Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19








télécharger 291.78 Kb.
titreIntroduction : les héritages de la Révolution Française et du 19
page6/10
date de publication14.07.2017
taille291.78 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

La radio aussi. La moitié des français écoutent à la veille de la guerre.
CHAPITRE 4 : LA FRANCE DANS LE SECOND CONFLIT MONDIAL
I : De la défaite à l’installation du Gouvernement de Vichy
Le pacte germano soviétique de 1939 a créé problème. Hitler et Staline s’entendent pour ne pas se combattre. Ils se sont mis d’accord qu’Hitler allait envahir la Pologne, et que Staline allait faire la même chose deux semaines plus tard, pour se partager la Pologne.
Le PCF est dissous car allié à ami de l’ennemi.
Le 3 septembre 1939, commence La drôle de guerre, car on ne la fait pas. L’Etat Major ne veut pas exciter les Allemands :

- Les 4 premiers mois : 1500 morts.

- en 1914 : 250 000 morts en 4 mois.
Les Parlementaires communistes sont arrêtés, les députés communistes sont déchus, et ne siègent plus à l’Assemblée. Thorez, chef du PCF, en octobre 1939 déserte en Union Soviétique.
Puis intervient le déclenchement de l’offensive Allemande, le 10 mai 1940  au Pays-Bas. La France va en Belgique pour violation.

Cependant les ¾ des Allemands passent par les Ardennes. Le 12 mai, ils sont arrêtés, mais repartent et encerclent les Français.
Armée en déroute, population sur les routes. Le Président du Conseil démissionne : Paul Reynaud. Il suggère Pétain.

Reynaud et de Gaulle vont au GB.

Pétain forme un Gouvernement, et veut demander l’Armistice. Il demande l’Armistice le 17 juin.

De Gaulle appelle à résister le 18 juin.

Armistice signé le 22 juin 1940
Entre temps, beaucoup de militaires arrêtent de combattre.

Le 10 juillet 1940, le Parlement vote massivement les pleins pouvoirs à Pétain pour élaborer une nouvelle Constitution.

La France commence l’occupation dans les pires conditions psychologiques qui puissent exister.
II : La Révolution Nationale


  1. Zone occupée et zone libre


L’armistice précise que dans la Zone Nord, le Gouvernement de Vichy n’a aucun droit, et totalement soumise à l’occupation.

Le Gouvernement de Vichy est « tenu de collaborer avec les autorités militaires allemandes, de manière correcte ». Cette convention date du 22 juin.
L’administration française est aussi au service de tout le Reich Allemand voudra faire.
Dans la Zone Sud, c’est la zone libre. L’Etat français jouit d’une totale liberté de manœuvre. Il reste un Etat souverain. La flotte française doit être désarmée, devenir neutre.
- Dans cette affaire, Pétain veut éviter que l’armée française soit encore plus humiliée.


  1. La mise en œuvre de la « Révolution Nationale ».


- En ce qui concerne les orientations politiques, il y a une ligne claire qui va prendre un nom :

La Révolution Nationale : C’est un changement d’étape radicale par rapport à la tradition républicaine : Fin de la République. C’est un Etat inspiré d’une part par les principes de Mauras, dominé par un point essentiel : rompre avec les principes de 1789, c’est-à-dire remettre en cause la prééminence de l’affirmation des droits individuels. Il faut replacer l’être humain dans un contexte collectif.
Etat centralisé, avec le soutien d’élus de gauche, qui ont approuvé le pacifisme, sortir du conflit rapidement.
Devant le chaos, on va reconstruire comme si de rien n’était sur du neuf.

Cette revanche a été recherchée contre un ennemi insupportable. En cherchant à redonner une place à la pensée anti révolutionnaire dans le contexte de l’occupation, cela a décrédibilisé cette pensée.
Le plus grand fossoyeur de cette pensée, c’est Vichy avec Pétain.


  1. Travail




    1. La charte du travail


Il y a une volonté de retrouver une forme nouvelle du travail. Les relations de travail vont être organisées au sein de différentes branches.

