Document n°206








télécharger 0.65 Mb.
titreDocument n°206
page6/16
date de publication05.02.2018
taille0.65 Mb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16

Document n°277


“Au milieu des années 70 on a vu se développer ce que j’ai nommé de nouveaux mouvements sociaux, mais quelques années plus tard la plupart d’entre-eux semblent avoir disparu.

Ce n’est en tout cas ni le mouvement étudiant, décomposé ou réduit à des soulèvements sans lendemain, ni le mouvement des femmes, qui s’est désorganisé au lendemain de ses victoires juridiques, ni l’action des minorités régionales ou culturelles qui peuvent prétendre occuper aujourd’hui la place qui fut celle du mouvement ouvrier dans le passé, et le mouvement écologiste est davantage une critique du modèle de développement antérieur qu’un mouvement proprement social. Il est vrai que les minorités défendent leurs droits plus activement qu’avant mais il s’agit clairement d’actions collectives qui sont beaucoup plus proches de la pression institutionnelle que du mouvement social”.

Touraine (A.), art : “Découvrir les nouveaux mouvements sociaux”, in F. Chazel (ss la dir), “Action collective et mouvements sociaux” , Ed Puf, 1993, p.32.

Document n°278


“Parce que présentés comme typique de l’opposition à l’Etat et aux mécanismes d’institutionnalisation, les nouveaux mouvements sociaux constituent un excellent terrain pour relativiser la pertinence de l’opposition société civile-Etat. (...) La collaboration conflictuelle entre administrations et mouvements sociaux peut (...) s’observer dans les rapports que nouent les ministères “nouveaux” (Environnement, Consommation, Condition féminine) avec les groupes mobilisés.

Parce que souvent en position dominée dans les structures politico-administratives, ne disposant ni du relais des “grands corps”21 , ni de budgets et services extérieurs22 très étoffés, ces administrations cherchent le soutien des associations qui interviennent sur leur secteur. Le ministère de l’Environnement a joué en 1983 la mobilisation des associations de pêcheurs contre le travail de lobbying parlementaire d’EDF pour faire passer une loi qui imposait des contraintes fortes en matière de protection du poisson sur les cours d’eau. Ces rapports aboutissent à des situations où s’imbriquent des “administrations militantes” dont les responsables sympathisent souvent avec les causes qu’ils ont à gérer et des mouvements sociaux partiellement phagocytés23 par une collaboration institutionnalisée à la définition et à la mise en oeuvre des politiques publiques. Les associations écologistes participent ainsi au Conseil national de protection de la nature, à la Commission supérieur des sites, au Conseil supérieur des installations classées, au Conseil national du bruit, au Conseil de l’information sur l’énergie nucléaire, sans compter les structures mises en place par les collectivités locales.

Pareil investissement suppose un gros travail d’expertise sur dossiers qui contribue à modeler le style de l’écologisme militant. Le développement de la capacité d’agir en justice reconnue par les lois françaises aux associations de défense de la nature, les ressources juridiques que leur apporte le droit communautaire ont également poussé les organisations écologistes à fréquenter plus les prétoires que la rue”.

E. Neveu, Sociologie des mouvements sociaux, Editions La Découverte, coll Repères, 1996.

- Une contestation protéiforme de la marchandisation croissante des sociétés
Les trois hypothèses de l’approche n°1 méritent selon P. Bouffartigues, d’être discutées :

  1. l’idée de rupture historique se heurte au phénomène de l’extension du rapport salarial ; installer les NMS hors de la sphère du travail empêche de rendre compte de la production et de la reproduction de l’essentiel des inégalités sociales.

Selon L. Mathieu (L. Mathieu, « les nouvelles formes de contestations sociales », Regard sur l’actualité n°251, mai 1999), les mobilisations des « sans » (emploi, logement, papiers) attestent du peu de crédibilité de la thèse de la prédominance des revendications post-matérialistes. Même si les formes de domination et d’aliénation qu’elles font apparaître ne sont pas réductible au rapport capital / travail, elles entretiennent avec lui des liens étroits (la lutte des « sans-papiers » est une contestation du processus de « délocalisation sur place » du système productif).

