Ce cours abordera les questions suivantes








télécharger 230.37 Kb.
titreCe cours abordera les questions suivantes
page1/6
date de publication17.12.2016
taille230.37 Kb.
typeCours
l.21-bal.com > loi > Cours
  1   2   3   4   5   6


Peut-on mentir ?
La position de la Torah sur le sujet de la vérité et du mensonge est très délicate. La mitsva de nous « éloigner du mensonge » n'interdit pas seulement les mensonges verbaux qui causent une perte directe ou indirecte à notre prochain, mais elle comprend également tout geste, ou même un silence, pouvant être interprété de manière trompeuse.

Malgré cela, la Torah permet de transformer la vérité, si c'est pour amener la paix, accomplir une mitsva, louer une jeune mariée, ou préserver son humilité ou sa pudeur. Cette indulgence de la Torah n'est valable que dans les cas où ce mensonge ne nuit à personne, où il n’y a pas d’autre solution et à condition de ne pas en abuser. Au bout du compte, celui qui s‘efforce d’être honnête dans tout ce qu'il fait « marche dans les voies d'Hachem »  et maintient le monde entier par ses actes.
Ce cours abordera les questions suivantes :

  • Qu'est-ce qui détermine un mensonge : les mots que l'on dit ou le message compris par l'auditeur ?

  • Si en restant silencieux, notre auditeur en vient à en conclure un message erroné, est-ce considéré comme un mensonge ?

  • Si tout le monde transforme la vérité et dénature les faits, doit-on penser que le mensonge est acceptable?

  • Y-a-t-il des cas où l'on peut effectivement déformer la vérité ?

  • Si oui, cela veut-il dire que tout, y compris le mensonge, peut être justifié dans un but noble ?


Plan du cours :

Chapitre I. Honnêteté et Intégrité : la mitsva d'éviter le mensonge



Chapitre II. La vérité est la volonté d'Hachem et elle maintient le monde
Chapitre III. Catégories de mensonges interdits :

Partie A. Le mensonge verbal : les neuf catégories


Partie B. Le mensonge par le biais du langage du corps et du silence

Partie C. Écouter un mensonge est interdit

Partie D. Une exagération normale n'est pas un mensonge
Chapitre IV. Cas où un mensonge sans conséquences est permis

Partie A. Dans le but d'accomplir une mitsva

Partie B. Pour la Paix

Partie C. Pour louer une jeune mariée à son époux

Partie D. L'humilité, la pudeur et protéger les autres d'un mal

Partie E. Traiter avec un menteur ou un voleur
Chapitre V. Les conditions d'un mensonge permis

Partie A. Il faut que cela soit sans conséquences

Partie B. S'il existe un autre moyen, il ne faudra pas déformer la Vérité

Partie C. Un adulte ne doit pas déformer la Vérité régulièrement et un enfant doit s’en abstenir absolument.

Partie D. On ne doit pas modifier une Loi de la Torah


Chapitre 1. Honnêteté et intégrité : la mitsva d'éviter le mensonge
Afin d'introduire l'avis du Judaisme sur le mensonge, nous avons ramené la situation suivante :
Un chef religieux non- Juif donnait une conférence sur l'épisode parlant de Ra'hav et des deux espions. (Yéochoua/Josuée 2:1-24). En bref, lorsque le peuple juif se préparait à entrer en Terre d'Israël, deux espions juifs furent envoyés par Yéochoua en mission de reconnaissance à Jéricho, avant que cette ville ne soit conquise. La rumeur se répandit que des Juifs s’y trouvaient. Une femme nommée Ra'hav, qui avait une auberge, cacha ces hommes sur son toit. Lorsque les autorités lui demandèrent où étaient les espions, elle leur dit qu'ils avaient déjà quitté la ville.
Le chef religieux conclut en disant que Ra'hav avait fait ce qui était juste, de même que ceux qui cachaient les Juifs des Nazis et durent mentir.
Ses fidèles le contredirent, disant qu'on devait toujours dire la vérité, même au prix d'une vie.
Le chef religieux s'opposa à cet avis, arguant qu'on pouvait mentir et se repentir ensuite.
Qui a raison ? Le chef religieux non-juif ou ses fidèles ?

(Ce cas spécifique sera traité au chapitre IV.)
Comme nous le verrons, dans certains cas, le Judaïsme considère comme approprié de transformer la vérité, car ces propos constituent en soi la vérité. Analysons maintenant l'approche du Judaïsme sur la vérité et le mensonge :
1. Chemot (l'Exode) 23:7 – La Torah nous ordonne de « nous éloigner » du mensonge :

Éloigne-toi du mensonge.

