Absentéisme et persévérance scolaire








télécharger 17.34 Kb.
titreAbsentéisme et persévérance scolaire
date de publication06.02.2018
taille17.34 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
Absentéisme et persévérance scolaire

Problématique En quoi l’absentéisme scolaire et le décrochage scolaire sont-ils étroitement liés ? Dans quelle mesure la persévérance scolaire est-elle un puissant levier de prévention de l’absentéisme et du décrochage scolaire ?

L’école a pour mission de répondre au projet républicain d’émancipation du peuple notamment par : l’obligation d’inscription et la fréquentation régulière d’un EPLE. Deux grandes lois ont fixé cette obligation scolaire la loi Ferry en 1882 jusqu’à 13 ans et la loi Berthoin 1959 jusqu’à 16 ans dans un but de démocratisation de l’enseignement. Ainsi, aujourd’hui, tous les élèves âgés entre 6 et 16 ans sont soumis au principe d’obligation scolaire du système éducatif. Tous ces enfants et adolescents ont un droit à l’éducation qui a pour corolaire l’obligation d’assiduité. Seulement au sein des EPLE ce principe est parfois difficile à mettre en œuvre, ils sont encore trop nombreux à être absentéiste, on assiste à une diffusion et une concentration de l’absentéisme dans certaines filières et certains EPLE, ce qui amène trop souvent les élèves à des situations de décrochage scolaire.

I) Absentéisme définition / évolution / enjeux

Définition : code de l’éducation « lorsqu’un enfant a manqué la classe sans motif légitime ni excuse valable au moins 4 demi journée dans le mois » ce qui correspond aux absences injustifiés, ce qui ne veut pas dire que toutes les absences justifiés sont recevables car certaines n’auront pas de motif légitime.

Nous rencontrons des difficultés à traiter l’absentéisme car il y a une diversité d’absentéisme notamment dans la durée : perlée (occasionnelle), ciblée (certains jours), chronique (continue et répété) et de longue durée (plus de 15 jours) mais aussi dans les causes : absentéisme de motivation (le plus rependu), de confort, de consumérisme scolaire, de respiration, par nécessité économique, contraint, le vrai-faux absentéisme.

Aujourd’hui notamment avec la circulaire du 31 Janvier 2011 qui s’intitule « obligation scolaire, vaincre l’absentéisme », la lutte contre l’absentéisme est une priorité nationale où l’école à un rôle central à jouer, mais cela n’a pas toujours était le cas.

En effet, le 28 Septembre 2010, la loi CIOTTI consistait à supprimer les allocations familiales aux parents si l’absence était avérée. Mais nous nous sommes rendus compte que les dispositifs d’aides et de soutient à la parentalité arrivé trop tard, que cela sanctionné les familles, et renvoyer la cause sur elle alors que les causes sont multiples.

Abrogés en 2013, il s’agit alors d’associer et d’accompagner les parents dans un esprit de coéducation. La circulaire interministérielle de 2015 précise cette volonté de travailler avec les parents. Elle précise également l’importance de la prévention de l’absentéisme scolaire, c'est-à-dire que bien évidemment on sera toujours amenés à mener des actions de remédiation pour ceux qui ont décrochés, mais de moins en moins si on instaure les conditions de scolarisation qui favorise l’accrochage scolaire.

Les enjeux sont multiples et diverses : le premier est de raccrocher les élèves afin de favoriser la réussite scolaire et l’insertion professionnelle et sociale. Ensuite les enjeux plus général et global c’est celui de cohésion sociale pour éviter les fractures au sein de la société à cause du chômage notamment, l’enjeu de santé publique pour éviter les dépressions et les conduites à risques, et l’enjeu économique car les dispositifs ont un coût.

L’intérêt est donc là, de passer de la lutte contre le décrochage scolaire à la persévérance scolaire.

II) De la lutte contre le décrochage scolaire, à la mise en place de la persévérance scolaire

Le décrochage scolaire est un terme qui est apparu dans les années 2000, il a remplacé celui d’échec scolaire qui était beaucoup plus péjoratif.

