Programme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 Horizon 2020, budget p








télécharger 22.25 Kb.
titreProgramme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 Horizon 2020, budget p
date de publication06.10.2017
taille22.25 Kb.
typeProgramme
l.21-bal.com > loi > Programme



Les Pays de la Loire, territoires de connaissances et d’innovations : vers un schéma régional Enseignement Supérieur – Recherche – Innovation 2014-2020

L’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation sont constitutifs de l’élaboration d’un nouveau modèle de développement, un modèle qui vise à mettre le savoir au cœur de la société et des dynamiques territoriales, et qui repose sur la formation des hommes et des femmes et sur l’innovation collective.
Les Etats membres de l’Union Européenne ont choisi de mettre l'innovation au cœur de leurs priorités et de fixer des objectifs ambitieux pour l'enseignement supérieur et la recherche : 3% du PIB consacré à la R&D, 50% d’une génération titulaire d’un diplôme de l’enseignement supérieur. Cela rejoint le projet régional d'une société de la connaissance œuvrant à l'égalité et au progrès social pour tous.
La stratégie européenne « horizon 2020 » reconnait pleinement le rôle des Régions dans ces domaines. Depuis 2004, la Région des Pays de la Loire intervient avec volontarisme : développement d’une économie de la connaissance ouverte à tous, accompagnement de l’élaboration d’une offre de formation de qualité attractive, mobilité internationale des étudiants, réalisation d’équipements structurants, soutien aux projets de recherche, diffusion de l’innovation, vie étudiante… Priorité politique réaffirmée, l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation mobilisent plus de 10% du budget régional, 150 M€ / an, effort financier plus que doublé depuis 2004, le plus important des Régions françaises par habitant…
C’est dans ce contexte que le Conseil Régional a décidé de lancer l’élaboration de son schéma Enseignement supérieur – Recherche – Innovation (ESRI). Il s’inscrit en cohérence avec le projet politique régional décliné notamment dans le cadre du Schéma Régional de l’Economie et de l’Emploi Durables (SREED) et du Schéma Régional des Jeunesses (SRJ). Le schéma ESRI doit répondre à des enjeux spécifiques mais aussi concourir aux objectifs régionaux de justice sociale, d’égalité dans l’accès à la formation, aux savoirs et à la culture, de développement durable, de renforcement des dynamiques d’innovation, d’accès pour tous à des emplois de qualité, d’équilibre territorial, d’ouverture européenne et internationale…

Un environnement en mouvement
Dans un paysage national et international de plus en plus concurrentiel, l’organisation française a connu, depuis près de 10 ans, des changements majeurs : loi LRU, opération Campus, création de l’ANR, de l’AERES, des PRES et d’OSEO, réorganisation interne des organismes de recherche, programme « investissements d’avenir »…
D’autres évolutions sont en perspectives : nouvelle loi de programmation sur l’enseignement supérieur et la recherche (à l’issue des Assises nationales prévues en novembre 2012), préparation du 8ème programme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 (Horizon 2020, budget prévisionnel de 80 Mds €, doublé par rapport au 7ème PCRD), évolution du FEDER dans le sens d’une « spécialisation intelligente » des territoires…
Des dynamiques territoriales de développement de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation sont engagées partout en France. Le rôle d’impulsion de la Région des Pays de la Loire depuis 2004 doit particulièrement être souligné : à titre d’illustration, on peut mentionner la forte progression de la DIRDA (dépenses de R&D des établissements publics), + 40% entre 2004 et 2010 en Pays de la Loire, contre + 25% en moyenne nationale.
Néanmoins, dans un environnement caractérisé par la « mise en mouvement » de tous les territoires, le rattrapage de retards structurels est d’autant plus difficile ; ainsi, la présence historiquement faible des organismes nationaux de recherche (33% des chercheurs publics en Pays de la Loire, contre environ 50% en France) pèse, par exemple, sur la capacité du territoire à se positionner à l’échelle nationale (si l’engagement des organismes était conforme à la moyenne nationale, ce sont près de 500 ETP de chercheurs supplémentaires dont bénéficieraient les établissements).
Le dynamisme et la créativité des Pays de la Loire sont soulignés par tous. Pour autant, notre région souffre encore d'un déficit de jeunes s'engageant dans des études longues et d'entreprises ayant fait le pari de l'innovation. Un nouveau rapport aux savoirs et à l'innovation reste à construire pour jouer un rôle de premier plan à la hauteur de notre potentiel économique et démographique.
Il faut souligner que, pour atteindre ces objectifs, le service public de l’enseignement supérieur et de la recherche doit disposer des moyens nécessaires, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui en Pays de la Loire.
La mobilisation des acteurs ligériens doit donc se porter sur de nouveaux leviers, sur des initiatives originales (parfois expérimentales), sur des partenariats innovants… Ajoutons qu’au regard de ces éléments de contexte, seule la définition d’une ambition collective et la mise en œuvre d’outils partagés dans le cadre d’une stratégie opérationnelle à l’échelle du territoire pourront permettre de relever les défis qui se présentent à court, moyen et long termes.

