Rapport d’evaluation interne 2013 sommaire








télécharger 0.92 Mb.
titreRapport d’evaluation interne 2013 sommaire
page7/17
date de publication05.11.2016
taille0.92 Mb.
typeRapport
l.21-bal.com > loi > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   17

X Non
1.6 – Personnalisation des prestations

1.6.1- Processus d’évaluation et de réévaluation des besoins et attentes

1.6.2- Processus d’élaboration du projet personnalisé (avenant au contrat de séjour)

1.6.3- Processus de mise en œuvre du projet personnalisé
1.6.1 – Processus d’évaluation et de réévaluation des besoins et attentes

Les informations (histoire de vie, habitudes, souhaits) sont-elles recueillies auprès de l’usager lui-même ?
Oui Toutes les personnes sont rencontrées quelles que soit leur capacité cognitive et leur démence par la psychologue en charge de recueil pour l’élaboration du PVI. Le recueil de la famille vient en complément. En cas de barrière de la langue un interprète est trouvé.
PAQ N°30 : Recueil d’informations à remplir à l’entrée par résidant ou famille
Si non, sont-elles recueillies auprès de son entourage ?

Oui souvent à l’entrée, ou sinon avant le PVI
Les compétences professionnelles internes permettent-elles de satisfaire à l’évaluation des besoins et attentes de la personne ?

Oui Travail pluridisciplinaire mis en œuvre lors des réunions de secteur, les PVI, les relèves, les groupes de paroles : ainsi, le médecin traitant, l’IDE, l’AS, l’ASH, la psychologue, l’animation sont en collaboration. Un plan de soin est défini entrainant des actes pour chaque corps de métier. Les actes des soignants et de la psychologue sont retracés sur PSI. L’avenir proche permettra de généraliser cette pratique avec les ASH et animatrices
L’entourage affectif et professionnel antérieur est-il pris en compte dans le processus d’évaluation des besoins et attentes ?

Oui Les questionnaires abordent cet aspect et dans le cadre de leur PVI cela est repris. Ce sont des éléments importants pour la prise en soin de la personne dans sa globalité.
1.6.2 – Processus d’élaboration du projet personnalisé (avenant au contrat de séjour)

Le projet personnalisé se base-t-il sur le recueil des besoins et attentes de la personne ?

Oui

Les différents professionnels sont-ils associés à l’élaboration du projet personnalisé ?

Oui
La remontée des informations est-elle prise en compte dans l’actualisation du projet ?

Oui Les réunions de secteur le permettent et le travail d’équipe et de collaboration AS/IDE.
1.6.3 – Processus de mise en œuvre du projet personnalisé

L’établissement a-t-il mis en place les outils nécessaires (procédures, protocoles, fiches de suivi…) pour impliquer l’ensemble de l’équipe dans la mise en œuvre du projet personnalisé ?
Oui Recueil d’information par équipe et par activité, PSI, cahier de transmission pour les ASH.

Un nouveau logiciel est en réflexion et il permettra de mettre en place un plan de soin pour les services IDE, AS, ASH, Animateurs
L’établissement organise-t-il l’articulation avec les intervenants extérieurs, autour du projet personnalisé ?

Oui Via le biais de l’infirmière et au cas par cas.
1.7 – Maintien de l’autonomie

1.7.1- Actions individuelles

1.7.2- Actions collectives de prévention
1.7.1 – Actions individuelles

Existe-t-il un plan d’aide aux actes essentiels de la vie quotidienne qui prend en compte le degré d’autonomie de la personne ?

Oui

Une évaluation est faite a l’entrée par l’IDE (toilette évaluative) qui est réévaluée en cas d’évolution, d’hospitalisation… Repris au moment du PVI (fiche « toilette ») et du temps de relève. Grille EGA. Ces évaluations permettent de mettre en place l’accompagnement nécessaire et approprié au résident et ceci est repris au moment de la réunion de secteur.

