Résumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans








télécharger 116.27 Kb.
titreRésumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans
date de publication05.07.2017
taille116.27 Kb.
typeRésumé
l.21-bal.com > loi > Résumé

Dossier

pédagogique



du spectacle
« Jusqu’au bout

de la Vie »

Textes de Camille Desmoulins et

Ethel et Julius Rosenberg.

Mise en scène, musique et lumières Oscar Sisto

Interprété par Marie-Christine Medana et

Catherine Perrotte
Montage des textes S. Mauté, M.C. Medana et C. Perrotte

Costumes Mathilde Baillet

Conception du site www.jusquauboutdelavie.com : Marie-Josée Keller

Version anglaise du dossier de presse Parvine Kaikobad
PRESENTATION GENERALE :

*Le Site : www.jusquauboutdelavie.com

présente le Dossier de Presse, la Presse, des Photos,

le Livre d’Or avec des commentaires de lycéens.

*Contact : Annick Ressigeac 01.43.73.79.39.


E-Mail : parlesmots@yahoo.fr

’’ Jusqu’au bout de la Vie. ’’
- Durée du spectacle : 1 heure.
- Il peut être suivi d’un débat avec les comédiennes.
- Il sera programmé sur demande :
Au STUDIO 77 : 77, rue de Montreuil 75011 Paris

M° Nation / bus 86, 56.
Au Théâtre des QUARTS D’HEURE :

10, Square des Cardeurs 75020 Paris

M° Maraîchers / Bus 26, 76 et PC St-Blaise
Ou En Lycées et Collèges

Il s’adresse aux élèves de classes de 3ème, 2nde, 1ère et Terminales.
Interdisciplinarité 
Il concerne plus particulièrement trois disciplines :
-HISTOIRE, par les deux périodes en référence ’’la Révolution

Française’’ et ’’la Guerre Froide’’ aux Etats-Unis.
-LITTERATURE, par la qualité de ce langage épistolaire. 
- ANGLAIS, pour la vision que donne l’affaire Rosenberg sur la

civilisation américaine et son système judiciaire,

toujours actuel.

*Le Dossier de Presse, ainsi que les articles de pres-

se sont présentés en version bilingue sur le site :

www.jusquauboutdelavie.com
Résumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans

séparent mais que le destin a rapproché et fait entrer

dans notre patrimoine historique :
LES DESMOULINS ET LES ROSENBERG

Les Textes : Pour le premier volet, nous avons choisi les dernières

correspondances de Camille DESMOULINS à sa femme

Lucile, pendant son court séjour en prison avant qu’il ne

soit guillotiné en avril 1794. Nous jouons ces lettres

dans leur intégralité.
Pour le deuxième volet, nous avons élaboré un montage à

partir des correspondances échangées par les époux

ROSENBERG, avant leur exécution en juin 1953.

Leurs lettres ont été publiées sous le nom de : « Lettres de

la Maison de la Mort »
POURQUOI METTRE EN PARALLELE

CES DEUX DRAMES HISTORIQUES ?


a- Ces deux couples ont été victimes d’un processus récurrent dans

l’Histoire de l’humanité : L’EPURATION.*



Leur condamnation à mort s’est produite à des périodes de l’Histoire où la raison d’Etat a dépassé la raison. Le processus d’épuration n’est évidemment pas l’exclusivité de la France pendant la Terreur ou celle des Etats-Unis pendant la Guerre Froide. La répression des opposants au régime, en URSS, a atteint un degré peu égalé. Et quelques régimes peu respectueux des Droits de l’Homme sont encore hélas, bien installés.

* Extraits du spectacle

« Comment croire que quelques plaisanteries, dans mes écrits, contre des collègues qui m’avaient provoqué, effaceraient le souvenir de tant de services ! Je ne me dissimule point que je meurs victime de ces plaisanteries et de mon amitié pour le malheureux Danton.

