Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles








télécharger 484.44 Kb.
titreRapport sur le premier tour des élections législatives partielles
page6/10
date de publication16.12.2016
taille484.44 Kb.
typeRapport
l.21-bal.com > loi > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10
Ecole Nationale de Saint Ange, Nippes, où le candidat à la députation Frantz Toyo, a été interdit d'accès au bureau # 4 puisqu'il n'y est pas inscrit. Offusqué, il s'est mis à invectiver les membres des bureaux. Des agents de l'UDMO ont dû intervenir pour le maitriser.


  1. Des observateurs


Pour le scrutin du 9 août 2015, un nombre impressionnant de nouvelles organisations manifestement à la solde de partis et de plateformes politiques ainsi que de candidats, ont investi le champ de l'observation électorale, sur une base partisane et mercantile. Plusieurs d'entre elles, dont MIRADE, RENOP et REFACE ont tenté de monnayer leur service d'observation en proposant ouvertement à des partis politiques et à des candidats de mettre à leur disposition, des observateurs.
Le jour du scrutin, de nombreux observateurs se sont comportés comme de véritables mandataires de partis politiques, agressant les électeurs en leur indiquant quels candidats voter, oubliant le rôle d'observation qui leur était confié. Les exemples sont nombreux. En voici quelques-uns :


  • Au centre de vote Lycée Jean Mary Vincent, Ouest, des observateurs portant des maillots avec l'insigne CONACO Observation, munis aussi de badges de mandataires de partis politiques, se sont comportés comme des activistes politiques. De plus, dans les bureaux # 1, # 2 et # 3, des observateurs portant des maillots avec l'inscription MINO ont été déployés à raison de trois (3) observateurs par bureau. Ces derniers se sont aussi comportés comme des activistes politiques.


En dépit du fait que ces observateurs se comportaient comme tel, les membres des bureaux de vote concernés ont informé les autres observateurs qu'ils ne pouvaient avoir accès aux bureaux # 1 à # 3 parce qu'ils étaient saturés.


  • Au centre de vote Ecole Nationale de Nan Café, La Gonave, Ouest, un observateur de MINOEH, converti en mandataire du parti politique Fanmi Lavalas, a voté au bureau # 1 avant de se rendre dans d'autres bureaux pour voter.




  • Julner Auguste a investi le centre de vote Ecole Nationale de Buteau, Ouest, avec en sa possession une (1) arme à feu de marque Taurus PT9 AF de calibre neuf (9) millimètres, PARA ; THI 44951, un chargeur et six (6) projectiles. Il portait un maillot de couleur bleue avec l'inscription CNO - RNDDH - CONHANE, Observateur Electoral CONHANE. Il avait cependant une carte d'accréditation numérotée MINO - 001-08-09-15 délivrée par le CEP. Cependant, la carte sur laquelle était apposée une photographie de Julner Auguste, ne portait ni nom ni prénom.


Il a été arrêté par la PNH et le dossier a été transféré au Cabinet d'instruction pour les suites nécessaires. Il convient de souligner que le nom de Julner Auguste ne fait pas partie de la liste des observateurs soumise par le CONHANE au CEP et accrédités par l’ institution électorale. De plus, Julner Auguste, rencontré à la garde à vue du Commissariat de Petit-Goave, a déclaré à la coalition (RNDDH - CNO - CONHANE) qu'il est un mandataire travaillant pour le compte du candidat à la députation pour la commune de Léogane, Jean Wilson Hyppolite.


  • Au centre de vote Collège Georges Muller, Nord-est, des observateurs de la Mission Internationale de Recherche et d’Appui pour la Défense des Droits Humains (MIRADE) et de MINO se sont comportés comme de véritables mandataires de partis politiques.




  • Dans le centre de vote Ecole Nationale Dilaire, Nord-est, les observateurs de MINO ont accompagné les électeurs aux isoloirs.




  • Au Lycée Pinchinat de Jacmel, Sud-est, des observateurs de MINOEH se sont comportés comme des mandataires du parti politique PHTK et ont fait pression sur les superviseurs, pour les laisser faire ce qu'ils veulent.