En ce qui concerne les repas, lors du PVI, remplissage des « fiches alimentaires petit déjeuner et repas du midi et du soir » qui renseignent sur l’autonomie du résident, son installation au repas… et donc qui met en place une aide si nécessaire.
PAQ N°31 MT : Mettre en place un repas évaluatif dès la 1ère semaine d’entrée à la résidence afin d’évaluer très rapidement et précisément l’accompagnement nécessaire au temps du repas (diététicienne, IDE)= Document de prescription repas + recueil et archivage des documents de la toilette évaluative

1.7.2 – Actions collectives de prévention

L’établissement a-t-il mis en place des actions collectives de prévention de la perte d’autonomie visant à lutter contre :

L’isolement social ? Oui

C’est un des axes prioritaire de l’établissement.

De très nombreuses animations sont mises en place par le service animation (4 personnes, présence 7jours/7) et l’équipe soignante : breakfast, petits déjeuners thérapeutiques, ateliers culinaires du jeudi, borne Mélo, bibliothèque, musique, marché, courses, pique-nique, sorties multiples, repas des ainés, piscine, rencontres intergénérationnelles, ouverture du bar mais aussi intervention des bénévoles, visites des familles et amis sans horaire, repas invité, fête des familles, vide grenier…
L’altération des fonctions cognitives ? Oui

Tout ce qui vient d’être cité qui permet de lutter contre l’isolement social est une bonne prévention de la perte des fonctions cognitives. Plus spécifiquement, PASA, animations telles que ateliers mémoire, cuisine, lecture du journal, groupe de paroles, loto, activité jardin, sollicitations pour maintenir au mieux les actes de la vie quotidienne (toilette, repas, petit ménage dans leur chambre…)….
L’altération de la mobilité ? Oui

Ateliers marche 1 fois par semaine par l’équipe soignante, 2 parcours de barres parallèles (1 à chaque étage), accès au jardin facilité (barre d’appui), présence de 3 kinés 5jours/7, stimulation à la marche accompagnée pour toutes les personnes qui ont un appui
PAQ N° 31 à CT : en parallèle du projet de vie et d’une évaluation individuelle, favoriser pour les repas l’installation des résidents qui sont en fauteuil roulant et qui ont un appui sur une chaise (à accoudoir) (soignants et ASHQ)= Cf. Prescription repas IDE
L’incontinence ? Oui

Recueil de données à l’admission puis évaluation par l’équipe soignante, protocole « prise en charge de l’incontinence », fiche de suivi sur une semaine à l’infirmerie, questionnement systématique lors des pvi et réunion de secteur. Mise systématique aux toilettes des résidents qui ont un appui plusieurs fois par jour. Rédaction de la politique incontinence
PAQ  N°32 à CT :

* formalisation sur les fiches de suivi individualisées par secteur (sur chariot des soignants) sur l’accompagnement aux toilettes (le cadre de santé)

*intégrer dans le recueil d’information à l’admission des questions sur le rythme, les habitudes et rituels d’élimination
La dénutrition et la déshydratation ? Oui
Emploi d’une diététicienne à mi-temps. Formation « humanitude » sur le temps du repas mise en place depuis 2011 avec IGM restauration. Ateliers culinaires du jeudi (ateliers cuisine alternés avec ateliers sensoriels…), breakfast, pique-nique, petits déjeuner thérapeutiques, repas thérapeutique (les soignants mangent avec les résidants), possibilité pour les familles de manger avec leur parent à la résidence, aide au repas pour le diner…
Lors du recueil d’information, renseignement sur les gouts et habitudes alimentaires. Protocole « dépistage et prise en charge de la dénutrition », protocole « mise en place des compléments alimentaires », fiche de surveillance alimentaire, protocole « ’instauration d’une perfusion sous cutanées » permettant leur instauration rapide à l’initiative des infirmières, protocole hydratation, information aux agents des signes de déshydratation et augmentation de la distribution de boissons en relation avec le plan bleu. Fontaines d’eau en accès libre à divers points de l’établissement et fontaine de jus d’orange. Distribution de collations à tout moment de la journée ou de la nuit si le résidant le désire. Pas de régime strict diabétique.
PAQ N° 39 à CT : signature du protocole de perfusion sous cutané par médecins