Je remercie mes assassins de me faire mourir avec lui et Philippeaux,

puisque mes collègues, mes amis, toute la Montagne, qui, à quelques membres près, m’avaient encouragé, félicité, embrassé, pris la main pour me remercier, ont été assez lâches pour nous abandonner, eux qui m’avaient tant dit et même ceux qui condamnaient mon journal, qu’il n’y avait personne qui pût me croire

de bonne foi un conspirateur. »

DESMOULINS


« Naturellement, Eisenhower n’a pas pu lire les minutes du procès ni voir notre pétition. Pour dissimuler cette apparente contradiction, on dit qu’il avait fait une étude personnelle du procès. Il peut réussir à nous mettre à mort mais il a blessé la conscience du monde. »
JULIUS ROSENBERG


  1. UNE PARODIE de JUSTICE *

face à des convictions inébranlables.

Nous connaissons déjà la justice expéditive des tribunaux révolutionnaires et l’engagement de Camille Desmoulins.

Quelques éléments d’information, (articles de presse, minutes du procès et ordre chronologique des faits), concernant le procès Rosenberg sont exposés dans les annexes.

Face à cette adversité aveugle, les deux couples bravent le danger, s’exposent à la mort, et jamais ne renient leur parole, ni leurs idéaux.



*Extraits du spectacle :
« Tu n’imagines pas ce que c’est que d’être au secret sans savoir

pour quelle raison, sans avoir été interrogé, sans recevoir un seul

journal ! »

« Dans ce moment les commissaires du tribunal révolutionnaire

viennent de m’interroger .Tu sais ce qu’ils m’ont posé comme question : si j’avais conspiré contre la République .Quelle dérision.

Je vois le sort qui m’attend… »

DESMOULINS


« Il court le bruit que je dois être épargnée et bénéficierai d’une commutation de peine en vertu de considérations humanitaires parce que je suis femme et mère, tandis que mon mari doit être électrocuté … On ferait bien peser sur mes épaules le sort de mon mari et mes mains seraient tâchées de son sang si je refusais de le faire «se mettre à table » … Mon mari est innocent comme je le suis moi-même, aucune puissance ne nous séparera ni dans la vie ni dans la mort. »
ETHEL ROSENBERG

c- LA TRAHISON.*
La trahison d’un proche est à l’origine de leur condamnation :

Robespierre pour Camille Desmoulins, et le frère d’Ethel,

David Greenglass, pour les Rosenberg.

Il est à noter que Robespierre et Camille Desmoulins étaient condisciples et amis au lycée ’’Louis le Grand’’ et que Robespierre a été le témoin du mariage de Camille et de Lucile.
* Extraits du spectacle :
« Si c’était Pitt ou Cobourg qui me traitassent si durement ! 

mais Robespierre signant l’ordre de mon cachot… »

DESMOULINS
« …si tu avais confirmé les propos de David, même s’ils étaient

mensongers, tu n’aurais pas subi ce sort ! »

LA MERE D’ETHEL
d- DE JEUNES PARENTS.*
Camille et Lucile avaient un fils, Horace, âgé de deux ans et demi et

Lucile était enceinte.

Julius et Ethel avaient deux fils : Michael et Robert, âgés de 8 et 4 ans

au moment de l’incarcération de leurs parents en 1950.

Leurs lettres servent aussi de testament moral à leurs enfants.

La transmission de leurs principes de vie révèle un caractère d’urgence.

Tout ce qui est dit est essentiel.
* Extraits du spectacle :

«  Vis pour mon Horace, parle-lui de moi, je ne le baiserai plus, il ne dira plus adi adi, il ne me rappellera plus par ses pleurs quand j’allais à la Convention. Ah, ma chère Lucile, avais-je raison de te le dire tant de fois : que ne suis-je avec toi dans une cabane, ignoré et pauvre ! »

DESMOULINS
« J’ai reçu une merveilleuse lettre de notre petit Michael et elle m’a profondément ému. Je lui ai immédiatement écrit, je l’ai assuré de nouveau de notre amour et j’ai répondu à ses questions en me mettant à sa portée. Je lui ai dit que nous avons été déclarés coupables et je lui ai expliqué la procédure d’appel …Je ne lui ai pas dit quel était le verdict. »

JULIUS ROSENBERG


e- DEUX COUPLES UNIS.*

Les lettres de ces deux couples témoignent d’une grande complicité et


d’un grand respect l’un envers l’autre. Il est à noter la teneur des échanges aussi bien sur le plan amoureux que sur le plan social et politique, au XVIIIe siècle comme dans les années 50.