  • Au centre de vote EFACAP de Meyer, Jacmel, Sud-est, les observateurs de MINOEH se sont comportés comme des activistes politiques du parti PHTK.




  • Au centre de vote Ecole Nationale de Lamandou (aujourd'hui connu sous le nom de Ecole des Soeurs Salésiennes de Jacmel), Sud-est, aux environs de 2 : 00 pm, quatorze (14) observateurs de MINOEH avec à leur tête Christophe Lambert, ont investi le centre et ont fait pression sur le superviseur. Ensuite, ils sont sortis et se sont mis à lancer des pierres et des bouteilles en direction dudit centre. La PNH a riposté en faisant feu.




  • Au centre de vote Collège Bon Samaritain de Mayette, les partisans des candidats faisaient de la propagande. Les observateurs de l'organisation MINOEH ont voté à plusieurs reprises.




  • Dans le département des Nippes, un groupe d'observateurs de MIRADE en provenance de Port-au-Prince, ont tenté, dans plusieurs centres de vote, de voter en faveur de leurs candidats.




  • Ils se sont rendus au centre de vote Ecole Nationale Saint Michel des Nippes, Nippes, vers dix (10) du matin, où ils ont tenté de voter.




  • Vers onze (11) heures du matin, ils se sont rendus au centre de vote Ecole Nationale de Chalon, Nippes. Ils étaient alors plus d'une dizaine d'observateurs de MIRADE et ont tenu à voter. Certains bureaux le leur ont permis.




  • A 1 : 30 pm. ils ont été au centre de vote CEFI, Nippes, dans le but évident de corrompre des électeurs. Ce n'est qu'à la suite de cet événement que le président du bureau # 7 a pensé à vérifier les cartes des mandataires. Il était alors 3 : 00 p.m.




  • à 2 : 13 p.m., cinq (5) observateurs de MIRADE se sont présentés au centre de vote Lycée Saint Joseph de Pemerle, Fonds des Nègres, Nippes où ils ont aussi tenté de voter en faveur des candidats du parti Fanmi Lavalas. Un mandataire de MOPOD, indigné, a giflé une de ces observateurs de MIRADE. La PNH a dû intervenir.

  • Finalement, l'équipe d'observateurs de MIRADE a été aperçue par la coalition (RNDDH, CNO et CONHANE) au centre de vote Lycée Joseph de Pemerle, Fonds-des-Nègres, où ils ont semé la pagaille.




  • Océant Waldy, est connu dans le département des Nippes comme étant membre du parti politique Fanmi Lavalas. Cependant, le jour du scrutin, il était affecté à l'Ecole Soeurs Sacré Coeur de Miragoane à titre d'observateur de MIRADE où il invitait les électeurs à voter pour le candidat au Sénat sous la bannière du parti Fanmi Lavalas, Nenel Cassy.




  • Au centre de vote Lycée Boisrond Tonnerre, Anse à Veau, Nippes, un observateur, Junior Durogène, avait en sa possession différents Maillots et différentes cartes dont une carte falsifiée du RNDDH et une carte du RONDDH. Il orientait les électeurs.




  • Dans les centres de vote suivants, localisés dans le département du Sud, les observateurs de MIRADE se sont comportés comme des mandataires de partis politiques et ont pu voter à plusieurs reprises.




  • Ecole Nationale d’Haiti de Colette, Cayes

  • Ecole Nationale Mixte de Torbeck

  • Collège la Raison Saine de Valerre, Torbeck

  • Ecole National Trou Mileu, Ile-à-Vache




  • Aux centres de vote Ecole Nationale de Bouyotte, Ecole Nationale de Merger, Ecole La Voix des Enfants de la Colline, Méridien Night Club tous localisés dans la Commune de Gressier, Ouest, des observateurs de MIRADE ont orienté le vote et ont accompagné des électeurs en vue de voter en faveur de leur candidat Jean Ronel Oscar, candidat à la députation pour la circonscription de Gressier, sous la bannière du KID.




