Pourquoi une 6e République?








télécharger 17.01 Kb.
titrePourquoi une 6e République?
date de publication22.10.2016
taille17.01 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
Pourquoi une 6e République?

1. République :res publica” La chose publique, mot latin mais l’idée vient des Grecs.
Intérêt général -> gouvernement ->politique -> Etat




  • Aristote (années 300 avant JC) qui définit l’homme comme « animal politique »

Distingue 3 types de gouvernements :

    • Monarchie (pouvoir d’un seul) -> tyrannie

    • Aristocratie (pouvoir d’un petit nombre) -> oligarchie

    • République (pouvoir de tous) -> démocratie


Democratie : « demos kratos » souveraineté (le pouvoir) du peuple



  • Ciceron (Rome antique, 100 BE) complète cette théorie par la nécessite des lois pour régir la vie de la cité « nous sommes esclaves des lois pour pouvoir être libres ».






  • Machiavel (Renaissance Italienne, ca. 1500) explore le modèle républicain en comparant la république gouvernée par les nobles et la république gouvernée par le peuple « soif de domination » contre « désir de n’être point rabaissé ».




  • Montesquieu (Renaissance Française, ca. 1700) : théorie de la séparation des pouvoirs :

    • Législatif : celui qui fait les lois

    • Exécutif : celui qui les applique

    • Judiciaire : celui qui rend la justice et veille à l’application des lois.




  • Rousseau (idem) : Question de la souveraineté politique (Du contrat social).

Souveraineté : droit d’exercer l’autorité politique, qui appartient au peuple dans sa totalité et non à une personne seule ou a une catégorie particulière d’individus.

On retrouve les notions d’intérêt général/commun par rapport à l’intérêt particulier.

Loi : expression de l’intérêt général et pas la somme d’intérêts particuliers.
2. Constitution : « Loi fondamentale, ensemble des lois fondamentales qui, dans un pays, règle l'organisation et les rapports des pouvoirs publics et, éventuellement, détermine les principes qui régissent les relations des gouvernants et des gouvernés (en ce sens, prend une majuscule). » (Larousse)
Texte de base : La déclaration universelle des droits de l’Homme et du Citoyen (1789)

Enonce les principes fondamentaux de liberté et d’égalité en droit. Reprend les principes de souveraineté politique chers à Rousseau.
Première constitution : Monarchie (1791). Trahison du roi, Valmy.
Constitution de l’an 1 (1793) :

  • démocratique, républicaine. Ecrite par les députés de la convention et jamais mise en application.

  • Proclamation de droits sociaux : droit au travail, à la subsistance, à l’instruction, devoir de résistance et d’insurrection. A servit de base pour les autres constitutions.

  • République une et indivisible, corollaire de la souveraineté du peuple : application de la loi sur l’ensemble du territoire et à toutes et tous.

  • Liberté : consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui.

  • Egalité : Tous les hommes sont égaux par nature et devant la loi.

  • Fraternité : Les hommes sont doués de conscience et de raison et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.


Régime parlementaire : élection d’une assemblée de représentants du peuple, le Parlement.
3. Histoire courte des Républiques Françaises

Première République (1792-1804)
Fin première République : coup d’état de Napoléon Bonaparte (1799)

-> Consulat -> Empire
Deuxième République (1848-1852)

Adolphe Thiers.

Conservatrice : restriction suffrage universel, participation du clergé à l’instruction.

Fin 1851, coup d’état de Louis-Napoléon Bonaparte (alors président de la Rep.) (1851) -> Second Empire

1871. Adolphe Thiers encore, La Commune de Paris
Troisième République (1875-1929)

1875 : Capture de Napoléon III et proclamation de la République. Lutte importante entre monarchistes (droite) et républicains (gauche).

Constitution : régime parlementaire. Les monarchistes ont obtenu la création d’un sénat censé tempérer les évolutions de l’Assemblée nationale. Luc Ferry dirige le gouvernement et met en place l’instruction obligatoire, gratuite et laïque.

Loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat 1905.