PAQ N° 34 MT : réactualisation des différents protocoles (dénutrition, fiche de surveillance alimentaire, et hydratation…). Accentuer l’enrichissement de l’alimentation à la place des compléments alimentaires dont les résidents se lassent
PAQ N°35 à MT : suite aux formations « humanitude », création de groupes de pilotage sur chacun des 4 repas afin de créer des fiches d’évaluation individuelles et d’améliorer encore la prestation repas et donc la prévention de la dénutrition

LT : mise en place du « finger food » (dans le respect de l’équilibre ,nutritionnel visé par la Diététicienne, et dans ????? du PNNS 2010-2015


2ème partie

L’établissement ou le service dans son environnement
2.1 – L’insertion de l’établissement ou du service dans le contexte territorial

2.1.1 - L’institution et le territoire

2.1.2 - Ouverture et tissage de liens

2.1.3 - Ouverture et politique de communication

2.1.4 - Evaluation de l’insertion de l’établissement ou du service
2.1.1 - L’institution et le territoire

L'insertion de l’établissement ou du service dans le contexte territorial fait-il partie intégrante du projet d'établissement ?

Oui Très bonne collaboration avec les services de la Mairie et inscription dans le programme culturel de la ville
Les actions d'ouverture tiennent-elles compte des missions de l'établissement ?

Oui Apporter une image positive sur la vie à la Résidence et de manière plus générale en maison de retraite.

Les missions de l’établissement sont :

  • Etre une alternative à l’institutionnalisation : AJ et HT,

  • Préserver l’autonomie (cf. chapitre autonomie), le respect des PVI (…%), les liens familiaux (repas des familles : entre 300 et 350 convives, autour de 114 résidents, tous descendus en SAM, (sauf refus ou maladie), et venant en famille : avec conjoints, enfants, petits-enfants)- Goûter de Noël des familles et des résidents : IQ, avec gradation des offres d’animation, en fonction des autonomies, pour être dans le plaisir donné à chaque populations, et éviter les agressions par hyperstimulation ou activisme-Participation des familles aux sorties

  • Accompagner le devenir jusqu’au bout, en institution ou retour en famille, si souhait

  • Socialiser les résidents au maximum, avec les ressources extérieures.

A savoir : 63 partenariats festifs et 24 messes sur l’année 2013
L'analyse de l'attractivité de l'établissement ou du service dans le territoire a-t-elle été réalisée ?

Non Mais les participations précitées sont évocatrices de la perception de l’EHPAD dans l’environnement, les parutions des offres sont régulières et actualisées (calendrier des Pompiers, sites des MR, dépliants en accueil mairie, presse locale, site www), liste d’attente (IQ), IQ de rupture de contrat sur incompatibilité avec la vie en institution.
2.1.2 - Ouverture et tissage de liens

Les actions d'ouverture sur l'extérieur tiennent-elles compte de la population accueillie et de ses besoins ?

B Régulièrement
Taux d’occupation HT 2011 : 100% Taux d’occupation AJ 2011 : 31.59%

Taux d’occupation HT 2012 : 100% Taux d’occupation AJ 2012 : 51.61%

Taux d’occupation HT 2013 : 100% Taux d’occupation AJ 2013 : 43.73%
Les actions d'ouverture sur l'extérieur permettent-elles le maintien des liens sociaux et des liens familiaux ?
A Systématiquement

Les actions d'ouverture sur l'extérieur permettent-elles le maintien des liens religieux ?
C Une seule religion

Le prêtre vient faire sa messe à la MDR ; Le seul culte demandé, à ce jour, est le culte catholique ; cependant, l’établissement se tient à la disposition de tous résidents d’une autre conviction pour le mettre en relation avec le référent de son choix, présent dans le département.
Les actions d'ouverture sur l'extérieur permettent-elles aux personnes accueillies de bénéficier des services offerts par le territoire (théâtre, cinémas, piscine, marché…) ?

