Connaissances des institutions éducatives








télécharger 176.92 Kb.
titreConnaissances des institutions éducatives
page1/7
date de publication11.07.2017
taille176.92 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7

Connaissances des institutions éducatives

INTRODUCTION


Il y a plusieurs moyens d'être au courant des institutions éducatives :

  • Par le Journal Officiel, disponible dans les tous les établissements scolaires, dans les C.R.D.P. (centre régional de documentation pédagogique), et dans les C.D.D.P. (centre départemental de documentation pédagogique). Ce journal regroupe tous les textes officiels en vigueur.

  • Par des stages en milieu scolaire

  • Par les livres : de philosophes, d'observateurs externes, … qui analysent le système éducatif.


Education est le premier budget de l'Etat. Le système éducatif français est le premier du monde, selon beaucoup d'étrangers, pour l'homogénéité des classes, des diplômes, …

Il est lié à la question : "Quel homme veut-on former demain ?". Il s'agit donc d'un choix politique : faut-il former des soumis, des créatifs, des critiques, …?

Dans u pays démocratique, les connaissances sont obligées : chacun a des droits : aller à l'école, avoir des loisirs, … mais aussi des devoirs.

Quel type d'école veut-on ?  Il faut éviter la ségrégation religieuse.

Veut-on une école qui reproduit la Société ( intégration sociale), ou qui la fasse évoluer ?

En effet, l'école doit-elle prendre des différences pour les atténuer, ou les atténuer dans un autre système social ?

Jusqu'en 1996, il n'existe pas de programme d'EPS à proprement parler, mais, depuis 1981, on appartient au système éducatif français. Les textes prennent en compte les pratiques. En 1967, en dehors de l'EPS, les sports deviennent de plus en plus importants. Les pratiques, comme les textes, sont sous influence.

Exemple : les banlieues (problème d'éducation) : il y a donc eu une évolution du métier de professeur d'EPS, dans leur mission ainsi que dans le contenu des matières enseignées.

Evolution : ouverture vers les parents d'élèves. Dans les conseils d'administration : représentants des parents d'élèves, d'élèves, de politiques, … Il y a également une collaboration entre la police et les enseignants, dans les quartiers chauds.  Il y a un souci d'ouverture de l'école vers la Société "réelle". Il faut tout de même que cette ouverture soit limitée : il faut que l'école et élèves soient protégés des problèmes sociaux (violence, problèmes psychologiques,...).

Pour maintenir l'Egalité, la laïcité, …, des mesures sont nécessaires (bourses attribuées aux familles en manque de moyens, …). Il existe donc un souci de limiter et d'atténuer les différences, et un souci de lutte contre les problèmes scolaires : cours de soutien, études dirigées, emplois-jeunes spéciaux, …
  1. HISTORIQUE



Repères :

  • Depuis 1789, l'école est une institution qui glisse lentement d'un système religieux, vers un système plus républicain (laïque).

  • Dans l'Atiquité, l'Ecole n'était réservée qu'à quelques hommes. Cela continue au Moyen-Age (ségrégation), à la Renaissance et sous l'Ancien Régime (Education des filles)*. L'institution évolue dans l'esprit des gouvernants sous Louis-Philippe : la loi Guizot veut en faire l'école de tous.  Construction de bâtiments et d'écoles dans toutes les communes.

  • A la fin du XIXème siècle, Jules Ferry crée un système éducatif national obligatoire, gratuit et laïque.  Les maîtres sont formés dans les écoles normales du département. L'enseignement maternel s'organise.

  • Depuis 1968, l'école est devenue autre, mais cependant, malgré cette évolution, l'école est restée l'école "République".


L'organisation actuelle de l'enseignement en France repose sur un certain nombre de lois, de principes, …

789 : début de la Renaissance carolingienne, l'empereur Charlemagne stipule qu'il doit y avoir des écoles de lecture pour tous les enfants, et une augmentation des connaissances enseignées dans les évêchés.

Ce réseau d'école est surtout destiné aux futurs prêtres et aux futurs fonctionnaires. L'enseignement, s'il n'est ni laïque, ni obligatoire, est gratuit (le pouvoir passe par le savoir).

  • En 1215, Robert de Sorbon fonde la première université de Paris (la Sorbonne). Le Pape Innocent III, ancien élève des écoles de Paris, lui reconnaît une quasi-autonomie.

  • 1560 : l'ordonnance d'Orléans inclut le droit à l'enseignement

  • Après 1560, le 17ème siècle est une période de déclin pour l'université. Les jésuites, au contraire, augmentent leurs enseignements, et les adaptent.

  • 1792 : la Révolution a jeté le système d'instruction mis en place par l'Eglise : c'est une remise en cause de l'enseignement jésuite (l'alphabétisation recule). Le marquis de Condorcet (mathématicien, député à la convention) lance un vaste plan d'instruction public.

  • 1802-1808 : Napoléon crée les lycées, le bac, l'université impériale. Il a donné une dimension nationale à l'enseignement, quelle que soit la région.  Unité sociale importante.