Document n°279

“Les grèves actuelles représentent une étape décisive dans la tendance longue des peuples à la démocratie. Derrière la défense d’acquis sociaux chèrement obtenus, de services publics fondateurs de l’identité de notre République s’affirme certes le rejet massif du libéralisme maastrichien et de l’argent comme seul critère de régulation sociale. Mais aussi, à beaucoup plus long terme, l’irruption du nouveau prolétariat dans l’histoire. Bien sûr, cela ne vient pas de rien : des précédents mouvements des infirmières et des grèves de cheminots, de l’hiver étudiant de 1986 à la levée en masse du 16 janvier 1994 contre l’aggravation des dispositions de la loi Falloux, on a vu des catégories entières de travailleurs entrer dans l’action, imposant leur point de vue à des syndicats hésitants (ou produisant de nouveaux syndicats). (...) Le danger, pour ceux qui dominent cette République, est que l’identification d’une large partie des travailleurs de France aux employés des services publics - qu’ils rejoignent ou non en pratique leur mouvement gréviste - ne fait que souligner l’unité fondamentale du travail salarié et sa massification sans précédent dans la société française. Certains le découvriront avec terreur, mais le prolétariat représente désormais probablement plus de 75% de la population de ce pays. 75% de prolétaires dites-vous? Vous exagérez ? Mais non. Certes, dans le langage courant la notion de “prolétaire” a souvent été liée à celle de “pauvre” : cela ne saurait exprimer la place grosso modo identique de vastes secteurs de la population dans le procès de production. Le prolétaire est souvent pauvre, cependant il n’est pas le seul dans ce cas. Parfois, il gagne dignement sa vie. Mais il est celui qui, fondamentalement, vit de la vente de sa force de travail. (...) Messieurs les dominants, le nouveau prolétariat vous salue bien”.

Cahen (M.), art : “Le nouveau prolétariat vous salue bien !”, in Le Monde, décembre 1995.
Document n°280

“Contrairement à ce qui s’écrit le plus souvent, la période actuelle n’est pas marquée par un changement de nature de la participation politique. L’analyse des revendications portées par les manifestations actuelles ne vient pas corroborer l’hypothèse d’une modification des valeurs défendues : les valeurs dites matérialistes sont très largement dominantes avec, pour l’essentiel, l’emploi, le revenu et le niveau de vie, les problèmes liés à l’école. Les mobilisations porteuses de revendications post-matérialistes ne font pas vraiment recette, qu’il s’agisse des revendications liées aux moeurs, à l’environnement, à des questions de politique générale, à l’exception cependant des questions internationales et de l’anti-racisme”.

O. Fillieule, “La mobilisation collective. Comment manifeste-t’on en France aujourd’hui ?”, in Sciences Humaines, n°40, juin 1994.



  1. L’affaiblissement de l’action collective traditionnelle peut s’interpréter par un « effet de conjoncture » : l’idéologie libérale qui a marqué les années 1980 et 1990 a conduit à un émiettement de l’action syndicale en même temps qu’un déséquilibrage du rapport de force. Au nom de quoi considérer de manière catégorique que le syndicalisme serait incapable de rénover ses pratiques, d’assouplir son mode de fonctionnement interne et parvenir à syndiquer les secteurs les plus exposés du salariat ?

  2. La thèse du radicalisme auto-limité peut être contredite par la place croissante qu’occupe le mouvement altermondialiste.

c) Spirale historique des classes sociales et dyssocialisation : les analyses de L. Chauvel
- La question des inégalités objectives

Selon Louis Chauvel, on peut distinguer deux moments dans la période contemporaine :

  1. 1945-1975 : enrichissement de la classe ouvrière (quadruplement du niveau de vie), forte mobilité social structurelle, réduction générale des inégalités économiques, mise en place des institutions de l’Etat-providence, conflictualité institutionnalisée et conscience de classe repérable (NB : les Trente Glorieuses n’ont pas été glorieuses pour les seniors de l’époque).

  2. 1975-2000 : remise en cause de l’emploi typique, hausse de l’éventail des revenus, réouverture de l’éventail pour les nouvelles générations d’actifs, ralentissement de la mobilité sociale structurelle.

Sur la dernière période L. Chauvel insiste sur la question du temps de rattrapage du niveau de salaire des cadres par les ouvriers : 1) pendant les Trente Glorieuses, les ouvriers pouvaient espérer rattraper le niveau des catégories supérieures du salariat en 3 ou 4 décennies (certitude d’une mobilité ascendante forte pour la génération suivante) ; 2) à partir de 1985, le temps de rattrapage s’étend entre 5 et 8 générations d’où une rigidité nouvelle des différences sociales24.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16

similaire:

Document n°206 iconEx-art. 71, alinéa 1 lettre a du décret-loi n. 206/2005
«Chambre» en façon cyclique, temporaire et à tour de rôle dans une période déterminée d’une ou plus semaines à partir de 14 : 00...

Document n°206 iconNote d’information pratique
«donneur d’ordre» ou «expéditeur». En effet, nous attirons l’attention des remettants sur le fait que la lettre de voiture est un...

Document n°206 icon1. Objet et portée du document 1Objet du document
«présentation de l’identification de la ligne appelante» 2 et «restriction de l’identification de la ligne appelante 3» pour la future...

Document n°206 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Document n°206 iconDocument à expédier

Document n°206 iconDocument professeur

Document n°206 iconI. Présentation du document

Document n°206 iconCe document d’ordre interieur

Document n°206 iconDocument soumis à consultation

Document n°206 iconObject et références Objet du document








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com