מִדְּבַר שֶׁקֶר תִּרְחָק:


Que signifie la phrase « éloigne-toi du mensonge » ? Pourquoi ne pas simplement dire « ne dis pas de mensonges » ?
2. Séfer Ha'Hinoukh, Mitsva # 74 – Le seul interdit concernant le mensonge n’est pas « ne dis pas de mensonges », mais « éloigne-toi du mensonge », ce qui indique un profond dégoût pour le mensonge et un amour de la vérité ; telles sont les voies d'Hachem.

La racine de cette mitsva est bien connue : le mensonge est quelque chose d'abominable et de corrompu aux yeux de tous. Il n'y a rien de plus répugnant. L’affliction et la malédiction [se trouvent] dans la maison de ceux qui aiment le mensonge…
Et la bénédiction ne se trouve et ne sera effective que chez ceux qui L'imitent dans leurs actes : en étant honnête comme Lui qui est un D.ieu de vérité ; en ayant de la compassion, comme Lui dont tout le monde sait qu'Il est miséricordieux ; en accomplissant des actes de charité, comme Lui qui est plein de bonté [c.f Rachi; Devarim 11:22].
C'est pour cette raison que la Torah nous met en garde de nous éloigner fortement du mensonge, comme il est écrit : « éloigne-toi du mensonge » (Chemot 23 :7). En énonçant cette mitsva, la Torah emploie le mot « s’éloigner », ce qu’elle ne fait pour aucune autre mitsva ; et ce, afin [de montrer] la nature répugnante [du mensonge].


שורש המצוה ידוע, כי השקר נתעב ונאלח בעיני הכל, אין דבר מאוס ממנו, והמארה והקללות בבית כל אוהביו...

ואין הברכה מצויה וחלה אלא במתדמים אליו במעשיהם, להיותם אמיתיים כמו שהוא אל אמת, ולהיותם מרחמים כמו שידוע שהוא רחום, ולהיותם גומלי חסדים כמו שהוא רב החסד...
ועל כן הזהירתנו התורה להרחיק מן השקר הרבה, כמו שכתוב מדבר שקר תרחק, והנה הזכירה בו לשון ריחוק לרוב מיאוסו מה שלא הזכירה כן בכל שאר האזהרות...


3. ‘Hafets ‘Haïm, Sefat Tamim, ch.7, p.26 – Être honnête est un des moyens d’accomplir la mitsva de ressembler à D.ieu.

[Agir honnêtement et s’empêcher de mentir] est un accomplissement de la mitsva : « marcher dans les voies de D.ieu » (Devarim 28:9, voir le cours de Morasha Etre Comme D.ieu).

Comme le Sifri explique le verset « Marcher dans toutes Ses voies, » (Devarim 10:12) : « Il s’agit des voies du Saint, Beni soit-Il : "D.ieu, D.ieu, Eternel, Miséricordieux et Gracieux, Lent à la colère, Plein de Bonté et de Vérité…" » (Chemot 34 :6).

והוא מקיים בזה המצוות עשה דוהלכת בדרכיו,

וכדאיתא בספרי על הפסוק ללכת בכל דרכיו: אלו דרכי הקב"ה, ה' ה' קל רחום וחנון ארך אפים ורב חסד ואמת וגו'.



4. Rabénou Yona, Chaaré Techouva 3:184 – Être honnête est un élément essentiel à la pureté de l’âme.

Tromper les gens et mentir…est d’une certaine façon plus grave que le vol. Car mentir est un acte d’autodestruction, puisque l’honnêteté est un élément indispensable à la santé de l’âme. Par conséquent, nous avons l’obligation de rester dans les limites de la vérité.

מי שמתעה את חברו ... והנה החטא הזה חמור אצל חכמי ישראל יותר מגזל הנכרי, יען וביען כי שפת שקר אשמה רבה, ונתחיבנו על גדרי האמת, כי הוא מיסודי הנפש.


En d’autres termes, même si le vol affecte autrui dans ce monde-ci et qu’il constitue une faute très sérieuse, mentir est d’une certaine façon encore plus grave, car cela laisse une tache sur la pureté de l’âme, du fait que la Vérité est une composante essentielle de l’âme d’une personne (Rabbi Avraham Ehrman, Journey to Virtue 10:2).


Points clés du chapitre I :


  • Lorsqu’on les interroge, la plupart des gens se flattent de leur honnêteté et de leur intégrité : ils ne disent pas de mensonges et leurs actes sont conformes à leurs paroles. Mais ont-ils l’amour de la vérité ? Et, de plus, éprouvent-ils un dégoût envers le mensonge ? Car c’est ce que D.ieu attend de nous.