Jusqu’au bout de leur vie, ces hommes et ces femmes continuent, malgré l’acharnement dont ils sont victimes, à faire preuve de force, de dignité et d’amour.

* Extraits du spectacle :

«  Maintenant que je te transcris cette lettre de peur que l’autre ne te parvienne, je les ai ces cheveux, je les baise, je les attacherai à ma main, celle que je t’ai donnée quand je fus si heureux, je veux les emporter dans le tombeau, je suis bien sûr que la mort même ne me les fera pas quitter. » ….

... « Mais un coupable n’aurait pas été ton mari et tu ne m’as aimé que parce que je ne respirais que pour le bonheur de mes concitoyens. »

DESMOULINS

« Quel délice et quel enfer de t’accueillir à Sing-Sing qui ne peut t’offrir que des jours monotones et des nuits sans joie. Et pourtant ici aussi, nous lancerons notre défi et livrerons bataille. Ta femme qui se sent bien seule.

ETHEL ROSENBERG

« Ethel, je pense à toi constamment, j’ai soif de toi, je veux être avec

toi. Je te caresse tendrement. Ton mari Julius »

« Sache, chérie, que je suis heureux que tu aies donné un sens si beau

à ma vie. 

JULIUS ROSENBERG

f- DEFENSEURS DE VALEURS UNIVERSELLES.*
Les valeurs essentielles telles que la complicité au sein du couple, le

respect mutuel, l’amour de la vie, une soif de liberté et de justice,

d’égalité et de fraternité entre les êtres du monde entier sont

défendues ardemment dans les deux correspondances.

Leur vie intime est en phase avec leur vision de l’humanité.
Extraits du spectacle :

« C’est moi, dévoué depuis cinq ans à tant de haine et de péril pour la république, moi qui ai conservé ma pauvreté au milieu de la révolution, moi qui n’ai de pardon à demander qu’à toi seule au monde, ma chère Lucile et à qui tu l’as accordé, parce que tu sais que mon cœur, malgré ses faiblesses n’était pas indigne de toi ; c’est moi, que des hommes qui se disaient mes amis, qui se disent républicains jettent dans un cachot au secret comme si j’étais

conspirateur … »
DESMOULINS

« Une machination monstrueuse servant des buts politiques a dénaturé le procès Rosenberg. Ne vous pressez pas trop, messieurs, d’appuyer sur le commutateur …Je vous en prie. Ecoutez, regardez, voyez, entendez, prenez conscience. Apprenez la vérité et comprenez les faits.

Chacun pour sa défense personnelle doit défendre le droit et la vie. »
ETHEL ET JULIUS ROSENBERG
g- LA MODERNITE DE CES ECRITS.*

Enfin, la modernité de ces deux textes, la résonance qu’ils ont encore

aujourd’hui auprès du public, (notamment auprès des jeunes, voir li-

vre d’Or => Annexe), prouvent, s’il en était besoin, que l’actualité

nous présente des cas similaires d’injustice.

* Textes du spectacle :

« …puisque la liberté de la presse et des opinions n’a plus de défenseurs, nous périrons, les derniers des républicains, et il faudrait se percer de son épée comme Caton, si la guillotine n’était là. »

« J’ai rêvé une République que tout le monde eût adorée. »

DESMOULINS
« Nous assistons à ce spectacle ahurissant : la plus puissante nation de la terre, pieds et poings liés ne peut se reprendre parce qu’il est toujours plus facile de commettre de nouvelles erreurs que de réparer les anciennes. Faut-il assassiner deux êtres humains pour sauver la face des Etats unis ? 
ETHEL ROSENBERG
NOTRE ENGAGEMENT



Paradoxalement, ce spectacle sur la mort, la séparation, l’incarcération, donne le désir de vivre, d’échanger ses opinions et de défendre les vertus civiques.

