Petite Histoire des Bières








télécharger 240.92 Kb.
titrePetite Histoire des Bières
page1/7
date de publication16.12.2016
taille240.92 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > histoire > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7
Petite Histoire des Bières

Remarques : on trouve des bribes (souvent répétitives et peu documentées) sur l'histoire de la bière dans presque tous les ouvrages (Cf. mon dossier bibliographique). Un des livres les plus précis, tant sur la diversité des bières que sur l'histoire de leurs productions et commercialisation, reste celui de Christian BERGER et Philippe DUBOË-LAURENCE (1985).


Périodes

Lieux

Évènements

Paléolithique

Vers 33 000

Proche Orient

Récolte de l’orge (barley en anglais) sauvage attestée.

Néolithique

10 000-6 000

Proche Orient

Mésopotamie

Premières céréales cultivées, notamment l’orge et premiers « pains liquides » ou bouillies de céréales ? L’appellation « pain liquide » perdure encore dans les monastères médiévaux de l’Europe centrale et occidentale : ainsi bread (pain) et brewed (brassé) seraient peut-être de la même racine ?

6400

Espagne

Découverte (2013) de récipient de bière dans une grotte de Can Sadurni vers Barcelone. Cette preuve de l'usage de la bière dans un rite funéraire serait la plus vieille trace de fermentation brassicole en Europe.

Néolithique

VII° millénaire

Europe

Présence attestée de houblon. Mais il est attesté en France seulement au I° millénaire avant notre ère.

IV° & III° millénaire


Vers 3000 ?

Sumer (Irak)


Chaldée

Trace sur les argiles aux inscriptions cunéiformes de la boisson tirée sans doute de l’orge et appelée sikaru. À partir du blé est produite une autre boisson (emmer), et l'épeautre permet de créer la kurunnu. Ajouts d’épices, de miel, de cannelle… D’autres références parlent d’une boisson qui fait voir clair se-bar-bi-sag… La bi-du serait la bière versée aux travailleurs (ils auraient droit à 2l par jour)

Le « monument BLAU » (du nom d'un chercheur) serait une des premières représentations de la fabrication de la bière en l’honneur de NIN.

NINKASI ou NIN HARA serait la déesse sumérienne de la bière.

À Nur, la bière est très présente dans le temple d'URUK.

4 types de bière seraient offerts à ANON et INNANA (déesse de la fertilité).

IV° & III° millénaire

Égypte

Nubie

Vers 4000 présence d'une brasserie à Hiérakonpolis vers Louxor ; le moût est produit par infusion.

Découverte de résidus de bière dans les jarres funéraires (cimetière d'Abou Roach) sous la I° dynastie (3350-3100).

Figurines de terre cuite (V° Dynastie 2450-2290) évoquant la bière, dont une femme s'activant dans un récipient de fermentation ou de brassage.

Le breuvage nubien faisait aussi office d'antibiotique (tétracycline), car une bactérie agissait sur les grains de céréales (streptomyces).

IV° & III° millénaire

Afrique Nord Est

Existence attestée du sorgho appelé parfois dourah.

Bière sans doute présente dans la région éthiopienne.

III° millénaire

Chine

Première bière (kiu) attestée depuis le XXIII° siècle ?

II° & I° millénaire
vers 1750

Babylone

À l’exemple de Sumer et de la Chaldée, la brasserie devient une vraie « industrie », est codifiée et protégée. La bière d'orge s'appellerait bi-se-bar. Elle est soit sombre normale (bi-gig) soit très sombre et de qualité supérieure (bi-gig-dug-ga).

Les dieux ANU et MARDUK protègent les brasseurs.

La déesse de l'orge NINURTA et celle de la bière NIDABA seraient également des divinités guérisseuses, preuve de l'usage de la bière à des fins qui dépassent la simple boisson.

Ceux-ci sont si importants qu'on les dispense du service militaire au VII°-VI° siècle. Par contre ils doivent fournir l'armée en permanence.

le Code dit d'HAMMURABI (1730-1690) contient 3 références sur la bière et en combat très durement les contrefaçons, avec souvent la peine de mort. Les prêtres sont privilégiés, ils auraient droit à 5l de bière par jour !

Il semble que le houblon ou kyshass soit cultivé à Babylone.

II° & I° millénaire

Égypte

Trace sur les papyrus du « vin d’orge » (sorte de pain liquide) souvent appelé zythum (ou zython) et curmi (ou kourmi : bière brune) ou niud (bière douce aux dattes). La sa serait une bière très concentrée. D’autres céréales comme millet et épeautre sont utilisées, miel et dattes également.

