Recherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30








télécharger 298.89 Kb.
titreRecherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30
page4/17
date de publication03.02.2018
taille298.89 Kb.
typeRecherche
l.21-bal.com > loi > Recherche
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

2- Son histoire



Mer et Colline a eu 20 ans en 2002. De la Pointe Rouge à Callelongue (nous sommes bien au confins de Marseille), dans les années 1970, existaient plusieurs associations de quartier ayant des activités spécifiques : l’association des locataires, les parents d’élèves, les pionniers, Loisirs et Culture… Celles-ci se regroupent dans les années 1980 dans l’idée de créer une association : un centre social, pouvant répondre aux multiples besoins des associations et aux attentes des habitants du quartier. L’association Mer et Colline, association loi 1901 est créée. En 1982, les lois « Deferre » et les transferts de compétences consécutifs permettent d’effectuer un premier montage financier pour le subventionnement du centre social (Ville, Conseil Général, Conseil Régional, P.A.L.U.L.O.S…). En 1984, elle reçoit sont premier agrément de la Caisse d’Allocations Familiales. En 1997, avec la réhabilitation de la cité de la Grotte Rolland, celle-ci ainsi que le quartier en contrebas (rue du bras de fer et la Madrague de Montredon) ont été intégrés dans le DSU. Depuis le début de cette aventure, des habitants du quartier siègent toujours en majorité dans les instances décisionnelles.

3- Statuts de l’association : quelles sont les valeurs affichées.



Article premier : « Des associations et des habitants du secteur Verrerie, Madrague, Montredon, Grotte Rolland, les Goudes créent entre eux une association d’éducation populaire, régie par la loi du 1er juillet 1901, pour l’ouverture d’un Centre Social.
Cette association a pour but de mettre à la disposition de la population un ensemble de services et un équipement collectif à caractère éducatif, sportif, culturel, sanitaire et social permettant d’améliorer les conditions de vie des habitants du quartier.
Cette association est laïque (…) »
La finalité du centre social est de permettre l’expression individuelle et collective de la population locale par la mise à disposition d’activités dans un projet de quartier vivant.

Lutter contre les phénomènes de marginalisation et d’inégalités dont souffre la population locale est un des objectifs prioritaires du centre social, ce que l’on retrouve dans les actions et les activités engagées avec la population. C’est par une action de terrain, ajustée, adaptée et adaptative à son environnement et à son public. Le centre social est une réponse transversale aux besoins variés de la population du quartier.
Plus généralement, le militantisme affiché et l’engagement des acteurs rencontrés peuvent laissent penser que les buts recherchés le sont dans un esprit humaniste d’universalisme.
Le projet développé plus bas poursuivra les mêmes objectifs généraux par une réponse spécifique.

4- Les organes du centre social



Le centre social est conçu, y compris dans son architecture « physique », comme une réponse globale et « organique » aux personnes. Néanmoins, et pour schématiser (car les personnes, les fonctions, les dispositifs, les compétences et les types de contrats de travail sont croisés), nous pouvons distinguer huit secteurs (ou organes, car tous interdépendants et complémentaires) :


  • Secteur A.C.T.I.S. : il vise à favoriser l’insertion dans la vie sociale de personnes allocataires du R.M.I. qui en sont le plus éloignées. Les objectifs opérationnels sont d’aider à recréer un rythme de vie en faisant sortir les personnes suivies de chez eux, offrir un soutien psychologique. Ils permet à chacun de trouver sa place dans le groupe lors d’ateliers de musicologie, de réapprendre des gestes simples (y compris prendre 3 repas par jour). Ces personnes en repli sur soi, isolées bénéficient enfin d’une évaluation, une orientation et un soutien aux projets individuels de socialisation pouvant remédier à leur souffrance sociale lors d’entretiens individuels ; D’inscrire ces bénéficiaires dans des réseaux de sociabilité plus construits. De rehausser une image de soi souvent négative. Les personnes recrutées viennent des 8ème et 9ème arrondissements.




  • Le secteur jeunes : il assure l’accueil des jeunes (adolescents et jeunes adultes) en vue de les initier à des pratiques sportives, à diffuser des valeurs et des informations d’ordre pratiques, civiques (par des actions humanitaires par exemple), relatives au logement, les loisirs, l’emploi, la culture… et à prévenir des pratiques à risque (violence, vitesse en scooter, toxicomanie -présente sur le territoire- prévention des maladies sexuellement transmissibles). C’est aussi la courroie de transmission des institutions scolaires par le biais de la médiation entre les différents acteurs de leur éducation. Les personnes qui fréquentent le secteur jeunes (de façon plus ou moins régulière et consommatoire) viennent quasiment exclusivement de la cité




  • Le centre de loisir sans hébergement a pour but de favoriser la mixité sociale en proposant des activités périscolaires (accueil, aide aux devoirs, jeux, écoute…). Le C.L.S.H. est agréé par la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports. En plus de recevoir des enfants du quartier, certains parents habitant d’autres arrondissements et qui travaillent dans les environs, voire qui connaissent le centre social de réputation y déposent leurs enfants. Le CLSH est donc fréquenté par environ 50% d’enfants habitant hors du quartier.




  • La bibliothèque : c’est la seule présente dans ce quartier. Elle vise à désacraliser le livre et est subventionnée par le Centre National du livre. Certains des évènements qui rythment la vie du centre social sont organisés autour de ce support ; l’atelier livre permet chaque année aux enfants de l’école primaire d’écrire et de créer un livre. Elle est partie prenante de certains évènements nationaux (Le printemps des poètes, Lire en Fête).