Il nous semble primordial en 2006 de renforcer nos convictions, de combattre la morosité ambiante et d’agir pour que notre vie ait un sens.

Nous souhaitons qu’en sortant, le spectateur éprouve un immense appétit de vivre, de laisser vivre les autres, voire de les défendre.

AVANT LE SPECTACLE.



Si le spectacle a été conçu pour que tout spectateur sans information particulière sur ces deux périodes puisse apprécier ce moment et ne souffre pas des lacunes qu’il aurait, les présupposés historiques de ce

spectacle sont cependant très importants. Des mises au point précises

ne pourront que faciliter l’accès au texte et à sa bonne compréhension.
Les enseignants des différentes disciplines (histoire, français, anglais)

peuvent en donner les grandes lignes.

Pour les ’’Desmoulins’’, voici la liste des personnages et évènements cités dans le texte. (Fabre d’Eglantine, Pitt, Cobourg, Danton, Robespierre, Héraut, Simioux, Ferroux, Chaumette, Antonelle, Hébert et Ronsin ;

La Révolution, La Contre-Révolution, la République, la Convention, les commissaires du tribunal révolutionnaire, le 2 septembre 1792 et la Montagne.)
En ce qui concerne les ’’Rosenberg’’, nous vous proposons en annexe

une chronologie des faits et plusieurs documents éclairant ’’l’affaire’’.

LA MISE EN SCENE.
Elle a consisté à porter à la scène des textes qui, à l’origine n’y étaient

pas destinés. Il s’agit de lettres échangées par des personnages

Historiques. Comment rendre ces lettres vivantes ? Comment incarner ces personnages ?

Tel était le défi de ce spectacle.

Les lettres ne sont pas lues, mais interprétées et ont fait l’objet d’un traitement théâtral : mise en dialogue de certains passages, adresse au

public, utilisation de ressorts dramatiques, mise en lumière et en

espace…

Ce spectacle n’est pas un nouveau procès cherchant à innocenter ou à

accuser les protagonistes.

Il cherche à restituer toute la modernité et l’humanité contenues dans

ces écrits.

Pourquoi deux comédiennes ? :
Pour éviter l’anecdotique d’une simple histoire d’amour et bien signifier que nous étions les porte-paroles de ces personnages, ces textes

sont interprétés par deux comédiennes. Ce choix laisse toujours en présence le personnage historique et produit une distanciation qui amène

le spectateur à un travail actif de reconnaissance de l’auteur du texte.

Chacune des comédiennes interprète tour à tour Camille Desmoulins,

Lucile (dont les lettres n’ont pas été publiées), Ethel, Julius, la mère

d’Ethel, les gardiens, les enfants.

Cette distanciation n’est pas synonyme de désincarnation. Notre tra-

vail a consisté au contraire à rendre concrète chaque situation, chaque

émotion, sans pathos, écueil à éviter étant donné la teneur des textes.

Nous avons choisi la sobriété pour donner la priorité aux mots.

Nous voulons que la réflexion supplante l’émotion tout en rendant

vivante et concrète l’histoire.

Mettre en valeur la situation dramatique :

le combat de la vie et de la mort.


Pour que le message laissé par ces ’’acteurs’’ du temps passé résonne

encore de nos jours, nous avons évité la reconstitution historique et

souligné au contraire la modernité de chaque texte et de chaque situation.
On peut faire de ces lettres, du théâtre à condition de ne pas les traiter dans le réalisme, à condition de ne pas être dans la reproduction, à coup sûr bien en deçà de la réalité.

L’essentiel, c’est la lutte qu’ils ont mené jusqu’à leur mort, leur résistan-

ce et leur désir de vivre. C’est la situation dramatique.

« Une lettre est ’’un chant profond’’, un reflet de l’âme, un cri, un rire et en même temps une réflexion.

Un voyage dans l’imaginaire et dans certaines circonstances, une bouteille à la mer qui, par désespoir, devient théâtrale.

Le travail d’introspection devient donc essentiel pour que le débit des comédiennes accompagne la main de ceux qui ont trempé leur plume dans leur sang. ».