Oui
2.1.3 - Ouverture et politique de communication

La politique de communication s'adresse-t-elle spécifiquement au territoire de l'établissement ou du service, est-elle destinée à valoriser l'établissement ou le service, à attirer de nouveaux résidents, à aider les professionnels ou à améliorer l'animation. L’établissement :

A Satisfait totalement à tous les cas
2.1.4 -Evaluation de l’insertion de l’établissement ou du service

L’insertion de l’établissement ou du service dans le contexte territorial est-elle évaluée ?

D Jamais

Aucun travail d’évaluation rédigé, mais, l’’EHPAD participe systématiquement à la politique départementale, s’inscrit activement dans le schéma des solidarités par l’objectif suivi de favoriser la politique de maintien à domicile, (Hébergement Temporaire + Accueil de Jour), collaborations de réseaux avec tous les acteurs précités, création d’un réseau gérontologique de CV, devenu association en mars 2013, à l’initiative de l’EHPAD
2.2 – L’ouverture sur l’environnement grâce au développement d’un réseau

2.2.1- L’institution et ses partenaires dans les réseaux

2.2.2 - Le réseau et les personnes accueillies

2.2.3 - La place des proches et de la famille dans l’institution

2.2.4 - La place des bénévoles dans l’institution

2.2.5 - Le réseau et les intervenants (professionnels, stagiaires)

2.2.6 - La place des nouvelles techniques d’information et de communication

2.2.7 - L’évaluation de l’ouverture sur le réseau
2.2.1 - L’institution et ses partenaires dans les réseaux

Le service ou l'établissement est-il inscrit dans un ou plusieurs réseaux ?

Oui

Si oui, lequel (lesquels) :

Réseau de coordination gérontologique de la Côte Vermeille, conventions avec des associations de bénévoles, HAS, CLIN, EMPG, EMSP,…
Le service ou l'établissement est-il le porteur ou le promoteur d'un réseau ?

Oui

Si oui, lequel (lesquels) :

Réseau de coordination gérontologique de la Côte Vermeille dont la présidente est la directrice de l’EHPAD
Le conseil de la vie sociale est-il étendu aux élus locaux ?

Oui Ils sont systématiquement invités
Le conseil de la vie sociale est-il étendu aux responsables associatifs ?

Oui, l’association des résidants y est présente
Le conseil de la vie sociale est-il étendu aux personnes ressources ?

Oui Actuellement, des rencontres ont été organisées avec France Alzheimer, une praticienne en « Validation », les médecins traitants, …
Le conseil de la vie sociale est-il étendu aux associations d'usagers ?

Oui
Autres (préciser) ?

Aux bénévoles qui sont systématiquement invités
PAQ N°36 :

* Améliorer la planification des thèmes à plus long terme pour mieux préparer les rencontres.
L'établissement ou le service participe-t-il à des groupes de travail initiés par les pouvoirs publics ou les fédérations pour construire et suivre les politiques sociales, améliorer les prises en charge (réunions, etc.) ?

A Systématiquement
L'établissement ou le service participe-t-il aux animations locales (fête de la musique, marché de Noël, fête patronale, fêtes du quartier ou de la cité, fête des voisins, etc.) ?

B Régulièrement (en fonction des possibilités de déplacement et des PVI, les échanges sont toujours favorisés)
L'ouverture sur l'extérieur fait-elle l'objet d'un partenariat ?

Oui Avec l’école, la médiathèque, la municipalité
Des rapprochements existent-ils avec des établissements ou des services similaires pour mutualiser des moyens ou partager des activités, en matière de :
Formation ? Oui

Animation ? Oui

Professionnels (directeur, médecins coordonnateurs, kinésithérapeutes… ? Oui

Système d'information ? Oui

Fonction logistique ? Oui

Sorties ? Oui

Partage de compétences ? Oui

Echanges de savoir faire ? Oui

Autres (préciser) ?
L'établissement approfondit-il son expertise en développant un partenariat ?
□ Avec une université, un laboratoire de recherche sur l’éthique, + comité départemental d’éthique

□ En organisant des séminaires sur l’Humanitude, la dénutrition

2.2.2 - Le réseau et les personnes accueillies

Les actions d'ouverture, sorties en ville, marchés… permettent-elles à chaque résident d'en tirer un bénéfice en veillant au respect, à la valorisation des rôles sociaux, à la prise de risque mesurée?

