Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise








télécharger 0.55 Mb.
titreFait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise
page12/12
date de publication16.12.2016
taille0.55 Mb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

Près d’un jeune actif non-diplômé sur deux se déclare en recherche d’emploi trois ans après la sortie du système éducatif, soit une hausse de 16 points par rapport à la génération 2004. En moyenne, sur les trois ans, ils ont passé 14 mois au chômage, soit deux fois plus de temps que l’ensemble des jeunes tous niveaux confondus ; ils ont passé autant de temps au chômage qu’en emploi avec des conditions d’emploi plus précaires : l’accès à l’emploi à durée indéterminée se raréfie (seuls quatre jeunes en emploi sur dix sont en EDI trois ans après la sortie) et les emplois à temps partiel contraint se développent (de 14% à 18% de la Génération 2004 à 2010). Face aux difficultés d’insertion, 9% des jeunes sans diplôme retournent se former à temps plein dans un établissement scolaire et 13% tentent la voie de l’alternance.


En € constants

Salaire médian 1ére embauche

3 ans après

2010

Ecart 2010- 2004

2010

Ecart 2010- 2004

Non diplômés

1 130

-20

1 160

-60

Diplômés du secondaire

1 160

-40

1 280

-30

CAP, BEP

1 200

-20

1 260

-50

Bac pro, techno

1 170

-10

1 300

-10

Bac général

1 110

-30

1 260

-60

Diplômé du supérieur court

1 410

+40

1 520

-40

BTS, DUT, autres bac+2

1 310

+40

1 460

0

Bac +2 ou 3, santé, social

1 630

+20

1 700

-20

Licence générale bac +3

1 300

-30

1 450

-90

Licence pro

1 460

+30

1 600

-60

M1 et autres bac +4

1 470

+90

1 620

-30

Diplômés du supérieur long

1 880

+40

2 100

-80

M2 et autres bac+5

1 680

+70

1 920

-50

Ecoles de commerce

1 990




2 290




Ecoles d’ingénieur

2 120

+50

2 350

+10

Doctorants

2 100

+120

2 350

+80

Total

1 340

70

1 450

+20


Le chômage des CAP/BEP voient aussi leurs difficultés s’aggraver, passant après trois ans de vie active de 17% pour la génération 2004 à 32 % pour la génération 2010 ; seuls 29% ont passé presque tout leur temps en emploi (contre 42% pour la Génération 2004). La durée du temps passé au chômage s’allonge de quatre mois entre les deux enquêtes, pour atteindre onze mois. De plus, les jeunes en emploi voient leur pouvoir d’achat lié au salaire stagner au cours de leurs trois premières années de vie active. La concurrence avec les baccalauréats professionnels explique probablement une part de ces constats.
La plupart des bacheliers généraux qui abordent le marché du travail ont en réalité entamé un cursus dans le supérieur sans pour autant obtenir de diplôme, mais le bac général est souvent insuffisant pour accéder à des emplois qualifiés. Pour la génération 2010, seuls 29% connaissent une situation d’emploi quasi permanent durant les trois années et l’accès rapide au premier emploi est moins fréquent ; ils sont de plus en plus nombreux à retourner en formation (1/4 contre 16% pour la génération 2004).
Les diplômés de BTS et DUT sont 70% à connaître une première embauche rapide (en moins de trois mois) et après trois ans de vie active, la part des emplois en EDI reste inchangée, mais il sont moins souvent en emploi que leurs homologues sortis en 2004 ; sur leurs trois premières années de vie active, ils passent en moyenne sept mois en situation de chômage ou d’inactivité.
Les diplômés de licence professionnelle paraissent relativement préservés : 85% sont en emploi en fin de période et leur taux de chômage est comparable à celui des diplômés de l’enseignement supérieur long ; mais seuls les diplômés de licence professionnelle par apprentissage tirent réellement leur épingle du jeu, avec un taux d’emploi de près de 90%.
Les titulaires de licences générales sont pour leur part très pénalisés. En fin de période, par rapport à leurs ainés de 2004, leur taux d’emploi chute de 11 points et ils perdent du pouvoir d’achat. Les L3, ainsi que les M1, reprennent plus souvent leurs études par la voie classique, effet probable de la réforme de la « masterisation » des enseignants.
Les jeunes sortis du supérieur court en 2010 sont de plus en plus nombreux à se diriger vers l’alternance après leur formation initiale. Ce recours aux contrats de professionnalisation ou d’apprentissage leur permet d’acquérir une expérience professionnelle affirmée et de prétendre à un nouveau diplôme. Durant les trois premières années de vie active, près d’un jeune sur dix a fait ce choix
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

similaire:

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconProgression ralentie des effectifs de la fonction publique en 2014

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconL’évolution des modes d’accueil collectif des enfant et des jeunes...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconAtelier de philosophie pour adultes (2013-2014) (10 ième année) Séance...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconNotes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’
...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconRapport d’activites 2013-2014

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise icon2016 avenant augmentant temporairement la duree du travail
«Compléments d’heures par avenant» de l’Accord collectif de Branche sur le travail à temps partiel signé le 22 mai 2014 et étendu...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconReflexions et reorientations 2011/2012 et 2012/2013
«interruptions» d’enseignement du français durant la scolarité collèges/lycées selon les «demandes des familles» et les «décisions...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconDecision n°123/fcf/pcn/stce/2015
«que seuls les clubs ayant participé aux compétitions de la fecafoot saisons 2012-2013 et 2013-2014 ou n’ayant pas été déclarés forfait...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise
«On voit, à côté du modèle classique du salariat, se développer les autoentrepreneurs, les créateurs de start-up, les microentreprises,...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconAnnuaire des mémoires 2012-2013








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com