OSCAR SISTO

LES COSTUMES sont contemporains ou plutôt intemporels. On ne pourrait les imaginer être portés en prison.

LE DECOR est composé de deux chaises, celles des cellules, puis d’une

seule qui représente la chaise électrique.

UNE AIRE DE JEU vide, habitée par deux corps contraints à des allées

et venues répétitives au carré : longueurs et largeurs de la geôle, de la cellule, de la carrée ou de la cour.

Cet espace est délimité par des zones d’ombre et de lumière accentuant

l’isolement des protagonistes. Jusqu’à ce que, par intermittence, les zo-

nes délimitées disparaissent : alors, un regard, un dialogue fugace sont

échangés comme si la force du souvenir ou le désir de la présence de

l’autre effaçaient les parois. Le bruit des talons donne la mesure des pas,

la dimension exacte de la geôle, le rythme et l’intensité des émotions.

Les personnages marchent sur la frontière entre la vie et la mort.

LA BANDE SON est composée de morceaux de musique créés pour

cette pièce par Oscar Sisto qui, s’il s’inspire de sonorités propres à chacune des époques, signe une composition musicale actuelle.

Des voix-off sont également intégrées à la bande son. Soit elles relatent

brièvement un événement non décrit par les lettres, soit elles lisent un

court passage d’une lettre, en anglais ou traduite.


LES DATES sont données par la bande-son ou par les comédiennes.

Si le spectacle n’a pas été conçu dans un but spécifiquement pédagogique, la volonté didactique est bien réelle.

Notre mémoire tend à effacer l’horreur.

Il est nécessaire de sans cesse témoigner pour les jeunes générations et pour les autres.

Refaire vivre ces lettres nous semble un excellent moyen de sensibiliser

à l’histoire et aux civilisations.
APRES LE SPECTACLE


DEBAT/ECHANGE.
* Interroger les élèves sur ce qu’ils ont reçu de la pièce.

* A quoi s’attendaient-ils ?

* Dans quel genre théâtral classifieraient-ils la pièce ?

* Par quoi ont-ils été surpris ?

* En quoi les dates sont-elles des éléments dramatiques ?

* Que leur suggèrent les vestes rouges des comédiennes ?

* Commenter les mots : ’’personnes’’,’’personnages’’, ’’personnages

historiques’’, ’’acteurs’’.


PROPOSITIONS DE PROLONGEMENT AU SPECTACLE


  • Recherche documentaire sur les détentions abusives et condamnations à mort pour délit d’opinion à travers le temps et le monde :

(Affaire Dreyfus ; Abou Djamal (condamné à mort aux Etats Unis, actuellement dans «  les couloirs de la mort » et clamant toujours son innocence) ; les procès soviétiques …)


  • Recherches biographiques sur Mc Carthy, Eisenhower, Charlie

Chaplin chassé d’Hollywood.


  • Etudier les phases du processus qui mène à ’’l’épuration’’.




  • Réflexions sur les textes suivants et rechercher leurs contextes historiques :


Charlotte DELBO (1913 – 1985)
«  Je vous en supplie

Faites quelque chose

Apprenez un pas

une danse

quelque chose qui vous justifie

qui vous donne le droit

d’être habillé de votre peau, de votre poil.

Apprenez à marcher et à rire

parce que ce serait trop bête

à la fin

que tant soient morts

et que vous viviez

sans rien faire de votre vie. »


Madame ROLAND (1754 – 1793)


« Connais-tu de plus grand avantage que celui d’être

supérieur à l’adversité, à la mort, et de trouver dans

son cœur de quoi goûter et embellir la vie jusqu’à

son dernier souffle ?

…Puisse cette lettre te parvenir bientôt, te porter un

nouveau témoignage de mes sentiments inaltérables,

te communiquer la tranquillité que je goûte, et joindre

à tout ce que tu peux éprouver et faire de généreux et

d’utile , le charme inexprimable des affections que les

tyrans ne connurent jamais, des affections qui servent

à la fois d’épreuves et de récompenses à la vertu, des

affections qui donnent du prix à la vie et rendent su-

périeur à tous les maux ! »



  • Recherche sur le journal « Le Vieux Cordelier »fondé par Camille Desmoulins et les journaux de la Révolution Française.




