Rapport d’activité 2013








télécharger 0.56 Mb.
titreRapport d’activité 2013
page6/12
date de publication12.07.2017
taille0.56 Mb.
typeRapport
l.21-bal.com > loi > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

3LE PUBLIC ACCUEILLI PAR L’ETABLISSEMENT



3.1 RESIDENCE SOCIALE
3.1.1 Candidatures en 2013
En 2013, 36 candidatures ont été proposées à travers l’envoi de rapports sociaux par fax, mail ou courrier. Les demandes nous sont parvenues soit de la DRIHL puis du SIAO dés septembre 2013, soit directement par les organismes, EDS et autres associations implantés sur le département du 94.


VILLES

Nbre de famille

La Varenne Saint-Hilaire

1

Champigny sur Marne

2

Ivry sur Seine

1

Créteil

7

Joinville-le-Pont/Saint-Maur

2

Choisy-le-Roi

8

Fresnes

1

Villejuif

4

Gentilly

3

Boissy-Saint-Léger

1

Hors département ou hors critères

6


TOTAL


36


Sources : fichier d’équipe jusqu’au 31/12/2013.
Environ 16 % des orientations qui nous sont proposées ne correspondent pas à nos critères d’admissibilité : 1 candidature proposée en dehors du département, 4 femmes avec enfant de moins de 3 ans et 1 couple avec deux enfants.

En 2012, 17.94 % des candidatures étaient hors critères.
Nous continuons à observer une progression en matière d’identification des critères d’admission de la Résidence sur le territoire.






Nombre de familles (femmes seules

et femmes avec enfant)

ORGANISMES

Proposées

retenues

CCAS

2




Mission Locale - CLLAJ - ALJT

4

1

CIL RESIDEO 1%

0




CHRS / Foyer / Centre Maternel

2




EDS

21

3

ACT

1




Associations locales

1




SIAO

4

2

Autre

1

1

TOTAL

36

7



Sources : fichier d’équipe jusqu’au 31/12/2013.
CCAS : Centre Communal d’Action Sociale

CIL : Comité Interprofessionnel pour le Logement

CHRS : Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale

CLLAJ : Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes

ALJT : Association Logement Jeunes Travailleurs

EDS : Espace Départemental des Solidarités

CHRS : Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale

ACT : Appartement de Coordination Thérapeutique

3.1.2 Admission en 2013 :

Nombre d’admission en 2013

Durant l’année 2013, nous avons admis sept familles dont :


  • trois femmes seules.

  • quatre femmes avec un enfant de plus de trois ans.



L’admission de ces personnes se fait grâce aux candidatures de nos partenaires :


  • Deux femmes seules ont été admises consécutivement aux candidatures SIAO.

  • Nous avons également fait le choix de proposer un logement au sein de notre structure à une jeune de moins de 25 ans. Candidature soumise par le CLLAJ. Obtenir un logement pour les moins de 25 ans est plus compliqué.

D’une part parce qu’ils ne bénéficient pas toujours de revenus ou de ressources fixes et d’autre part sans garant pour appuyer leur dossier, ils ont très peu de chance de devenir locataire d’un logement.

Cette jeune fille une fois installée dans son appartement a pu accéder à l’autonomie, trouver un emploi et elle paie toujours son loyer.

  • Trois familles monoparentales sont entrées via des candidatures de l’EDS dont deux de Choisy-le-Roi et une de Gentilly.

  • Une femme a quitté la Maison Relais pour intégrer la Résidence Sociale.



Les causes d’admission
Sur l’ensemble des 7 admissions nous avons pu constater que l’entrée au sein de la Résidence Sociale s’est effectuée consécutivement à un accident de vie, autrement dit après une problématique de santé, de perte d’emploi, de conflits familiaux.
Sur les sept personnes qui se sont installées en 2013 dans la Résidence Sociale :


  • Deux ont été expulsées en raison d’impayés de loyer suite à la perte de leur emploi.

  • Deux ont fuit leur région consécutivement à des violences conjugales.

  • Une a quitté son pays afin d’éviter à sa fille l’excision.