  • Au centre de vote Ecole Nationale de Merger, les observateurs de MIRADE ont voté à plusieurs reprises au bureau # 11, perturbant le vote. Dans ce centre de vote, les observateurs de MIRADE, de RENOP et de COJREPH se sont comportés comme des mandataires de partis politiques.




  • Aux centres de vote Ecole des Sœurs Franciscaine, Lycée Firmin, Ecole Nationale de Thozin, Ouest, les observateurs MIRADE se sont comportés comme des mandataires de partis politiques.




  • Au centre de vote Centre Sportif de Carrefour, Ouest, des observateurs de MIRADE et de RENOP ont saboté l'observation électorale en se transformant en mandataire de partis politiques, en votant plusieurs fois et en passant leurs maillots à d'autres individus.




  • Au centre de vote Collège Frère Polycarpe, Ouest, les observateurs de MIRADE et de RENOP ont voté plusieurs fois en faveur des candidats du parti PHTK.


Dans certains centres de vote, les responsables ont systématiquement refusé que les observateurs assistent au déroulement des opérations et du processus de vote. A titre d'exemples :


  • Au centre de vote Lycée Jean Mary Vincent, Ouest, des observateurs de MINO se sont arrangés pour empêcher que des observateurs d'autres organisations entrent dans les bureaux où ils se trouvaient. Ils avaient en effet un double chapeau : ils étaient observateurs. Certains mandataires pour le parti Fusion des Socio-démocrates et certains étaient des mandataires pour le parti LAPEH. La superviseure du centre, Gina Rosier Clair, informée de cette irrégularité, a affirmé ne rien pouvoir faire.




  • Au centre de vote Micro School de la Croix des Bouquets, Ouest, les observateurs n'avaient pas le droit d'assister aux opérations et au processus de vote.




  • Au centre de vote Ecole Nationale Sainte Philomène du Cap-Haïtien, Nord, il est interdit aux observateurs d'entrer.




  1. Des Electeurs et Participation au vote


De nombreux électeurs semblent n'avoir pas bien saisi le processus de vote. Plusieurs d'entre eux se sont présentés à leur centre de vote sans leur carte d'identification mais exigeaient quand même de voter. D'autres se sont carrément mis à faire campagne pour leurs candidats. En voici quelques exemples :


  • Au centre de vote Ecole Nationale de Petite Place Cazeau, Ouest




  • Au Lycée Daniel Eustache Fignolé, Ouest, plusieurs électeurs faisaient campagne auprès des autres, les invitant à voter pour le candidat Jean Renel Sénatus. Les superviseurs et les agents ASE présents, n'ont rien fait pour empêcher cela.




  • Au centre de vote Lycée Capois Lamort de Ouanaminthe, Nord-est, des partisans de PHTK se sont vêtus le jour du scrutin avec des maillots portant des images et des slogans de campagne, en faveur de leurs candidats.




  • Au Lycée Henry Christophe de Marigot, Sud-est, les partisans de PHTK faisaient de la propagande.




  • Certains électeurs se sont présentés au centre de vote Ecole Nationale Belzin 1, Nippes, avec leur fiche de réclamation de carte d'identification, car, ils ne disposent pas encore de la carte électorale. Cependant, ils ont tenu à voter.


Plusieurs électeurs ont été très mécontents de n'avoir pas trouvé leurs noms dans la liste d'émargement alors qu'ils étaient affichés à la porte. Ceci a été reporté dans différents centres de vote, dont :


  • Au centre de vote Lycée Pinchinat de Jacmel, Sud-est

  • Au centre de vote Centre Polyvalent Ecole ENAM, Ouest

  • Au centre de vote Centre Sportif de Carrefour , Ouest

  • Au centre de vote Ecole Communale de Carrefour, Ouest

  • Au centre de vote Ecole Don Bosco de Projet Drouillard, Ouest

  • Au centre de vote Ecole Foyer Culturel Saint Vincent de Paul, Ouest

  • Au centre de vote Ecole Nationale Horace Ethéard, Ouest

  • Au centre de vote Ecole Nationale de Gros Mangle, Ouest

  • Au centre de vote Ecole Nationale de l'Acul Samedi, dans le Nord-est

  • Au centre de vote Lycée Jean Jacques Dessalines, Grande Rivière du Nord, Nord

  • Dans plusieurs centres de vote installés à l'île-à-vache, Sud.