Des enjeux majeurs pour l’avenir du territoire
En effet, dans les domaines de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, les Pays de la Loire seront, comme d’autres territoires, confrontés à différents défis :

  1. Comment définir collectivement les objets de la recherche ? Face à une organisation française qui reste cloisonnée et disciplinaire, l’émergence de coopérations transversales apparaît nécessaire pour ambitionner des positionnements originaux ; de nouveaux assemblages de compétences doivent être imaginés pour répondre aux enjeux sociétaux et scientifiques qui émergent ; ces approches pluridisciplinaires peuvent également permettre aux Pays de la Loire de se positionner sur des objets discriminants, à forte visibilité ; toutes ces réflexions interrogent les modalités d’organisation concrète de la recherche et des réseaux d’acteurs ;

  2. Quel(s) accompagnement(s) différencié(s) pour quel(s) développement(s) de la recherche ? Les dernières initiatives nationales (opération Campus, Programme Investissements d’Avenir) ont contribué à accroître la concentration des moyens de l’Etat sur des sites historiquement privilégiés ; pour corriger ces inégalités et répondre au retard structurel des Pays de la Loire, un engagement réaffirmé de la Région et une ré-orientation des politiques nationales sont nécessaires ; par ailleurs, « capter » des financements nationaux et européens attribués sur projet reste un enjeu majeur ; ainsi, pour optimiser l’effet levier de l’intervention régionale, il convient de réinterroger les modalités d’accompagnement des projets et des démarches de structuration, en envisageant un soutien différencié en fonction des objets ; enfin, le développement de nouvelle dynamiques, appuyées sur des synergies fortes entre Enseignement Supérieur, Recherche et Innovation, constitue un autre enjeu majeur ;

  3. Quelle ambition internationale pour l’enseignement supérieur et la recherche ? Dans une période de forte concurrence économique et académique (cf impact du classement de Shangaï), le rôle des acteurs de l’ESRI dans le rayonnement des territoires est incontournable ; l’accompagnement de l’internationalisation, le renforcement de la visibilité et de l’attractivité des établissements, le soutien à la mobilité étudiante sont autant d’opportunités à saisir pour conforter l’excellence des acteurs du territoire ;

  4. Comment gérer les compétences et attirer les talents ? La gestion des compétences mobilisées pour l’ESRI justifie une attention particulière ; dans un contexte budgétaire contraint et dans la perspective d’un renouvellement significatif des générations, l’ambition d’excellence et d’ouverture internationale emporte des préoccupations relatives à l’attractivité et l’accompagnement de nouveaux « talents », l’identification de « compétences clés » nécessaires pour le territoire, la gestion prévisionnelle des moyens humains (y compris les moyens d’appui à la recherche)…

  5. Comment favoriser la démocratisation et la réussite dans l’enseignement supérieur ? Conduire davantage de jeunes dans l’enseignement supérieur mais aussi mettre en place un système qui contribue à la réussite individuelle et participe à la formation tout au long de la vie, constituent des finalités partagées ; la démocratisation de l’accès aux formations supérieures, la construction de parcours adaptés, l’introduction de pratiques pédagogiques innovantes sont au cœur des initiatives à proposer pour atteindre les objectifs ambitieux (élévation globale des compétences, augmentation du nombre de jeunes qui accèdent à l’ES, 50% d’une classe d’âge au niveau L…) ;

  6. Comment piloter et développer l’offre des formations supérieures à l’échelle régionale ? Un autre défi réside dans la capacité du territoire à organiser un pilotage collectif de la carte des formations, du bac au doctorat, pour répondre aux besoins des acteurs socio-économiques et renforcer l’efficience du dispositif (encourager les mutualisations, éviter les redondances…) mais aussi pour conforter son attractivité en développant des formations originales et discriminantes, appuyées sur des spécificités du territoire ; cette réflexion doit intégrer le développement de la formation continue et de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur ;

  7. Quelle place pour l’enseignement supérieur et la recherche dans la dynamique des territoires ? La place de la communauté universitaire dans la cité mérite d’être interrogée et davantage mise en exergue : impact de l’enseignement supérieur et de l’accueil d’étudiants en particulier sur la vie culturelle, la vie associative, le rayonnement des territoires ? prise en compte de ces dimensions dans le développement des villes ?