  • Une voulait partir du domicile parental afin d’échapper à des conflits familiaux.

  • Une personne, au départ en Maison Relais, a fait évoluer son projet individuel et familial et a été réorientée à la Résidence Sociale.



3.1.3 POPULATION ACCUEILLIE SUR L’ANNEE 2013

Etat civil des femmes accueillies
Pour tous nos calculs, nous indiquons femmes avec enfant quand celui-ci vit avec la mère dans la Résidence. Il faut pourtant savoir qu’une bonne partie des femmes seules, présentes dans l’établissement, ont des enfants restés le plus souvent dans leur pays d’origine pour des raisons financières et/ou de condition d’accueil. D’autres ont des enfants majeurs n’étant plus à leur charge.



Enfant

Mariée

Divorcée

Veuve

Célibataire

Séparée

avec

0

3

0

10

3

sans

1

2

0

7

1


Sources : fichier d’équipe et dossiers administratifs des familles jusqu’au 31/12/2013

Origine géographique des familles accueillies
Les 27 familles résidant dans la Résidence Sociale en 2013 sont originaires de :
- AFRIQUE SUBSAHARIENNE :
16 femmes, la plus grande partie viennent de Côte d’Ivoire (4) et des Comores (3).
- FRANCE :
9 personnes dont : deux des Dom-Tom (Guyane et Guadeloupe) ; trois personnes sont originaires du Maghreb de la seconde génération ; trois personnes sont originaires d’Afrique subsaharienne de la seconde génération.
- MAGHREB :
2 femmes sont originaires du Maghreb (Maroc et Tunisie).
Sur les 27 familles accueillies en Résidence Sociale en 2013, quatre sont des réfugiées politiques.
Le public accueilli au sein de la Résidence Sociale est majoritairement étranger ou issus de parent étranger. Face à ce constat, une hypothèse peut être formulée : l’accès au logement est inégalitaire selon la situation sociale de l’individu.

Autrement dit, les personnes peuvent avoir plus de difficultés à posséder un logement en raison de leur manque de réseau en France ou de leur trajectoire résidentielle (la mobilité contrainte ne permet pas aux individus de s’installer durablement.)

En effet, beaucoup de femmes accueillies au sein de la structure ont du quitter précipitamment leur logement à cause notamment d’un mari violent ou de la guerre dans leur pays entraînant persécutions et/ou famine.
La Résidence Sociale permet à ces victimes de se "poser" afin de se reconstruire et redevenir actrice de leur vie.

L’accompagnateur social aide les résidentes à prendre confiance en elle et les accompagne dans leur projet individuel.

La plupart des femmes arrivant dans la structure sont sans emploi percevant le RSA. En effet, quand tous les soirs, elles doivent chercher un endroit pour dormir, il faut d’abord répondre à l’urgence. Quand elles entrent à la Résidence, elles n’ont plus à se poser la question de savoir où elles vont dormir le soir.

En conséquence, les personnes ne sont plus dans l’instantané et peuvent se projeter dans l’avenir.
Après la phase de reconstruction commence la phase de réinsertion. Beaucoup font des formations puis trouvent souvent un emploi à temps partiel en CDD. En faisant leurs preuves, elles accèdent à un CDI et augmentent leur temps de travail jusqu’à 35 heures. Une seule personne est entrée à la Résidence Sociale en CDI à temps complet, sept personnes sont sorties de la structure avec un CDI en temps complet.

Ages des résidentes et des enfants
La Résidence accueille les femmes de tout âge. Ainsi depuis 2009, nous veillons à ce que toutes les tranches d’âge se mélangent au sein de la structure. Chaque personne transmet son savoir et ses expériences aux autres.
La répartition des âges des adultes :




18 /25 ans

26/35 ans

36/45 ans

46/55 ans

55 ans et +

TOTAL

Nombre de

ménages

3

16

7

1

0

27


Sources : fichier d’équipe et dossiers administratifs des familles jusqu’au 31/12/2013.




