  • Au centre de vote Ecole Presbytérale Saint Jean Baptiste de Garcin, Nord-est, où Anna Fontul, une électrice ayant voté dans ce centre en 2010, n'a pas pu retrouver son nom sur aucune liste affichée à travers les différents bureaux de vote.




  • Aux centres de vote Ecole Nationale de Bongnotte et Ecole des Sœurs Franciscaines, localisés dans le département de l'Ouest, des électeurs n'ont pas pu voter à cause de la fermeture répétée et définitive du centre


De plus, de nombreux électeurs n'ont pas voulu marquer leur doigt.


  • Aux centres de vote Lycée Jean Mary Vincent, Ecole Foyer Culturel Saint Vincent de Paul, Ecole Nationale de Gressier, Ecole Nationale de Merger, tous situés dans le département de l'Ouest, des électeurs ont affirmé ne pas vouloir se salir les doigts.




  • Au centre de vote Lycée Jacques Ier, Ouest, des électeurs tenaient à voter dans n'importe quel bureau. De plus, dans les bureaux de vote, les mandataires étaient plus nombreux que les électeurs.




  • Au bureau # 1 du centre de vote Ecole Nationale Mixte de Miragoane, Nippes, une femme âgée, après avoir fini de voter, a décidé que personne ne passerait de l'encre à son doigt. Malgré les interventions des différentes parties présentes, elle n'a pas voulu changer d'avis. Elle est partie sans que l'encre ne fut passé à son doigt.




  • Au centre de vote Collège Georges Muller, Nord-est, plusieurs votants ont effectué leur vote pour ensuite refuser de se laisser passer de l'encre indélébile.




  • Au centre de vote Lycée Boisrond Tonnerre de l'Anse à veau, Nippes, les électeurs ont été agressifs envers les membres des bureaux qu'ils considéraient comme n'ayant pas été bien formés pour leur travail.

  • Au bureau de vote # 5 du centre de vote Ecole Nationale Sainte Claire, à Saut d'eau, département du Centre, un électeur est venu voter avec un maillot de PHTK. C'est le superviseur du centre qui a dû intervenir pour lui faire enlever le maillot.




  • Au centre de vote Eglise Sainte Thérèse de Plaisance, La Gonave, Ouest, plusieurs individus ont voté plusieurs fois, semant la pagaille et se considérant comme étant ingénieux.




  • A l'
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconLes nouveaux criteres de la representativite
«au moins 10% des suffrages exprimés au premier tour des dernières élections des titulaires au comité d’entreprise ou de la délégation...

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconCandidat aux élections législatives

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconL’éducation et l’école pour tous au centre des élections législatives
«dépressionnaires», faute d’inscription d’élèves, et «uniformes» quant à la composition socioprofessionnelle des familles. Cette...

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconRdc-elections / Répartition des sièges par circonscription électorale...

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconLe juge constitutionnel et les elections presidentielles en afrique
Il n’y a pas d’élections sans contentieux; à moins d’organiser ce que l’on appelle dans le jargon des africanistes ‘’ des élections...

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconRapport sur la situation de discrimination du peuple autochtone kanak
«Politique et citoyenneté» par exemple. Ce comité a notamment travaillé sur les problèmes des personnes kanak non inscrites sur les...

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconRapport du Colloque de Kinshasa du 27 au 30 décembre 2004 sur le...
«De la transition aux élections en République Démocratique du Congo : bilan, enjeux et perspectives»

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconFred Lejeune et la bmw hp2 Megamoto victorieux au premier Belgian Moto Tour

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconCongrès national de l’unsa du 24 au 27 novembre à Pau : Plus fort l’unsa !
...

Rapport sur le premier tour des élections législatives partielles iconPascal regen (N°220) a rédigé ce texte pour les 30 pilotes ou équipages...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com