A L'établissement répond aux trois exigences en fonction des PVI
Les personnes accueillies participent-elles à des rencontres inter institutions ?

Oui
Les personnes accueillies participent-elles à des groupes de parole inter-institutions (dans le domaine professionnel, sur des thèmes préalablement déterminés) ?

Oui

Les dernières en date : Miroir de la mémoire, l’exode, …
Les personnes accueillies participent-elles à des groupes d'échanges de savoir (domaine plus ludique, parole libre) ?

Oui souvent sur les thèmes d’actualité
Les personnes accueillies participent-elles à des groupes d'entraide mutuelle (solidarité entre résidents) ?

Oui de façon individuelle et par affinité
Les personnes accueillies participent-elles aux animations locales (rencontres sportives, lotos, repas festifs, théâtre, etc.) ?

B Régulièrement en fonction des PVI et des habitudes de vie

L'établissement offre-t-il un accès à la culture, en tenant compte des goûts des personnes et en favorisant le rôle d'acteur de ces personnes dans leur choix ?

A L'établissement répond aux trois exigences
2.2.3 - La place des proches et de la famille dans l’institution

Dans le cadre du projet personnalisé et de la vie quotidienne, au cas par cas, les familles ou les proches peuvent-ils participer ?

Oui Certaines familles mènent des ateliers
Existe-t-il un dispositif permettant aux familles ou aux proches de prendre en compte leurs remarques ?

Oui cahier à l’accueil, CVS, forum sur le site internet

  • Si oui

A Les remarques sont traitées par le service concerné et des suites sont données systématiquement par la direction, par délégation
Les familles sont-elles reçues :

  • Par le responsable de l'établissement ou du service ?

A Systématiquement


  • A leur demande ?

A Systématiquement


  • Leurs remarques sont-elles prises en compte ?

A Systématiquement
2.2.4 - La place des bénévoles dans l’institution

Des bénévoles interviennent-ils dans l'établissement ou dans le service ?

Oui
Cette intervention est-elle formalisée (charte d’intervention, convention, au regard de l’URSSAF) ?

Oui Convention avec l’association des petits frères des pauvres
L'action des bénévoles est-elle évaluée ?

Oui
Existe-t-il des réunions régulières des bénévoles avec les représentants de l’institution ?

Oui le vendredi une fois par mois avec la psychologue
Les bénévoles peuvent-ils s'adresser à un interlocuteur repéré au sein des équipes professionnelles ?

Oui
Les bénévoles sont-ils associés aux groupes de travail sur le projet d'établissement ou du service?

C Rarement
Les bénévoles sont-ils informés des procédures liées au signalement de maltraitance ou d'événements indésirables ?

Non
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   17

similaire:

Rapport d’evaluation interne 2013 sommaire iconRapport d’Évaluation

Rapport d’evaluation interne 2013 sommaire iconCompte-rendu sommaire de la seance du conseil municipal du 13 septembre 2013

Rapport d’evaluation interne 2013 sommaire iconCompte-rendu sommaire de la seance du conseil municipal du 15 novembre 2013

Rapport d’evaluation interne 2013 sommaire iconRapport D’évaluation Finale

Rapport d’evaluation interne 2013 sommaire iconRapport d'évaluation des moyens d'aération

Rapport d’evaluation interne 2013 sommaire iconDeliberation approuvant le rapport de la commission locale d’evaluation...

Rapport d’evaluation interne 2013 sommaire iconRapport préalable Mars 2006 sommaire

Rapport d’evaluation interne 2013 sommaire iconBibliographie ethique-orthophonie
«le contrat thérapeutique en rééducation vocale» Rééducation Orthophonique n°254 : L’évaluation vocale, 2013. Isbergues 311-320

Rapport d’evaluation interne 2013 sommaire iconRapport annuel 2013

Rapport d’evaluation interne 2013 sommaire iconRapport d’activité 2013








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com