Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles








télécharger 484.44 Kb.
titreRapport sur le premier tour des élections législatives partielles
page8/10
date de publication16.12.2016
taille484.44 Kb.
typeRapport
l.21-bal.com > loi > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10
Ecole Nationale Les Etroits, La Gonave, vers dix (10) heures du matin, le candidat pour le poste de Magistrat Kilick Cémélus, inscrit sous la bannière du parti politique APLA a agressé le superviseur Francisco Ulysse avant de menacer de le tuer parce que le superviseur ne voulait pas accepter que les partisans de Kilick Cémélus bourre les urnes au profit du candidat à la députation sous la bannière du parti politique APLA, Jean Wilson Desbouquets.




  • Un groupe d'individus non identifiés a fait irruption dans le centre de vote Ecole Nationale de Palma, La Gonave, et a emporté les bulletins sénatoriaux. De plus, Jimmy Marcelin, frère de Wilbert Marcelin, candidat pour le poste de Sénateur sous la bannière du parti Fanmi Lavalas, a investi le centre de vote Ecole Nationale de Palma, La Gonave, et a emporté les bulletins des Sénateurs non encore utilisés. Jacques Louissaint a tenté de l'arrêter. Il a été blessé à coups de couteau.




  • Un candidat du parti Réseau National Bouclier Haïtien, Nesly Antoine et ses partisans, ont violemment perturbé le centre de vote Ecole Nationale Hermaneraux, 4ème Avenue Bolosse. Les élections n'ont pu s'y tenir et, les matériels électoraux y sont restés pendant trois (3) jours, le CEP ne les ayant jamais récupérés.




  • La veille du scrutin, soit le 8 août 2015, des membres des partis politiques FUN et Fusion des Socio-démocrates se sont rendus au centre de vote Ecole la Voix des Enfants de la Colline, et se sont entretenus sur la cour dudit centre, avec les superviseurs qui y étaient affectés. Vers 3 : 00 heures du matin, le 9 août 2015, les partisans de Fusion des Socio-démocrates ont semé des photos de leurs candidats sur la cour du centre.


De plus, au moment du scrutin, les mandataires et les partisans des candidats de PHTK et de Fanmi Lavalas ont décidé de voter à tout prix, même si leurs noms ne figuraient pas sur la liste électorale partielle.
De plus, le candidat à la députation Bertho Casséus, sous la bannière du parti politique PRHA, a investi le centre Ecole la Voix des Enfants de la Colline, Ouest, accompagné de plusieurs individus, semant la terreur et faisant de la propagande politique.


  • Au centre de vote Ecole Nationale de Damien, très tôt dans la journée, les bulletins ont été jetés en pleine rue et les urnes ont été emportées.




  • Au centre de vote Ecole Don Bosco de Projet Drouillard, et au Lycée National de Cité Soleil, certains électeurs et les mandataires de partis politiques ont orienté le vote des électeurs.


Toujours dans ce centre de vote, de nombreux électeurs ont pu voter plusieurs fois dont certains, sur procès verbal. Plusieurs se sont mis à exiger de pouvoir voter même si leurs noms ne figuraient pas sur la liste. Il s'en est suivi une altercation qui a duré plusieurs minutes, ce qui a arrêté le processus de vote. Par la suite, tous les électeurs ont été invités à se mettre en ligne et à voter dans n'importe quel bureau, ce, sans tenir compte de la liste électorale partielle.


  • Au centre de vote Ecole Nationale de Boucan Lamarre, Anse à Galets, il était sept (7) heures du matin, les opérations de vote n'ont pu démarrer, faute de matériels électoraux. Le président du BEC qui tentait de les apporter audit centre a été forcé de rebrousser chemin en raison des jets de pierres.




  • Au centre de vote Ecole Nationale de Guérin, à 11 : 29 a.m., des tirs de pierres ont été enregistrés.




  • Au centre de vote Ecole Nationale de Carrefour Fauché, des pierres et des bouteilles ont été lancées, dans le but évident de perturber le vote.




