L’organisation de la prévention








télécharger 27.48 Kb.
titreL’organisation de la prévention
date de publication05.07.2017
taille27.48 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > loi > Documentos

20/09/2016 UE 1.2 Santé Publique Mme SEJOR





L’organisation de la prévention
  1. La prévention


Ensemble des actions, attitudes et comportements, qui tendent à agir sur les déterminants de santé susceptibles d’être associés à l’apparition de maladies ou à la survenue de traumatismes et à leurs effets.

Les actions de prévention tendent à maintenir ou à améliorer l’état de santé d’un individu, d’un groupe ou d’une population.


Les stades

Définitions

Primaire

Actions sur 1 ou plusieurs facteurs de risque = empêcher a survenue d’un événement.

Secondaire

Prise en charge précoce, afin de limiter le développement ou l’aggravation de la pathologie.

Tertiaire

Réduire les conséquences, diminuer la récidive, préserver l’autonomie, lorsque l’évènement est survenu et a été pris en charge.

Favorise la réinsertion.

Quaternaire (palliative)

Accompagner la fin de vie et réduire les risques d’excès de consommations de prestations et produits de santé.




Qualifications

Définitions

Universelle

Concerne l’ensemble d’une population (ne distingue pas de groupe à risque)

Ex : Promotion de la santé – sécurité routière.

Orientée

Concerne les sujets ou groupes à risques

Ciblée

Appliquée aux malades



Prévention « protection »  (-) Prévention « de » ou « contre »
Prévention positive, voire universelle  (+) Sans référence à un risque précis, qui renvoie à l’idée de « promotion de la santé ».
Postulat : toutes les actions de prévention requièrent l’implication ou la participation active du sujet dans cette (ces) action(s).

Ex : adoption ou modification de conduites alimentaires (cholestérol), pratique d’un exercice physique (obésité).
Domaines d’intérêt :

  • Concept potentiellement très vaste

  • Protection contre un ou des facteurs de risque que la promotion de la santé

  • Dépasse les champs d’action relevant strictement du seul domaine médical

  • Nécessite une organisation afin de :

  • Définir les actions de prévention à mettre en œuvre




  • Garantir la cohésion

  • Evaluer les résultats



  • Agir sur :



  • Sécurité sanitaire

  • Vaccination et infection

  • Dépistage

  • Information et éducation

  • Education thérapeutique

  • Maladies chroniques

  • Pratiques addictives

  • Mode de vie


Coordination complexe


- Nationaux

- Internationaux

- ?

- ?

- Politiques

- Réglementations

- Programmes

- Actions



Acteurs et secteurs concernés multiples (public, privé, associatif), recours à des compétences variables … ?
Evolution des connaissances scientifiques

Epidémiologie : identification des facteurs de risque et déterminants de santé.

Recherche clinique : visibilité sur les avancées et limites de l’efficacité des thérapeutiques disponibles et en expérimentation.
Evolution des contraintes économiques :

  • Coûts des prises en charge

  • Déficits des comptes de l’Assurance Maladie

  • Contraintes tarifaires (ONDAM)

  • Contraintes de volumes d’activité


Evolution des contraintes règlementaires et collectives :

  • Participation accrue des associations

  • Implication des usagers du système de santé

  • Loi du 4 mars 2002 « droits des malades et qualité du système de santé » (les politiques de prévention sont une composante à part entière des programmes de santé publique).

Loi du 4 mars 2002 : la politique de prévention


Définition (art.L1417-1) :

La politique de prévention a pour but d’améliorer l’état de santé de la population :

  • En évitant l’apparition, le développement ou l’aggravation des maladies ou accidents

  • En favorisant les comportements individuels et collectifs pouvant contribuer à réduire le risque de maladie ou d’accident


Objectifs :

  1. Réduire les risques éventuels liés aux multiples facteurs susceptibles d’altérer la santé.

  2. Améliorer les conditions de vie et réduire les inégalités sociales et territoriales de santé.

  3. Entreprendre des actions de prophylaxie et d’identification des facteurs de risque, ainsi que des programmes de vaccinations et de dépistages de maladies.

  4. Promouvoir le recours à des examens biomédicaux et des traitements à visée préventive.

  5. Développer les actions d’information et d’éducation pour la santé.

  6. Développer également des actions d’éducation thérapeutique.


Autres points :

  • Art.L.1417-2 : instauration des programmes prioritaires nationaux de prévention.

