Note ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu'il représente sur le vrai mode du baptême d'eau sous l'Ancienne Alliance,








télécharger 186.7 Kb.
titreNote ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu'il représente sur le vrai mode du baptême d'eau sous l'Ancienne Alliance,
page1/5
date de publication07.10.2017
taille186.7 Kb.
typeNote
l.21-bal.com > loi > Note
  1   2   3   4   5
LE BAPTÊME PAR ASPERSION
l'immersion totale est-il le seul baptême valide ?

 par Mario Veilleux

 mise en page par Jean leDuc

 

Voir aussi: Le seul vrai Baptême

 

NOTE

Ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu'il représente sur le vrai mode du baptême d'eau sous l'Ancienne Alliance, nous avons trouvé bon de le remettre enligne pour l'édification des saints.
Jean leDuc

TABLE DES MATIÈRES

 

Introduction
1. La signification du mot "baptizo"
2. Qui a inventé le baptême? Est-ce Jean-Baptiste? Les Juifs? Quelqu'un d'autre?
3. L'origine du baptême
4. Jean-Baptiste baptisait-il par immersion totale?
5. Le baptême de Jésus
6. Baptême d'eau et baptême de l'Esprit?
7. Et Romains 6:3-4 et Colossiens 2:12 alors?
8. Les deux sens du baptême: purification du péché et union avec Christ
9. Quelques objections parfois soulevées contre cet enseignement
10. Quelques questions posées aux immersionnistes


Conclusion
Liste de quelques ouvrages consultés pour préparer cette étude


Le baptême par immersion totale est-il le seul baptême valide?
 




 

Introduction

I.1 Plusieurs personnes enseignent que seul le baptême par immersion totale est un baptême valide. Elles disent que le commandement de baptiser est un commandement d'immerger totalement, car selon ces personnes, baptiser signifie toujours et uniquement immerger, plonger, submerger. Cela exige que le corps tout entier, y compris la tête, doit être plongé dans l'eau.
 

I.2 Dans la présente étude, nous allons considérer cette façon de voir les choses en examinant cette position à la lumière de la Bible, Parole de Dieu. Nous verrons que les immersionistes ont tort, et que leur doctrine ne cadre pas bien avec l'ensemble des données de la révélation biblique. Nous verrons que l'aspersion est la façon biblique de baptiser. Asperger signifie arroser légèrement.
 

I.3 Cette question revêt une certaine importance pour au moins deux raisons:

 

1° Tout ce qu'enseigne la Parole de Dieu est important. Cela est spécialement vrai des deux sacrements que notre Sauveur a institué pour Son Église. Évidemment, à moins que les apôtres aient utilisés et l'immersion et l'aspersion, l'une ou l'autre méthode est la bonne méthode. Si c'est l'aspersion, nous devons asperger; si c'est l'immersion, nous devons immerger. Il faut rejeter l'idée très répandue que la Bible ne dit rien sur ce sujet, et donc que la façon de baptiser n'a aucune espèce d'importance. S'il y a diverses façons de baptiser actuellement, ce n'est pas parce que la Bible n'enseignerait rien de précis à ce sujet. Il est faux de dire que "nulle part la Bible ne dit quelle est la bonne façon de baptiser."

 

2° La façon de baptiser ne peut pas être séparée de sa signification. Les sacrements sont des signes. Autrement dit, il y a un lien très étroit entre la façon de baptiser et le signe; ne divorçons pas les deux. Les immersionistes disent que le baptême symbolise la mort, l'ensevelissement et la résurrection; nous, les aspersionistes, nous disons que le baptême symbolise la descente du Saint-Esprit dans la vie du croyant, lui apportant la purification de ses péchés et et l'union avec Jésus-Christ. La vraie signification du baptême peut être communiquée seulement par la bonne façon de baptiser.

 

I.4 Les mots d'Ephésiens 4:5: "Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême" indiquent clairement que tout comme il y a une seule foi chrétienne, tout comme il y a un seul Seigneur, il y a seulement un baptême. Et en conséquence, ne devrait-il pas y avoir une seule signification et une seule bonne façon de baptiser?
 

I. 5 Mais bien sûr, le "problème" est de déterminer ce qu'est ce seul baptême. Des millions de pages ont été écrites à ce sujet; des milliers d'heures d'étude ont été investies; et pourtant, il y a encore de la confusion dans la pensée de beaucoup. Certains ont abandonné, en déclarant ce genre d'étude non profitable, impossible, même inutile. Nous croyons que ce n'est pas là la bonne attitude. La vérité doit être cherchée, établie, crue, proclamée.