  • Au centre de vote Ecole Nationale de Lillavois, une motocyclette est passée à toute vitesse, ce qui a créé une panique portant les électeurs ainsi que les membres de bureaux de vote et les responsables du centre, à s'enfuir.




  • Au centre de vote Ecole Nationale de Thor, une mandataire du parti politique PHTK a menacé des membres de bureaux de vote.




  • Au centre de vote Ecole des Sœurs Franciscaines, des pierres ont été lancées. De plus, des partisans hostiles au parti politique PHTK ont déchiré les bulletins et vandalisé les urnes.




  • Trois (3) candidats à la députation dont Marie Francesca Sifin, ont créé une panique générale au centre de vote Lycée Louis Joseph Janvier. De plus, des individus ont créé un climat de terreur, en menaçant les membres des bureaux de vote de ce centre.




    1. Département du Sud-est




  • Au centre de vote EFACAP de Meyer, Jacmel, des partisans du parti politique PHTK, portant des maillots qui les identifient clairement comme tel, se sont montrés très agressifs. Ils ont voté à plusieurs reprises dans différents bureaux.




  • Au centre de vote Ecole Nationale des Orangers, Sud-est, une électrice a investi le bureau # 11 munie de douze (12) cartes électorales.


Au bureau # 5, du même centre de vote, le processus de vote a commencé à 12 : 00 parce qu'on n'arrivait pas à trouver la liste électorale partielle. Au moment de commencer avec le processus, seuls les membres dudit bureau et les mandataires avaient voté. Cependant, les urnes étaient déjà remplies. On a dû faire appel au président du BEC et à un juge de paix, en l'occurrence, Me Merlyn Toussaint, pour dresser le procès-verbal de constat, procéder à l'annulation des votes et ordonner de recommencer avec le processus.


  • Au centre de vote Ecole Nationale Savanne du Bois, à Marigot, les partisans du candidat Frantz Moïse sous la bannière ADRENA ont brisé les matériels des bureaux de vote # 1, # 2 et # 3 et ont emporté les urnes. Ils ont déchiré les bulletins sous prétexte que le parti ADRENA n'avait pas trouvé de mandat pour ses mandataires. Le centre a été paralysé et le processus a été interrompu.




  • Au centre de vote EFACAP de Belle Anse, où étaient installés sept (7) bureaux de vote, les mandataires de PHTK étaient au nombre de sept (7). Les partisans de tous les candidats faisaient de la propagande. Certains électeurs ont voté à plusieurs reprises.

  • Au centre de vote Ecole Nationale Pichon, Platon Belle-Anse, des partisans zélés de candidats ont fait pression sur les électeurs et ont lancé des pierres en direction du centre. Les policiers ont riposté par les armes, semant la panique parmi les électeurs. Une urne a été emportée.




  • Au centre de vote Ecole Nationale Bodarie de Thiotte, des partisans de Fanmi Lavalas lançaient des pierres. Des coups de feu ont été entendus dans les zones avoisinantes. De plus, la barrière du centre a été escaladée par des électeurs qui ont envahi l'espace, semant le désordre.




  • Au centre de vote Ecole Nationale de l'Anse à Pitre, les partisans de la Plateforme VERITE ont fait de la propagande avant de s'adonner au bourrage d'urnes.




  • Au centre de vote Ecole Nationale Boucan Belier, Sud-est, Canès Aréus, membre du CASEC, a déchiré le bulletin de vote d'un électeur parce que ce dernier n'a pas voulu voter le candidat de Canès Aréus.




  • Vers 10 : 00 du matin, des individus armés guidés par le candidat à la députation Frantz Moise ont fait irruption au centre de vote Ecole Nationale de Figuier et ont emporté les bulletins ainsi que deux (2) urnes. Le centre de vote a dû fermer, sans qu'il y ait lieu de dépouillement.




  • Aux centres de vote Ecole Nationale de Peredo, Ecole Nationale de DECIRA, Ecole Nationale Fany Lefèvre de Macary, Ecole Nationale de Fond Jean Noël, des individus ont fait irruption, ont emporté des bulletins ainsi que les urnes et en ont déchiré d'autres.