La plus jeune a 21 ans et la plus âgée 46 ans. La disparité entre les âges permet aux résidentes de s’appuyer sur l’expérience et le savoir faire de chacune.

Néanmoins, le public accueilli en Résidence Sociale est plutôt jeune puisque 60% des résidentes ont entre 26-35 ans et 85% a entre 26 et 45 ans.

Ainsi la population reçue est en majorité active ou apte à travailler, c’est d’ailleurs le projet de la majorité des résidentes de trouver un emploi et de passer le permis B afin d’être mobile.

Les résidentes ont vraiment une volonté d’être insérées socialement et professionnellement. Elles souhaitent être autonomes et indépendantes économiquement et socialement. Elles passent le permis automobile et trouvent un emploi afin de réaliser ces objectifs. Elles apprennent aussi à s’approprier leur logement, par exemple : déboucher un évier, changer une ampoule, trier leurs poubelles …

A contrario, les résidentes ne veulent pas s’éloigner de la commune ou du Val-de-Marne. Une hypothèse peut aussi être élaborée face à cette observation. La plus grande partie ont dû quitter leur pays et se reconstruire un réseau amical, professionnel et familial. Elles se sont créées un nouveau repère et ne souhaitent pas être déracinées de nouveau et reperdre leurs nouveaux acquis.

Le travail de l’accompagnateur social consiste aussi à rassurer les personnes et les libérer de cette angoisse.
La répartition des âges des enfants :


Sur les 20 enfants accueillis en 2013, la répartition des âges se compose ainsi :


  • 4 enfants de moins de 3 ans

- 3 enfants de 4 ans

  • 2 enfants de 5 ans

  • 5 enfants de 6 ans

  • 1 enfant de 7 ans

  • 1 enfant de 8 ans

  • 1 enfant de 9 ans

  • 1 enfant de 10 ans

  • 2 enfants entre 12 et 14 ans.







Sources




L’accueil des enfants au sein de la Résidence Sociale se fait entre 3 et 13 ans environ. 50% des enfants accueillis ont entre 4 et 6 ans. Il y a également une grande disparité entre les âges puisque 4 enfants ont 1 an et deux ont 14 ans.

On a d’ailleurs pu observer dans la cour, des jeux inter génération.

La mission des travailleurs sociaux est aussi que tous les enfants jouent ensemble sans discrimination ni stigmatisation. Les enfants apprennent à se respecter entre les générations et entre les genres.

En 2013, 4 femmes ont donné naissance à 3 enfants, or la Résidence n’est pas habilitée pour les enfants de moins de trois ans. L’équipe éducative cherche des solutions, une femme a pu être relogée grâce à notre partenaire Immobilière 3 F.

Deux autres ont effectué un recours contentieux DALO devant le tribunal administratif afin de trouver un logement et des dossiers AVDL (accompagnement vers et dans le logement) ont été réalisés. Pour la dernière famille, un SIAO a été constitué afin de la reloger dans un centre d’hébergement plus adapté à sa situation.

La naissance d’un second enfant engendre souvent un frein pour retrouver un emploi et en conséquence un logement. En effet, les familles étant monoparentales, elles ne peuvent pas chercher ou reprendre le travail faute de garde. Celles qui avaient un travail avant leur grossesse étaient à temps partiel, elles ne peuvent pas payer une assistante maternelle par manque de moyen financier et les places en crèches font cruellement défaut. Ainsi, elles prennent souvent un congé parental contraint ce qui diminue leurs revenus et a pour effet un amenuisement des chances de se voir proposer un logement.

