Résumé : Les Jeunes








télécharger 149.19 Kb.
titreRésumé : Les Jeunes
page1/2
date de publication07.10.2017
taille149.19 Kb.
typeRésumé
l.21-bal.com > histoire > Résumé
  1   2
LABOO7

Quatrième sélection de pièces francophones et étrangères

Printemps 2012
PIECEs francophones
Les jeunes de David Lescot (France)

I Sable de Karin Serres (France)

Qui a peur du loup de Christophe pellet (France)

2h14 de David Paquet (Québec, Canada)

Poucet pour les grands de Gilles Granouillet (France)

Isberg de Pascal Brullemans (Québec, Canada)

Fissure de sœur de Sabine Revillet (France)

Les ours dorment enfin de Geneviève Billette (Québec, Canada)

Paradise de Lolita Monga (Ile de la Réunion, France)


PIECEs étrangeres
Plus vite que la lumière de Rasmus Lindberg (Suède)

Ma mère Médée de Holger Shoberg (Autriche)

L’ombre d’un garçon de Gary Owen (Pays de Galle)

Train de nuit pour Bolina de Nilo Cruz (Cuba)

Textes non traduits en français :
Hikkikomori de Holger Shober (Autriche)

De som lever far dö (Ceux qui vivront mourront) de Rasmus Lindberg (Suède)

Nous espérons que certaines de ces pièces vous toucheront et vous donneront envie de les partager avec votre public et/ou d’autres professionnels, de les faire traduire pour les mettre en lecture, en scène, en ondes, et/ou de travailler avec leurs auteurs dans votre pays.

Nous attendons maintenant avec appétit le prochain envoi de pièces de votre comité national, afin d’y chercher, nous aussi, de quoi nourrir notre travail théâtral commun et apprendre à connaître le théâtre vivant et engagé qui s’écrit en ce moment chez vous pour la jeunesse.

Plusieurs fois par an, au sein de LABOO7, nos comités nationaux choisiront puis s’enverront ainsi de nouvelles pièces. Par ces lectures, puis par l’échange de nos avis, nous apprendrons à nous connaître, à connaître nos auteurs, nos écritures, nos sensibilités, nos pratiques et nos problématiques. Nous travaillerons ainsi ensemble à la constitution d’un nouveau répertoire théâtral européen pour la jeunesse en tant que point de départ de toutes nos expériences artistiques transnationales.

Bonne lecture !
Mai 2012 — LABOO7/Comité français

pièces francophones



Les jeunes de David Lescot (France)

Editions Actes Sud – Papiers, à partir de 14 ans

Résumé : Les Jeunes raconte la formation, l'initiation, l'ascension puis la dissolution d'un groupe de rock formé de trois très jeunes adolescents, baptisé Les Schwartz. Parallèlement, on assiste à l'éclosion et au succès tout aussi éphémère et inexplicable d'un groupe de trois préadolescentes : Les Pinkettes. Rencontre, formation, initiation, ascension, manipulations, explosions, déchéance : un succédané d'adolescence, à moins que ce ne soit encore l'enfance.

Distribution : 3 femme(s) - Les trois filles et les trois garçons sont joués par les mêmes actrices, les autres personnages et choeurs par les acteurs, actrices et musiciens dont on dispose.

Biographie : David Lescot est auteur, metteur en scène et musicien. Il met en scène ses propres textes : Les Conspirateurs (1999 - TILF), L’Association (2002 - l’Aquarium), L’Amélioration (2004 - Rond-Point), Un Homme en faillite (2007 - Comédie de Reims, Théâtre de la Ville), La Commission centrale de l’Enfance (2008 - Maison de la Poésie) pour lequel il obtient le Molière de la révélation théâtrale, L’Européenne (2009 - Comédie de Reims, Théâtre de la Ville…). Le Système de Ponzi a reçu le soutien de l’aide à la création de textes dramatiques du Centre National du Théâtre, de l’aide à la production et à la diffusion du Fonds SACD et du Théâtre de Nanterre-Amandiers. En 2011, il met en scène l’opéra de Stravinsky The Rake’s Progress à l’Opéra de Lille.
Artiste associé au Théâtre de la Ville, il a obtenu en 2008 le Prix Nouveau Talent de la SACD, ainsi que le Grand Prix de littérature dramatique en 2009.
Ses textes sont publiés aux éditions Actes Sud-Papiers, traduits et joués dans de nombreux pays (Angleterre, Italie, Allemagne, Écosse, Argentine, Portugal, Japon, Russie...).
Pourquoi nous avons choisi ce texte : David Lescot fait parler ces collégiens avec violence et humour à la fois, on se sent dans la peau du jeune sans jamais se dire « c'est de la caricature ». Avec cette pièce,  il plonge dans cette génération des bébés-rocker, enfants-star, et autre hybridation de l'enfance que connaît notre société. Une pièce où circulent une grande énergie, de la vitalité et de l'humour! On y retrouve aussi le goût de David Lescot pour un théâtre qui associe des formes non dramatiques, en particulier la musique et le chant.
Propos de l’auteur : « L'adolescence, maintenant que j'en suis sorti (du moins officiellement), je la regarde comme un monde en soi. Elle m'apparaît comme une fiction à elle toute seule, une sorte de conte fantastique avec ses codes indéchiffrables, son langage hermétique, ses phénomènes paranormaux, ses personnages aux corps étranges, hybrides, mi-garçon-mi filles, son mélange inimitable de bêtise et de génie. La vie à l'intérieur de ce monde semble plus intense, plus romantique, plus tragique. En cela, l'adolescence est sans doute un bon sujet pour le théâtre. »

