Avenant au contrat de travail








télécharger 24.75 Kb.
titreAvenant au contrat de travail
date de publication14.07.2017
taille24.75 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos

DGEFP/MIP – document de travail


AVENANT AU CONTRAT DE TRAVAIL

signé le …………………….

Entre les soussignés :
L’EMPLOYEUR SIGNATAIRE de l’emploi d’avenir

La commune d

Représenté(e) par :

Statut :

Adresse :

Téléphone : Fax :

N° SIRET :
Et
LE SALARIÉ en emploi d’avenir

Nom : Prénom :

Qualification :

Adresse :

Téléphone :

Date de naissance :

Embauché(e) dans le cadre d’un emploi d’avenir régi par la loi n° 2012-1189 du 26 octobre 2012.

Il est convenu ce qui suit :


Article 1 : Objet



L’objet du présent avenant au contrat de travail conclu le ……………….. est de préciser les modalités pratiques d’une mise à disposition du salarié en emploi d’avenir, dans les conditions du prêt de main-d’œuvre à but non lucratif défini par les articles L. 8241-1 et L. 8241-2 du code du travail, auprès de l’employeur d’accueil désigné ci-dessous :
L’EMPLOYEUR D’ACCUEIL pendant la mise à disposition

La commune d

Représentée par :

En sa qualité de :

Adresse :

Téléphone : Fax :

N° SIRET :

Article 2 : Durée de la mise à disposition
La mise à disposition prend effet le et prendra fin le ,

soit une durée de mois.

Article 3 : Travail confié au salarié pendant la mise à disposition



Le salarié effectuera les missions suivantes pour le compte de l’employeur d’accueil :




Caractéristiques particulières du poste :

Article 4 : Horaires et lieu de travail pendant la mise à disposition
Nom et adresse du lieu de travail :

Horaires de travail pendant la mise à disposition :
La durée hebdomadaire de travail est fixée à heures (dans la limite de la durée hebdomadaire du contrat de travail du salarié).

Lundi de   à   et de   à  

Mardi de   à   et de   à  

Mercredi de   à   et de   à  

Jeudi de   à   et de   à  

Vendredi de   à   et de   à  

Article 5 : Tutorat de proximité dans le cadre de l’emploi d’avenir
L’employeur d’accueil désignera un tuteur de proximité dont la mission consiste, en concertation avec le tuteur désigné par l’employeur signataire et chargé de suivre le parcours du salarié en emploi d’avenir, d’encadrer l’activité ce celui-ci pendant la période de mise à disposition et d’en assurer le bon déroulement sur le plan pédagogique et technique.

Article 6 : Conditions d’exécution du travail
Les conditions d’exécution du travail sont celles de l’employeur d’accueil et déterminées par les dispositions légales et conventionnelles applicables sur le lieu de travail en matière de : durée du travail, travail de nuit, repos hebdomadaire et jours fériés, santé et sécurité au travail, travail des femmes, des enfants et des jeunes travailleurs.

Les obligations relatives à la médecine du travail sont à la charge de l’employeur signataire, sauf :

  • lorsqu’il relève du régime agricole, le suivi médical est assuré par des services de santé au travail faisant l’objet d’un agrément spécifique ;

  • quand l’activité exercée par le salarié nécessite une surveillance médicale renforcée, au sens de la réglementation relative à la santé au travail, les obligations sont à la charge de l’employeur d’accueil.

Les équipements de protection individuelle sont fournis par l’employeur d’accueil. Certains équipements peuvent être fournis par l’employeur signataire quand ils sont définis par convention ou accord collectif. Le salarié ne doit pas supporter la charge financière des équipements de protection individuelle.

Le salarié a accès dans les mêmes conditions que les autres salariés de l’employeur d’accueil aux moyens de transports collectifs et aux installations collectives, notamment de restauration.

Article 7 : Prévention et couverture des risques
Le contrat de travail n’étant ni rompu ni suspendu, le salarié conserve les couvertures pour accident du travail (AT) et maladie professionnelle (MP), pendant la durée de la mise à disposition.

En cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle pendant la mise à disposition, l’intégralité du coût de l’AT ou de la MP est supportée par l’employeur signataire. Il en va de même en cas de faute inexcusable de l’employeur d’accueil, mais l’employeur signataire disposera d’une action récursoire en vue de se faire rembourser par l’employeur d’accueil les indemnités complémentaires dont il aura à s’acquitter. Pour les employeurs bénéficiant d’un taux de cotisations forfaitaire ou collectif, ce coût ne sera pas imputé directement sur leur compte, mais mutualisé.

Article 8 : Dispositions relatives à la représentation des personnels
Si le salarié mis à disposition, dans l’exercice de son activité, ne se trouve pas placé sous la subordination directe de l’employeur d’accueil, il peut faire présenter ses réclamations individuelles et collectives intéressant les conditions d’exécution du travail par les délégués du personnel auprès de l’employeur d’accueil, dans les conditions fixées par le code du travail.

Le salarié mis à disposition peut faire présenter par les délégués du personnel auprès de l’employeur d’accueil ses réclamations en matière de conditions de travail et d’accès aux moyens de transports collectifs et aux installations collectives.

Les délégués du personnel auprès de l’employeur d’accueil peuvent prendre connaissance de la convention de mise à conclus entre l’employeur signataire de l’emploi d’avenir et l’employeur d’accueil.

Article 9 : Refus ou rupture anticipée de la mise à disposition par le salarié
Le salarié peut refuser la période de mise à disposition ou y mettre fin par anticipation et sans préavis. Il ne peut être sanctionné, licencié ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire pour l’un de ces motifs.

A l’issue de la mise à disposition, le salarié retrouve le poste pour lequel l’employeur signataire bénéficie de l’aide à l’insertion professionnelle dans le cadre de l’emploi d’avenir.

Article 10 : Rupture anticipée de la mise à disposition par l’un des employeurs
L’employeur signataire ou l’employeur d’accueil peuvent mettre un terme à la mise à disposition du salarié avant la date prévue et sans préavis.

La décision de l’employeur à l’initiative de la rupture devra être notifiée au salarié par lettre remise en mains propres contre décharge, ou par courrier recommandé adressé à son domicile, avec copie à l’autre employeur.

Fait à , le

En deux exemplaires originaux pour chacune des parties.

L’employeur signataire de l’emploi d’avenir Le salarié en emploi d’avenir

(faire précéder de la mention « lu et approuvé »)

similaire:

Avenant au contrat de travail icon2016 avenant augmentant temporairement la duree du travail
«Compléments d’heures par avenant» de l’Accord collectif de Branche sur le travail à temps partiel signé le 22 mai 2014 et étendu...

Avenant au contrat de travail iconAvenant au contrat a duree indeterminee

Avenant au contrat de travail iconA. Différence entre: Contrat de travail, Contrat vrp, Contrat d’agent...

Avenant au contrat de travail iconTravaux diriges de droit du travail et de la securite sociale
«ad nutum» relèvent du contrat de mandat plutôt que du contrat de travail (le droit au travail africain-Martin kirsch-tome I page...

Avenant au contrat de travail iconChapitre 1 Le contrat de travail. I définitions et caractéristiques du contrat de travail

Avenant au contrat de travail iconExamen d’une proposition d’avenant au contrat
«Bourses Régionales Désir d’Entreprendre» attribuées en 2009 et 2010 et non encore mandatées

Avenant au contrat de travail iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«Le travail et la loi». en prenant comme exemple le contrat de travail dans le code du travail

Avenant au contrat de travail iconContrat de travail a durée indéterminée travail intermittent (périodes...

Avenant au contrat de travail iconContrat de Travail pour l’embauche d’un salarié sous Contrat d’Accompagnement...

Avenant au contrat de travail iconModele type de contrat a adapter contrat de travail a duree indeterminee a temps plein








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com