Le papyrus médical Ebers (XVI° siècle) datant de la XVIII° dynastie (-1500 -1292), peut être sous le règne d'Amenhotep I°, propose 600 prescriptions médicales dans lesquelles entre souvent la bière.

Une représentation de 1350 montre un syrien de la garde du pharaon buvant dans une amphore de bière avec une canule.

La bière est monopole de l’État pharaonique.

OSIRIS est le patron des brasseurs alors qu’ISIS protège les céréales.

La bière intervient partiellement dans la purification des corps des morts, mais connaît un usage religieux puis civique «dès la conquête thébaine» vers 2100. Des brasseries hors des temples se multiplient ensuite, et prennent une dimension préindustrielle dans le delta (à Peluse vers Port Saïd notamment).

La bière est également utilisée comme cosmétique, à des fins esthétiques (soin des cheveux par exemple).

En 2014 découverte à Louxor de la sépulture de Khonso Em Heb, appartenant à un brasseur royal de la dynastie des RAMSÈS.

II° millénaire

Chine

Une vraie boisson, plus claire et fermentée, à base de millet (surtout au Nord), est appelée tsiou. Il existe également une bière issue du riz (surtout au Sud).

Là aussi la bière est liée aux rites funéraires.

Son usage est durement réglementé, et la lutte contre les ivrognes est très sévère, jusqu'à la peine de mort.

II° millénaire

Monde Scandinave

Danemark

Traces de boisson fermentées trouvées dans un récipient de l'âge du bronze (vers 1500) dans la région danoise.

Fin II° millénaire

Espagne

Brassage attesté à Genó : blé, orge + miel et aromates…

I° millénaire

Chine

Les bières se diversifient : au millet (chu), au riz (li) au froment (chiu). Ce dernier terme semble devenir le nom générique pour toutes les bières à mesure où les techniques brassicoles atteignent toute la Chine.

I° millénaire

Monde hébraïque

Bière appelée shekar, shekhar ou shecar, et vraisemblablement utilisée lors des fêtes comme celle du Pourim, et celle des Azymes. Elle semble tellement populaire et consommée que le terme shekar qui lui est attribué désigne une personne en état d'ébriété.

I° millénaire

Monde slave

et Europe orientale

Une boisson appelée kwaz est une forme de bière slave.

Les Scythes boivent une bière appelée xytho, et les Huns consommait une bière de millet du nom de camon. Les Pannons boivent la sabaïa, bière sans doute sucrée, d'où sortira le sabayon.

I° millénaire

Monde germanique

Connaissance d'une forme de bière peut être dès l'an 1000 environ ; ajout de miel, ce que savaient déjà faire les égyptiens.

V° siècle

Grèce

Diffusion de la bière à partir de l’Égypte, mais le vin est plus apprécié. La bière (ou vin) d’orge se nomme zythos. Le terme bruton semble également utilisé.

La fille de ZEUS, HÉBÉ, déesse de la jeunesse et serveuse de nectar aux autres dieux, symbolisera plus tard la brasserie.

Fin I° mill.

Italie

Diffusion de la bière dans le monde étrusque (pevakh) puis dans le monde romain, mais là aussi elle cède devant la concurrence du vin. Beaucoup, comme TACITE, pensent qu’il s’agit « de vin de qualité inférieure ».

Fin I° mill.

Espagne

La conquête romaine introduit la bière dans la Péninsule ibérique, sous le nom de cœlia ou ceria ou celia ou cervelia.

Fin I° mill.

Gaule – France

La bière est introduite par l’Espagne, et se diffuse sous le nom de corma, cervisia ou celia ou cervesia (“cervoise”). Le mot provient peut être de CÉRÈS, déesse des moissons. C’est la même racine que pour « céréale ». L’habileté gauloise dans la tonnellerie assure la conservation et le transport. Les grains appelés braces donnent le nom de brasserie.

SUCELLUS = dieu de la cervoise et des tonneliers, dieu des brasseurs. Son emblème est le maillet des tonneliers. Il ne devait pas faire bon ménage avec sa compagne NANTASUELTA, car déesse rivale de l'hydromel !

Les Druides jouent un rôle dans la création des diverses infusions, et donc sans doute de la bière puisque celle-ci utilise des épices diverses.

Fin I° mill. av.

I° millénaire ap.

Amérique précolombienne

Existence d’une boisson à base de maïs, notamment au Pérou.

L'aca est offerte au dieu Huiracocha et aux défunts, et utilisée lors des sacrifices.