Le décrochage scolaire se définit comme « un processus qui amène un jeune en formation initiale à quitter le système sans avoir obtenu un diplôme de niveau 5 ». Jusqu’en 2015 c’était difficile de réintégrer le cursus maintenant grâce à la circulaire de 2015, les jeunes ont un droit au retour en formation initiale.

Le problème c’est qu’il n’existe pas qu’un seul type de décrocheur comme le souligne BLAYA, c’est un processus multifactoriel complexe qui implique des facteurs familiaux mais également des facteurs scolaires.

C’est sur ce type de facteurs que la persévérance scolaire à pour vocation d’agir (mise en place par la circulaire de 2015). Elle se définit par les efforts déployés par les élèves et l’équipe pédagogique pour favoriser l’apprentissage au quotidien et l’obtention d’un diplôme.

4 principes peuvent faire l’œuvre de la mise en place de la persévérance scolaire.

  • L’individualisation : prendre le temps de comprendre chaque situation, de prendre en compte chaque élève.

  • Importance du lien avec la famille : il s’agit de maintenir et parfois de restaurer le lien dans un but de coopération et de coéducation.

  • Efforts pédagogiques : pour éviter le décrochage scolaire et l’absentéisme il faut instaurer un climat scolaire positif, c'est-à-dire des relations sociales positives, ce qui amène parfois à revoir les pratiques pédagogiques pour être plus aidant, plus attentifs car comme le souligne Perrenoud, le « métier d’élève » n’est pas facile. Cet effort doit être plus prononcé en 6ème car beaucoup de décrochage scolaire s’opèrent à ce niveau. La liaison école collège est difficile car la forme scolaire se modifie, une distance entre l’élève et le professeur se crée, il y a plus de discipline et l’EPLE est plus grand. C’est important que l’élève trouve une place en étant valorisé, accompagné et soutenu afin qu’il est une bonne estime de lui-même.

  • Partenariat au sein de l’EPLE, c’est une « association de plusieurs personnes qui décident de coopérer en vue de réaliser un objectif commun ». Il est essentiel d’instaurer de véritables alliances éducatives à l’intérieur de l’EPLE notamment entre la vie scolaire et les enseignants, même si ce n’est pas toujours facile. Parvenir à une cohérence grâce à un travail conjoint là est tout l’enjeu. Le CPE à d’ailleurs un rôle central à jouer dans cette dynamique.

III) Le rôle du CPE

Proposition : Afin de lutter contre l’absentéisme et le décrochage scolaire le CPE doit créer des alliances éducatives

  • Recueillir des informations grâce aux entretient individuels et au diagnostic de vie scolaire et les informations qu’il peut relever des AED, professeurs, infirmière, parents ou assistante sociale. Il doit être attentif et à l’écoute au quotidien notamment au sein des instances afin de repérer.

  • Communiquer les informations utiles car il a une vision globale de l’élève et cela lui donne des informations que d’autres n’ont pas toujours (au sein des instances comme la commission absentéisme ou la cellule de veille).

  • Il peut être amené à être référent du décrochage scolaire et ainsi animer le Groupe de Prévention du Décrochage Scolaire (GPDS) dans le cadre du réseau FOQUALE.

  • Etablir une relation de confiance avec les familles : expliciter les règles, les attentes, les missions de l’école,, instaurer une véritable coéducation en les tenants informés aussi bien quand l’élève a un mauvais comportement mais également rassurer en encourager les efforts et les progrès.

Proposition : Afin de prévenir le décrochage scolaire mettre en place la persévérance scolaire

  • Par le biais d’un climat scolaire positif notamment en améliorant la stratégie d’équipe, pour cela proposer au sein du conseil pédagogique des réflexions sur les pratiques, notamment sur l’exclusion de cour ou les absences. Par exemple, proposer qu’un élève exclus de cours aille avec le professeur qui l’a exclu, dans une autre classe ou dans un autre cour. Pour plus de cohérence les EPI me semblent être une bonne opportunité pour montrer que le service de vie scolaire n’est plus seulement dans une logique de surveillance et de contrôle mais bien dans une logique d’éducation et de formation.