  • Visites:


- Le ’’Procope’’, rue de l’Ancienne Comédie, le plus ancien café de Paris, lieu de rendez-vous de bon nombre des personnages cités par Camille Desmoulins, qui haranguait la foule depuis le balcon du 1er étage. La décoration n’a pas changé depuis la révolution de 1789.
- Le musée des Lettres et Manuscrits (6-8, rue de Nesle - 75006 Paris). Ce musée qui possède entre autre des manuscrits authentiques de la révolution, est situé dans un hôtel particulier

du 18e siècle.

Se promener dans le quartier de l’Odéon à Paris, permet de se plonger dans  le cœur géographique de la Révolution de 1789.
- Le musée Carnavalet. Musée historique de la ville de Paris.

(23 rue de Sévigné ; 75003 Paris). A voir particulièrement les

gouaches des frères Lesueur sur les scènes et personnages de

la révolution française ; les portraits de Camille et de Lucile

Desmoulins et la dernière lettre de Robespierre.


  • Le film ’’Good night and good luck’’ de ET avec George Clooney.




  • Les films “Z” et « l’Aveu » de Costa Gavras.




  • Lectures (pouvant conduire à un débat «  Pour ou contre la peine de mort)




    • Victor HUGO.- Discours du 15/09/1848 à l’assemblée constituante.




    • Cécile PRIEUR, Franck JOHANNES. « la Peine de Mort ».-

Editions Librio (2€)

- Robert BADINTER, « L’exécution » et «  L’abolition ».-

Editions du Livre de Poche ;


    • Gilles PERRAULT, « Le Pullover rouge ».- Editions

Livres de Poche


    • ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE PARIS. -

Dossier pédagogique «  La Révolution française »

18 bd Serrurier, 75019 Paris

01 53 72 41 15 le jeudi et 01 53 72 41 12 les autres jours

ou service-educatif.ad75@paris.fr


    • LA DOCUMENTATION FRANCAISE.-

« L’abolition de la peine de mort en France »

Collection « Dossiers d’actualité » (2002)

    • Dossier sur l’histoire de la peine de mort dans le monde ; le projet de loi de M. Robert Badinter ; beaucoup de documents écrits, photographiques, références, renvois aux sites internet …etc.

http:/www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/abolition-peine-mort



1945 1945
8 mai

Capitulation de l’Allemagne nazie.

6 août

La première bombe atomique américaine

lâchée sur Hiroshima fait 100 000 morts.

9 août

Une seconde bombe atomique détruit Nagasaki :

80 000 morts.

21 novembre

Aux Etats-Unis, début de la grève dans les usines de la General Motors ;elle durera jusqu’au 13 mars 1946.
1946

Janvier

Grève des employés du téléphone à la Western.

Grève dans la métallurgie.

5 mars

Discours de W. Churchill à Fulton, Missouri, où, pour la première fois, il fait mention de « rideau de fer ».

1er avril-30 mai

Grève de 400 000 mineurs. Grève des cheminots.
1947

12 mars

Le président Truman proclame devant le congrès sa « doctrine » de politique étrangère:«  l’endiguement »

du communisme.

5 juin

Dans un discours à Harvard, le général Marshall, se-

crétaire d’Etat présente son plan pour la « reconstruction de l’Europe ».

23 juin

Le Congrès vote la loi Taft-Hartley restreignant les droits des syndicats.

26 juillet

Loi sur la sécurité nationale, créant le Conseil national de sécurité et bientôt la CIA.

18 octobre

Début de l’enquête de la Commission des activités antiaméricaines sur l’influence du communisme dans le cinéma.

6 novembre

Déclaration de Molotov : « Le secret de la bombe A n’existe plus ».

21 novembre

Décret présidentiel imposant aux fonctionnaires fédéraux une enquête de loyalisme. Mise en place de commissions de contrôle.

23 novembre

Bombardement de Haïphong par la flotte française :début de la guerre du Viet –Nam.

