Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19








télécharger 291.78 Kb.
titreIntroduction : les héritages de la Révolution Française et du 19
page2/10
date de publication14.07.2017
taille291.78 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

10 ans plus tard, la crise Boulangiste. En 1888, un général Républicain voit sa popularité augmenté brusquement dans le pays à l’occasion d’une tension Franco-allemande. Cela traduit cette rancœur contre l’Allemagne.

Boulanger, ferme contre l’Allemagne, appelé le Général La revanche. Cette montée de popularité inquiète les Républicains. La mobilisation des républicains, marque la victoire du Parlement, et Boulanger s’enfuit.
On voit à l’occasion de cette crise, le Nationalisme devenir une valeur de droite.

Les forces considèrent que le Nationalisme peut être un bon moyen pour lutter contre le Parlementarisme.
Affaire de la 3ème Grande crise : Dreyfus. Les Nationalistes sont de droites, et critique la République parlementaire. (Mac Mahon, Boulangiste, Dreyfus) en 1899.

Au début des années 90, un capitaine Français est accusé de trahison. Condamné et envoyé au bagne. Zola en 1898, se fait l’écho d’interrogation qui on agité les milieux de gauche sur la validité de la condamnation du capitaine. Clémenceau lui ouvre son journal « l’aurore » pour qu’il se fasse l’écho de ces interrogations.

L’affaire devient grave :

- Dreyfus est juif.

- C’est un traitre envers la France >>> Allemagne

- Zola accuse l’armée d’avoir sciemment menti, fabriqué des preuves.

Cette attaque scandalise l’opinion française.

Quand les droits d’un individu sont bafoués, peut importe la raison d’Etat. Les droits individuels priment.

Choix fondamental de la République : Droits individuels ou droits institutions

(Anti Dreyfus : Monarchistes, catholiques contre l’Etat….vengeance. Constitue un des piliers de l’hostilité).
Or, 10 ans plus tôt, en 1890, Monseigneur Lavigerie a lancé un appel solennel : enterrer les vieilles rancunes.
Le parti radical incarne cette entité républicaine. C’est le parti qui se réfère aux racines de la république, soit 1792. Il est clairement à GAUCHE : antimilitarisme, et anticléricalisme.

Il prend en charge la défense du fonctionnement de l’identité républicaine. La mort de la 3ème républicaine engage la mort du parti radical.



  1. La France s’est affirmée comme une puissance coloniale


Au cours du 19ème siècle, 1830 : Charles X, conquête de l’Algérie jusqu’en 1848.

Ensuite, 1911 : l’instauration du protectorat Français sur le Maroc.

Entre temps, toute l’Afrique équatoriale française se constitue, et la dimension Indo-Chinoise.
Cette expansion coloniale place la France en 2ème position dans le monde pour l’empire coloniale derrière les Britannique. Cette expansion est essentiellement acquise au cours de la 3ème République.

Jules Ferry a justifié cette présence au nom du positivisme, qui veut que « les races supérieures ont des droits vis-à-vis des races inférieures : je dis qu’il y a pour elles un droit, puisqu’elles ont pour elles un devoir ». (Race : Les peuples). Ce sont donc les éducateurs (ethnocentrisme). La France se pense comme éducatrice, le fait d’éclairer les autres. Cela offre à la France des positions économiques, politiques, géopolitique.
L’Allemagne Bismarckienne joue un rôle important car elle se retire volontairement de la course à l’empire coloniale, mais elle organise en 1885, un congrès à cette course au colonialisme. C’est un arbitre spécial, car il s’agit d’encourager les Français à se lancer dans l’expansion coloniale dans la mesure où : ca peut détourner le Nationalisme (perte Alsace-Moselle), favoriser la rivalité franco-britannique.
Mais l’idée de revanche n’est pas oubliée par la France.
En 1898, se produit un incident de Fachoda. Le Général Marchand arrivant au Tchad a souhaité s’installer jusqu’au Soudan (Poste Britannique). La France s’est repliée. Il pose donc le 1er clou dans le cercueil du 2ème Reich. La France souhaite conserver son alliance avec les Britanniques.