 

1. La signification du mot "baptizo".

1.1 Comment savoir ce que signifie le mot "baptizo"? Certains disent qu'il faut considérer la façon dont des auteurs non bibliques ont utilisé ce mot dans l'histoire. Par exemple, qu'en pensaient Platon, Plutarque, Diodore, Euripide ou Sophocle? Mais cela ne nous importe pas vraiment. Ce qui nous importe, c'est de considérer comment les auteurs bibliques on utilisé ce mot. Voilà ce qui est vraiment important.

 

1.2 "Mais, dira quelqu'un, s'il peut être démontré que dans toute l'antiquité classique, dans la Septante, dans les écrits patristiques, le mot baptizo n'a jamais eu d'autre signification qu'immerger totalement, est-ce que cela n'a pas de poids?" En réponse à cela, il faut dire au moins deux choses.

 

1.3 Premièrement, si c'était le cas, même s'il serait tentant d'accepter la théorie immersioniste, il ne faudrait pas le faire automatiquement parce que souvent un mot qui signifie une chose dans plusieurs autres contextes, lorsqu'il est adapté pour l'usage religieux, prend d'autres connotations (signification seconde) et même d'autres dénotations (éléments fondamentaux et permanents du sens d'un mot), de telle sorte que sa signification est très éloignée de son sens original. Des mots utilisés dans le langage séculier peuvent revêtir des sens différents lorsqu'ils sont utilisés comme mot technique pour décrire, par exemple, un sacrement chrétien.

 

1.4 Deuxièmement, il est faux de dire que le mot "baptizo" signifie toujours immerger, et seulement "immerger". Dans son livre "Classic Baptism", R.W.Dale a démontré d'une façon irréfutable que dans l'usage extra-biblique, le mot "baptizo" ne signifie pas qu'immerger. Il peut possiblement signifier cela, mais Dale a clairement démontré que ce n'est pas l'usage de base et l'usage courant de ce mot. En réalité, le mot est un peu fluide: il comprend des concepts divers comme plonger, verser, asperger, laver, doucher, humecter, etc... La langue grecque classique emploie les mots baptizo et bapto de façon assez peu rigoureuse et il est impossible de prétendre qu'ils ont toujours le sens d'immersion. En fait, le mot Grec pour «immersion» n'est pas «baptizo» mais «kataduô». Dans la version des Septante, la traduction en grec de l'Ancien Testament (il est évident que le mot baptême n'a pas toujours le sens d'immerger. Par exemple, Daniel 4:22 dit que Neboukadnetsar fut "baptisé avec de la rosée"; il ne viendra à l'idée de personne qu'il fut immergé dans la rosée ! Dale écrit: "Le mot baptême est un mot aux multiples facettes, qui s'ajuste selon les divers cas. On peut dire ceci: ce qui est capable de changer le caractère, l'état ou la condition de quelque chose est capable de baptiser cette chose."

1.5 Dale démolit entièrement l'idée si souvent répandue que le mot baptizo signifie TOUJOURS ET UNIQUEMENT immerger totalement, et rien d'autre. Charles Hodge dit: "Les mots bapto, baptizo et leurs semblables sont utilisés avec une latitude telle qu'il est tout à fait déraisonnable et non permis de proclamer que le commandement de baptiser est le commandement d'immerger totalement."

 

1.6 Considérant cela, nous voyons qu'on peut mettre de côté ces discussions des usages extra-bibliques du mot baptizo, et que nous devons plutôt nous limiter à l'usage biblique de ce mot. Ici, plusieurs seront surpris. Lorsqu'on parle avec des immersionistes, ils s'imaginent que notre pratique de baptiser par aspersion n'a pas un seul mot en sa faveur dans la Bible; ils supposent que c'est un reste de superstition que les Réformateurs ont gardés; ils pensent que nous ne faisons que suivre une tradition et ils s'attendent donc que nous développions des idées en dehors de la Bible. Mais ils se trompent. Nous allons noter que notre pratique du baptême par aspersion est très biblique. Nos convictions et nos arguments sont bibliques! Ce qui nous intéresse par-dessus tout, c'est ce qu'enseignent les Saintes Écritures. C'est notre conviction que le baptême par immersion est propagé plus par la répétition que par de solides arguments bibliques.

 

2. Qui a inventé le baptême? Est-ce Jean-Baptiste? Les Juifs? Quelqu'un d'autre ?

2.1 Tous seront probablement d'accord pour dire qu'une bonne étude sur la question du baptême doit commencer sur le début de cette institution. Assez étrangement, plusieurs écrits sur ce sujet ne font pas du tout cela. S'il y a eu un moment où le baptême n'était pas pratiqué, il y a eu aussi un moment où il a commencé. Est-ce qu'il y a des indications dans la Bible sur ce commencement du baptême? Heureusement oui.

