Paris, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005








télécharger 32.83 Kb.
titreParis, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005
date de publication26.12.2016
taille32.83 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos






Paris, le 11 octobre 2005

Résultats du 1er semestre 2005




Un premier semestre marqué
par la croissance de l’activité et la progression de la rentabilité




  • Croissance du chiffre d’affaires supérieure à celle du trafic

  • Hausse de la marge opérationnelle et de la marge brute

  • Progression du résultat net de 28,3% hors impact des éléments exceptionnels liés à l’accident du 2E


Commentant la publication des résultats semestriels, Pierre Graff, Président Directeur Général d’Aéroports de Paris, a déclaré : «L’amélioration de nos résultats et de notre rentabilité au 1er semestre est le fruit des efforts entrepris et nous conforte dans notre ambition de nous imposer parmi les premiers acteurs aéroportuaires européens. Ces bonnes performances nous encouragent dans la poursuite de notre stratégie qui vise à améliorer notre service-client en même temps que notre rentabilité».

Chiffres clés


M€

S1 2005

S1 2004

Var S1 2005 / S1 2004













Chiffre d'affaires

932,20

884,80

+ 5,4%













EBE

310,0

282,5

+ 9,7%













Résultat d'exploitation

182,1

148,2

+ 22,9%













Résultat financier

- 39,2

- 43,4

-













Résultat exceptionnel

- 6,9

- 35,7

-













IS

- 47,0

- 22,7

+107,1%













Résultat net

89,6

49,0

+ 83,1%













Résultat net (hors impacts 2E)

91,4

71,2

+ 28,3%



Poursuite du redressement du trafic international
Le premier semestre 2005 a été marqué par une progression du trafic de 4,2%, qui s'établit à
37,7 M de passagers, cela malgré la hausse des prix du pétrole. Cette progression traduit des situations assez hétérogènes selon les faisceaux. Alors que le trafic national et d'outre-mer recule (-1,0%), le trafic international poursuit sa croissance (+6,2%) notamment en raison de l'effet de rattrapage progressif postérieur aux événements du 11 septembre (+9,0% pour l'Amérique du Nord et +7,8% pour le Moyen-Orient et l'Extrême-Orient). Le dynamisme des pays d'Europe de l'Est, récemment entrés dans l'Union Européenne, soutient également cette croissance du trafic international (+16%) et contrebalance la diminution du trafic vers la Grande-Bretagne (-3%).
Le chiffre d’affaires progresse plus vite que le trafic
Le chiffre d’affaires consolidé du groupe s’établit à 932,2 M€, soit une hausse de 5,4% par rapport au premier semestre 2004. Cette hausse s’explique tout d’abord par la croissance de 5,5% des activités réglementées, dont le produit s’établit à 446,2 M€.
Les redevances aériennes progressent de 8,2% à 298,5 M€ par la combinaison de la hausse du trafic (+4,2%) et de celle des tarifs (+4,0%) intervenue au 1er février.
Le produit de la taxe d’aéroport ne progresse que de 0,4% à 147,7 M€. L’effet positif de la hausse du trafic a été compensé par la baisse du taux de la taxe qui a été ramené, au 1er janvier 2005, de 8,20 € à 7,95 € par passager au départ.
La hausse du chiffre d’affaires total d’Aéroports de Paris s’explique aussi par la hausse de 5,2% des autres recettes d’Aéroports de Paris (activités commerciales) qui affichent un chiffre d’affaires de 486,0 M€. De façon plus détaillée : les produits commerciaux (boutiques, publicité) augmentent de 1,3% à 121,2 M€ dans un contexte difficile qui a connu la neutralisation des surfaces utilisées sur CDG 2E (fermeture partielle), CDG1 (rénovation) et la saturation des terminaux CDG2 A,C et D. L’ouverture de nouvelles surfaces pour les boutiques sur CDG 2B, le repositionnement de l’offre sur CDG 2F ainsi que l’aménagement des flux sur Orly Sud ont eu des impacts positifs sur le chiffre d’affaires par passager dans ces aérogares.
Les recettes immobilières progressent quant à elles de 3,9% à 85,3 M€. Cette progression résulte de la location de nouvelles surfaces, notamment dans les zones de fret de Paris-Charles de Gaulle.
Les recettes des parkings et autres équipements s’élèvent à 117,3 M€, en hausse de 19,5%. Les recettes des parkings continuent de progresser grâce à la croissance de leur fréquentation et à l’optimisation de la politique tarifaire. Les recettes des autres équipements enregistrent une hausse due au haut niveau d’activité de dégivrage des avions suite aux événements météorologiques de l’hiver dernier.
Les prestations industrielles augmentent de 5,3% à 98,5M€.