  1. Croissance économique et ralentissement démographique




  1. Prospérité générale de 1896 à 1913


Héritage de la révolution industrielle. 4ème Puissance économique mondiale derrière Les USA, GB, ALL.


    1. La puissance monétaire


Au début du 20ème, nous somme dans un système de Gold Standard : Valeur de la monnaie évaluée en OR. Cela correspond à une monnaie, le Franc Germinal. Cette monnaie, stable et forte, est garantie sur les réserves en or de la Banque de France. La monnaie en circulation est couverte à 80% par de l’Or.
La France investie massivement à l’étranger, et c’est dans ce contexte que se met en place les emprunts Russes : L’Etat Russe, qui pour s’équiper, lance des emprunts et les Français achètent pour faire des placements surs. Cela rapporte régulièrement, y compris aux USA.


    1. La puissance industrielle


Il contribue le plus à l’enrichissement National. Il faut distinguer 2 branches :

- Les branches traditionnelles, comme le charbon, le textile

- L’électricité, l’énergie pétrole.

Cela contribue fortement au développement industriel de la France. Le symbole en France est l’industrie automobile, qui se développe rapidement, comme Renault. C’est la 1ère firme automobile européenne.
Pendant ce temps, les Anglais ne croient pas à cette industrie automobile.
Michelin se développe aussi, grâce au développement automobile.


    1. L’agriculture


Croissance de 1890 à 1914 : 100 à 123. Développement régulier. Développement de certaines régions : Bassin Parisien, Beauce, marqué par des rendements important, très mécanisé. Ainsi que des élevages laitiers en Normandie.



  1. Ombres au tableau




    1. Une réticence par rapport à la logique capitalise et productiviste dans l’industrie


Profondément encré dans la tradition et la culture Française. Dans le processus de révolution industrielle, Elle est rentrée à reculons, au contraire des Anglais, qui ont investi, concentré la production.

La France est réticente à toutes ces logiques. Même au début du 20ème siècle, l’abondance des ressources financières du Pays ne génère par massivement une logique d’investissement productif dans l’industrie. Il y a une notion de risque.

La Grande majorité des entrepreneurs sont des petites entreprises : 90 % des entreprises ont moins de 50 ouvriers.
La France est donc réticente à la logique entrepreneuriale


    1. Un rapport à la terre marqué par 1789


L’agriculture occupe encore 43% de la population active. Les Paysans veulent accroitre leur superficie, accéder à la propriété. Volonté de mettre fin aux privilèges seigneuriaux de la propriété des terres, et donc pas de logique productiviste. Alors que dans les beaucerons sont riches grâce à leur volonté productiviste.

La moitié des exploitations française ont une taille inférieure à 10 hectares.
Les Français sont donc assez peu capitalistes, mais sont rentiers.


    1. Ralentissement démographique.


C’est une réalité très structurelle. Entre 1900 et 1910, on meurt + qu’on nait. Faible croissance démographique.
En conséquence, cela génère un recours précoce à l’immigration. Dès 1880, un recours important a lieu pour pouvoir faire face aux exigences de la 2ème république industrielle, italiennes, belges, espagnoles.
La croissance se maintient donc grâce à l’immigration.
CHAPITRE 1 : LUTTES POLITIQUES ET IDEOLOGIQUES A LA BELLE EPOQUE (1900-1913)
La belle époque apparait après la 1ère guerre mondiale dans les années 20. Période de croissance économique, d’amélioration


    1. La « République Radicale » et l’anticléricalisme : Un « Etat d’esprit » qui devient un « programme de Gouvernement ».




  1. Waldeck Rousseau et la loi du 2 juillet 1901


Il arrive au pouvoir dans le contexte de l’affaire Dreyfus. Les catholiques sont hostiles à la République. Waldeck développe un Etat d’esprit anticlérical pour affirmer la République.
Le Gouvernement s’ouvre à des socialistes pour la 1ère fois. Il s’appelle Alexandre Millerand.