  8. Comment renforcer les liens Science – Société ? Les aspirations à un approfondissement des liens Science-Société et à une meilleure appropriation des enjeux soulevés par le progrès scientifique sont au cœur de la construction d’une véritable « société de la connaissance » réelles ; le renforcement de l’accès à la compréhension de la science telle qu’elle se développe et le développement du dialogue sur les finalités de la recherche sont fondamentaux ; enfin, l’effort nécessaire pour répondre à la désaffection des filières scientifiques demande à être poursuivi et amplifié…

  9. Comment mieux valoriser les compétences académiques dans l’écosystème de l’innovation ? Chacun s’accorde désormais pour considérer l’innovation, sous toutes ses formes, comme un moteur essentiel du développement des territoires, au cœur de la création de valeur et d’emplois ; le Schéma Régional de l’Economie et de l’Emploi Durables (SREED) aborde les enjeux liés à l’accompagnement des entreprises ; néanmoins, une réflexion collective sur l’organisation globale de la chaîne de valorisation de la recherche et sur la contribution de la formation à la diffusion de l’innovation reste à conduire ;

  10. Quels outils partagés de gouvernance et d’action ? Les enjeux relatifs à la gouvernance de l’organisation territoriale sont particulièrement prégnants dans une région caractérisée par une diversité importante de ces acteurs, répartis sur l’ensemble du territoire… le renforcement des coopérations, l’articulation des réflexions stratégiques engagées à l’échelle de la région et des sites, la formalisation de partenariats inscrits dans la durée participent à l’efficacité globale du dispositif ; il convient de préciser l’objet et la forme de ces stratégies partagées à mettre en œuvre.


Une méthode pour bâtir une stratégie collective
Le développement de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation s’inscrit dans une cohérence stratégique globale à l’échelle régionale : les différents schémas régionaux comme les coopérations entre les acteurs aux différents niveaux territoriaux illustrent cette cohérence.
Dans un environnement en mutation, il apparaît indispensable de construire une vision ambitieuse du développement de l’ESRI, partagée par les acteurs institutionnels, économiques et sociaux.
Pour donner corps à cette ambition collective, il est proposé de bâtir un document d’orientation 2014-2020 ; ce schéma de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation portera une stratégie partagée et renouvellera les dispositifs d’intervention de la Région.

Région des Pays de la Loire - Direction Enseignement Supérieur et Recherche

Document de travail – Version du 10 octobre 2012

similaire:

Programme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 Horizon 2020, budget p iconObjet : Préparation du Programme de Développement Rural 2014-2020

Programme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 Horizon 2020, budget p iconType d’Opération 44 du Programme de Développement Rural centre val de loire 2014-2020

Programme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 Horizon 2020, budget p iconProgramme leader 2014-2020 gal du Pays de Coutances

Programme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 Horizon 2020, budget p iconProgramme opérationnel feder fse bourgogne 2014-2020

Programme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 Horizon 2020, budget p iconLa Banque européenne d’investissement (bei) vient de débloquer 130...
«ue horizon 2020», une des priorités de l’upm, dont la Syrie est membre depuis le lancement à Paris le 13 juillet 2008. C’est à cette...

Programme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 Horizon 2020, budget p iconN. B. L’énumération ci-après reprend l’ensemble des principaux textes,...
«2020 Vision: Learning from the Past, Building the Future» (Vision 2020 : Tirer les leçons du passé pour construire l’avenir). 9

Programme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 Horizon 2020, budget p iconObservations du Gouvernement togolais sur l'aide-mémoire de la mission...
«Le déficit du compte courant devrait, selon les projections, connaître une légère amélioration à 12,3 pour cent du pib en 2015 du...

Programme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 Horizon 2020, budget p iconNote n°3 2013
«Vision 2020 et de l’edprs I et ii». Ce serait alors un véritable exemple pour le reste du continent

Programme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 Horizon 2020, budget p iconL’Organisme de la promotion économique pour l’Andorre, oie
«andorra 2020», l’Organisme de la promotion économique pour l’Andorre, oie, viendra à Toulouse présenter son programme

Programme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne pour 2014-2020 Horizon 2020, budget p iconDates de remise des candidatures
«Transition énergétique et changement climatique» du contrat de plan Etat Région 2015-2020 (Etat/ademe/ctc), ainsi qu’aux objectifs...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com