1. Sources des droits de l'homme Dieu est la source de la loi et des droits de l'homme








télécharger 259.52 Kb.
titre1. Sources des droits de l'homme Dieu est la source de la loi et des droits de l'homme
page6/12
date de publication13.11.2016
taille259.52 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

3. Méthodes proposées par les libéraux musulmans pour rapprocher les deux systèmes


L'application du droit musulman pose des problèmes aux yeux des libéraux musulmans. Pour y remédier, ils ne se satisfont pas de critiquer les normes islamiques qui violent les droits de l'homme, mais essaient de toucher aux racines de ces normes. Nous donnons ici quelques méthodes préconisées par eux.

3.1. Donner la priorité au Coran mecquois


Le Coran, la première source du droit musulman, est composé de 86 chapitres dits mecquois (révélés à la Mecque entre 610 et 622), et 28 chapitres dits médinois (révélés à Médine entre 622 et 632, année de la mort de Mahomet). Ce sont ces derniers chapitres qui comportent les normes juridiques dont nous avons parlé plus haut. Certains libéraux musulmans estiment que le véritable Islam est représenté dans les chapitres mecquois, alors que les chapitres médinois reflètent un Islam politique, conjoncturel. Ils estiment donc que les chapitres mecquois du Coran abrogent les médinois. Ce faisant, ils vident le Coran de sa subsistance juridique. Les êtres humains retrouvent ainsi la liberté de légiférer selon leurs intérêts temporels, sans devoir se soumettre aux normes du Coran. Cette théorie a été prônée par le penseur soudanais Muhammad Mahmud Taha92, ce qui lui a valu d'être condamné à mort le 18 janvier 198593.

3.2. Rejeter la Sunnah


Des milieux libéraux estiment qu'ils ne sont tenus que par le Coran, parole de Dieu, rejetant la Sunnah, jugée de fabrication humaine et peu fiable, ayant été réunie dans des recueils rédigés longtemps après la mort de Mahomet. Ce courant (souvent appelé coraniste) cherche par là à limiter la portée du droit musulman. A titre d'exemple, la peine de mort contre l'apostat et la lapidation pour adultère ne sont pas prévues par le Coran, mais par la Sunnah. Les adeptes de ce courant sont considérés par les autorités religieuses musulmanes comme apostats, et un des leurs, Rashad Khalifa94, d'origine égyptienne, a été assassiné aux États-Unis en 1990 à la suite d'une fatwa émise contre lui par l'Académie de jurisprudence islamique du 19 février 198995.

3.3. Distinguer entre Shari'a et Fiqh


Les deux termes arabes Shari'a et Fiqh sont utilisés indistinctement pour désigner le droit musulman. Certains libéraux, cependant, font une distinction entre les deux termes. Ainsi, le juge égyptien Muhammad Sa'id Al-'Ashmawi indique que le terme Shari'a n'a été utilisé comme tel qu'une seule fois dans le Coran (45:18) et trois fois sous forme dérivée (42:13; 5:48; 42:21). Elle signifie non pas la loi mais la voie à suivre telle que révélée par Dieu dans le Coran; l'infaillibilité ne concerne que les normes qui s'y trouvent. Quant au Fiqh, il constitue l'ensemble des écrits des juristes basés sur le texte coranique: commentaires, opinions de la doctrine, fatwas, etc. Ces écrits, à tort, ont été considérés comme formant la Shari'a. Or, le Coran met en garde de suivre une autorité religieuse quelconque (9:31; 2:165; 3:64) ou d'octroyer une sainteté à une norme en dehors du texte révélé96.

3.4. Recourir au critère de l'intérêt


C'est la théorie du philosophe égyptien Zaki Najib Mahmud selon lequel il ne faut prendre du passé arabe que ce qui est utile dans notre société. L'utilité est le critère tant en ce qui concerne la civilisation arabe qu'en ce qui concerne la civilisation moderne97. Pour juger ce qui est utile et ce qui ne l'est pas, il faut recourir à la raison, quelle que soit la source: révélation ou non-révélation98. Ce qui suppose le rejet de toute sainteté dont est couvert le passé99.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

1. Sources des droits de l\Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789
«La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler,...

1. Sources des droits de l\Assurer l’égalité d’accès à l’éducation
«Charte Internationale des Droits de l’Homme», la «Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples» et les «Conventions relatives...

1. Sources des droits de l\Rapport périodique de la France devant le Comité des droits de l’homme...
«droits de l’homme», Direction des libertés publiques et des affaires juridiques, Ministère de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des...

1. Sources des droits de l\Association «Regards d’enfants»
«Dessine-moi les Droits de l’Homme») et 2009 («Construis-moi la maison des droits de l’Homme»), vont

1. Sources des droits de l\Droits de l’homme, migrants et transnationalisme : une étude de cas*
«Droits de l’homme, migrants et transnationalisme : une étude de cas», Droits de l’Homme et consolidation démocratique en Amérique...

1. Sources des droits de l\Droits, devoirs et libertés en informatique et sur les réseaux
«Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la...

1. Sources des droits de l\En l'affaire Odièvre c. France
«la requérante»), avait saisi la Commission européenne des Droits de l'Homme («la Commission») le 12 mars 1998 en vertu de l'ancien...

1. Sources des droits de l\Cour europeenne des droits de l’homme
«la requérante»), a saisi la Cour le 20 décembre 1999 en vertu de l’article 34 de la Convention de sauvegarde des Droits de l’Homme...

1. Sources des droits de l\Introduction : le sens et le choix des mots
«droits de l’hommiste». Autre branche de contestation : la bannière des droits de l’homme est une façon de défendre des valeurs occidentales,...

1. Sources des droits de l\Programme Table ronde
«Droits des Migrants entre instruments internationaux des droits de l’Homme et législation interne»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com