I Sable de Karin Serres (France), à partir de 11 ans

Résumé : Un trio raconte : Comment Pierre et Mélancolie se sont rencontrés à l'orée de la forêt. Comment Pierre se sent "traversé" par une mystérieuse créature qui sort de l'eau. Comment Mika , frère de Pierre, autiste léger, se lie d'amitié et plus encore avec I Sable, femme singe arbre, 35 millions d'années, qui porte des bois sur la tête. Comment à la suite d'un malentendu I Sable se retrouve pourchassée, traquée, puis abattue. Alors qu'elle vient de mettre au monde un "tit" dont le père ne serait autre que … Mika! Une histoire à dormir debout sur fond de musée de la préhistoire. Une histoire très liée à la forêt alentour et aux fantasmes qu'elle suscite.
Distribution : 2 garçons 1 fille

Informations complémentaires : pièce écrite en 7 mois de résidence d’écriture au Musée de Préhistoire de Nemours, dans le cadre des Résidences d’Ecrivains en Ile-de-France, avec le soutien du Conseil général de Seine et Marne.
Biographie : Née en 1967 à Paris, Karin Serres écrit depuis toujours : du théâtre (une cinquantaine de pièces, une dizaine de feuilletons), du roman, des albums et des pièces radiophoniques. Elle est aussi illustratrice, scénographe, metteuse en scène et traductrice de théâtre vers le français : de l'allemand, en solo, et du suédois, en duo avec M. Ségol. Elle saisit toutes les occasions pour croiser son expérience avec celle d'autres écrivains, artistes et/ou programmateurs. Ses pièces sont traduites en anglais, en allemand, en suédois et portugais. Au théâtre, elle aime arpenter le champ-chant des langues, tout ce qui peut s'inventer mettant en lien l'écriture théâtrale ou radiophonique et le public l'intéresse, le vivant de l'écriture la passionne et elle n'a de cesse d'inventer des projets pour le partager. Elle est l’une des membres fondatrices de LABOO7.Site personnel : www.karinserres.com
Bibliographie : Colza (2001), Marguerite, reine des prés (2002), Dans la forêt profonde (2003), Thomas Hawk (2003), Louise/les ours (2006), Mongol (2010), Frigomonde (2011) et un roman, Mongol à l’Ecole des Loisirs ; Un tigre dans le crâne (2005), Le Jardin de personne (in Théâtre en court 4, 2008), Blondie (in Court au théâtre 2, 2009), Le terrain synthétique (in 3 pièces à lire, à jouer, 2010) chez Théâtrales jeunesse ; Marzïa et Toute la vie (in Embouteillages, 2002) chez Théâtrales, Répertoire Contemporain ; Katak suivi de Luniq (1995) chez Très Tôt Théâtre; Anne Droïde (in Théâtre à lire et à jouer n°3, 2001) chez Lansman ; Le Petit Bonhomme vert (et le rouge !) (2008) aux éditions du Bonhomme vert ; Chlore (2000) chez Monica Companys ; Fleur de vache, Lou la brebis, le voyage de Lou (1998 et 2001) chez Flammarion ; Pourquoi tu cours ? (2009), Tricot d’amour (2010), Soupe de maman et Uïk (2011) aux éditions du Rouergue.