La bière cérémonielle semble brassée et mastiquée par les vierges sacrées à Cuzco et ailleurs.

I° siècle avant

Germanie

Diffusion de la bière introduite par la Gaule : production à partir de diverses céréales et ajouts de miel ou de gingembre. Mais il semble qu’une forme de bière existait depuis le VIII° s, voire l'an 1000 av. Les dieux protecteurs sont AEGIR et WOTAN.

Fin I° mill.


Europe orientale

Bière de seigle : le kwasz ou quass.

Le houblon semble connu dans cette région, surtout la Russie depuis la haute Antiquité.

Fin I° mill. av.

I° s. après

Empire romain

Belgique - France

Royaume Uni

Dans son Histoire naturelle, PLINE (23-79) traite de Zytho et Cerevisia (chapitre LXXXII).

Le mot latin zythum provient du grec. Les mots romains pour la bière sont cerevisia et camum. Ce dernier provient peut-être du terme cam désignant un support de chaudron de brassage. En France du Nord et en Belgique, cambier désigne le brasseur.

CÉSAR dans La Guerre des Gaules qualifie la bière de «noble liqueur».

En 83 le gouverneur victorieux des Calédoniens AGRICOLA (-4+93) ramène de Glevum (Gloucester) des brasseurs britanniques à Rome.

I° siècle après

Germanie

TACITE (Cornelius TACITUS vers 55-vers 130) dénonce l’infâme boisson des Germains, ce barbare vin d’orge !

Pourtant sous DOMITIEN (51-96) les cultures céréalières sont encouragées au détriment de la vigne.

I° millénaire ap.

Chine

Développement des bières de saison, de bières spéciales, de bières au sorgho appelé kaoliang

I°-III° siècle ap.

Scandinavie

Diffusion par la Germanie dans tout le nord de l’Europe et au-delà, plus tard, par les navigations vikings. Diverses appellations : aaul ou aul ou mungat

III° siècle ap.

France

Au Musée de Metz : stèle romaine présentant un brasage.

589

France

Présence d'une première brasserie à Saverne.

VI° s.

Vers 615

Italie

Italie - France

Auprès de l'abbaye de Montecassino, dans le Latium, San Benedetto de Norcia produirait de la bière depuis les années 529-543.

Depuis 600 : bière de l'abbaye de Bobbio fondée par l'irlandais SAINT COLOMBAN, fondateur de celle de Luxeuil où la bière était là aussi déjà consommée.

VI°-VII° s.

France

Premier monastère fabriquant la cervoise, sous DAGOBERT.

SAINT ARNOU ou ARNOULD (580 ou 582-640), évêque de Metz, devient Saint Patron des brasseurs lorrains. Lors du «Miracle de Champigneulles», la légende parle d’eau transformée en cervoise !
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Petite Histoire des Bières iconPetite Histoire des Bières
«pains liquides» ou bouillies de céréales ? L’appellation «pain liquide» perdure encore dans les monastères médiévaux de l’Europe...

Petite Histoire des Bières iconPetite histoire des bières
«pains liquides» ou bouillies de céréales ? L’appellation «pain liquide» perdure encore dans les monastères médiévaux de l’Europe...

Petite Histoire des Bières iconIntroduction : texte «une petite histoire de la radioactivité»

Petite Histoire des Bières iconHistoire de Kabylie
«la corniche kabyle», située entre Bougie et Jijel, dans ce qui était appelé colonialement la «Petite Kabylie»

Petite Histoire des Bières iconHistoire des moines de tamié
«Histoire des moines de Tamié». Quel serait l’intérêt de parler du lieu, des bâtiments, des possessions du monastère et de leur fluctuation...

Petite Histoire des Bières icon235 – D62 – 15 : chambre regionale des comptes – rapport d’observations...
...

Petite Histoire des Bières iconIn-Terre-Activité
«histoire dont vous êtes le héros» à réaliser oralement en classe avec les élèves. Lire l’histoire à voix haute et solliciter l’avis...

Petite Histoire des Bières iconPériode de «l’Histoire immédiate»
«l’Histoire immédiate» Des remises en causes des thèses sont possibles. Cette République tient une réputation de stabilité, d’efficacité...

Petite Histoire des Bières iconRapport financier par Franck barra l’Association n’engage quasiment...
«petite réserve» IL a été demandé cette année une de cotisation de 5 Euros /personne ou couple

Petite Histoire des Bières iconI- les licences restaurant et les licences de vente à emporter
«petite licence restaurant», de la «licence restaurant» mais aussi de la «petite licence à emporter» et de la «licence à emporter»...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com