Le chiffre d’affaires généré par les activités d’assistance en escale s’établit à 63,7 M€, en baisse de 8,0%. Cette évolution traduit la politique de recentrage sur les contrats les plus rémunérateurs.

Une marge opérationnelle en progression
Les charges d’exploitation de la période s’établissent à 646,3 M€. Leur progression a été contenue à 3,4%, soit 2 points de moins que la croissance du chiffre d’affaires.

La hausse des achats, qui s’établissent à 51,8 M€ sur la période, a été limitée à 5,1%, l’essentiel de cette progression s’expliquant par la hausse du prix des combustibles et du volume des fournitures nécessaires au dégivrage des avions.
Les dépenses de sous-traitance sont en retrait de 14,2% à 142,8 M€. Ceci s’explique pour l’essentiel par un changement du périmètre de consolidation qui s’est élargi à 4 nouvelles sociétés du groupe Alyzia (+975 personnes) conduisant ainsi à substituer, dans les comptes, des charges de personnel à des charges de sous-traitance pour un montant de 22 M€ environ. Symétriquement, les charges de personnel croissent de 10,2% à 301,3 M€.
A périmètre constant, l’évolution des frais de personnel ne s’élève qu’à 4,2% sur le premier semestre 2005. L’augmentation des frais de personnel résulte notamment du versement d’allocations relevant d’un programme de départs à la retraite anticipée qui a pris fin au
1er semestre 2005. Toujours à périmètre constant, les effectifs sont en baisse de 0,6%, ce qui représente une amélioration de la productivité de 4,6%.
Sous l’effet conjugué de la bonne maîtrise des charges d’exploitation et de la croissance des recettes, l’excédent brut d’exploitation (EBE) s’établit à 310,0 M€, en progression de
9,7 %. Le taux de marge brute (EBE/CA) s’améliore ainsi de 1,4 point, passant de 31,9% à 33,3%.

Une rentabilité en hausse



Le résultat d’exploitation s’élève à 182,1 M€, en hausse de 22,9%. Cette hausse reflète pour l’essentiel l’amélioration de l’EBE et la stabilisation des dotations aux amortissements. Celles-ci sont en légère augmentation à 128,4 M€ contre 125,2 M€ au premier semestre 2004. Cette faible progression est la conséquence positive de l’entrée en vigueur des nouvelles normes comptables françaises CRC 2002-10 qui se traduisent par des durées d’amortissement plus longues. A normes comptables équivalentes, la dotation aux amortissements se serait établie à 137,4 M€.
Le résultat financier a bénéficié de la comptabilisation, sur le premier semestre 2005, de dividendes des participations étrangères qui n’avaient été intégrées qu’au second semestre 2004. La remontée du dollar a par ailleurs permis de reprendre dans son intégralité la provision pour dépréciation sur titres de la participation dans l’aéroport de Pékin (BCIA), soit 4,5 M€.
Le résultat exceptionnel s’établit à –6,9 M€ contre –35,7 M€ sur la même période de 2004, où avait été enregistré l’impact des provisions liées à l’accident de la jetée du terminal 2 E.
Au total, le résultat net part du groupe est en progrès de 83,1% à 89,6 M€ contre 49,0 M€ au premier semestre 2004. Hors impacts des éléments exceptionnels liés à l’accident du terminal CDG 2E, le résultat net se serait établi à 71,2 M€ au premier semestre 2004 contre 91,4 M€ au premier semestre 2005, soit une progression de 28,3%.
Structure financière
L’application du CRC 2002-10 s’est traduite par un allongement des durées d’amortissement de certains actifs immobilisés. La valeur nette comptable des immobilisations a été revalorisée à hauteur de 452 M€, entraînant une augmentation nette des capitaux propres après impôts différés de 297 M€. Le ratio dette financière nette sur capitaux propres passe de 1,51 au premier semestre 2004 à 1,23 au premier semestre 2005.