 

2.2 Plusieurs soutiennent que le baptême a été introduit par Jean-Baptiste. D'autres maintiennent que c'est une coutume juive pour initier les païens convertis; le baptême chrétien serait un prolongement de ce rite. Ces deux idées ne sont pas justes. Regardons-les une après l'autre.

 

2.3 D'abord, rien n'est plus incongru avec le récit évangélique que de dire que Jean-Baptiste a inventé le baptême. Son titre, "le baptiste", n'indique pas qu'il a inventé le baptême, mais bien que baptiser était sa mission principale. Il n'y a pas un seul indice dans le Nouveau Testament que le baptême serait une nouveauté. Plutôt, le peuple Juif assume des plus naturellement que Jean Baptiste est un prophète de Dieu parce qu'il baptise. Notez bien la question demandée par les représentants des Pharisiens: "Pourquoi donc baptises-tu, si tu n'es pas le Christ, ni Elie, ni le prophète?" (Jean 1:25). Par cette question, les dirigeants Juifs indiquent clairement que l'Ancien Testament prédisait la venue de quelqu'un qui allait baptiser, et que cette activité serait une des caractéristiques qui allait le distinguer. N'oublions pas que les Pharisiens, ces chasseurs d'hérésies, auraient instantanément accusé Jean-Baptiste d'enseigner de nouveaux rites si l'Ancien Testament n'avait pas parlé du baptême. Ceci est capital.

 

2.4 Cette observation intéressante nous conduit à des considérations très importantes. Par exemple, si le baptême était connu des prophètes de l'Ancien Testament, où exactement est-il prédit que le Christ, ou Elie, ou le prophète allait un jour immerger totalement quelqu'un? NULLE PART! Aucun passage de l'Ancien Testament ne peut être trouvé à cet égard. Mais il y a des prophéties explicites où l'aspersion est clairement et intimement associée avec la venue du Messie et de l'âge messianique. Par exemple:

 

a) Esaïe 52:15: "De même il purifiera par l'aspersion beaucoup de nations."
b) Ezéchiel 36:25-27: "Je ferai sur vous l'aspersion d'une eau pure, et vous serez purifiés; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau; j'ôterai de votre chair le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon Esprit en vous et je ferai que vous suiviez mes prescriptions, et que vous observiez et pratiquiez mes ordonnances."

 

2.5 Donc, nous notons soigneusement que les Juifs de l'Ancien Testament non seulement savaient que le Messie allait avoir des activités de baptême, mais ils s'attendaient à cela. Cette attente démontre qu'ils étaient suffisamment familier avec pour les reconnaître lorsqu'ils vont se présenter. Il est certain que Jean-Baptiste n'a pas inventé le baptême.

 

2.6 Ajoutons ceci: "le prophète" dont parle Jean 1:25 se réfère évidemment à celui prédit en Deutéronome 18:15-19. Voyons ce que dit ce texte: "L'Eternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d'entre tes frères, un prophète comme moi: vous l'écouterez ! C'est là tout ce que tu as demandé à l'Eternel, ton Dieu, à Horeb, le jour du rassemblement, quand tu disais: Que je ne continue pas à entendre la voix de l'Eternel, mon Dieu, et que je ne voie plus ce grand feu, afin de ne pas mourir. L'Eternel me dit: Ce qu'ils ont dit est bien. Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. Et si quelqu'un n'écoute pas mes paroles qu'il dira en mon nom, c'est moi qui lui en demanderai compte." Dans ce passage, il n'y a rien de spécifique mentionné en référence directe au baptême. Pourquoi alors les Juifs s'attendaient-ils à ce que le prophète à venir baptise? Puisque Moïse déclarait que le prophète à venir serait semblable à lui-même, les Juifs assumaient probablement que le prophète à venir allait exercer des fonctions semblables à celles que Moïse exerçaient. Or, il est clair, par d'abondantes preuves, que Moïse était souvent impliqué dans des aspersions, comme nous allons le voir très clairement dans un moment. Mais jamais nous ne voyons Moïse immerger totalement. Les aspersions de l'Ancien Testament sont des baptêmes.