Pourquoi nous avons choisi ce texte : Un récit mené tambour battant ! Le relais de parole est alerte, parfois d'une choralité fugace, toujours vif. L'univers est étrange et drôle à la fois. Le travail sur la langue est comme toujours très présent et très maîtrisé, tout en maintenant l'inventivité des situations. Les trois personnages ont de la profondeur. Il y a une bonne matière pour le jeu, par des comédiens professionnels, ou par de jeunes comédiens amateurs. Une pièce à voir ou à jouer avec beaucoup de plaisir !
Propos de l’autrice : “I Sable” est une pièce de théâtre-fleuve qui court sur trois saisons, autour de 3 personnages principaux qui en racontent vingt autres au moins. Elle comprend des chœurs, des chansons, du matériau-texte, de la musique, des trains, de la neige, un lac… Jamais je n’aurais pu écrire cette pièce ailleurs, à un autre moment, dans d’autres conditions : c’est ce que j’aime dans l’écriture in situ. C’est le pari, chaque fois, de l’inconnu où se plonger, toutes antennes tendues. Mais nul besoin de connaître ce contexte pour entrer dans l’histoire. Au contraire : à chacune et chacun de recréer sa forêt.
Qui a peur du loup? de Christophe Pellet (France)

Editions L'Arche-jeunesse, à partir de 10 ans

Résumé : Dans un pays d’Europe de l’Est ravagé par une guerre qui s’achève à peine, Dimitri, un garçon de huit ans grandit plus ou moins seul, élevé par la voisine qui travaille de nuit. Sa mère est partie travailler en France tandis que son père continue à combattre dans un pays voisin. Dans ses rêves Dimitri s'échappe et traverse la forêt sur Skate, sa planche à roulettes, pour rejoindre les êtres qui lui manquent. À l’école, son amie Flora dessine des animaux sauvages et tient à le dessiner en renard, mais Dimitri préfère les loups. Un jour, Flora cède et le maquille en loup. Les deux enfants se laissent prendre à leur propre jeu et Dimitri se transforme véritablement en un jeune loup. 
Distribution : 1H 2F 1 garçon 1 fille
Informations complémentaires : Création de la pièce en 2011 au CDN d'Angoulême, dans une mise en scène de Mathieu Roy.
Biographie : Christophe Pellet est né en 1963 à Toulon. Auteur d’une vingtaine de pièces, il écrit pour le théâtre et le cinéma. Ses pièces sont jouées en France mais également traduites et représentées en Angleterre, au Royal Court Theatre de Londres, et en Allemagne. La plupart sont éditées chez L’Arche Éditeur. Plusieurs ont été diffusées sur France Culture. En 2005, il reçoit le Prix Nouveau Talent radio de la SACD et le Prix Emile Augier pour S'opposer à l'orage et Une nuit dans la montagne. En 2009 il reçoit le Grand Prix de littérature dramatique pour La Conférence. Depuis 2008 il a écrit et réalisé 2 court métrages, et en 2010 un moyen métrage pour le cinéma : Soixante trois regards.
Bibliographie : Anne Engstrandt (1983), Encore une année pour rien (1997) Là où ça fait mal (2000), Le Garçon girafe (2004) Des jours meilleurs (2001), En délicatesse (2002) Les Nuits réconciliées (2002) Une nuit dans la montagne (2003), S’opposer à l’orage (2003), Loin de Corpus Christi (2004), Eric von Stroheim (livret d'Opéra, 2005) Un doux reniement suivi de La Conférence et du Garçon avec les cheveux dans les yeux (2008) Soixante trois regards (2009) Qui a peur du loup ? (2009)
Pourquoi nous avons choisi ce texte : Nous avons été touchés par cette histoire écrite à hauteur d'enfants de 10 ans, qui tient compte de ce qui leur est proche : la vitesse, le fantastique, sans flirter avec le "jeunisme". Elle mêle les difficiles destins d'enfants d'aujourd'hui aux ingrédients des contes intemporels de la petite enfance. Les endroits de traversée sont des endroits de rencontre extrêmement rudes, rares dans l’expression de l’enfance. Mais rien n'est fermé, tout reste trouble et beau. Une belle sensualité circule entre les jeunes personnages. Et nous sommes très sensibles à la mystérieuse et singulière langue de Christophe Pellet. La dramaturgie appelle un important travail sur le son et sur l'image pour créer un espace scénique qui saura restituer la dimension de fantasmagorie.
Propos de l’auteur : Ce texte s’inspire d’un fait divers, ou d’un « phénomène de société » tristement banal en ce début de siècle : en Roumanie, comme dans beaucoup d’autres pays de la planète, des enfants sont livrés à eux-mêmes, ou au mieux à la garde de voisins ou de proches, quand leurs parents sont partis travailler à l’étranger. Comment vivent ces enfants sans autorité parentale ? Comment se développe leur imaginaire…?
2H14 de David Paquet ( Québec, Canada)

à partir de 14 ans

Résumé : Cinq vies, un seul désir : goûter au bonheur. Chacun y arrive comme il peut : Jade avale des vers, Berthier s'invente un handicap, Katrina opte pour un tatou, François ouvre des portes par milliers et Denis remet tout en question à cause d'une lasagne au sable. Parmi ces parcours fragmentés - parfois drôles, parfois graves, toujours surprenants - le discours d'un sixième personnage, une femme-hirondelle, détonne. Au fil de ses révélations, une histoire commune apparaît au compte-gouttes. Celle de 2 h 14. Ils étaient tous là quand c'est arrivé. Et ensuite, ils n'y étaient plus. Mais que s’est-il passé ce jour-là à 2 h 14 ?