Devant ce phénomène de nouvelle naissance au sein de la Résidence Sociale, l’équipe a été contrainte de faire apparaître un paragraphe supplémentaire dans le règlement et le contrat d’hébergement concernant les naissances et l’impossibilité pour les mères avec enfant de moins de 3 ans de pouvoir continuer à être hébergées à la Résidence Sociale ou à la Maison Relais. Cette notification figure en gras et précise l’obligation de quitter l’établissement dans un délai d’un mois après la naissance.
Niveau de qualification des familles à l’entrée de la résidence


NIVEAUX

DIPLOMES

RESIDENTES

Niveau I et II

Diplôme de niveau supérieur ou égal à la licence, maîtrise, diplôme de grande école (II), DESS et DEA (I)

2

Niveau III

Diplôme de niveau bac + 2 (BTS, DUT, DEUG)

4

Niveau IV

Diplôme de Baccalauréat et Bac Professionnel

3

Niveau IV

BEP CAP validé ou niveau bac

11

Niveau V bis

et

Niveau VI

Diplôme de niveau CAP et BEP et des personnes ayant quitté le système scolaire

3ème – BEP et CAP non validés

5

Niveau VII

Personne ayant quitté le système scolaire avant la 3ème

2

Analphabétisme et illettrisme

Personne ne maîtrisant pas la lecture et/ou l'écriture du français

0




TOTAL

27

Sources : fichier d’équipe et dossiers administratifs des familles jusqu’au 31/12/2013.

40 % des femmes à leur entrée à la Résidence Sociale ont un BEP ou CAP validés.

Au sein de la Résidence Sociale, le niveau du diplôme des personnes accueillies est inférieure à la moyenne nationale cependant lors de leur séjour la plupart des résidentes effectuent une formation professionnalisante afin d’être favorisées sur le marché du travail.
En 2013, deux résidentes ont réalisées une formation sur l’estime de soi afin qu’elles reprennent confiance en elle et qu’elles élaborent un projet professionnel.
Une personne passe un concours afin d’être auxiliaire puéricultrice dans la fonction publique.
Cinq femmes ont suivi une formation d’auxiliaire de vie, elles ont obtenu leur diplôme avec succès et ont trouvé un emploi par la suite.
Une résidente a effectué un Master 2 dans le droit des assurances.
La Résidence Sociale permet aux personnes de se "poser", se reconstruire afin de réaliser au mieux leur projet individuel.

Situation professionnelle



CARACTERISTIQUES

A L'ENTREE

AU 31/12/2013

Missions intérimaires

0

0

CDD Temps Partiel

6

1

CDD Temps Complet

3

3

CDI Temps Partiel

4

6

CDI Temps Complet

1

7

CAE - Contrat d’insertion

1

0

Formation

1

3

En recherche d’emploi (chômeur indemnisé

ARE )

4

2

En recherche d’emploi ( RSA)

7

4

Congé parental

0

1

TOTAL

27

27


Sources : fichier d’équipe et dossiers administratifs des familles jusqu’au 31/12/2013.
A l’entrée de la Résidence Sociale une personne seulement avait un CDI à temps complet, à la fin 2013, elles sont 7 à avoir un CDI à temps complet.
De même, à l’entrée 4 résidentes avaient un CDI à temps partiel, à la fin de l’année 2013, 6 ont obtenu un CDI à temps partiel. A contrario, à l’entrée elles étaient 6 à avoir un CDD à temps partiel. A la fin de l’année 2013, seule une avait encore un CDD a temps partiel. Leur CDD s’est généralement transformé en CDI temps partiel voire en CDI à temps complet : la problématique logement ayant été écartée, elles ont pu totalement s’investir dans leur travail.
Dans la même optique, 7 personnes étaient au RSA à leur entrée dans la Résidence Sociale et à la fin de l’année 2013 elles n’étaient plus que 4.

Trois présentaient des problématiques de santé, deux ont constitué leurs dossiers MDPH avec l’accompagnateur social, leurs dossiers sont toujours en attente de réponse.

La troisième personne ayant une problématique de santé nie ses problèmes, un travail est réalisé avec elle pour qu’elle prenne conscience et accepte ses difficultés afin de l’inscrire par la suite dans un parcours de soin.

Trois personnes sont encore en formation et une est en congé parental.
7 personnes sont à temps partiel, pour la majorité ce n’est pas un choix mais un temps partiel contraint. En effet, elles n’hésitent pas à faire des heures supplémentaires quand leur employeur leur demande et certaines cumulent deux emplois en travaillant avec des entreprises différentes afin d’avoir le plus d’heures possibles.