La Révolution Nationale souhaite restaurer les corporations et remettre en cause les pensées marxistes de la lutte des classes, qui n’a plus sa place dans cette nouvelle relation de coopération entre chaque branche.

Les syndicats sont interdits, la CGT est interdite, et la CFTC est devenue marginalisée.

Le droit de grève est supprimé.
Cette charte de travail de 1941, organise les 29 branches professionnelles.
Comment elle a fonctionné ?

- Le monde du travail en 1940 a perdu la culture corporatiste, ca tourne à vide.

- De plus, les ouvriers sont beaucoup plus marqués par les luttes syndicales.
Personne n’adhère à cette charte. C’est donc une question de culture nationale. Cela n’a donc pas fonctionné.


    1. La volonté de planification


C’est une innovation. C’est une rupture par rapport à la 3ème République. Le Régime de Vichy supprime les élections, plus de conseils, plus de maire. Il n’y a donc plus de moyen de dégager des élus politiques.
Il faut donc trouver un autre moyen de dégager des élites. L’idée est de faire appel aux gens qui ont des compétences.
Les technocrates ont fait émergence pour la 1ère fois à Vichy. L’idée des technocrates était tout à fait en face dans les idées de Vichy, pour contrôler le fonctionnement de l’économie.
C’est la volonté de donner à l’Etat les moyens de contrôler l’activité économique.
Un 1er plan a été effectué en 1942, mais lettre morte, qui n’a pas fonctionné.
Un deuxième plan en 1944, alors que la libération était déjà commencée :

- Ce deuxième plan dégageait des orientations qui dans les faits, ont été repris pendant les 30 glorieuses.

- Développement des investissements, modernisation de l’appareil de production.
On a pensé efficacité, organisation, planification : réorienté l’économie française dans une direction plus conforme par rapport à ce qu’on a connu.

La pensée des petites entreprises, on tourne la page.
Dans ce domaine, la pensée française est très réticente, on n’est pas libéraux. On veut une intervention de l’Etat importante.



  1. La Famille


L’œuvre de Vichy a été très modeste. Il y avait déjà les lois Daladier sur les alloc, le code de la famille de 1939.

Vichy a interdit le divorce les 3 premières années de mariage.
De plus, il y a la loi de l’allocation de salaire unique.


  1. Patrie


Le Régime de Vichy a donné une force importante à ce terme.

Mauras disait : « la Nation ne concerne pas tant la terre des pères, que les pères eux-mêmes » C’est une volonté d’instaurer en France de revenir sur le principe révolutionnaire du droit du sol pour revenir sur le droit du sang.
C’est le droit du sang qui cherche a être réintroduit ici. Ca a des conséquences :

- Un certain nombre de naturalisation qui sont très largement accordées, dès 1927, et révisé voir annulé en 1941, et notamment un certain nombre de juif, qui se retrouve privée de leur nationalité.

- Vichy a donc affirmé que les droits individuels n’existaient pas, mais que seul ceux conférés à l’appartenance du groupe comptait : Nationalisme.
La différence entre juif français et juif étrangers :

- En 1939, la France comptait 300 000 juifs : 75 000 déportés et la plupart n’avais pas de nationalité française. Les droits ne sont pas attachés à la dignité humaine mais au membre ou non de la nation.

- Vichy est donc en rupture avec la modernité.

La partie est exaltée car c’est la terre des pères, mais elle est faite par le sang. Dans cette conception de la partie, les militaires sont honorés par le Régime. On est français par le sang reçu et par le sang versé.
Le 1er statut des juifs en 1940 excluait les juifs d’un certain nombre de professions, sauf les anciens combattants.
Pétain incarne au plus haut point le père des pères. Il est le père de la patrie. C’est le patriarche.
Enfin la patrie qui doit renaitre, doit renaitre avec de nouveaux cadres. Ce ne sont pas des élus mais des technocrates. Cela s’épuise, il faut créer une école de technocrate : Vichy créé une école de cadre à Uriage, qui peut se présenter comme l’ancêtre de l’ENA.

