Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service de l’assainissement Exercice 2012 18








télécharger 341.66 Kb.
titreRapport annuel relatif au prix et à la qualité du service de l’assainissement Exercice 2012 18
page18/18
date de publication11.08.2018
taille341.66 Kb.
typeRapport
l.21-bal.com > loi > Rapport
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   18

DECLARATION DE LA MAJORITE MUNICIPALE SUR L’ASSASSINAT DE CLEMENT MERIC


M. Le Maire : Notre ville ne veut pas être absente de l’émotion qui a entouré cet assassinat. Nous exprimons notre volonté de combattre les idées qui sont celles de l’extrême-droite alimentées souvent par le Front national comme je l’ai rappelé tout à l’heure.

Ainsi, nous avons l’idée de voter cette déclaration en demandant très officiellement, pour marquer la volonté de lutte du peuple français contre ces extrémistes, de dissoudre ces groupes mais surtout d’en d’interdire la création.

Ce n’est pas parce qu’un mouvement dit qu’il se dissout que l’affaire est réglée. L’un meurt, un autre naît le lendemain. C’est sur le fond qu’il s’agit de les combattre, plus que sur les idées, parfois. Il y a des lois qui doivent s’appliquer, je pense notamment aux lois Badinter sur le racisme, aux lois Gayssot sur l’antisémitisme, et à toute une série de textes qui doivent s’appliquer véritablement pour combattre cette idéologie. Nous devons combattre tout ce qui alimente la crise et qui peut amener à l’approfondir, ce qui a amené le fascisme dans un certain nombre de pays et qui continue à le créer, comme nous le voyons en Hongrie, en Autriche, comme nous le voyons en Europe.

Je vous propose d’adopter cette déclaration. Je propose que ce soit une déclaration du Conseil municipal, une déclaration que nous donnerons à la presse.

Y a-t-il des avis contraires ? Monsieur Panetta.

M. Panetta : Nous ne voulons pas exprimer un avis contraire, Monsieur le Maire, nous partageons la teneur de ce vœu, mais le Gouvernement a pris des décisions qui ont conduit à la dissolution de deux groupes. L’un des deux s’est soi-disant auto-dissout. Le Gouvernement a agi.

Tout au long de ces trente dernières années, nous n’avons pas arrêté de dissoudre les groupes de ce genre. Le problème est qu’ils se reconstituent sous d’autres noms avec les mêmes personnes. Il faudrait trouver une solution, sans qu’elle soit en contradiction avec notre constitution (ce qui ne doit pas être simple) pour éviter que de tels groupes existent.

D’autre part, je désirerais également dire que nous sommes contre toute violence, d’où qu’elle vienne. Il n’est pas normal de perdre la vie à 18 ans. Mais il n’y a pas que les groupes d’extrême-droite, il y a les groupes d’extrême-gauche. Pour nous, cette violence de l’extrême-gauche et de l’extrême-droite est la même.

Nous sommes entièrement d’accord sur cette déclaration mais nous aimerions que figure également l’interdiction de groupes d’extrême-gauche. Pas plus tard qu’aujourd’hui, un Préfet s’est ému à la suite de certaines manifestations où certains de ces groupes ont cassé des vitrines. Les gens ont peur. Ces fameuses personnes qui s’habillent tout en noir, qui cassent tout sur leur passage et qui tapent sur tout le monde sont des militants de groupes d’extrême-gauche.

M. Chambon : Lesquels ?

M. Panetta : Ce sont des groupes d’extrême-gauche. Face à la sensibilité du sujet, vous nous mettez face à quelque chose de très profond et de très grave. Nous n’allons pas entrer dans les analyses de ceci ou de cela. Le groupe auquel appartenait ce jeune, malheureusement n’était pas un groupe non-violent, mais nous ne voulons juger personne, nous ne voulons pas porter d’anathèmes. Nous désirons simplement dire que les groupes porteurs de violence doivent tous être dissous et il faut s’atteler à ce qu’ils ne puissent pas se reconstituer.

M. le Maire : Monsieur Hanine.

M. Hanine : Merci Monsieur le Maire. Le groupe impliqué dans l’assassinat de Clément Méric, est le groupe Jeunesse nationaliste révolutionnaire, et à la tête de cette organisation, se trouve un certain Serge Ayoub qui a participé activement à la campagne des législatives législatives dans le Nord à Hénin-Beaumont.