  • Faciliter la liaison entre les cycles : à la rentrée 2016 la réforme va faciliter la liaison école-collège car le cycle 3 regroupera à présent le CM1 le CM2 et la 6ème. On pourra alors proposer un tutorat pour les élèves ayant déjà eu des difficultés en CM2 afin qu’il soit accompagné, soutenue et valorisé. Cela pourra se mettre en place par un Assistant d’éducation ou des professeurs volontaires.

  • Valoriser encourager et féliciter les efforts des élèves : mettre en place durant la semaine de la persévérance scolaire une exposition au CDI par exemple. Mais je pense qu’il est nécessaire de valoriser les élèves sur d’autres temps, notamment lors de la journée d’intégration ou lors de la cérémonie de remise des diplômes en fin d’année.

Conclusion

L’absentéisme est un fort signe annonciateur du décrochage scolaire, c’est pour cela qu’ils sont étroitement liés. Il faut donc lutter contre le décrochage scolaire mais aussi contre l’absentéisme. Mais cela ne suffit plus aujourd’hui pour diminuer le nombre de décrocheur il faut à présent mener une politique de prévention, favoriser la persévérance scolaire et l’accrochage.

Eviter les ruptures, en plaçant l’élève dans les meilleures conditions de scolarité afin qu’il trouve sa place et un sens à sa scolarité. Il ne faut pas oublier que l’élève n’est pas responsable de son échec. C’est de notre devoir en tant qu’éducateur d’instaurer un climat scolaire positif, d’être bienveillant, juste pour favorise le bien être de l’élève pour cela le travail en équipe est essentiel et c’est important de ne laisser aucune question sans réponse éducative.

C’est en croisant les regards, en étant ambitieux et responsable que nous pourrons mettre en œuvre le principe d’éducabilité de MEIRIEU qui nous tient à cœur, afin d’amener l’ensemble des élèves à la réussite éducative, à leur insertion professionnelle et sociale, sans oublier leur épanouissement personnel.

similaire:

Absentéisme et persévérance scolaire iconL’absentéisme scolaire

Absentéisme et persévérance scolaire iconLa loi d’absentéisme / absence scolaire

Absentéisme et persévérance scolaire iconRapporteur de la commission des affaires culturelles et de l’éducation
«l’école buissonnière» pouvait renvoyer, l’absentéisme scolaire est un «cancer», pour reprendre l’expression du Président de la République...

Absentéisme et persévérance scolaire icon* maken al deel uit van categorie economie, recht of sport
«transmission d’informations» relative à l’absentéisme. Et s’attaque directement aux «personnes ou organisations qui ont un style...

Absentéisme et persévérance scolaire iconDossier Spécial : L’ennemi terroriste recule en Syrie devant la persévérance...
«salaire». Car IL apparaît avec le temps que les terroristes n’arrivent à rien

Absentéisme et persévérance scolaire iconV: Bonjour Emilie, Bonjour à toutes
«Cela ne regarde que moi» Avec patience, et persévérance, Simone Veil va réussir à devenir Magistrat dans les prisons

Absentéisme et persévérance scolaire iconDe nouveaux bulletins scolaires sécurisés pour contrer la fraude
«l’uniformisation des bulletins scolaire au niveau national est une bonne chose car IL va permettre de faire le suivi des enfants...

Absentéisme et persévérance scolaire icon235 – D62 – 15 : chambre regionale des comptes – rapport d’observations...
...

Absentéisme et persévérance scolaire iconCours sur la penséE: Ses effets et son utilisation
«supra-spirituel». Pour accélérer ce développement, nous pouvons cultiver dans notre vie les dix qualités suivantes: l'imagination,...

Absentéisme et persévérance scolaire iconParcours scolaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com