Ces changements comptables sont sans incidence sur la dette financière nette qui reste quasiment stable et s’établit à 2370 M€.
Normes IFRS
Les impacts majeurs des normes IFRS sont déjà intégrés dans les comptes en normes françaises (IAS 16 (Immobilisations corporelles) et IAS 19 (Avantages au personnel)). Les autres normes
(IAS 39 (Instruments financiers) et IAS 40 (Immeubles de placement)) ont un impact faible.
Gouvernance
En application de la loi du 20 avril 2005 relative aux aéroports, Aéroports de Paris a été transformée en société anonyme le 22 juillet 2005. Pierre Graff en a été nommé Président Directeur Général le 27 juillet 2005. Le premier Conseil d’Administration d’Aéroports de Paris SA s’est réuni le 9 septembre 2005. Tous les organes dirigeants de la société sont maintenant en place.

Contacts
Service de presse Relation Investisseurs

Jérôme Dutrieux Benoît Trochu

Tél : 01 43 35 70 70 Tél : 01 43 35 73 43

Jerome.dutrieux@adp.fr benoit.trochut@adp.fr









www.aeroportsdeparis.fr
Contact presse : Jérôme Dutrieux 01 43 35 70 70 -
La société anonyme Aéroports de Paris gère 14 plates-formes parmi lesquels Paris-Orly , Paris-Charles de Gaulle et Paris-Le Bourget.

Bénéficiant d'une position géographique exceptionnelle et d'un potentiel unique en Europe, le groupe conduit une stratégie offensive et ciblée pour valoriser ses atouts, accroître son efficacité et ses résultats dans la durée.

En 2004, la société Aéroports de Paris a réalisé un chiffre d’affaires de 1821 ME et a accueilli 75,3 millions de passagers dans ses aéroports,
dont 51,3 millions à Paris-Charles de Gaulle.




similaire:

Paris, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005 iconDélibération n° 2005-213 du 11 octobre 2005

Paris, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005 iconGreffe du Tribunal Administratif de Paris
«civs», communiquée par courrier du Président de la Commission en date du 15 décembre 2005, envoyée par la civs le 27 décembre 2005,...

Paris, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005 iconDéfinitions
«pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées» du 11 février 2005 (loi...

Paris, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005 icon2005 daloa, N°198/05 du 27 juillet 2005 art. 54 et 55

Paris, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005 iconRapport Annuel sur le contrôle, l'activité et les résultats des établissements...

Paris, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005 iconArrêté du 22 octobre 2005 relatif à la formation conduisant au diplôme d’Etat d’aide-soignant

Paris, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005 iconCollectif 85 contre la Délation et la Répression Sociale
«troubles comportementaux», désignés comme de potentiels futurs délinquants, (Cf les rapports «Bénisti» de 2004-2005 et de l’inserm...

Paris, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005 iconCode des marchés publics et ordonnance n° 2005-649 du 6 juin 2005
«mesures utiles» de l'article L. 521-3 du Code de justice administrative ordonnant à l’ancien titulaire de communiquer les différentes...

Paris, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005 iconUne définition légale du handicap
«pour l’égalité des droits et des chances, pour la participation et pour la citoyenneté des personnes» du 11 février 2005 (loi no...

Paris, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005 iconContrat de Location
«conditions générales» étant cependant précisé que l’indice qui sera retenu pour l’augmentation sera calculé conformément à l’art...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com