Distribution : 3H 3F
Informations complémentaires : Création de la pièce en 2010 au Québec, création prévue en France en mars 2013, avec le soutien de la scène nationale La Coursive (La Rochelle)
Biographie : David Paquet est né au Québec en 1978. Il reçoit son diplôme du programme d'écriture dramatique de l'Ecole Nationale de Théâtre du Canada en 2006. Sa première pièce, Porc-épic, éditée chez Dramaturges Éditeurs, est présentée, entre 2007 et 2011, à Montréal, en Allemagne, au Mexique, en Autriche, en Belgique, à Londres et à Paris dans le cadre des cycles de lectures de la Comédie-Française.

Son deuxième texte, 2h14, pièce pour adolescents, remporte en 2008 le prix " Le théâtre jeune public et la relève ". Il est monté en 2009 à la Maison-Théâtre dans une mise en scène de Claude Poissant, et fait l'objet d'un radio-théâtre sur la chaîne allemande SR2 Kulturradio en juin 2011. Lauréat des prestigieux Prix du Gouverneur Général du Canada et du Prix Michel Tremblay en 2010, ses premières œuvres sont traduites en plusieurs langues. Parallèlement à sa démarche en écriture dramatique, il a aussi touché au slam, aux contes, à la poésie, à la prose et au spoken word.

Bibliographie : Porc-épic, Dramaturges Editeurs

Pourquoi nous avons choisi ce texte : Un texte surprenant. La pièce agence les paroles des uns et des autres à la manière d’une musique répétitive, par une succession de petites scènes très fragmentées. Elle déroule la montée en puissance d’un drame que l'on devine mais qui ne sera pas explicité, une remontée dans le temps qui précède l'heure fatidique - 14h14 - constituée de flash-back sur les victimes. Et pourtant, c’est assez léger, et même drôle. Très bien écrit, vivant. La construction ouvre sur une mise en scène extrêmement élastique, pleine de possibilités. Les jeunes personnages sont proches et touchants à la fois.
Propos de l’auteur : "2h14 n'est pas l'histoire d'une fusillade. C'est un exercice de mémoire: l'histoire d'une femme qui, déchirée entre l'amour maternel et l'horreur d'un geste, fait ce qu'elle peut pour que les vies enlevées ne soient jamais perdues."


Poucet / pour les grands de Gilles Granouillet (France), à partir de 8 ans

Résumé : Au bord de la grande forêt, une clairière, une mare, une jeune fille qui lit « Le petit Poucet » de Charles Perrault. Arrive Poucet. Tous deux se regardent et ne se voient ni laids, ni petits. Elle est une des petites ogresses, mais très différente de ses sœurs. Par la lecture elle a tout deviné de son père et du déroulement de l’histoire. Elle tente d’arrêter le cours du conte, par son savoir. Poucet, lui, ne sait pas, n’a rien lu, mais il est instinctif, intelligent et courageux, et convaincu que quand on veut y arriver « rien n’est écrit ». La fable avance, suivant le déroulement du conte mais la jeune ogresse peut anticiper, et elle s’appuie sur l’amour maternel et le lien qui s’est tissé avec Poucet. Tous deux sont différents de leurs proches. Après avoir tenté et réussi à protéger, elle ses sœurs et lui ses frères, ils n’ont pas d’autre issue que de se sauver tous les deux. Loin de ces familles infernales et opposées à jamais.
Distribution : 3 F 1 H , 1 chienne, silhouette de l’ogre

