Ii- la laïcité à l’école








télécharger 8.83 Kb.
titreIi- la laïcité à l’école
date de publication04.10.2017
taille8.83 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
II- La laïcité à l’école.
En 1881-1882, les lois Ferry rendent l’école gratuite, obligatoire et surtout laïque. En réalité, la IIIème République ambitionne de faire de la France un État laïque, le premier en Europe, c’est-à-dire un État neutre en matière de religion, séparant clairement les croyances sous toutes leurs formes et le politique. Et le gouvernement d’alors veut préparer cette laïcisation par l’école. Finalement, en 1905, le Parlement vote la loi de séparation des Églises et de l’État. Depuis 1958, la laïcité est inscrite dans la Constitution française.
Depuis, un certain nombre de lois sont venues préciser cette laïcité à l’école, notamment pour l’adapter aux mutations sociales. En 2004, la loi sur la laïcité à l’école modifie le Code de l’Éducation ainsi : « Art. L. 141-5-1. - Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit. Le règlement intérieur rappelle que la mise en œuvre d'une procédure disciplinaire est précédée d'un dialogue avec l'élève. » Cette phrase est obligatoirement intégrée dans tous les règlements intérieurs de tous les établissements scolaires français.
Depuis 2013, la charte de la laïcité (voir dans le carnet de correspondance p. 9) encadre davantage encore le principe républicain de la laïcité à l’école en mettant à disposition de tous les élèves, notamment en l’affichant dans les salles de classe, les règles de la laïcité à l’école.
S’il a fallu repréciser la teneur de la laïcité à l’école, c’est qu’un certain nombre de problèmes se sont posés dans les établissements, notamment dans les dernières décennies. En 1989, trois jeunes filles musulmanes se voient refuser l’accès à leur collège d’Île-de-France parce qu’elles avaient refusé de retirer leur voile. La polémique qui s’ensuit, ainsi que d’autres affaires de ce genre, conduisent à la loi de 2004.
Les débats sont rudes. Certains sont partisans d’une laïcité totale, autant à l’école que dans l’espace publique. Ils prônent l’absence totale de la religion. C’est ainsi qu’ils peuvent s’élever contre les menus de substitution à la cantine car ils sont pour eux une entrée de la religion à l’école qui n’a pas à considérer la religion des élèves et personnels d’éducation. Il est intéressant de trouver ces partisans d’une laïcité radicale politiquement à droite aujourd’hui alors qu’ils étaient plutôt à gauche en 1905, menés par leur anticléricalisme. D’autres sont partisans d’une laïcité tolérante, admettant qu’un menu de substitution, par exemple, n’entrave pas le principe de laïcité dans la mesure où sans cette tolérance, l’élève doit faire un choix entre son équilibre alimentaire et la pratique de sa religion.
On retrouve ce débat en 2004 lorsqu’il s’agit de rédiger la loi sur la laïcité à l’école. Certains sont partisans de n’interdire que les signes « ostentatoires », c’est-à-dire les signes religieux les plus visibles et impossibles à cacher autrement qu’en le retirant (voile islamique, turban sikh, kippa, tee-shirt « I love Jesus »). D’autres, plus radicaux, souhaitent également interdire les signes « ostensibles », c’est-à-dire tous les signes de religion, y compris ceux que l’on peut dissimuler (pendentif avec une croix, une main de Fatima ou une étoile de David par exemple). Ce sont les seconds qui l’ont emporté, mais une tolérance s’est tout de même installée dans les établissements. Tant qu’un signe religieux porté est dissimulé (dans le tee-shirt par exemple), il est accepté.
La laïcité est un principe républicain fondamental. En effet, elle est garante des trois valeurs de la devise française :http://img.over-blog-kiwi.com/1/44/43/34/20150131/ob_a85998_1250-portail-laic.jpg

  • Liberté parce qu’elle permet à chacun de croire ou ne pas croire, pratiquer ou ne pas pratiquer la religion qu’il souhaite ;

  • Égalité parce que toutes les croyances sont considérées au même niveau, celui réservé à la sphère privée, aucune n’étant reconnue supérieure ou considérée comme inférieure aux autres ;

  • Fraternité parce qu’elle abolit les différences entre les religions devant la Loi et par conséquent vise à éteindre les conflits qui en résultent entre les citoyens.


A l’école, la laïcité est donc une garantie de la sérénité entre tous les membres de la communauté éducative.

similaire:

Ii- la laïcité à l’école iconLaicite 9 décembre Journée de la laïcité
«La laïcité est à la fois un principe constitutionnel et un principe éthique du vivre ensemble»

Ii- la laïcité à l’école iconNos sources (liste non exhaustive) : Pour la France et la Turquie
«La laïcité à l’épreuve des droits de l’homme» et «Brève histoire de la laïcité en France», in Jean Baubérot (dir), La laïcité à...

Ii- la laïcité à l’école iconConsignes n°1 : Lire les articles de la Charte de la Laïcité à l’école...
«Indivisible, laïque, démocratique et sociale» : expliquez chacun de ces mots

Ii- la laïcité à l’école iconDifférentes facettes de la Laïcité
«communautés». La laïcité scolaire est nécessaire aux titres du respect de la liberté de conscience et de la formation des jeunes...

Ii- la laïcité à l’école iconIii- l’école, enjeu majeur pour les partisans de la laïcité sous la iiième République
«main dans la main» de 1852 à 1859. Cette alliance sera remise en cause par la politique italienne de Napoléon III

Ii- la laïcité à l’école iconProgramme leader du Grand Clermont
«liberte, egalite, fraternite» et «laicite» soient inscrites sur la façade de l’école. Monsieur durif propose une forme de crayon...

Ii- la laïcité à l’école iconRapport de la Commission de réflexion sur la laïcité, 15 décembre 2003. (Paragraphe 2)
«laïcité de combat», ce qui constitue une rupture salutaire avec ce qui a été prôné ces dernières années par quelques élus

Ii- la laïcité à l’école icon«La laïcité, un principe fondamental du travail social», rappelle...

Ii- la laïcité à l’école iconExtension de l’école La Fontaine
«Pôle Nord» s’est ouvert dans l’extension de l’école de La Fontaine (1995/1996) lorsque les classes maternelles, qui s’y trouvaient...

Ii- la laïcité à l’école iconAdresse : Numéro de téléphone
«Mon élève exécute certaines corvées à l’école», pensez aux choses qu’il/elle fait pour se rendre utile à l’école, que ce soit distribuer...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com