Rapport de presentation / projet








télécharger 435.46 Kb.
titreRapport de presentation / projet
page2/10
date de publication17.01.2018
taille435.46 Kb.
typeRapport
l.21-bal.com > loi > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

C.C.E.D. : Communauté de Communes de l’Est du Douaisis

Depuis le 1er janvier 2001, la C.C.E.D. se substitue au S.I.R.S.A. (Syndicat Intercommunal de la région Somain-Aniche) sur le même périmètre et exerce aux lieu et place de la commune les compétences en matière de :

  • Développement économique

  • Aménagement de l’espace

  • Equilibre social de l’habitat sur le territoire communautaire

  • Protection et mise en valeur de l’environnement et du cadre de vie

  • Politique de la ville dans la communauté

  • Planification

  • Assainissement

  • Distribution d’énergie électrique

  • Politique culturelle communautaire

  • Développement touristique




  • Syndicat Mixte des Transports du Douaisis

Composé de 11 communes de la C.C.E.D. et de la Communauté d’Agglomération du Douaisis, ce syndicat a compétence en matière d’étude, d’aménagement et de gestion des transports collectifs et des déplacements dans le périmètre des transports urbains.


  • S.I.R.D.H.I.M. : Syndicat Intercommunal pour le Retraitement des déchets Hospitalier, Industriels et Ménagers dans la région de Denain

Les services délégués sont la collecte et le traitement des déchets.


  • S.I.D.E.N. : Syndicat Intercommunal de Distribution d’Eau du Nord

En septembre 1950, la commune d’EMERCHICOURT a fait le choix de rejoindre le S.I.D.E.N. pour assurer à ses habitants leur approvisionnement en eau potable. L’exploitation de ses ouvrages et de son réseau a été confié par le S.I.D.E.N., par adhésion en avril 2000, au Syndicat d’Exploitation des Services d’Eau et d’Assainissement (S.E.S.E.A.).

  • Syndicat d’aide aux activités éducatives

Les compétences, exercées par le syndicat aux lieu et place de la commune membres, sont les suivantes :

  • Remboursement des emprunts relatifs au CES d’Aniche et à la salle des sports

  • Développement des activités éducatives en direction des élèves scolarisés au CES

  • Fonctionnement de la P.A.I.O.

Diagnostic

1 – L’ANALYSE ENVIRONNEMENTALE SUR L’URBANISME (A.E.U.)

1.1. Environnement climatique

La commune d’EMERCHICOURT est installée sur le plateau, quasiment en ligne de crête entre les deux vallées de la Scarpe au Nord et de l’Escaut au Sud.

Cette situation, particulièrement exposée aux vents, entraîne une nécessité de protection, traditionnellement appliquée sur les vieilles fermes par un cadre d’arbres et impliquant des formes de bâti relativement compactes.

L’agglomération d’EMERCHICOURT est au contraire très distendue, ce qui la rend vulnérable aux effets du climat.

(Carte IGN BD Alti)

A plus petite échelle, la topographie fait clairement apparaître une implantation du bâti sur les points culminants, reliés entre eux par une route de crête, la RD. 205, qui organise l’axe d’urbanisation générale de la commune.

Les diagrammes de rose de vents font apparaître des vents dominants pluvieux du Sud-Ouest et des vents froids plus secs du Nord-Est.

Ce sont les deux directions nécessitant des protections arborées, outre une plantation générale des espaces publics qui contribuent à augmenter l’effet de « rigosité » du tissu bâti et permettent de ralentir le vent.



Comparativement aux régions du sud de la France, le gisement en lumière capté à EMERCHICOURT est moins bien réparti et nettement mois favorable en hiver. Ainsi, les moins de novembre, décembre et janvier n’atteignent jamais 6.000 lux (lumière diffuse) à EMERCHICOURT, alors qu’à Bordeaux par exemple cette valeur est atteinte la moitié du temps. Cette insuffisance de disponibilité de la lumière naturelle peut être compensé par un travail approfondi sur la lumière, en fonction des usages des locaux.



1.2. Gestion de l’eau

EMERCHICOURT se situe sur la ligne de crête entre deux bassins versants, celui de la Scarpe et celui de l’Escaut.