1948

9 février

En violation des accords de Potsdam, les Etats-Unis et la Grande–Bretagne (ultérieurement rejoints par la France) instaurent une zone monétaire autonome en Allemagne de l’Ouest occupée, créant ainsi une frontière économique avec la zone d’occupation soviétique.

15 mars-12 avril

Grève de 200 000 mineurs aux Etats-Unis.




19 mai

Loi Mundt-Nixon obligeant les membres du Parti communiste à se faire recenser ;

23 juin

L’URSS instaure le blocus à la frontière de sa zone en Allemagne occupée, interdisant aux Occidentaux l’accès à Berlin.

26 juin

Pont aérien des Etats-Unis vers Berlin-Ouest.

1949

4 avril

Création de l’Otan.

8 mai

Proclamation de la RFA (République Fédérale Allemande)

14 juillet

L’URSS fait exploser sa première bombe atomique expérimentale.

10 août

Seconde loi sur la sécurité nationale des Etats-Unis, organisant le Département de la Défense.

22 septembre

La Maison Blanche annonce que l’URSS possède la bombe atomique.

1er octobre

Proclamation de la République Populaire de Chine.

1er octobre-11 novembre

Grève de 500 000 métallurgistes aux Etats-Unis.

7 octobre

Proclamation de la RDA (République Démocratique Allemande).

1950

23 janvier

David Greenglass interrogé par le FBI sur le vol d’un échantillon d’uranium à Los Alamos, où il était affecté dans un atelier comme sergent, en 1944-1946.

19 et 31 janvier

La Chine et l’URSS reconnaissent le gouvernement de Ho Chi Minh au Viêt-Nam.

31 janvier

Le président Truman donne l’ordre de réaliser une bombe à hydrogène.

2 février

Arrestation en Grande-Bretagne du physicien Klaus Fuchs, qui avoue avoir transmis, par idéal, des informations à l’URSS, alors qu’il participait aux travaux sur la bombe A, notamment à los Alamos.

7 février

La Grande-Bretagne et les Etats-Unis reconnaissent le gouvernement de Bao Daï au Viêt-Nam.

9 février

Dans un discours à Wheeling, le sénateur Mac Carthy dénonce

«l’infiltration » du Département d’Etat par les« communistes »

1er mars

Klaus Fuchs condamné à Londres pour espionnage à 14 ans de prison.

Mars

Le Mouvement mondial pour la paix lance l’appel de Stockholm contre l’utilisation de la bombe atomique et recueillera dès cette année-là 400 millions de signatures.

5 mai

Fin du blocus de Berlin.






23 mai

Arrestation de Harry Gold, qui affirme avoir été courrier de Fuchs aux Etats-Unis de 1943 à 1945.

15 juin

Après de fortes pressions et une nuit d’interrogatoire, David Greenglass déclare avoir espionné pour l’URSS à la demande de son beau-frère Julius Rosenberg.

16 juin

Julius Rosenberg, interrogé, plusieurs heures au siège du FBI, est libéré sans inculpation.

25 juin

Début de la guerre de Corée.

26 juin

Truman autorise l’aviation et la marine à intervenir en Corée.

27 juin

Le conseil de sécurité de l’ONU (en l’absence de l’URSS) se prononce pour une intervention en Corée.

30 juin

Le président Truman autorise l’intervention de l’infanterie en Corée.

17 juillet

Arrestation de Julius Rosenberg.

11 août

Arrestation d’Ethel Rosenberg.

18 août

Morton Sobel, ami des Rosenberg, arrêté au Mexique avec sa femme et ses enfants est transporté aux Etats-Unis.

15 septembre

Les forces des Etats-Unis débarquent à Inchon, au sud de la Corée.

21 septembre

La loi Mac Carran désigne comme agents de l’URSS les communistes et leurs sympathisants.

20 octobre

Les forces sous commandement étasunien, après avoir franchi le 38ème parallèle, occupent Pyongyang, en Corée du Nord.

6 novembre

Des troupes chinoises se joignent aux Nord-Coréens.

20 novembre

Poursuivant leur avance, les forces du général Mac Arthur approchent du fleuve Yalu.