La Loi du 2 juillet 1901 est promulguée : Loi qui réserve aux associations à caractères religieux, un traitement particulier. Cela libéralise l’organisation associative. Il s’agit de restreindre le plus possible les congrégations religieuses, il faut des autorisations.
A partir de 1902, Emile Combe devient Président du Conseil. Il adopte les termes de Waldeck, fait l’anticléricalisme un objectif, un programme politique. C’est un ancien séminariste. Il est ensuite devenu médecin. Pensée scientifique, anti clerc, et se positionne à gauche. Idem pour Clémenceau.
Les religieuses ont été chassées de leurs locaux et tenu de prendre un habits civils. Interdiction de porter leur déguisement. Le Pape a mal pris la chose, et les relations Vatican-France sont rompus.


  1. Le Combisme impose l’anticléricalisme militant


Combe fait passer le service militaire de 3 à 2 ans.

Affaire des fiches : Ancêtre du fichier Edwige. André a réalisé une enquête sur tous les officiers pour savoir si ceux-ci allaient à la Messe, permission pour baptême, communion.

Mais cette affaire était la goutte de trop, les socialistes ont aussi considéré ce problème. Ils ont cessé de soutenir le Gouvernement, et le Ministère Combe fut renverser en Janvier 1905, et le fichage des officiers fut abandonné.



  1. La loi de séparation des Eglises et de l’Etat.


L’Etat ne reconnait et ne subventionne aucun culte. Cette loi a été précédée par une dénonciation du concordat de 1801. Dès lors, la Loi dite Briand adopté en 1805 sépare totalement l’Eglise de l’Etat. L’Etat ne nomme plus les prêtres. L’Eglise a un libre choix des évêques.

Loi dans le fond assez modérée. Briand a résisté aux pressions des radicaux. Le vrai problème s’est posé quand il a été question de réaliser les inventaires. Séparer l’Eglise et l’Etat c’est bien, mais dans le cadre du concordat de 1801 (qui réunissait l’Eglise et l’Etat), l’Etat avait acheté un certain nombre de biens nécessaires au culte. Il aimerait donc récupérer ses deniers. Il a donc été décidé que dès 1906, il y a eu des inventaires, bien ecclésiastiques.

Des violences physiques ont éclaté, l’armée a protégé l’action des fonctionnaires.

Clémenceau arrive au pouvoir en octobre 1906, et décide de mettre fin aux inventaires pour rétablir une sérénité. La séparation de l’Eglise et de l’Etat a eu quelques vertus, car cela à amener l’Eglise à se désengager du combat contre la forme républicaine. Désormais l’Eglise s’est beaucoup plus recentrée sur ses missions spirituelles.
L’entretien des Eglises reste à la charge des Etats. Les Eglises de moindre importance, sont entretenues par les communes, à charge pour celle-ci de mettre gratuitement les lieux de culte.


    1. La Gauche divisée à propos de la question sociale




  1. Division des socialistes sur le principe de la coopération avec des gouvernements bourgeois.


EN 1901, les socialistes se séparent en 2 partis rivaux. L’un le parti socialiste français, et l’autre le parti socialisme de France.

Le second est à l’origine de Guesde. Il ne veut pas une participation des socialistes au gouvernement républicain.

Le 1er de Jaurès, voulait améliorer le sort de la classe ouvrière.
Avec l’arrivée de Combe au pouvoir, aucun socialiste n’est désigné, d’autant plus que le bilan de l’action de Millerand n’est pas suffisamment probant.