Au regard des cartes du relief et géologique , on se rend bien compte que la cité Lestienne se trouve en contrebas de deux reliefs ( la ferme d’Azincourt à l’Est et le Mont Rouge à l’Ouest).

Au niveau de la nature du sol, on remarque :

  • Un limon recouvrant du sable au niveau de la ferme d’Azincourt,

  • Un limon recouvrant de l’argile au niveau de la cité.

On comprend donc aisément les enjeux qu’entraînent cette différence de sol au niveau de l’infiltration et du ruissellement des eaux au niveau de la cité alors que son sous-sol est argileux.

Il y aurait donc lieu de capter les eaux afin de les évacuer en direction de Bouchain.

On retrouve le même type de sol à l’Ouest de la commune qu’au niveau de la ferme d’Azincourt, mais le problème ne se pose pas du fait de la pente continue en direction de la plaine depuis le centre-bourg.

Hormis la cité Lestienne, l’évacuation de l’eau peut s’effectuer naturellement vers l’extérieur de la commune comme nous le montre la carte du relief.







  • Alimentation en eau potable

La commune d’EMERCHICOURT est adhérente au S.I.D.E.N., Syndicat Intercommunal de DistrIbution d’Eau du Nord, depuis 1950.

Depuis le 1er avril 2000, le S.I.D.E.N., propriétaire des ouvrages, a confié l’exploitation au S.E.S.E.A., Syndicat d’Exploitation des Services d’Eau et d’Assainissement, par adhésion et transfert de compétence. Le S.E.S.E.A. est un syndicat intercommunal qui exploite les ouvrages d’eau potable du S.I.D.E.N., en régie directe.

La commune d’EMERCHICOURT fait parti du groupement du CREL (Groupement d’ESTREES – ERCHIN – LAMBRES LEZ DOUAI).

L’eau provient des forages n°1 et 3 du champ captant d’ESTREES dont les débits sont respectivement de 150 m3/h et 48 m3/h.

Le volume journalier pour l’alimentation du réservoir d’ERCHIN est de 2660 m3/j.

L’eau des forages présente une bonne qualité conforme aux concentrations maximales admissibles du décret 89/3 modifié du 3 mars 1989 et le seul traitement est une stérilisation au chlore gazeux au forage.

Le champ captant d’ESTREES constitué de 4 forages a fait l’objet d’un arrêté préfectoral d’autorisation de prélever et d’instauration des périmètres de protection le 15 juin 1993.

Les forages n°1 et 3 sont équipés d’une pompe immergée qui refoule l’eau jusqu’au réservoir d’ERCHIN de capacité de 2  750 m3, alimentant en gravitaire le réseau de distribution de la commune d’EMERCHICOURT.

Le réseau de distribution est constitué de canalisations PVC, polyéthylène et fibre de ciment. Les branchements sont en polyéthylène.

La commune est dotée de 3 citernes de 88 m3 chacune afin d’assurer la défense incendie, situées rue de la Liberté, rue Canone et boulevard de la République.

Année

Nb. d’abonnés

Consommation (en m3)

1998

303

30 100

1999

311

33 431

2000

315

31 589

2001

331

35 570
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Rapport de presentation / projet iconPrésentation du projet de loi s-229 au Sénat

Rapport de presentation / projet icon1– presentation d’un projet eolien sur la commune par la societe valorem

Rapport de presentation / projet iconRapport de Présentation

Rapport de presentation / projet iconRapport de présentation

Rapport de presentation / projet iconUn rapport de présentation

Rapport de presentation / projet iconRapport de presentation

Rapport de presentation / projet iconRapport final Préparé par Stéphanie Tremblay Chargée de projet (2013-2014)...
«Universal Design for Learning» ou cua aux réalités québécoises de nos établissements francophones d’enseignement supérieur 19

Rapport de presentation / projet iconRapport de présentation : Le cadre juridique du dispositif

Rapport de presentation / projet iconRapport de présentation du Diagnostic de la création de la zac «Sablonnières»

Rapport de presentation / projet iconRapport de projet








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com