Cela a mal marché.
III : Collaboration, Resistance et Libération


  1. La Collaboration


C’est un choix. C’est une initiative de Vichy. Elle a été voulue par Pétain pour plusieurs raisons, et a dis explicitement à Montoire le 24 octobre 1940 :

- J’entre dans la voie dans la collaboration dans l’honneur. Il veut collaborer pour des considérations franco-françaises. Paxton souligne que la volonté de collaboration est liée à une volonté d’offrir à l’Allemagne des gages de bonne volonté pour éviter que l’Allemagne ne resserre sa contrainte et sa surveillance sur le Régime de Vichy.

- Le fait d’obtenir des contreparties :

- Assouplissement de la ligne de démarcation, entre le nord et le sud.

- Adoucir la condition de vie des prisonniers.

- Allègement des individus de l’occupation.
Fondamentalement les Protocoles de Paris en mai 1941 : Il s’agit d’un accord au terme duquel la France autorise les avions du Reich a utilisé les aérodromes français en Syrie et au Liban.

Les Allemands sont intéressé par ceux la car ils peuvent pilonner les positions anglaises sur le Canal de Suez.

Ils peuvent aussi détruire les puits pétroliers de Mossoul en Irak.
En échange, la France a obtenu une diminution de l’indemnité journalière versée par la France. Vichy ne croit pas manifestement à la victoire de l’Angleterre et considère que l’Allemagne va gagner la guerre, il faut donc être bien avec la vainqueur, dans le but qu’à la fin de la guerre, l’Allemagne reconnaisse à la France une position dominante en Méditerranée.
Cela a beaucoup déplu aux anglais. Ils ont décidé d’entrer en guerre contre la France, aux positions françaises de Syrie et du Liban : Courte guerre Anglos française qui a duré 1 mois : Victoire des anglos gaullistes.

Au même moment, en juin 1941, Hitler décide d’envahir l’URSS. Cette invasion ainsi que la chute des positions, a retiré à la France une des dernières cartes qu’il pouvait jouer à la collaboration.
L’Allemagne n’a plus rien à espérer.
L’Allemagne envahit le Sud en novembre 1942.
- Mise en place du STO : 3 travailleurs envoyés en Allemagne, et l’Allemagne rend un prisonnier. Peu crédible
Enfin la collaboration policière :

- Mise en place par la milice.


  1. La Resistance à l’ennemi


La résistance qui commence sur place est réduite à des réseaux en zone nord qui s’occupe de fournir du renseignement militaire aux britanniques. Le 1er à exister est le réseau Libération Nord composé de syndicalistes, socialistes.
De Gaulle essaye de se faire reconnaitre par la voie militaire et décide d’organiser en septembre 1940 une opération militaire pour reprendre le contrôle du Sénégal. Il tente un débarquement à Dakar. Cette opération est un échec complet : Les responsables du Régime de Vichy au Sénégal mènent une résistance efficace. D’autant plus que Roosevelt déteste De Gaulle.
Ce qui va permettre de reprendre pied à De Gaulle est l’opération Anglos gaulliste contre la Syrie et le Liban en 1941. C’est le début de l’essor de crédibilité des forces françaises libres.
En Novembre 1941, on évalue les effectifs des forces françaises libres à 70 000 hommes.

En juin 1941, l’URSS est plongée dans la guerre, et De Gaulle a tout de suite compris que les communistes allaient rentrer dans la Resistance, et donc qu’il y aurait choc.
Ainsi dès juin 1941, De Gaulle passe avec Salin un accord secret qui lui permet de s’assurer une bienveillance des communistes vis-à-vis de son action. Cela ne veut pas dire soumission. Il s’agit de trouver en France un relais entre de gaulle et les communistes : Jean Moulin, préfet de chartres, qui a rejoint Londres en automne 1941 et de Gaulle lui confie une mission : Travailler à l’unification des résistants sur le sol métropolitain.
Finalement Moulin réussit à mettre sur pied en mars1943, le Conseil National de la Resistance dont il est le Président.
L’autre point crucial est diplomatique : De Gaulle doit être reconnu comme le représentant de la France.
Mais les Américains voulaient virer De Gaulle.