Je pense que le Front national doit effectivement donner un coup de balai au sein de sa structure. Je n’ai pas oublié 2002. Le 21 avril 2002 où l’extrême droite s’est retrouvée au deuxième tour de la présidentielle. Cet événement m’a transformé et m’a permis de m’engager en politique. A mon sens, le Front national n’est pas un parti comme les autres. Il n’est ni un parti démocrate, ni un parti républicain, c’est un parti que je renvoie aux années sombres des années 30, aux années de Maurice Papon, aux années de ces gens qui ont jeté des Algériens dans le Seine, à ces gens qui ont participé activement ou de manière passive à la déportation des gens de confession juive. C’est ça l’extrême-droite, ce n’est pas un parti politique comme les autres. Je vous le dis comme je le pense et il restera à jamais comme ça. Le Front national n’est pas un parti comme les autres, et le jour où il arrivera au pouvoir, il instaurera la dictature, comme cela se passe dans certains pays. Nous devons rester vigilants, je le vois comme ça. Certains sont parfois sous le charme de Marine Le Pen et de son sourire, mais méfiez-vous, ses idées sont dans la continuité de celles de son père. Il y a toujours une ambiguïté, comme dans ce qu’elle a déclaré sur France Inter, ce matin.

Mme Lefort : Monsieur Panetta, je trouve scandaleux que vous mettiez sur un même pied d’égalité des organisations d’extrême-droite et d’extrême-gauche, dont l’organisation à laquelle appartenait Clément Méric, c’est-à-dire l’Action anti-fasciste de Paris. Car en fait, ainsi que certains médias ont essayé de le faire, vous entachez et son combat et sa mémoire en essayant de le faire passer pour un bourreau alors qu’il est une victime. Vous vous mettez du côté de son bourreau qui est un fasciste.

M. Panetta : Nous n’entachons la mémoire de personne. Nous demandons à ce que l’extrême-gauche…

Mme Lefort : Ce n’est pas la même chose.

M. Panetta : Lorsqu’on tape sur un individu…

M. le Maire : Monsieur Panetta, votre proposition n’a rien voir avec la déclaration.

Mme Lefort : Je ne vous permets pas de me juger. Le fascisme se combat.

M. Panetta : Mes positions sont connues au Front national.

Mme Lefort : Les miennes aussi.

M. le Maire : Monsieur Panetta, asseyez-vous.

M. Panetta : Comment pouvez-vous laisser dire que j’entache la mémoire d’une personne décédée ? Ai-je fait allusion à la personne décédée ?

Mme Lefort : Vous mettez les deux extrêmes sur le même pied d’égalité.

M. Panetta : Ce sont des groupes violents qui sont anti-républicains. Si vous avez de la sympathie pour eux, Mademoiselle, rejoignez-les. C’est vous qui entachez la mémoire de ce jeune qui est décédé.

Mme Lefort : Je ne vous permets pas de dire ce genre de chose.

M. Panetta : Je me permets de vous le dire.

Mme Lefort : De par votre attitude, vous légitimez l’assassin de Clément Méric et c’est scandaleux, Monsieur.

M. Panetta : Je légitime quoi ? Mais vous plaisantez Mademoiselle. Monsieur le Maire vous allez laisser le débat avancer comme ça ? C’est vous qui voulez faire de la récupération politique.

Mme Salim : Bonsoir mes chers collègues, bonsoir Monsieur le Maire, la mort de Clémént Méric n’a laissé personne indifférent. Les mères les plus farouches sont indignées, parce que perdre un enfant de cet âge, c’est scandaleux. Ce drame a fait le tour du monde.

Cependant, laissez-moi vous dire que les propos de mes collègues sur les extrêmes ne sont pas faux. Peut-être vais-je dire une chose banale, mais peut-être pas, sur les tenues vestimentaires. Ils ont tous le même code de tenue vestimentaire, seuls leurs insignes sont différents. Leurs idées ne sont pas les mêmes mais ils s’approvisionnent dans un même magasin. C’est effrayant de voir des jeunes de cet âge s’afficher de cette façon. Nous avons du mal à accepter de perdre un enfant, même si ce n’est pas le nôtre. Nous sommes effrayées devant les violences qui ont lieu tous les jours ne serait-ce que des violences de quartier.

Lorsqu’un enfant qui meurt à cet âge-là, un enfant brillant qui se fait arracher la vie par des enfants de son âge, c’est scandaleux. Les extrêmes se rejoignent.

M. le Maire : Merci. Je rappelle que pour nous, pour ceux qui présentent le vœu, c’est-à-dire la majorité municipale, l’objet de notre déclaration n’est pas de condamner les extrêmes, mais de condamner les comportements d’extrême-droite.

Si nous parlons des comportements d’extrême-gauche, c’est un autre débat.

Ce vœu porte uniquement sur le combat contre l’extrême-droite parce que cela nous semble un danger majeur aujourd’hui. Nous l’avons rappelé dans le débat que nous avons eu précédemment, et c’est cela que nous voulons combattre, que la majorité municipale veut combattre.

Sur la violence, nous sommes évidemment tous concernés, mais cela n’a rien à voir avec ce vœu. Ce vœu, concerne la violence que l’extrême-droite génère. C’est d’abord cela que nous voulons condamner : l’extrême-droite et les idées de la droite qui montent en puissance. Elles montent majoritairement dans un certain nombre d’endroits et même dans notre pays. Nous avons vu les résultats de Villeneuve-sur-Lot.

