Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise








télécharger 0.55 Mb.
titreFait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise
page10/12
date de publication16.12.2016
taille0.55 Mb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

Ceux qui sont indifférents aux pays de fabrication des produits ont un profil tout autre : jeunes, étudiants et individus n’ayant pas d’enfant, avec de fortes contraintes budgétaires et donc plus sensibles à l’argument prix ; ils demandent plus d’intervention de l’État pour contrôler les entreprises.
Les produits hexagonaux sont surtout privilégiés pour l’achat de produits alimentaires (55%), puis loin derrière l’automobile (17%), l’habillement (12%) ; ce classement est quasiment le même pour toutes les catégories de population.

Les individus qui privilégient les produits fabriqués en Europe sont plus hétéroclites dans leur choix : 28% d’entre eux achètent européen pour l’alimentation, 28% pour l’automobile, 20% pour l’équipement du ménage.
L’origine de fabrication des produits n’est pas le premier critère de choix : le « rapport qualité prix » arrive bien avant (53%, 57% en 2005), tout comme la qualité (51%, 48% en 2005), le prix (35%, 40% en 2005), le service après-vente (23%, 30% en 2005) et enfin seulement le pays de fabrication (21%, mais + 11 points depuis 2005).

Les diplômés, les hauts revenus et les cadres sont relativement sensibles au « rapport qualité-prix » et à « la garantie et le service après-vente » et prêtes à payer plus cher lorsque la qualité est au rendez-vous.
Le facteur qui explique le mieux le consentement à payer des produits français est le fait d’apprécier leur qualité (3,3 fois plus de chances).

L’âge et le revenu sont eux aussi très influents : les 70 ans et plus ont 2,2 fois plus de chances que les personnes de 40 à 59 ans d’accepter de payer plus cher les produits et les hauts revenus 2,2 fois plus nombreux que les bas revenus.

Le quatrième déterminant est la préoccupation pour l’environnement : toutes choses égales par ailleurs, les personnes préoccupées par la dégradation de l’environnement sont prêts à payer 1,4 fois plus cher les produits français.

Toutefois, une multiplicité de logos et labels existent et il est souvent difficile de s’y retrouver. Le label officiel « Origine France Garantie », crée en 2011 avec pour objectif de pallier ce problème, n’a pas encore acquis la notoriété suffisante pour qu’une majorité de consommateurs le reconnaissent ; 68% jugeraient un tel label utile et même 85% parmi les consommateurs qui affichent la volonté de privilégier les produits Made in France.
Lorsqu’on demande aux Français quel est le pays où les consommateurs sont les plus attentifs à acheter la production locale, parmi une liste de 7 pays, la France arrive en troisième position légèrement derrière les États-Unis et loin derrière l’Allemagne. Pourtant, les Allemands ne se distinguent pas par des pratiques, ni des réglementations fortes autour de la production « Made in Germany », alors que les États-Unis, se sont dotés de différents cadres et lois qui défendent la production sur le sol américain.


La formation, les jeunes

Trois ans après leur sortie d’études, les 2/3 des jeunes sont en emploi (les ¾ pour ceux issus de l’enseignement supérieur, 61% pour ceux issus du secondaire et 32% pour les non diplômés ; un tiers des jeunes ayant obtenu un emploi sont directement recrutés en emploi à durée indéterminée ; au bout de trois ans, ils sont deux tiers dans ce cas

« Enquête 2013 auprès de la Génération 2010 : face à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplôme », bref du CEREQ N° 319, mars

En 2013, le Céreq a réalisé la sixième édition de ses enquêtes d’insertion, s’intéressant aux 700 000 jeunes sortis en 2010 du système scolaire ; d’avril à juillet 2013, 33 000 jeunes issus de tous les niveaux de formation ont répondu à cette enquête téléphonique d’une durée moyenne de 34 minutes : ils avaient quitté pour la première fois le système éducatif au cours ou à l’issue de l’année scolaire 2009-2010.
La génération 2010 se présente sur le marché du travail avec un niveau d’études sensiblement plus élevé que la génération 2004, mais concerne avant tout les niveaux supérieurs ; la mise en place progressive du LMD entre 2003 et 2006 incite les étudiants à prolonger leurs études jusqu’aux niveaux licence (L3), master (M2) ou doctorat (D), réduisant les sorties aux niveaux bac+2 et bac+4 ; la part d’apprentis parmi les diplômés de l’enseignement supérieur a presque doublé par rapport à la Génération 2004.





Niveau d’étude

Reprise d’étude

Contrat apprentissage, professionnalisation




2010

Ecart 2010-2004

2010

Ecart 2010-2004

2010

Ecart 2010-2004

Non diplômés

16

-2

9

+3

13

0

Diplômés du secondaire

42

+2

11

+3

15

0

CAP, BEP

14

-3

4

+4

12

-1

Bac pro, techno

19

+4

9

+1

16

0

Bac général

9

+1

27

+1

16

0

Diplômé du supérieur court

25

-3

9

+3

9

+4

BTS, DUT, autres bac+2

11

-3

8

+2

14

+5

Bac +2 ou 3, santé, social

4

0

1

0

0

-1

Licence générale bac +3

5

0

16

+7

7

+4

Licence pro

4

+3

7

+5

7

+3

M1 et autres bac +4

1

-3

12

+4

7

+4

Diplômés du supérieur long

17

+3

3

+1

3

+2

M2 et autres bac+5

10

+3

4

+1

3

+1

Ecoles de commerce

2

0

1

0

5

+4

Ecoles d’ingénieur

3

0

1

-1

2

+1

Doctorants

2

0

1

0

1

+1

Total

100




9

+3

11

+1
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

similaire:

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconProgression ralentie des effectifs de la fonction publique en 2014

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconL’évolution des modes d’accueil collectif des enfant et des jeunes...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconAtelier de philosophie pour adultes (2013-2014) (10 ième année) Séance...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconNotes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’
...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconRapport d’activites 2013-2014

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise icon2016 avenant augmentant temporairement la duree du travail
«Compléments d’heures par avenant» de l’Accord collectif de Branche sur le travail à temps partiel signé le 22 mai 2014 et étendu...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconReflexions et reorientations 2011/2012 et 2012/2013
«interruptions» d’enseignement du français durant la scolarité collèges/lycées selon les «demandes des familles» et les «décisions...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconDecision n°123/fcf/pcn/stce/2015
«que seuls les clubs ayant participé aux compétitions de la fecafoot saisons 2012-2013 et 2013-2014 ou n’ayant pas été déclarés forfait...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise
«On voit, à côté du modèle classique du salariat, se développer les autoentrepreneurs, les créateurs de start-up, les microentreprises,...

Fait intéressant, la progression 2013/2014 au regard de 2012/2013 concerne 70% des autres créateurs dans des activités en progression et 50% des autoentrepreneurs, un signe timide de reprise iconAnnuaire des mémoires 2012-2013








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com