  • La Torah aurait tout simplement pu dire « ne dis pas de mensonges ». La phrase « éloigne-toi du mensonge » - employée dans aucun autre endroit de la Torah - vient montrer la persévérance dont tout Juif doit faire preuve afin de s’attacher à la vérité et de rejeter le mensonge.




  • À un niveau plus profond, rejeter le mensonge et devenir quelqu’un de plus honnête est une façon d’accomplir la mitsva d’imiter D.ieu, car Celui-ci Se décrit Lui-même comme  « débordant de bonté et de vérité » (Chemot 34 :6). De plus, l’un des éléments essentiels à la santé de l’âme d’une personne est sa capacité à être honnête.

Chapitre II. La Vérité est la volonté d’Hachem et elle maintient le monde



Dans le chapitre précédent, nous avons analysé la mitsva d’éviter le mensonge et de s’évertuer à être honnêtes et intègres. Dans ce chapitre, nous verrons comment le Judaïsme définit et valorise la notion de « vérité ».
1. Rav Eliyahou Dessler, Mikhtav MeEliyahou, Vol.I, p.94 – La vérité est ce qui est conforme à la Volonté d’Hachem, tandis que le mensonge est ce qui est à l’opposé.

Qu’est-ce que la vérité et qu’est-ce que le mensonge ? À l'école, nous avons appris que la vérité consistait à rapporter les faits tels qu’ils s’étaient passés et que le mensonge était de s’écarter de cette ligne de conduite. Cela est vrai dans les cas simples, mais dans la vie, de nombreuses occasions surviennent où cette simple définition ne s’applique plus.
Parfois, dire la vérité sur une personne n’est pas l’attitude qui convient, si cela va révéler quelque chose de négatif à son sujet, à moins que cela n’ait un intérêt primordial. Et parfois, il peut être nécessaire de changer des détails, lorsque la vérité fait du mal plutôt que du bien. Dans de tels cas, ce qui paraît être vrai est faux puisque cela entraîne des conséquences négatives ; et ce qui paraît être faux peut contribuer à atteindre la vérité.
Il vaudrait mieux définir la vérité comme étant ce qui est favorable au bien et conforme à la Volonté de notre Créateur, et le mensonge comme servant les desseins du Prince du Mensonge, le pouvoir du mal dans le monde.

מהו אמת ומהו שקר? בתחלת חנוכנו הבינונו, שאמת הוא כשמספרים עובדות כמו שאירעו; ושקר, כשמשנים מזה. אך זהו רק באופנים פשוטים, אבל למעשה יש הרבה אופנים שבהם אין הדבר כן.


לפעמים אסור לומר דברים כמו שהם, כמו לספר מה שיש בו פגם לחבירו, בלי תועלת והכרח, ולפעמים צריך דווקא לשנות, כשהאמת לא יועיל אלא יזיק, כי אז מה שנראה כאמת הוא שקר, שמוליד תוצאות של רע, ומה שנראה כשקר מביא לתכלית של אמת.

נמצא שאמת הוא מה שמביא לטוב ולרצון הבורא, ושקר הוא מה שנותן הצלחה לעסקיו של שר השקר, הסיטרא אחרא.


2. Ibid., Vol.II, p. 139 et Vol.I, p. 117 – Lorsqu’une personne est lucide, la différence entre le bien et le mal est aussi évidente que celle entre la vérité et le mensonge. Adam a perdu cette lucidité lorsqu’il a mangé de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal. Notre travail consiste à faire usage de notre libre arbitre pour retrouver cette lucidité.