29 novembre

Contre-offensive chinoise. Les forces de Mac Arthur sont repoussées jusqu’à Inchon.

1951

31 janvier

Mise en accusation de David Greenglass, Julius et Ethel Rosenberg, Morton Sobel et Anatoli Yakovlev.

3 février

Ruth Greenglass affirme qu’Ethel tapait à la machine les informations secrètes livrées par David à Julius.

6 mars

Ouverture du procès Rosenberg, Sobel, Greenglass.


.

14 mars

Les forces des Etats-Unis reprennent Séoul.

29 mars

Le jury déclare les accusés coupables.

31 mars

Les Nord-Coréens sont repoussés au-delà du 38ème parallèle.

5avril

Sentences du juge Kaufman :il condamne E. et J. Rosenberg à mort, M.Sobel à 30 ans de prison et D.Greenglass à 15ans.

1952
2 mars

Décision de la Cour Suprême :une personne accusée de subversion ne peut enseigner dans un établissement public.

2 juin-24 juillet

Grève de 600 000 métallurgistes aux Etats-Unis.

23 octobre

Huit enseignants de New-York sont licenciés pour appartenance au Parti communiste.

31 octobre

Explosion à Bikini de la première bombe H américaine.
1953

11 février

Le président Eisenhower rejette le recours en grâce des époux Rosenberg.

19 juin

Ethel et Julius Rosenberg sont exécutés à la prison de Sing Sing, état de New York.

27 juin

Fin de la guerre de Corée.

12 août

L’URSS fait exploser sa première bombe H.

4 décembre

Conférence des Bermudes :USA, Grande-Bretagne et France décident de procéder à l’échange d’informations sur les armes nucléaires.
1954

1er janvier

Le ministre de la Défense des Etats-Unis annonce la politique de représailles massives contre l’URSS.

19 août

Le parti communiste des Etats-Unis mis hors la loi.

3 septembre

Loi sur l’espionnage et le sabotage, comportant la peine de mort en temps de paix.

2 décembre

Mac Carthy condamné par le sénat.













similaire:

Résumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans iconMemoire n°
«Selon les critères de l’oms, un couple est déclaré infertile s’il n’a pas procréé après 2 ans de rapports sexuels non protégé En...

Résumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans iconL’union des patros de Rennes
«Cadets de Bretagne» ont 150 ans, la «Tour d'Auvergne» a fêté son centenaire en 1997. «Jeanne d'Arc» a vu le jour en 1929, deux ans...

Résumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans iconElle flingue les «bons blancs bobos»
«la Lesbienne invisible», l'artiste de 39 ans propose un spectacle autobiographique. Quand elle épingle les «bons blancs bobos» dans...

Résumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans iconRésumé En octobe 1864, Denise, qui a vingt ans, arrive à Paris avec...
«par un instinct» de l'attirance que Mouret éprouve pour la vendeuse. Ce dernier, toutefois, joint ses moqueries à celle des autres....

Résumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans iconTarification d’assurance vie en primes pures
«obsèques» La garantie promet le versement de 5 000 € au décès d’un homme assuré âgé de 60 ans à la souscription à condition que...

Résumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans iconVerdine Circus a partir de 18 mois (et familles)
«- magnifique spectacle de marionnettes Les enfants du multi accueil et du ram ont été captivés par Verdine Circus. Un spectacle...

Résumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans iconHistoire succincte de l’enseignement supérieur en agronomie en Belgique...
«agricole» (on ne disait pas encore «agronomique»). Jusque là, la formation avait été le fait de nombreuses sociétés agricoles et...

Résumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans iconRésumé Le présent document contient l’annexe 2 (qui met l'accent...

Résumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans iconAu plan national, en 10 ans, entre 2000 et 2010, le nombre d‘avis...
«Sameth, ça m’aide», pour développer le recours à son offre d’interventions en matière de maintien dans l’emploi

Résumé : Ce spectacle met en scène deux couples que 150 ans iconLes inégalités d’accès à l’éducation dans le monde
«-L’instruction est obligatoire pour les enfants des deux sexes, français et étrangers, entre six ans et seize ans. La présente disposition...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com