Biographie : Gilles Granouillet, né en 1963 à Saint-Étienne, fonde en 1989 la compagnie Travelling Théâtre avec laquelle il réalise plusieurs mises en scène. Très vite il se tourne vers l’écriture dramatique et écrit plus d'une trentaine de pièces. Auteur associé à la Comédie de Saint-Étienne de 1999 à 2010, il y mène un travail autour de l’écriture contemporaine. Plusieurs de ses pièces ont été mises en ondes sur France Culture.
Aujourd’hui l’ensemble de ses textes à été porté à la scène, il est aussi traduit et joué dans une dizaine de pays, principalement en Europe mais aussi en Amérique du Sud et au Canada. En 2012 François Rancillac montera Ma mère qui chantait sur un phare, Philippe Sireuil : La Maman du petit soldat.
Bibliographie : Zoom, Lansman (Belgique), 2009. Nos écrans bleutés, Actes Sud, 2009.L'Envolée suivi de Ma mère qui chantait sur un phare, Actes Sud Papiers, 2008.Vesna, suivi de La Maman du petit soldat, Actes Sud Papiers, 2007.Une saison chez les cigales suivi de Trois Femmes descendent vers la mer, Actes Sud - Papiers, 2006. Ralf et Panini, Actes Sud Papiers, 2005. Six Hommes grimpent sur la colline, Actes Sud Papiers, 2003. Nuit d'automne à Paris, Avant-Scène, 2002. L'Incroyable Voyage, Actes Sud Papiers, 2002. Chroniques des oubliés du Tour, Actes Sud, 1999.Vodou, Actes Sud, 1998.Les Anges de Massilia, Espaces 34, 1995.
Pourquoi nous avons choisi ce texte : Labo07 ne privilégie pas les ré-écritures de conte mais ici nous précisons qu'il s'agit d'un re-questionnement du conte à travers les rôles de l’ogre et l’ogresse notamment. La pièce aborde très joliment les thèmes de l'"utilité" de la lecture, de la détermination et du libre arbitre. Elle constitue une belle incitation à s'approprier l'héritage culturel que sont les contes. La fable suit les épisodes du conte mais en les précédant, ce qui créée un suspense assez jubilatoire et une mise en jeu de la lecture et de l’objet livre. Tous les personnages sont drôles et touchants à la fois. La langue est vive et les dialogues justes, savoureux. L’auteur s’amuse et nous amuse tout en dessinant les contours d’une tragédie imminente. Il y a enfin une dimension sociale et politique que l’auteur affirme sans l’asséner.
Propos de l’auteur : L’histoire s’inspire de ce moment précis : la rencontre de Poucet avec les ogresses. Mais dans notre histoire à nous, parmi toutes ces ogresses, il y aura une fille beaucoup plus maligne que les autres, une jeune ogresse qui se sent bien seule entre une mère qui fait l’autruche et une sœur complètement imbécile ; une ogresse qui se pose beaucoup de questions sur son père, qui ne mange pas de viande et... qui aime les livres ! Pourra-t-elle aller contre son destin ? Pour les enfants à partir de 6 ans jusqu’à... beaucoup, beaucoup plus... du moment qu’ils connaissent l’histoire de Poucet !
Isberg de Pascal Brullemans (Québec)
Résumé : Confrontés à la disparition de leurs parents, trois enfants refusent la réalité du deuil en se repliant sur eux-mêmes. Ce naufrage va les transformer. Des fissures vont apparaître, faire craquer les serments, entraîner la débâcle. Mais sous un masque mortuaire, la pièce cache une grande histoire d’amour. Celle de deux frères et d’une sœur qui traversent la mort pour faire la paix avec l’existence.

Distribution : 3 Personnages : 1 femme, 2 hommes, 3 Acteurs.
Informations complémentaires : Isberg a été créé au Théâtre du Clou (Montréal) en 2008 dans une mise en scène de Sylvain Scott. La pièce est également traduite en allemand par Andreas Jandi.
Biographie : Pascal Brullemans construit sa dramaturgie en explorant les liens ambigus qui unissent l’écriture et le spectacle vivant. Ses projets l’ont conduit de la France au Mexique, et font souvent figure de morceaux de bravoure. En 2002, son adaptation de La dame aux camélias reçoit le masque de la meilleure production région (Québec). Puis, la création Hippocampe est lauréate du Prix de la critique montréalaise, en 2005. Après une première incursion en théâtre jeune public avec L’armoire, l’auteur poursuit sa démarche avec une création pour adolescents Isberg. Sa dernière pièce Vipérine a été lauréate du prix du meilleur texte jeune public décerné par le TNG de Lyon, en 2011. L’auteur poursuit également une carrière en scénarisation multimédia qui lui a valu de nombreuses distinctions.
Biographie : Chasseurs, 2007. Création du Théâtre de Quat'sous, Les mystères du Quat'sous, 2005. Création du Théâtre de Quat'sous ; Corps étrangers, 2005 ; L'armoire, 2005. Création du Théâtre de l'Avant-Pays ; Les belles endormies, 2005 Création École nationale de théâtre du Canada. Adaptation du roman de Yasunari Kawabata ; Comment vous plairait-il ?, in 38O, Dramaturges Éditeurs, Montréal, 1996.
Pourquoi nous avons choisi ce texte : Cette pièce prend le parti de la résilience devant le choc énorme qu’est celui de perdre ses parents. Comment une fratrie résiste à cette disparition ? Nous avons trouvé que la langue spontanée, drue et vraie donnait une violence encore plus grande à ce qui arrive aux personnages. Pour ces trois enfants, c’est une nouvelle vie qui émerge, pareil à l’iceberg « qui nous fait voir, au cour de son périple, autant de faces lumineuses que de recoins sombres et submergés ». Une manière délicate de parler du deuil et de l’adolescence et une vraie fraicheur (celle de l’adolescence) malgré le sujet.
Propos de l’auteur: Le deuil ressemble à la dérive des glaces, froide et silencieuse. La mort plonge les vivants dans une grande confusion. Pendant des mois, parfois des années, nos pensées naviguent entre les souvenirs, la douleur, la colère et le bonheur insoutenable d’exister. Le travail, la famille, le quotidien, tout nous semble différent. Nos yeux sont devenus des fenêtres pour la mémoire des morts.