 

2.7 Ensuite, à ceux qui prétendent que le baptême par immersion totale était un rite introduit par les Juifs pour les païens convertis, il faut dire ceci: il n'y a aucune preuve certaine disponible que les Juifs connaissaient quelque chose d'un baptême par immersion totale comme étant une pratique biblique. Il est dit parfois que des Juifs immergeaient des prosélytes, mais cela manque de preuves historiques. Dieu avait dit à Moïse comment recevoir les prosélytes: "Si un immigrant en séjour chez toi veut célébrer la Pâque en l'honneur de l'Eternel, tout mâle chez lui devra être circoncis." (Exode 12:48). Il n'y a pas de preuves historiques adéquates que les Juifs du temps de Jésus ont ajouté quelque chose à ces directives. Si des preuves suffisantes apparaissent que les Esséniens, par exemple, ou d'autres juifs pratiquaient une telle anomalie que l'immersion totale, une telle répudiation de l'enseignement biblique démontrerait seulement combien le peuple élu s'était éloigné de l'obéissance au Seigneur. Cela ne prouverait pas que Jean-Baptiste, qui était "rempli de l'Esprit Saint dès le sein de sa mère" (Luc 1:15), a suivi une procédure si entièrement sans précédent biblique, et sans un seul mot d'explication ou de justification. Jean-Baptiste ne donne aucun signe d'une révélation qui aurait autorisé un tel écart avec les commandements et pratiques de l'Ancien Testament. Jean-Baptiste n'a pas été coupable d'une telle irrégularité; le Seigneur Jésus, le Seigneur de l'Ancien Testament aussi, qui a accompli toute justice (Matthieu 3:15), c'est-à-dire obéissance à la loi, ne se serait pas soumis à une procédure qui n'était pas commandée, ni préfigurée et pas du tout considérée dans les instructions à Moïse. L'immersion totale est complètement étrangère à la Bible.

 

3. L'origine du baptême.

3.1 Quelles sont les premières mentions bibliques du baptême ? Le baptême est aussi vieux que la loi. La loi est remplie de purifications cérémonielles. Ce sont des baptêmes ! Ce fait est CAPITAL. Le baptême de Jean-Baptiste n'était pas quelque chose de nouveau pour les Juifs. Depuis l'époque de Moïse, on connaissait des cérémonies de baptêmes. Il ne peut pas y avoir de doutes à ce sujet puisque le Nouveau Testament appelle les purifications de l'Ancien Testament des baptêmes.

 

3.2 Il est écrit en Hébreux 9:10: "Ce sont là des ordonnances charnelles, relatives seulement à des aliments, des boissons et diverses ablutions, et imposées jusqu'à un temps de réforme." Le mot "ablution" de notre version n'est pas la meilleure traduction; il ne rend pas avec exactitude le sens original. Le mot original est "baptismois", c'est-à-dire baptêmes. L'auteur inspiré de l'épître aux Hébreux, donc, parle des diverses sortes de baptêmes de l'Ancien Testament. Il est crucial de noter que
  1   2   3   4   5

similaire:

Note ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu\10. 1 L’Importance Vitale Du Baptême
«Le salut vient des Juifs» (Jean 4: 22) dans le sens que les promesses qui concernent la salut ont été faites à Abraham et à sa descendance....

Note ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu\Sur la loi relative au financement de la sécurité sociale pour 2017
«Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable : elle...

Note ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu\Littérature russe
Il y a plusieurs siècles, a-t-il dit, que la Vérité est apparue avec le Christ au monde. Quand le Christ remonta au ciel, IL nous...

Note ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu\Les lavoirs, les laveuses & les lavandières
«En été, on faisait l’économie de l’eau (…) IL fallait d’abord faire boire les bêtes… L’eau de la salade servait pour le linge, puis...

Note ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu\Coeurs et à éclairer la terre, en vue de son retour
«sous ce pédagogue», étant «fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ». Pour Waggoner, par contre et cela est juste, les dix commandements,...

Note ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu\La cérémonie du baptême civil Nos conseils pour organiser le baptême...
«civil» très clair, un site catholique très complet et le site de la Mairie de Perpignan, bien documenté. Bonne lecture sur Tambourinpédia...

Note ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu\Dissolution des membres personnes morales, pour quelque raison que...

Note ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu\Que sait-on sur l’alcool ? – Vrai ou faux ?
«bière, vin ou spiritueux (fort)» n’a pas d’importance. C’est plutôt la quantité d’alcool contenue dans un verre qui peut affecter...

Note ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu\Contenu
«Alliance Valaisanne d’AirSoft», de son nom court «avas» ou de son synonyme «Association Valaisanne d’AirSoft», a été décidée et...

Note ce document indispensable a été retiré du net pour quelque raison obscure. Vu son importance et la vérité scripturaire qu\Note d’information pratique
«donneur d’ordre» ou «expéditeur». En effet, nous attirons l’attention des remettants sur le fait que la lettre de voiture est un...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com