République parlementaire réputée instable (notamment dans les années 30) : pouvoir dans les mains de l’assemblée nationale sans majorité claire.
Quatrième République (1946-1958)

République parlementaire similaire à la 3e, également instable, mais qui a surmonté plusieurs crises.
En 1958, coup d’état militaire à Alger, et menace de coup d’état militaire en France (certainement piloté par De Gaulle) qui a mené à la passation du pouvoir exécutif de René Coty (président) à De Gaulle. Cela au mépris de la représentation nationale.
Cinquième République (1958-2017?)

  • La constitution n’est pas rédigée par une assemblée élue, mais élaborée par le gouvernement (pas élu non plus), soumise à un referendum et adoptée.

  • 1962 : instauration de l’élection du président par suffrage universel direct.

    • Anticonstitutionnel : (les lois de révision de la constitution doivent passer devant l’assemblée et le sénat avant de passer en referendum, mais la loi passe direct au referendum).

    • Césarisme : Le suffrage direct est un leurre qui permet de réaffirmer le pouvoir quasi-monarchique de l’Empereur (du président) mais pas à donner le pouvoir au peuple. « Ce que j’ai essaye de faire c’est d’opérer la synthèse entre monarchie et République » (De Gaulle)

    • Omniscient et Omnipotent : peut nommer et révoquer le premier ministre, dissoudre l’Assemblée, s’octroyer les pleins pouvoirs (même contre l’avis de l’Assemblée), il est irresponsable pénalement.

    • Légitimité : très limitée si on regarde les pourcentages de votants qui ont voté pour le président au premier, et même au deuxième tour si on prend en compte l’abstention.

  • 2000 : Quinquennat et inversion du calendrier électoral

Permet de s’assurer une Assemblée de la même couleur politique que le président (2002, 2007, 2012).

  • Assemblée bafouée dans son pouvoir législatif : 90% des lois adoptées proviennent du gouvernement.

  • Assemblée élue au scrutin majoritaire par circonscriptions :

    • empêche une véritable représentation des électeurs (ce que ferait un scrutin proportionnel)

    • décourage certains votes (considérés comme inutiles)

  • Conseil constitutionnel : vérifier la conformité des lois avec la constitution. Membres nommes par le président et les présidents de l’assemblée et du sénat.

    • Légitimité de cet organe (non élu) ? Conflits d’intérêts.


D’après l’ouvrage de M. Duval sur la 6e République.

similaire:

Pourquoi une 6e République? iconPourquoi la laïcité a-t-elle été et reste un enjeu Républicain et...

Pourquoi une 6e République? iconLes lois constitutionnelles de 1875
«qu’il n’y a qu’une France et qu’une République». Le peuple est souverain, la République installée et IL n’est plus possible de revenir...

Pourquoi une 6e République? iconLa République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert
La République imaginée aspire à démontrer comment l'apprentissage de la politique, permise aussi bien par le régime républicain que...

Pourquoi une 6e République? iconProjet une Capitale française de la culture : pourquoi et comment ?

Pourquoi une 6e République? iconVoici pourquoi nous dénonçons l'article 63§2 et pourquoi nous vous...
«eux» de briser. Ce sont les bases d'un faire société dans le champ de l'économie, d'un produire du commun par l'activité productive,...

Pourquoi une 6e République? iconLa République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte
«outre une salle de prière de 2500 places, une cafétéria, un centre culturel avec amphithéâtre, une bibliothèque, une salle de sport,...

Pourquoi une 6e République? iconPanorama de l’actualité du samedi 12 mars
«Il faut une décision qui soit bonne pour les 28 (pays de l'UE). C'est pourquoi je m'engage pour une véritable solution européenne,...

Pourquoi une 6e République? iconRésumé : La notion de Droits de l’homme universels est d’apparition...
«Pourquoi le feu brûle-t-il à l’identique en Perse et en Grèce et pourquoi les normes sont-elles diverses ?»

Pourquoi une 6e République? iconEcole-Famille : Synthèse d’une problématique de vie scolaire
«cum» : avec et «municus» : de «munus» : charge, fonction, tâche Communiquer c’est transmettre un message, par un canal, à un récepteur....

Pourquoi une 6e République? iconLa quatrième république 1946 1958 La iv° République mérite t elle...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com