Fissure de sœur de Sabine Revillet (France)

Résumé : D'un côté, Delphine inonde sa maman de questions sur la vie, sur sa condition d'enfant et de future femme. La maman écoute d'une oreille distraite et, parfois, explose. Quand elle est à bout, elle devient une mère violente, traversée par des crises de folie contre lesquelles Delphine se protège tant bien que mal. D’un autre côté, Karine, inséparable de Delphine, solitaire et mélancolique, émet de courts monologues mystérieux et étranges sur Jeanne, la Femme-Ouragan. Delphine et Karine ne font peut-être qu'une. La maman et l'ouragan sans doute aussi. Qui sait? Cette fable simple évoque le malaise et les questions d'avant la puberté, mais aussi les parts d'ombre de la communauté familiale repliée sur elle-même.
Distribution : 2 hommes, 3 femmes, 1 chien.
Informations complémentaires : Fissure de sœur est publiée aux Editions Théâtrales (2010).
Biographie : Née en 1974 à Clermont Ferrand. Sabine Revillet suit une formation de comédienne à l’Ecole Nationale de la Comédie de St Etienne de 1997 à 2000. Elle travaille avec Vincent Rafis, Anatoli Vassiliev (séjour à Moscou), Serge Tranvouez, Christian Colin, Béatrice Bompas, Eimuntas Nekrosius (Ecole des Maîtres), Elsa Carayon, Julien Rocha, Pierre François Pommier… et récemment Jacques David (Une nuit dans la montagne de Christophe Pellet au Théâtre du Soleil).

Et en 2005 elle fonde la Compagnie Décalage, conception d’un spectacle Tentative intime crée à partir de ses journaux intimes, présenté à la Comédie de Clermont-Ferrand dans le cadre du Festival à suivre.

Lauréate de la Fondation Beaumarchais en 2006. Et boursière du CNT en 2007. Elle écrit Pardon, pièce romantico-glauque, sélectionnée par les associations Textes en Paroles et A mots découverts et lue dans le cadre des Mardis midi en 2008.

Elle écrit suite à des commandes de compagnies (Compagnies Le bal de st bonnet, et Le souffleur de verre) : Adèle interprétée par la comédienne-performeuse Candy Trash, et Justin, extraits lus au Théâtre de L’Est Parisien.


Ce qui l’intéresse c’est l’expérimentation. L’effervescence….Travailler sur l’intime l’horrible et le fantaisiste.
Pourquoi nous avons choisi ce texte : Ce texte aborde le thème de la violence faite aux enfants de manière pudique, décalée et sans jamais aucune morale. L’auteure fait preuve d’un style très personnel : de grandes bouffées de paroles sans ponctuation, très proches de la langue orale, une grande intensité dans le langage et un humour ravageur. C’est dans cette écriture très crue et dans un rythme effréné que l’agressivité et la maltraitance se ressentent. C’est trash, c’est sans tabous, un texte très fort !
Propos de l’auteur : C’est l’histoire d’une petite fille, Delphine. Elle se scinde en deux pour survivre, pour échapper à la main de sa mère qui se lève sur elle. Il y a donc Delphine et Karine. Karine est la sœur inventée, l’ombre, la petite fille bannie, la petite fille fantôme. Delphine, elle se rêve aimée, se rêve à part, elle se dit que comme ça elle pourrait peut-être échapper au malheur qui s’abat. Fissure de sœur est une pièce pour enfants. Elle aborde le thème de la maltraitance sous un œil qui se désire poétique. La poésie pour sortir de la réalité, pour s’en sauver.

Ce qui m’intéresse c’est le théâtre décalé, lyrique, inquiétant, l'accident scénique, les heurts, l'abîmé, le dérangeant, le difforme, tout ce qui cloche et qui dérape, tout ce qui n’est pas efficace, et à côté de la plaque.