C’est cela que nous condamnons et pas autre chose. Cette déclaration restera en l’état et je la soumets au vote.

Qui est contre ? Y a-t-il des abstentions ? Ne confondons pas la violence et ce qui peut l’amener dans un certain nombre d’endroits.

La déclaration est adoptée à la majorité avec 29 voix pour et 8 abstentions.

QUESTIONS DIVERSES


M. le Maire : Je désire ce soir vous soumettre une dernière question qui, je l’espère, fera l’unanimité. J’ai proposé au bureau municipal, à la suite du décès de Pierre Mauroy, de consacrer à Pierre Mauroy, ou un bâtiment ou une rue ; nous aurons à le définir. Pierre Mauroy, pour nous, a marqué des avancées sociales essentielles, une politique nouvelle dans notre pays et un rapprochement d’union. Il était un homme d’un grand humanisme.

Je tenais à vous en informer et nous mettrons cela en œuvre le plus rapidement possible pour ne pas que cela interfère avec les élections municipales.

C’est une proposition que nous souhaitions faire, que je souhaitais faire personnellement, non seulement parce que j’ai été chef de cabinet de l’un de ses ministres, mais aussi parce que je crois que cette période a apporté à notre pays l’union nécessaire pour développer véritablement une politique nouvelle. Elle a duré ce qu’elle a duré mais cette politique nouvelle a fait beaucoup de choses pour notre pays.

Pour toutes ces raisons, j’ai proposé au groupe, mais je pense l’accord est à peu près unanime, de nommer soit un bâtiment, soit une rue. Nous avons pensé avec quelques-uns d’entre vous qu’il serait judicieux de rebaptiser l’avenue de Newburn, car vous n’êtes pas sans savoir que Newburn n’existe plus. Cette avenue mène à Orly et présente l’intérêt d’être en liaison avec la porte d’Orly dédiée à Fernand Dupuy. Il faudra faire un arrêté municipal.

C’est une proposition que je fais au Conseil Municipal ce soir.

M. Briennon : Je suis d’ores et déjà favorable à votre proposition. Cependant, j’avais cru comprendre qu’il était convenu que nous nommions un bâtiment, une rue, un édifice public du nom de Aung San Suu Kyi, place de la gare, un sujet sur lequel je souhaiterais que nous puissions revenir.

Ensuite, nous nous interrogions sur le fait que les catastrophes naturelles, les inondations en particulier du sud-ouest n’ont pas donné lieu à des versements comme nous le faisons d’habitude via la Croix-rouge, le Secours catholique ou le Secours populaire.

M. le Maire : Votre première question fera l’objet d’un débat. Ensuite, effectivement, je me suis interrogé sur la nécessité de faire un don, mais curieusement aucune association ne s’est adressée à nous. Il est évident que nous ferons le don habituel si les associations avec lesquelles nous travaillons, soit le Secours catholique, le Secours populaire et la Croix-rouge, nous le demandent, mais il n’y a pas eu d’appel. Le Conseil municipal est solidaire et dans le cas où nous recevons un appel à don, nous y répondrons.

Merci et bonne soirée.

La séance est levée à minuit 22.


________________________________________________________________________

Ville de Choisy le Roi – Conseil Municipal – séance publique du 26 Juin 2013
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   18

similaire:

Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service de l’assainissement Exercice 2012 18 iconDu rapport annuel sur le prix et la qualité
«rapport annuel sur le prix de l’eau». Pour les aider à réaliser le nouveau rapport, le Conseil général a réalisé ces guides, un...

Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service de l’assainissement Exercice 2012 18 icon5-Rapport relatif au Prix et à la Qualité du Service Public d’assainissement collectif 2014

Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service de l’assainissement Exercice 2012 18 iconAdoption du rapport sur le prix et la qualite du service public d'assainissement collectif 2014

Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service de l’assainissement Exercice 2012 18 iconRapport annuel 2013 sur le prix et la qualité du service public de l'eau

Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service de l’assainissement Exercice 2012 18 iconRapport annuel sur le prix et la qualité du service public d’alimentation en eau potable 2014

Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service de l’assainissement Exercice 2012 18 iconRapport annuel sur le prix et la qualité du service public d’élimination...

Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service de l’assainissement Exercice 2012 18 iconPreambule
«prix de l’eau», à distinguer des «prix du service de l’eau potable» et «prix du service d’assainissement collectif». D’autres usagers...

Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service de l’assainissement Exercice 2012 18 iconLe tout nouveaucr-v 2012 de Honda a été revu pour offrir aux Canadiens...
«véhicule complet». Longtemps considéré comme le point de référence de sa catégorie grâce à son haut niveau de qualité, son raffinement...

Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service de l’assainissement Exercice 2012 18 iconRapport du sdea sur la qualite et le prix de l’eau et de l’assainissement 2013

Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service de l’assainissement Exercice 2012 18 iconRapport annuel 2014 de l’eau et l’assainissement








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com