Avant qu’Adam ne mange de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, son esprit était tellement pur qu'il ne voyait les choses que comme étant clairement vraies ou fausses. Il ne les percevait pas comme étant « bien » ou « mal ».
En d'autres termes, lorsqu'une personne voit avec une lucidité absolue l'horreur du mal et la beauté du bien, elle comprend que pour chaque chose, il convient simplement de choisir entre le « vrai » ou le « faux ». Car, à un niveau plus profond, le Bien est réellement, ce qui correspond a la volonté de D.ieu et lui seul est vérité pour l’éternité. Le Mal est tout ce qui contredit la volonté d'Hachem, et il est mensonge et néant.
Étant donné que la volonté de D.ieu est le seul moteur et source de la réalité, il n’existe rien d’autre. Et donc comment une créature peut-elle vouloir faire quelque chose qui contredit cela ? C'est comme si elle voulait quelque chose qui n'existait pas, comme si elle poursuivait une image fausse et vide. Elle choisit le néant plutôt que l’existence et se dirige vers l’oubli.
En se basant sur cela, on peut comprendre qu'avant qu'Adam ne mange de l'Arbre, son choix de faire entrer le mal en lui est comparable à celui de se jeter au feu. (Voir le cours de Morasha sur le Gan Eden, expliquant la motivation d'Adam à manger de l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal). Et après en avoir mangé, le bien et le mal se confondaient désormais en lui, ce qui lui avait fait perdre sa lucidité initiale [et il ne parvenait plus à se sortir de cette situation pour pouvoir choisir correctement].
Le plus haut niveau dans l'exercice du libre arbitre est de réaliser que le Mal est un mensonge total et qu'il n'a pas d’existence indépendante en soi [même si cela semble être le contraire], jusqu'à ne plus être attiré par lui et aimer le bien uniquement.

חלק ב', דף קלט

אדם הראשון קודם החטא לא ידע את הטוב והרע, שהם ה"נאה" וה"מגונה", אבל בשלימות שכלו הוא הבחין רק בין אמת ושקר [רמב"ם, מורה נבוכים ח"א פ"ב].

וביאור הדברים, כי כאשר רואים אנו בבהירות מוחלטת את רעת הרע ואת טובת הטוב, הרי ממילא רואים אנו בכל רק "אמת" או "שקר". פירוש: שהטוב – היינו רצון ה' – הוא לבדו אמת וקיים, והרע – היינו כל מה שהוא נגד רצון ית' – הריהו שקר ובטל.
כי הרי רצונו יתברך הוא המקיים את כל המציאות וזולתו אין, ואיך יתכן שנברא פעוט ירצא מה שנגד רצון ית'? – הרי בזה הוא רוצה דבר שהוא נגד המציות, ואין זה אלא שרוצה באין ואפס ודמיון שוא, ובוחר הוא באבדון ומאבד עצמו לדעת ...

וזה גם ביאור מה שכתב בנפש החיים הנ"ל שקודם החטא היתה הכניסה לרע כמו הכניסה לתוך האש, ושאחר החטא פסקה הבחנה בהירה זו, ונעשה תערובת טוב ורע .


חלק א', דף קיז

אמנם יש מדרגה עוד גבוהה מזה; היינו שיכיר כל כך שהרע שקר הוא ואינו מציאות כלל, עד שלא יהיה לו שום רצון אליו, ויאהב את הטוב לבדו בכל לבבו.




  1   2   3   4   5   6

similaire:

Ce cours abordera les questions suivantes iconCe cours traitera des questions suivantes

Ce cours abordera les questions suivantes iconCe cours permettra de répondre aux questions suivantes
«Je n’ai plus d’endroit où résider sur la terre. Ce n’est plus la mienne. D’ailleurs, je vais y ôter ma Présence.»

Ce cours abordera les questions suivantes iconCe cours traitera des questions suivantes
«mauvais». Une attitude positive envers les autres peut redéfinir totalement le contexte de nos vies et révolutionner nos relations...

Ce cours abordera les questions suivantes iconLe cours abordera les points suivants
«combustion avancée» fait suite à ce cours «combustion»; son objectif est d’approfondir certains sujets pour apporter des connaissances...

Ce cours abordera les questions suivantes iconCe cours traitera des questions suivantes
«merci» courtois à un caissier fatigué, ou, au contraire, se faufiler dans la queue éveillant ainsi la colère des personnes autour...

Ce cours abordera les questions suivantes iconLa prise en charge de la fin de vie– 31/01/2017
«Les points essentiels de la loi Leonetti», répondez aux questions suivantes

Ce cours abordera les questions suivantes iconCe cours traitera des questions suivantes
«l’exil grec», bien que le peuple juif n’ait pas été banni de leur pays en ce temps-là. L’exil était de nature spirituelle, l’héritage...

Ce cours abordera les questions suivantes iconEn vous aidant des documents ci-dessous, ou en suivant les liens,...
«Opération Litani» en mars 1978, opération «Paix en Galilée» en 1982, occupation de la zone dite «de sécurité» jusqu'en mai 2000

Ce cours abordera les questions suivantes iconNote juridique : selon les usages, les dimensions suivantes sont appliquées
«le Contrat» est de déterminer les conditions de mise à disposition par le Bailleur, d’un emplacement d’affichage publicitaire, au...

Ce cours abordera les questions suivantes iconQuestions de cours de pc*








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com