Les Ours dorment enfin de Geneviève Billette (Québec, Canada)

Publié chez Lansman éditeur, à partir de 7 ans.

Résumé : Sacha se dévoue sans compter pour tenter de faire oublier aux ours polaires dont il a la charge que l'hiver tarde à venir. À force d'attendre le froid, et malgré les efforts de leur dévoué gardien, les animaux refusent de s'endormir et finissent par dépérir. Survient Marcus, un enfant porté par les vents de la vie. Il compte bien trouver chez Sacha un refuge qu'il espère définitif. Mais comment ce brave homme pourrait-il lui consacrer une part de son temps alors que sa compagne est partie en voyage depuis près d'un an et que ses ours ont tant besoin de lui ? Marcus va pourtant tout faire pour s'accrocher à ce havre de bonheur et de tendresse, quitte à brusquer Sacha pour tenter de lui ouvrir les yeux.

Distribution : 1H 1garçon 3 ours

Informations complémentaires : Création de la pièce au Québec en mars 2012, mise en scène de Stéphanie Lépine, par l'Eldorado Théâtre.
Biographie : Geneviève Billette est née à Québec en 1971. Diplômée en études françaises de l’Université de Montréal et en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada, elle se consacre à l'écriture, à la traduction et à l'enseignement. Bénéficiaire de nombreuses résidences d'écriture (Limoges, Mexico, Anvers, New York), elle reçoit le Prix littéraire du Gouverneur général, le Prix Paul Gilson des radios de langue française et le Prix Gratien-Gélinas pour Le Pays des genoux en 2004 et 2005. Plusieurs de ses pièces sont montées en Suisse, au Canada, en France et au Mexique. Elles sont également pour la plupart traduites et publiées notamment chez Léméac.
Elle remporte le premier Prix Annick Lansman en 2010 avec sa pièce Les ours dorment enfin qui est publiée chez Lansman.
Bibliographie : Théâtre : Crime contre l'humanité, Léméac Editeurs, 1999. Le Goûteur, Léméac Editeurs, 2002. Les Ephémères, 2000. Le pays des genoux, éditions Lemeac / Actes Sud - Papiers, 2004. Evariste Galois contre le temps, 2009. Les ours dorment enfin, Lansman 2010. Radio-fictions : De la barbe à la queue, je suis délicieux, 2000 ; Gina Ping Pong, 1998; Bascules, 2001. Folie pénienne à Lagos, nouvelle.
Pourquoi nous avons choisi ce texte : Un des coups de cœur unanime de Labo07! nous avons adoré cette belle et dense histoire d’amour entre un père dépressif et son fils : ce papa angoissé... ce Marcus d'adoption qui s'est collé à la fenêtre... ces ours zombies insomniaques... Un texte fort plein de poésie, d’humour, de fantaisie !
Extrait :

Marcus : Si tu savais, Monsieur, comme je suis content. J'ai essayé de me coller à tellement de fenêtres, au moins six, peut-être dix. Ça ne collait pas. Ça ne collait jamais. Soit les rideaux se fermaient, soit mes mains prenaient peur, se mouillaient et je glissais. Là, pas de doute, ça semble coller.

Sacha : Comment tu as fait ?

Marcus : Je ne sais pas.

Sacha : Scientifiquement, c'est impossible.

Marcus : Si tu le dis, je suis d'accord.

Sacha : On arrive chez quelqu'un qui habite au troisième étage en gravissant les escaliers. Et puis on sonne à la porte d'entrée. Mais arriver comme ça, comme en plein vol, et s'écraser le nez dans la fenêtre...

Marcus : C'est impoli ?

Sacha : C'est impossible.