Millerand : Il reste la loi de 1900, qui passe la journée de travail de 11 à 10 heures.
Jaurès et Guesde portent leur différent devant le congrès de l’international socialiste, à Amsterdam en 1904. Cela donne raison à Guesde : Un socialiste ne peut pas participer à un gouvernement bourgeois.

Cela rend possible la réunification des socialistes : SFIO.
L’organe de presse du Parti Socialiste s’appelle l’Humanité.



  1. Le ministère Clémenceau


- La menace pour Clémenceau apparait avec l’anarcho-syndicalisme. La Loi de 1884 dit Waldeck, a été une première loi autorisant les associations professionnelles. Le syndicalisme est donc autorisé dès 1884. C’est ce qu’on a appelé les bourses du travail.

- En 1892, Pelloutier fédère toute les bourses du travail.

- En 1895, un syndicat est fondé, la CGT (confédération générale du travail). C’est le plus ancien syndicat français. Il a été marqué très rapidement par les mêmes interrogations que les socialistes….comment se comporter avec les bourgeois ? 

Cette question a été tranchée en 1906 à Amiens. Victoire des partisans de l’anarcho-syndicalisme. Cela donne à la CGT comme objectifs :

- La destruction du régime Capitaliste et de l’Etat

- Il y a une grève générale

- L’autonomie de l’action syndicale.
Cette charte d’Amiens est très lourde de menace pour l’Etat, et il n’a pas fallu longtemps à Clémenceau pour comprendre qu’elle venait de l’anarcho-syndicalisme. (Contraire aux jacobins).
Des grèves éclatent par la suite dans le Pays, dans les mines. Clémenceau concentre ses forces, et décide d’utiliser l’armée. Il est cependant renversé en 1909, et aucune des mesures envisagées (journée de 8heures, impôt sur le revenu) n’a pu été menée à terme, car toute son action était sur le contre syndicalisme.



    1. La montée des tensions internationales ravive le nationalisme et offre une nouvelle chance à l’union des forces de gauche.



  1. La montée du nationalisme antiallemand


L’Allemagne doit participer au découpage du gâteau colonial. Bismarck se retirait.

En 1905, l’empereur Allemand, Guillaume II, s’oppose aux prétentions françaises sur le M aroc, et cette crise franco allemande se résout par l’intervention de la GB. Désormais, le nationalisme anti allemand, recommence à s’exprimer avec vigueur.

Or, dans cette situation, ce qui est remarquable et dommageable pour l’Europe, c’est que le nationalisme n’est plus le domaine où s’exprimait l’action française. Il est repris à son compte par une partie de la gauche, les radicaux et républicains se manifeste sur des positions nationalistes, et notamment anti-Allemagne.
A la suite d’une nouvelle crise Marocaine en 1911, Raymond Point Carré accède à la Présidence de la France, est clairement Républicain, et partisan de la revanche.


  1. Radicaux et socialistes de nouveau unis ?


Louis Barthou devient président du Conseil, revanchiste aussi. Cela coïncide avec un projet de loi rétablissant le service militaire à 3 ans.
Cela provoque un sursaut sur les radicaux et socialistes, anti militariste. A ce moment, arrive une échéance législative, au printemps 1914.

Les radicaux et socialistes s’oppose donc aux 3 ans, et également d’accord sur l’impôt sur le revenu.
CHAPITRE 2 : LA PREMIER GUERRE MONDIALE ET SES CONSEQUENCES IMMEDIATES


  1. L’année 1914


C’est la matrice du 20ème siècle. Avènement des USA, 1ère puissance mondiale.


    1. L’opinion polarisée par les affaires intérieures se trouve brutalement plongée dans une guerre qu’elle accepte


Cette campagne électorale est marquée sur 2 thèmes qui n’a rien à voir avec la guerre : Instaurer l’impôt sur le revenu ? Abroger la loi des 3 ans du service ?
Deux camps : La gauche radicale et socialiste (pour ces lois), et de l’autre côté Point Carré……..
Les radicaux et socialistes remportent les élections, alors qu’un fait divers se passe : Madame Caillaux, la femme de Joseph est venue dans le bureau du directeur du journal du Figaro, pour le tuer. Elle a mis la main sur des histoires d’adultère avec son mari.