Lorsque les Américains débarquent le 8 novembre 1942, opération torche, l’Amiral Darlan est sur place, figure du régime de vichy, et voyant le déroulement des opérations donne l’ordre aux française et aux troupes françaises de ne pas résister. Il faut cesser le feu et accepter l’installation des américains en Afrique du nord.
Un 3ème personnage, le général Giraud est également présent et il prétend qu’il est pour la collaboration avec les américains.
Dans un 1er temps les américains ne veulent pas entendre parler de De Gaulle. Or en décembre 1942, Darlan est assassiné, et remet De Gaulle dans le circuit. Roosevelt convoque en 1943 De Gaulle et Giraud pour qu’ils dirigent le territoire. Mais De Gaulle refuse la convocation.
Après quelques mois, De Gaulle estime qu’il faut faire quelque chose est rejoint l’Afrique du nord en mai 1943, et créée en juin le comité français de libération nationale (CFLN, embryon de gouvernement par rapport a vichy, diplomatique) alors que

CNR résistance en métropole, économique et politique
Le CFLN est dirigé par De Gaulle. Il devient le chef du Gouvernement. En juin 1944, le CFLN est remplacé par le GPRF (gouvernement provisoire de la République Française). De Gaulle assume clairement une position de chef du Gouvernement.

Pendant ce temps, le CNR connait quelques troubles. Jean Moulin est arrêté et exécuté en mai 1943, et cette arrestation donne lieu à l’arrivée du CNR, Georges Bidau. Il est moins proche des communistes. Mais ceci a peu d’importance, car la place des communistes en mai 1943 devient de plus en plus importante : Le PC échappe de plus en plus au contrôle de De Gaulle, et du CNR. Par contre, le PC prend une place de plus en plus importante au plan idéologique pour les décisions.

De gaulle voyant, cela essaye un autre moyen de les contrôler en demandant en février 1944 à Koenig de créé le FFI. Le But du FFI est d’encadrer l’action de résistance des communistes. C’est un échec car les FTP (franc tireur partisans) contrôlés par le PC refusent d’entrer dans les FFI.
Pendant ce temps, le Gouvernement de Vichy est emmené dans les fourgons Allemands.



  1. La libération (aspects politiques).


En mai 1943, le CFLN créé un comité d’épuration : recherche des collabos. Cette épuration officielle a commencée à procéder à des arrestations réalisées dans des contextes particuliers, avec beaucoup de dénonciations, des exécutions sauvages.
160 000 arrestations officielles, dont 45 % acquittés. Pour le reste, des peines diverses, de prison. Ce qui fait que l’épuration officielle n’a généré que 5% de condamnation à morts, mais 0,5% réels.
Aspects idéologistes :

Presse épurée de tous les jours parus officiellement en zone nord après le 15 juin 1940.

Les journaux dans le Sud paru après le 11 novembre 1942 interdits.
Bouleversement du paysage de la presse française. La presse d’extrême droite disparait.
En 1940, L’Humanité avait fait des démarches pour paraitre dans le Nord, mais interdit car Communiste.
Aspects Politiques :
Les pays du Benelux étaient sous la direction de l’AMGOT (administration militaire général des territoires occupés).
De Gaulle réussit à obtenir avec le soutien des Anglais et avec le soutien de certains chefs militaires Américains comme Eisenhower, la reconnaissance de son GPRF.

La reconnaissance par les Américains place la France dans une situation particulière. C’est le seul des pays libérés collaborateurs qui peut bénéficier toute suite de la reprise en main par une autorité nationale.
Les communistes obtiennent une position forte grâce à des comités : CDL, CLL.
Pour contrer les communistes, tentent de jouer la carte Staline, et se rend en décembre 1944 en URSS, et signe un pacte d’alliance et d’assistance mutuelle avec Staline. Ce traité voulu par De Gaulle, pour limiter l’affluence hostile des communistes va être décevant.