Paradise :comme suspendu dans le vide de Lolita Monga (La Réunion, France)
Publié aux éditions Théâtrales, en coédition avec Les Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre, à partir de 14 ans
Résumé : Un mur, et l’océan omniprésent. Coco, Solo, Lino, Espérance, Sosso et leurs caisses de viande, les chiens qui hurlent, la radio qui carapate mille démangeaisons et la disparition de la petite caissière dont on veille le corps sur la mer. Le quartier a changé de visage : on ne voit que la grande surface perdue au milieu des cases et des nouvelles maisons à étage. Mais le rêve de consommation s’est vite assoupi. Alors c'est toujours le même cirque, on mouline dans la tête ou on rentre en transe, et le soleil jure sur les têtes. Et la colère, on en fait quoi ? De solos, en duos, trios, jusqu’au chœur final, chansons à l’appui, un petit groupe prend en charge l’évocation de ce qui les ronge: la peur et la honte. Qu’ils le veuillent ou non, les destins des protagonistes sont intimement liés à la zone commerciale qui les fait vivre et qui les tue.
Distribution : 3H 2F
Informations complémentaires : Création de la pièce en 2011 au Centre Dramatique de l'Océan Indien, mise en scène de l'auteure.
Biographie : Lolita Monga est née en mars 1963 à Saint-Denis de la Réunion, département français d'outre mer. Comédienne, metteur en scène, directrice de la compagnie Acte 3 puis actuellement du Centre Dramatique de l’Océan Indien, Lolita Monga a écrit des poèmes, des chansons, et une vingtaine de pièces de théâtre . Toutes ses pièces ont été jouées à La Réunion ou en métropole. Elle a obtenu des bourses d’écriture, et a été plusieurs fois en résidence aux Francophonies de Limoges. Elle est lauréate des Journées de Lyon des auteurs de théâtre en 2011.
Bibliographie : Le Vieux rêve, Saroyaze (sélection Aneth, éditions Grand Océan), Le Pays resté loin, Vénus il était une fois signifie maintenant (mis en scène par Frédéric Maragnani, au TEP en 2009). Géant petit homme (écriture des chansons ) Leconte de Lisle. L’esprit nomade, éditions Grand Océan, manifeste d’une nouvelle poésie
Pourquoi nous avons choisi ce texte : Nous avons été éblouis par cette langue flamboyante d’une grande invention poétique, qui évoque voire appelle la créolisation du monde. L’histoire ne progresse pas selon les codes attendus, et c’est ce qui fait sa force, son étrangeté, son originalité. Cette pièce est un paysage, un climat, des sensations. Lolita Monga refuse tout misérabilisme pour parler de gens modestes mais vivants. Ses armes sont l'humour, la musicalité, la poésie. L’énergie de la jeunesse est partout : dans les rêves du lointain qui animent les personnages, dans la pulsion de vie, dans la solidarité malgré les heurts.
Propos de l’auteur : Je poussais un chariot dans une grande surface, j’étais dans le rayon du froid avec une température de 35° à l’extérieur, j’étais gelée. Je fonçais vers la caisse quand je suis restée figée devant une petite caissière. Elle était pâle et avait visiblement froid elle aussi. Son absence d’expression vous transperçait. Bizarrement, sa caisse était peu fréquentée (…)Des images, des histoires à partager, cette magie inscrite fortement dans notre culture réunionnaise. C’est de ces instants qu’ont surgi les personnages de Paradise. Jeu des 7 familles, jeux de mots, de langue, de non-dits, de cache-cache avec la vie, avec en fond les bruits de la cité et de la radio qui carapatent nos mille démangeaisons… J’ai approché ma chaise d’auteur au plus près du trottoir comme une auto prête à démarrer, J’ai mouliné dans mon coco d’tête. Tandis que la meute de chiens bourbon se faisait entendre sur le terrain vague d’à côté…
  1   2

similaire:

Résumé : Les Jeunes iconLe Local des Jeunes est ouvert, sous forme d’accueil informel, à...

Résumé : Les Jeunes iconI une certaine orchestration de la violence des jeunes
«jeunes loups» à la nuit tombée de préférence, lorsque les honnêtes gens dorment paisiblement. Dans la journée, ce sont plutôt les...

Résumé : Les Jeunes iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise
«pour entreprendre autrement» (une multitude d’actions que la note est bien impuissante à expliciter), et les missions locales en...

Résumé : Les Jeunes iconRésumé Face à la mondialisation, les pays sous-développés à l’instar...
«ansej», ce dernier offre beaucoup d’avantages qui permettent aux jeunes âgés de 19 à 40 ans d’investir et de se mettre à l’abri...

Résumé : Les Jeunes icon2. a qui le projet de l'association habitat jeune s’adresse-t-il...
«en difficulté» et en même temps mettre en avant l'intérêt de l'action sociale collective

Résumé : Les Jeunes iconModification du statut des atsem
Elles peuvent, également, être chargées de la surveillance des très jeunes enfants dans les cantines. Elles peuvent, en outre, être...

Résumé : Les Jeunes icon1ère partie L’accès difficile à un logement pour les moins de 30 ans
«vulnérables», tel que les sans abris, les personnes âgées et notamment les jeunes

Résumé : Les Jeunes iconRésumé Cette communication poursuit l’ambition de construire en concept...
«Etre à la hauteur des circonstances est difficile quand elles sont au plus bas. Or, elles ne sont jamais à la hauteur.»

Résumé : Les Jeunes iconPrévention des consommations de substances psycho-actives chez les jeunes et les adolescents

Résumé : Les Jeunes icon23 commentaires pour “Les jeunes consomment trop de boissons énergisantes”








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com