae > íe

XIIe s. : ie > y?

XIIIe s. : amuïssement du yod

Autres phénomènes

Apparition d’une consonne épenthétique quand deux consonnes sont en contact.

similaire:

Phonétique historique du Latin à l’Ancien français iconÊtre dessous, tenir bon, le terme latin
«hypostase» en français et hupokeïménon, littéralement le «jeté-dessous»1, qui a été aussi rendu en latin par subjectum, d'où notre...

Phonétique historique du Latin à l’Ancien français iconExtrait du rituel Romain Latin-Français de 1962

Phonétique historique du Latin à l’Ancien français iconInterview de Mr Delbauffe, ancien Contrôleur général des armées et...

Phonétique historique du Latin à l’Ancien français iconHistorique du droit des femmes
«la maternité heureuse» qui devient en 1960 Mouvement Français pour le Planning Familial

Phonétique historique du Latin à l’Ancien français iconHistorique du droit des femmes
«la maternité heureuse» qui devient en 1960 Mouvement Français pour le Planning Familial

Phonétique historique du Latin à l’Ancien français iconAlphabet phonétique international

Phonétique historique du Latin à l’Ancien français iconL’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël ont le plaisir de vous annoncer
«Jour historique pour la culture et la littérature israélienne» selon le Député

Phonétique historique du Latin à l’Ancien français iconLe passé simple français dérive du parfait latin ( thème du perfectum...
...

Phonétique historique du Latin à l’Ancien français iconLa transcription phonétique. Phonie et Graphie
«supporter, tolérer») indique un accent tonique d'intensité sur la première syllabe (') et un n final vocalisé ( n̩ )

Phonétique historique du Latin à l’Ancien français iconContexte historique Historique du Tabac








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com