  • L’aide aux devoirs : une entraide scolaire est proposée tous les soirs pour les enfants en difficultés d’apprentissage, en partenariat avec l’école primaire de la Madrague. L’Aide au Travail Scolaire Personnalisée est un dispositif qui s’adresse aux enfants scolarisés à l’école élémentaire et au collège. Elle vise à offrir, aux côtés de l’école, l’appui et les ressources dont les enfants ont besoin pour leur réussite scolaire, appui qu’ils ne trouvent pas dans leur environnement familial et social.




  • Le point appui étrangers : dans le cadre du Plan Départemental d’Accueil des Populations Immigrées dans les Bouches du Rhône (dirigé par le F.A.S.I.L.D.), un juriste accueille et reçoit des personnes étrangères ou primo-arrivantes pour les informer de façon individualisée de leurs droits, les orienter le cas échéant, fournir une aide administrative et juridique, expliciter les procédures… Cette intervention, loin d’être ponctuelle, peut alors constituer un véritable accompagnement dans la transmission du droit, la médiation et le rappel des obligations de chacun. Le point appui étrangers recrute sur tout Marseille.




  • L’insertion professionnelle : le centre social est rémunéré par le Programme Local d’Insertion à l’Emploi pour l’accompagnement à l’emploi des habitants majeurs des 8ème et 9ème arrondissements de Marseille ayant un niveau d’études inférieur au baccalauréat, en recherche d’emploi depuis au moins deux ans. L’accompagnement se fait sur la base d’un contrat (moral) entre la personne en recherche d’emploi et l’accompagnateur. Celui-ci, après avoir rempli un certain nombre de formalités administratives, aide son interlocuteur à faire le point sur ses compétences, conscientes ou non, ses projets et ses orientations professionnelles. Le rôle de l’accompagnateur consiste alors à mettre en relation et en adéquation l’offre et la demande d’emploi, à un rythme personnalisé et adapté à celui de la personne en recherche d’emploi et comme une réponse adaptative à ses aptitudes. La personne en recherche d’emploi entre alors en parcours actif. Celui-ci est considéré comme tel lorsque la personne est en emploi durable (selon les critères de la Direction Départementale du Travail), c'est-à-dire en étant au moins embauchée en contrat de travail à durée déterminée de plus de 6 mois, au moins à mi-temps.

Le Job’s Club propose des activités articulées autour d’entretiens personnalisés qui permettent aux personnes reçues de s’exprimer sur leur parcours, leurs difficultés en matière de santé, de logement ou de recherche d’emploi (aide à la rédaction du CV, point PIJ, accompagnement social individualisé, et redynamisation de la personne en parcours d’insertion).


  • Le secteur familles - femmes : les activités en direction des familles sont articulées autours du thème de la parentalité. Des permanences de conseiller juridique et de médiation familiale ont lieu régulièrement. Elles constituent une réponse pour ceux dont la situation familiale est complexe, qui subissent violences conjugales, conduites addictives ou toxicomanies, ou dont les enfants sont en échec scolaire. Le centre social apporte une réponse en interne ou en externe par le biais de son réseau de partenaires.

Chaque semaine voit la réunion « d’ateliers femmes » qui comprennent des séances collectives avec un psychologue en vue d’ouvrir un espace de parole pour des femmes pouvant cumuler plusieurs problèmes qui seront ensuite traités individuellement. De nombreuses activités sportives, culturelles, corporelles ou d’expression sont organisées à destination de ce public spécifique.


  • Les autres activités et permanences : La distribution de places de spectacle dans le cadre de l’adhésion à l’association « Culture du Cœur », la permanence juridique, l’écrivain public, la présence d’assistantes sociales détachées, la permanence de l’équipe médico-sociale de la Protection Maternelle et Infantile, la permanence psychologique etc… Le centre social Mer et Colline sort aussi de ses murs lors d’évènements et fêtes de quartier.



1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

similaire:

Recherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30 iconRéunions comité de suivi
«Comité de suivi prith» : relance des inscriptions non activées, mise en place du calendrier des comités de suivi et pilotage du...

Recherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30 iconJean Albouy demande ce que prévoit le code dans le cadre de l’urgence ?
Par délibération en date du 14 novembre 2005, le Conseil Municipal a décidé la mise en place des Commissions Administratives Paritaires...

Recherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30 iconRoyaume du Maroc
«de dresser l’état d’avancement et de définir les prochaines étapes de sa mise en œuvre». Ces étapes ont pour nom l’industrialisation...

Recherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30 icon«Aide à la mise en œuvre d’opération dans le cadre de la stratégie...

Recherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30 icon«Aide à la mise en œuvre d’opération dans le cadre de la stratégie...

Recherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30 iconRÉunion du conseil municipal du 1
«Plan Local d’Urbanisme (plu), document d’Urbanisme en tenant lieu et carte communale» par la Communauté d’Agglomération du Niortais...

Recherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30 iconInformation consultation des membres du ce sur la mise en place d’une...

Recherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30 iconDélibération n°14/19 – Mise en place du pesv2

Recherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30 icon2. Recherche de partenaires 15
«Quelles informations pour aider les pme à faire de l‘innovation technologique ?». Pour ce faire, nous avons dû mettre en place une...

Recherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30 iconMarché de maîtrise d'oeuvre pour la mise en accessibilité pmr des...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com