  • Art.L.1417-3 : mise en place d’un Comité national technique de prévention.

  • Art.L.1417-4 : création d’un établissement de l’Etat l’INPES destiné à être l’opérateur des pouvoirs publics dans les domaines de la prévention et de la promotion de la santé.


Approches distinctes :



  • Pathologies ou problèmes

  • Groupes ou populations

  • Milieux ou expositions

  • Outils





Structures :



  • International (OMS, CEE)

  • National (Les ministères, les agences nationales, les missions interministérielles)

  • Régional (ARS, ORS, CIRE)

  • Départemental, local

(services communaux , associations, …)


Personnels employés pour la prévention (pluridisciplinarité) :



  • Médecins

  • Soignants

  • Recherche

  • Administratifs

  • Education

  • Social

  • Associations, bénévolat





Structures médicales



  • Hôpitaux

  • Médecine du sport

  • Centre de planification ou d’éducation familiale

  • Protection Maternelle et Infantile

  • Ministère de la justice





Principales agences



  • Haute Autorité de Santé

  • Institut de Veille Sanitaire



  • Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé

  • Agence Régionale de Santé


Prévention

Acte de prévention à titre individuel ou collectif = prise en charge précoce.
Education à la santé

Ensemble de moyens permettant d’aider les individus et les groupes à adopter des comportements favorables à la santé en développant leur autonomie et leur sens de responsabilité.

  • Développer l’action communautaire en favorisant la participation et en mobilisant les aptitudes disponibles

  • Appropriation des savoirs et des compétences

  • Recherche de la participation active des patients dans le but d’acquérir une autonomie
  1. Santé carcérale


Loi du 18/01/94 :

Art.2 : « le service public hospitalier assure, dans des conditions fixées par voie règlementaire, les examens de diagnostic et les soins dispensés aux détenus en milieu pénitentiaire, et, si nécessaire, en milieu hospitalier. Il concourt, dans les mêmes conditions, aux actions de prévention et l’éducation pour la santé organisées dans les établissements pénitentiaires ».
Principe fondamentale : les détenus disposent des mêmes droits que les personnes non détenues, à l’exception de la privation de la liberté.
L’UCSA assure les soins en collaboration avec le service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP).
Le SMPR : prise en charge psychiatrique.
2000 : création des Unités Hospitalières Sécurisées Interrégionales.

2006 : 235 chambres sécurisées
Plan 2010-2014

3 principes :

  • Garantir un accès et une continuité des soins comparables à ceux de la population générale

  • Mise en œuvre des plans et programmes de santé publique en milieu carcéral

  • Développer des actions de prévention


Mesures :

  • Prévention du suicide renforcée

  • Rendre plus aisé l’accès aux soins en santé mentale et assurer un suivi à la sortie

  • Développer les actions d’éducation et de promotion pour la santé

  • Favoriser l’accès aux droits sociaux pour les patients en aménagement de peine

  • Améliorer la sécurité, la salubrité et l’hygiène des conditions de détention
  1. Santé mentale


  • Négative : maladie mentales, détresse psychologique

  • Positif : affect, dimensions de la personnalité





similaire:

L’organisation de la prévention iconRéglementation et organisation de la prévention des risques professionnels

L’organisation de la prévention iconProgramme de prévention et d’organisation des soins pour les personnes âgées fragiles 2002-2005

L’organisation de la prévention iconUne rupture idéologique, un recul judiciaire
«pôle prévention citoyenneté» à Mulhouse sur la prévention de la délinquance juvénile

L’organisation de la prévention iconRelative à la prévention de la délinquance
«sécurité publique», sont insérés les mots : «et de prévention de la délinquance»

L’organisation de la prévention iconL’outil d’auto-diagnostic pour une prévention détection
«Jeudis de la Prévention» : le Face à Face. Des entretiens gratuits et confidentiels au service des chefs d’entreprise

L’organisation de la prévention iconProgramme Thème
«Une association, une organisation publique, une entreprise peuvent-elles être gérées de façon identique ?» (thème «Gestion et création...

L’organisation de la prévention iconPrevention des

L’organisation de la prévention icon1. Les enjeux de la prévention 10

L’organisation de la prévention iconExercices physiques et prévention

L’organisation de la prévention iconPrevention des cancers








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com