Pourtant il fait entrer Thorez au GPRF en octobre 1944 (secrétaire général du PCF et qu’il a passé la guerre en URSS, après être condamné pour désertion).
En octobre 1945, des élections ont lieu, qui ont comme objectif de mettre en place une Assemblée Nationale Constituante, renouant avec la tradition révolutionnaire. (Seule la 1ère et la 2ème constitution de 1791 a été élaborée comme ca). Mais les communistes obtiennent le plus grand nombre de voix.
De Gaulle s’en rend compte et le 20 janvier 1946. Il démissionne et cela clos la période de la libération et la période de la guerre.

Cela ouvre une nouvelle page.

CHAPITRE 5 : UNE NOUVELLE FRANCE EMERGEE AU LENDEMAIN DE LA GUERRE


  1. Nouvelle valeurs, nouveaux comportements




    1. La rupture avec les malthusianismes d’avant guerre


Face à ce déséquilibre économique, la France a toujours voulu diminuer l’offre que augmenter la demander : malthusien.

De plus, préférence pour l’immobilisme, conservation, avec la ligne Maginot comme symbole
Début du baby-boom français : Phénomènes lent à se mettre en place, mais avec des conséquences à très long terme. Des raisons :

- Crise de conscience en 1936-1937, possible car à force d’accumuler les déficits démographiques, il y a de gros problèmes. De plus, amplifié en 1945.

- L’ampleur même des mesures. Au moment où est mis en place les prestations familiales, cela représente 45% des dépenses sociales de la France. Effort financier pour permettre la natalité.

Prestations indexées sur le salaire moyen de référence. Mais cela ne va pas bien fonctionner.

Priorité : Relance de la démographie.
La révolution culturelle consumériste n’a pas encore déployé tous ses effets en France.
On se marie aussi très jeunes : des étudiants mariés. Cela montre deux choses :

- Une volonté de passer à autre chose, tourner la page de la guerre.

- Les jeunes valorisent beaucoup plus la notion de couple, plutôt que la notion de ménage.


    1. Des traductions au plan économique et social


On peut trouver cette rupture au malthusianisme dans le domaine agricole.

Le Plan Vichy en 1944 avait décidé de rentrer dans une logique productiviste. Il n’empêche que le plan de modernisation et d’équipement de 1946-1950, appelé plan Monnet.
Dumont a commencé sa carrière comme organisateur de l’agriculture productiviste. On a encore des tickets de rationnement :

- Développement tracteurs, engrais, crédit agricole, détaxe des carburants agricoles.
L’Etat pose le principe des prix garanti à l’agriculture : ONIC (Office national interprofessionnel des céréales) en 1945, qui sera l’ancêtre de la PAC.
Exaltation et Admiration pour le PC. Le PC bénéficie d’une faveur unique dans son histoire.

Le travail est une valeur du PC. Résultats électoraux importants, et base militante multiplié par 10 entre 1934 et 1946.



    1. Liberté, relativisme et engagement

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconLa Révolution française

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconLa Révolution française et le xixè siècle

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconRevolution française, guerres de vendee : histoire, litterature

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconL'histoire du droit du travail débute avec la Révolution française

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconEgo sum : Un français ayant vécu la Révolution française et l’Empire

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconChapitre 1 La notion de famille à travers les siècles Section 1 :...
«la famille sera toujours à la base des sociétés» et Will Durant2 que «la famille est le noyau de la civilisation»

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconLivre premier révolution et contre-révolution
«Du Pain, la Paix et de la Terre !» se répandait dans le pays, résumant toutes les aspirations anciennes et les espoirs de l'heure...

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconLa révolution française a été une période de grands changements politiques,...

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconThème 1 : principes valeurs et symboles de la citoyenneté Européenne
«liberté- égalité- fraternité». Devise née pendant la révolution française et inscrite dans la ddhc de 1789

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconLa Révolution française de 1789, en abolissant les Orres et les Pivilèges,...
«l’encombrement des connaissances» et proposait ce que la réforme Haby définira comme «smic culturel» devenu aujourd’hui le «socle...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com