Le Procès se déroule en 1914, et Joseph est témoin, et ne peut donc pas se mettre d’être le chef du gouvernement, tout en étant impliqué dans ce problème. Caillaux a été acquittée.
Les relations internationales Europe se dégradent : Attentat de Sarajevo. Un nationaliste serbe, Princip s’exprime en assassinant l’archi duc d’Autriche.

Cette présence autrichienne en Bosnie est contraire aux principes.
Le problème est que la Serbie a deux puissants alliés : La Russie, La France. Réduire l’influence de l’Autriche au cœur de l’Europe. Le problème est que l’Autriche est alliée à l’Allemagne. Toute guerre impliquant l’Autriche risque donc d’impliquer l’Allemagne. Idem pour la Serbie. Tout cela devient donc une question mondiale.
Le 28 juillet, l’Autriche a déclaré la Guerre à la Serbie. Les autres grandes capitales plongent donc dans la guerre. Les seuls à s’opposer à cette guerre sont les socialistes à travers Jaurès. Jaurès est assassiné le 31 juillet 1914, mais ne provoque aucune émotion dans le pays. Les militants socialistes ne se mobilisent pas.
Il y a donc un devoir patriotique. Guerre déclarée le 3 aout 1914 entre la France et l’Autriche. STOP

    1. Une guerre en partie improvisée : Le passage de la perspective d’une guerre courte à une guerre de positions


La guerre devait être courte, avec une Allemagne seule, et une France et une Russie soudée.

Cela explique assez largement le bon état d’esprit des soldats français.

Cependant, l’armée Allemande écrase l’armée Russe. Et à l’Ouest, elle passe par la Belgique, et pénètre en France.
Le Franc n’est plus convertible en Or. Le fonctionnement monétaire devient souterrain.
L’armée Française arrive tout de même à remporter des victoires : Marne le 6 septembre 1914 avec le Général Joffre, et Galliéni.

A partir de là, l’armée Allemande recule, et en novembre, guerre de tranchée.



  1. Aspects militaires et diplomatiques du conflit



    1. Figures et évènements marquant aux yeux de l’opinion


- Le poilu représente l’horreur de la guerre, et en même temps un être abstrait qui incarne la masse d’être humains engagé dans la guerre.

- Technologie industrielle qui passe avant le courage individuel.

- La guerre de 14 est la matrice du 20ème siècle dans le sens où elle l’a enfanté.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconLa Révolution française

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconLa Révolution française et le xixè siècle

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconRevolution française, guerres de vendee : histoire, litterature

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconL'histoire du droit du travail débute avec la Révolution française

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconEgo sum : Un français ayant vécu la Révolution française et l’Empire

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconChapitre 1 La notion de famille à travers les siècles Section 1 :...
«la famille sera toujours à la base des sociétés» et Will Durant2 que «la famille est le noyau de la civilisation»

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconLivre premier révolution et contre-révolution
«Du Pain, la Paix et de la Terre !» se répandait dans le pays, résumant toutes les aspirations anciennes et les espoirs de l'heure...

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconLa révolution française a été une période de grands changements politiques,...

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconThème 1 : principes valeurs et symboles de la citoyenneté Européenne
«liberté- égalité- fraternité». Devise née pendant la révolution française et inscrite dans la ddhc de 1789

Introduction : les héritages de la Révolution Française et du 19 iconLa Révolution française de 1789, en abolissant les Orres et les Pivilèges,...
«l’encombrement des connaissances» et proposait ce que la réforme Haby définira comme «smic culturel» devenu aujourd’hui le «socle...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com