    1. Département du Centre




  • Tôt dans la matinée du scrutin, des individus non identifiés ont dressé des barricades, dans la zone de Sarazin, dans le département du Centre. Jean Eddy Dormélus, superviseur du centre de vote Eglise Pentecostale de la Sainteté de Mirebalais, se rendait à son centre d'affectation monté à bord d'une motocyclette lorsqu'il est tombé dans l'embuscade. Il est gravement blessé à la tête et présente de nombreuses égratignures sur tout le corps. Dans ce centre, des observateurs de MIRADE accompagnés d'autres observateurs vêtus de maillots de couleur rouge portant l'inscription "Observateur"ont bloqué le passage vers les bureaux de vote et n'ont laissé passer que ceux qui allaient voter le candidat à la députation sous la bannière du parti politique PHTK, Abel Decollines.




  • Au centre de vote Ecole Nationale de Dupont, localité de Boucan Carré,  les élections ont été annulées en raison du désordre créé par des partisans des candidats de PHTK et du Réseau National Bouclier Haïtien.




  • Au centre de vote Ecole Nationale de Trianon, des partisans du candidat du PHTK sont venus avec des urnes remplies de bulletins et ont tenté de les substituer à celles qui étaient dans le centre ; ce qui a perturbé le déroulement des opérations et a amené à l’annulation du centre.




  • A la troisième section communale de Boucan Carré, à partir de onze (11) heures du matin, le centre de vote Ecole Nationale de Dufailly était déjà fermé en raison des bourrages d'urnes enregistrés au profit du candidat au Sénat Willot Joseph, sous la bannière du parti PHTK. Des jets de pierres en direction du centre et des tirs d'armes à feu ont aussi été entendus. Le Juge de Paix, Dérisnel Thélémarque, a été appelé pour faire le constat de fermeture dudit centre.




  • Plusieurs candidats issus des partis politiques MNC, Renmen Ayiti, OPL, lourdement armés, ont débarqué au centre de vote Lycée Jean Pierre-Louis de Savanettes et se sont mis à tirer, créant une panique générale. Un mandataire du parti politique APLA, Rodrigue Lafortune a reçu plusieurs balles au pied et au bras gauches, tirées selon la victime, par Lourdy Bellefort. Un électeur a eu un bras cassé.


Une femme, âgée d'une cinquantaine d'années, connue dans la zone sous le nom de Madame Médy, a reçu une balle. Par la suite, elle a été frappée par un (1) des véhicules du candidat à la députation Gergot Dorlus sous la bannière du parti politique Renmen Ayiti. Ceci a provoqué la colère de la population. Le véhicule de Gergot Dorlus a été incendié. Le processus a été arrêté et les urnes jetées dans la Rivière Mataprette qui passe tout près du centre de vote en question. Il convient de souligner que Gergot Dorlus, ancien agent de la PNH, a investi le centre de vote Lycée Jean Pierre-Louis de Savanettes, muni de tubes de gaz lacrymogène qu'il a lancés en direction des bureaux de vote, semant la panique parmi les électeurs et les responsables.


  • Au centre de vote Eglise Evangélique de Jésus du Nouveau Combat d'Haïti de Georges, un partisan de KID a emporté une urne des Députés. Il s'en est suivi un cafouillage au cours duquel des membres de la population se sont mis à lancer des pierres. Paul Bellefleur a eu le bras cassé. L'individu qui avait volé l'urne de son côté, son butin à la main, a stoppé un véhicule de transport en commun, de marque Toyota pick-up, immatriculé au numéro TQ-37443. La population l'a arrêté et le centre a été fermé. Le Juge de Paix a été requis en vue de dresser le constat de fermeture dudit centre.