  • 1833 : la loi Guizot fait l'obligation à chaque commune (de plus de 500 habitants), d'ouvrir une école primaire de garçons. Le réseau des institutions des écoles normales d'instituteurs est mis en place dans tous les départements.

  • 1881-1882 : Jules Ferry (ministre de la troisième République) pose le principe de la gratuité, de la laïcité et de l'obligation scolaire.  Apparition des grands principes fondateurs de l'école républicaine, toujours d'actualité.


La laïcité, principe institutionnel de la République, à l'école comme ailleurs, les croyances religieuses de chacun sont affaires de consciences individuelles, et relèvent donc de la liberté. Mais à l'école, où se retrouvent tous les jeunes sans discrimination, toute pression psychologique, philosophique ou religieuse est interdite, sous toutes ses formes. Les élèves doivent se garder de toute marque tendant à promouvoir une croyance religieuse. Sont prohibés tous les signes politiques, philosophiques, religieux ou sexuels. Obligation à l'éducation pour les jeunes de 6 à 16 ans. On peut toute fois commencer à trois, à l'école maternelle.
Le monopole d'Etat : dans les examens publics, la délivrance des diplômes et des grades universitaires, ainsi que pour le recrutement des enseignants.

Participation à des collectivités locales, ou fonctionnement du service public :

  • Ecoles maternelles et primaires : conseil municipal

  • Collèges : conseil général (département)

  • Lycées et universités : conseil régional


décentralisation : au niveau des moyens matériels

déconcentration : elle dépend du pouvoir exécutif mais aussi au niveau du ministère, du rectorat, de l'inspection académique, …)  Pour la gestion administrative du personnel, de la pédagogie.

Le personnel enseignant dépend du ministère de l'Education National. En marge, il existe des écoles d'agriculture, militaires, …, qui dépendent à la fois du ministère de l'éducation nationale et des ministères spéciaux.
LE SYSTEME EDUCATIF D’APRES LES TEXTES
La loi d’orientation sur l’éducation du 10 juillet 1989 (la loi cadre) [BO spécial du 31 août 89 n°4].

ARTICLE 1 : L’éducation est la première priorité nationale. Le service public est conçue et organisé en fonction des élèves et des étudiants. Il contribut à l’égalité des chances. Le droit à l’éducation est garanti à chacun  idée d’épanouissement général.

L’acquisition d’une culture générale et d’une qualification reconnut est assuré à tous les jeunes quelle que soit l’origine sociale, culturelle et géographique. L’intégration des jeunes handicapés est favorisée. Les écoles (1er degrés : maternelle ; école primaire), collège lycée (2ème degré), établissement d’enseignement supérieur sont chargés de transmettre et d’acquérir des méthodes et connaissances de travail. Cette transmission doit contribuer à favoriser l’égalité homme / femme. Accent particulier sur l’enseignement artistique et EPS pour tous les élèves. Les APS proposées aux étudiants sont libre et non obligatoire.

Orientation des élèves : les élèves et étudiants élaborent leur projet d’orientation scolaire, universitaire et professionnel en fonction de leur aspiration, leur capacité avec l’aide des parents, enseignants, personnels d’orientation et des professionnels compétents.

 une des causes majeures de l’échec scolaire.

L’orientation se fait par le professeur principal et l’aide du conseiller d’orientation. Il est organisé des forums pour connaître les différents métiers avec des stages organisés (de 3 jours).

  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Connaissances des institutions éducatives iconChapitre introductif
«présidentielles du pauvre». Les Européens ont peu de connaissances des institutions européennes. La lecture de la Constitution est...

Connaissances des institutions éducatives iconPartie1 Les institutions créatrice du droit Le cadre des institutions : l'État

Connaissances des institutions éducatives iconPrésentation synthétique des institutions françaises
«clé de voûte des institutions». IL assure, par son arbitrage, «le fonctionnement régulier des pouvoirs publics». Son autorité s’est...

Connaissances des institutions éducatives iconLa Révolution française de 1789, en abolissant les Orres et les Pivilèges,...
«l’encombrement des connaissances» et proposait ce que la réforme Haby définira comme «smic culturel» devenu aujourd’hui le «socle...

Connaissances des institutions éducatives iconPanorama des institutions de santé en région
«Une décentralisation du contrôle et du financement des institutions sanitaires peut constituer une des voies d’aménagement du système...

Connaissances des institutions éducatives iconIi incidence de l’évolution des dispositifs pour les équipes professionnelles
Ce travail conjugue des actions thérapeutiques, éducatives, pédagogiques, sous la

Connaissances des institutions éducatives iconLa recherche de mesures éducatives adaptées à la situation doit être...

Connaissances des institutions éducatives iconEvaluation des Connaissances

Connaissances des institutions éducatives iconEx-Directeur et fondateur du Centre d’Etudes des Techniques, des...

Connaissances des institutions éducatives iconC1 – Maîtriser des connaissances exigibles (Définir, illustrer, restituer une notion…)








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com