Accompagnement social
- Fréquence des entretiens
L’équipe sociale reçoit au minimum tous les 15 jours les résidentes, entretien dans le bureau ou à domicile.

Les entretiens avec les familles monoparentales sont plus fréquents qu’avec les femmes célibataires. L’assistante sociale dans la structure a un rôle de protection de l’enfance, elle veille au bien-être des enfants, cela se traduit par des visites à domicile, aide à la gestion du budget, lien avec les écoles et les assistants sociaux du Conseil Général, écoute et soutien à la parentalité.

Accompagnement vers le logement
Toutes les résidentes ont leur numéro unique régional et ont fait leur renouvellement de demande de logement social.

Plusieurs démarches ont été effectuées en 2013 afin d’aider les résidentes à trouver un logement.
- DALO
Sept dossiers DALO ont été constitués au cours de l’année
- Tribunal Administratif
Six requêtes auprès du Tribunal administratif ont été faites afin que le Préfet reçoive une injonction du Tribunal à trouver un logement aux personnes en Résidence Sociale depuis plus de deux ans.

L’assistante de service social a accompagné cinq résidentes au Tribunal administratif de Melun afin de les soutenir dans cette démarche.
- Recours indemnitaire
Trois dossiers d’aide juridictionnelle ont été réalisés afin que les résidentes puissent bénéficier d’un avocat sans frais pour demander un recours indemnitaire à la préfecture si celle-ci ne leur propose toujours pas de logement. Une résidente a déjà rencontré son avocat et devrait prochainement passer au Tribunal.

- Accompagnement Vers et Dans le Logement (AVDL)

Trois dossiers AVDL ont été effectués afin d’inscrire les résidentes sur les listes des groupes d’intérêt privés et des agences immobilières à vocation sociale.
- Sollicitation auprès des bailleurs sociaux
Cinq logements nous ont été proposés par les Immobilière 3F. L’assistante de service social prospecte auprès des bailleurs afin d’avoir des propositions de logement par ces derniers.
Aide et protection des familles
L’assistant de service social au sein de la Résidence Sociale fait des évaluations sociales, accompagne et soutient les résidentes et veille à la protection de l’enfance mais aussi des résidentes. En 2013, une information préoccupante a été envoyée auprès de la CRIP (Cellule de Recueillement des Informations Préoccupantes). Un signalement pour majeur vulnérable a également été adressé au Procureur de la République.
Douze demandes d’aide financière pour secours d’urgence ont été sollicitées auprès de l’ASE. Trois aides extra légales ont été demandées au Conseil Général.

Onze dossiers Fond de Solidarité Hébergement (FSH) ont été consistés pour aider les résidentes soit à entrer dans la Résidence Sociale, soit à entrer dans leur nouveau logement. Un dossier maintien logement a été réalisé pour soutenir une résidente dans son appartement et enfin un dossier Banque de France a été constitué parce qu’une résidente avait accumulé des dettes trop importantes.

L’accompagnement social avec cette dernière est très soutenu et fréquent, il est centré sur la gestion de son budget mais aussi d’autres problématiques sont travaillées.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Rapport d’activité 2013 iconRapport d’activite a l’assemblee generale ordinaire et extraordinaire du 20 juin 2013

Rapport d’activité 2013 iconRapport d'activite

Rapport d’activité 2013 iconRapport d’activité

Rapport d’activité 2013 iconRapport d’activité 2015

Rapport d’activité 2013 iconRapport d’activité 2016 (délibération)

Rapport d’activité 2013 iconRapport d’activité du conseil Syndical sortant

Rapport d’activité 2013 iconRapport annuel 2013

Rapport d’activité 2013 iconRapport d’activites 2013-2014

Rapport d’activité 2013 iconAdhesion loisirs pour la journee du 25 mai 2013
«Tapons Poker Club» à publier les photos prises dans le cadre de son activité sur le site internet ou tout autre support

Rapport d’activité 2013 iconRapport du sdea sur la qualite et le prix de l’eau et de l’assainissement 2013








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com