  • Au centre de vote Ecole Nationale de Flandé à Lascahobas dès 10 : 30 du matin, des tirs nourris d'armes à feu sont entendus. Ensuite, des individus non identifiés ont débarqué dans le centre. Ils se sont mis à tirer dans tous les sens. Le candidat au Sénat Willot Joseph était remarqué dans les alentours du centre. Les membres des bureaux de vote, les observateurs, les mandataires ont dû se coucher par terre. Il convient de souligner que dans ce centre de vote, les mandataires ont utilisé les maillots de MIRADE et de RENOP pour y alimenter le désordre.




  • Le candidat au Sénat Willot Joseph, à la tête d'un groupe d'individus lourdement armés, s'est rendu le jour du scrutin, au centre de vote Ecole Nationale Henri Christophe de Thomonde où il a organisé une manifestation pour inviter ses supporteurs à voter les candidats du PHTK. Les agents de la PNH qui étaient sur les lieux, au lieu d'empêcher cette manifestation, ont été plutôt serrer la main au candidat.




  • Au centre de vote ECOSA de Dalaise, à Saut d'Eau, l'agent intérimaire Rodrigue Romulus alias Pè Roro, à la tête de plusieurs individus lourdement armés ont fait irruption dans le centre de vote, ont tiré dans toutes les directions, portant les électeurs à s'enfuir. Ils en ont profité pour faire du bourrage d'urnes au profit du candidat à la députation sous la bannière de PHTK, Marc Antoine Romulus.




  • Au centre de vote Ecole Nationale d'Estaingville, Wilsaire Chéry, délégué par le candidat à la députation Marc Faublas Romulus, avec la complicité du superviseur du centre, y ont semé la panique, en vue de procéder au bourrage d'urnes.




  • Vers quatre (4) heures de l'après-midi, des individus ont fait courir le bruit que le candidat au Sénat Willot Joseph allait venir dans le centre de vote EFACAP de Mirebalais en vue de perturber le déroulement du vote. Suite à cette rumeur, le candidat au Sénat Grégory Chévry sous la bannière du parti LAPEH, et son frère Youry Chévry, accompagnés de plusieurs individus armés ont encerclé ledit centre dans le but de le sécuriser. Les agents de l'UDMO présents ne sont pas intervenus ne serait-ce que pour questionner ces individus sur les armes qu'ils avaient en leur possession.




  • Deux (2) urnes remplies ont été apportées au centre de vote Eglise Baptiste de Philadelphie, Sarazin, par un véhicule de marque Nissan, en vue de les échanger. Des citoyens de la zone s'y sont opposés et ont chassé ledit véhicule à coups de pierres.




  • Des individus armés accompagnés de Jean Thomas Olicoeur et aidé de l'ancien policier Luckenson Louis-Jacques alias Kenken se sont rendus au centre de vote
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconLes nouveaux criteres de la representativite
«au moins 10% des suffrages exprimés au premier tour des dernières élections des titulaires au comité d’entreprise ou de la délégation...

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconCandidat aux élections législatives

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconL’éducation et l’école pour tous au centre des élections législatives
«dépressionnaires», faute d’inscription d’élèves, et «uniformes» quant à la composition socioprofessionnelle des familles. Cette...

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconRdc-elections / Répartition des sièges par circonscription électorale...

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconLe juge constitutionnel et les elections presidentielles en afrique
Il n’y a pas d’élections sans contentieux; à moins d’organiser ce que l’on appelle dans le jargon des africanistes ‘’ des élections...

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconRapport sur la situation de discrimination du peuple autochtone kanak
«Politique et citoyenneté» par exemple. Ce comité a notamment travaillé sur les problèmes des personnes kanak non inscrites sur les...

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconRapport du Colloque de Kinshasa du 27 au 30 décembre 2004 sur le...
«De la transition aux élections en République Démocratique du Congo : bilan, enjeux et perspectives»

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconFred Lejeune et la bmw hp2 Megamoto victorieux au premier Belgian Moto Tour

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconCongrès national de l’unsa du 24 au 27 novembre à Pau : Plus fort l’unsa !
...

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconPascal regen (N°220) a rédigé ce texte pour les 30 pilotes ou équipages...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com