Theatre en algerie








télécharger 346.57 Kb.
titreTheatre en algerie
page9/11
date de publication09.07.2017
taille346.57 Kb.
typeBibliographie
l.21-bal.com > histoire > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

BOUABDELLAH Nacéra

Dramaturge vivant en France. Auteur de la pièce Bnet el Youm (Les filles d’aujourd’hui), parue dans Le théâtre Beur, présentée par Ahsène Zahraoui et Chérif Chikh. A joué plusieurs pièces en français.
BOUBRIOUA Ahcène

Né en 1953 à Sidi Abdelaziz (Wilaya de Jijel, Est de l’Algérie), ce comédien a commencé ses premiers pas dans une troupe d’amateurs de Constantine, le Groupe d’Action Culturelle (GAC). Intègre le théâtre régional de Constantine(TRC) en 1979. Participe à la création collective des pièces : Rih Essamsar (Le vent des mandataires, 1980) ; Nass El Houma (Les gens du quartier, 1981) ; Errafd (Le refus, 1982) ; Lahal Idoum (Le temps passe, 1983). Interprète les premiers rôles dans plusieurs pièces. Met en scène Hourouf El Ila (Les lettres du mal, 1987, avec A.Mohcène) et La dernière chanson (une adaptation du Chant du cygne de Tchékhov, 1993).
BOUDIA Mohamed

Né le 24 février 1932. Il créé en 1955 une troupe à Paris. Connu essentiellement pour ses activités politiques et culturelles. De 1950 à 1952, il fait son service militaire à Dijon. Arrêté en 1959 0 Paris, incarcéré dans la même cellule qu’Etienne Bolo ; Réussit à s’évader quelque temps après de la prison de Fresnes. Ecrit deux pièces durant sa captivité : Naissances et L’olivier. Traduit et adapte quelques textes français dont quelques uns de Molière. Après l’indépendance, exerce plusieurs fonctions et crée deux journaux : Novembre et Alger ce soir. Administrateur du TNA, c’est lui qui rédige le premier manifeste du théâtre national après sa nationalisation. Après le coup d’Etat du 19 juin 1965, quitte l’Algérie pour la France. Travaille au théâtre de l’Ouest Parisien pendant quelques années avant d’être assassiné par le Mossad israélien en 1973.
BOUGUERMOUH Malek

Né en 1946 à Akbou (Petite Kabylie). Etudes secondaires à Sétif et à Alger. Fait ses études supérieures d’art dramatique en Russie. Réalise en russe l’Apôtre houspillé de Makaionok (pièce-diplôme) en 1973. Exerce comme animateur, à son retour de Moscou, au centre culturel de la Wilaya d’Alger. Réalise Il était une fois au CCWA (centre culturel de la wilaya d’Alger, 1975) et La décision de B.Brecht. En 1978, il monte au théâtre régional de Annaba El Mahgour de Slimane Benaissa. Quelques années après en 1987, il est nommé directeur du théâtre régional de Béjaia (TRB). Met en scène Hzam El Ghoula (La ceinture de l’ogresse, 1987) et R’jal Ya H’lalef (Ces cochons d’homme, 1989).

Avant de prendre la direction du TRB (Béjaia), il a remonté El Mahgour (Le méprisé) et réalisé L’invité, El Ghorba (L’exil) et Tarik Essaada (La route du bonheur). Meurt dans un accident de voiture en 1989. Il parle ainsi de la mise en scène : « Mettre en scène pour moi, part d’une intuition d’images qui s’impose et qu’on impose et qui, en fin de compte, propose une forme de lecture de la pièce. L’enjeu véritable est dans la distribution, dans sa justesse. Ensuite, c’est une question d’équilibre. Savoir organiser l’apport de chaque comédien, savoir intégrer tout élément de vie et harmoniser le tout en un univers théâtral précis. Là est la mise en scène et elle n’est possible que grâce aux multiples apports des uns et des autres ».
BOUHADA Boudjema

Né le 12 juillet 1941 à Médéa.
Œuvres : La terre battue (Honfleur, P.J.Oswald, 1972, création du Théâtre de la Tempête de Jean Marie Serreau) ; Le fabuleux automne (Paris, Répliques et Asso Bouffonneries, Contrastes, 1986).
BOUZAHER Hocine

Né le 5 janvier 1935 dans les environs de Biskra. Etudes supérieures à l’Université de Bordeaux jusqu’à la grève des cours du 19 mai 1956. Se consacre ensuite à la lutte clandestine. Après l’indépendance, exerce plusieurs responsabilités dans le secteur des hydrocarbures. Ecrit récits, nouvelles et pièces de théâtre.
Œuvres théâtrales : Des voix dans la Casbah (Maspéro, Paris, 1968) ; un recueil de pièces : On ne capture pas le soleil, Serkaji et L’honneur réconcilié (ENAL, Alger, 1988), ensemble de quatre pièces (L’honneur réconcilié ; La voix, Le silence et le sang ; 7 Rue Hannibal ; De minuit à l’aube).
BOUZERAR Zahir

Fait partie de la première promotion de l’Ecole Nationale d’Art Dramatique et Chorégraphique (1967-1971). Comédien, auteur, metteur en scène au Théâtre National Algérien (TNA). Ecrit en 1973 El Agra (La femme stérile), mise en scène de Nourredine El Hachemi et L’affrontement (écriture et mise en scène) en 1989.

C
CHEBBAH El Mekki

Né à Sidi Okba (Biskra) en 1894. Poursuit des études religieuses à Sidi Okba. Part à Alger en 1924. Syndicaliste, il participe à la fondation du premier parti nationaliste algérien, L’Etoile Nord-Africaine en 1926. Après un séjour en France, il rentre en Algérie en 1929. Transforme un café de son village natal en lieu où se donnent des représentations théâtrales. Crée à Alger en 1937 une association théâtrale (El Kewkeb).
A écrit dix-huit pièces : Tarak Ibn Ziad (1930) ; L’alcoolique ignorant (1939) ; Abou Jahl ; La vraie promesse (Wa ‘d el Haq) ; Les ruses des femmes (1952) ; Les voleurs voilés (1953) ; L’espoir ; Le héros du Sahara, Les misérables ; Hassan le choyé…sont des ses pièces les plus connues. Meurt en 1990.
CHERIFFA El Hadi

Etudes supérieures de chorégraphie à Moscou. Auteur de plusieurs chorégraphies. Enseignant à l’Institut d’Art Dramatique et Chorégraphique de Bodj El Kiffan. A travaillé comme chorégraphe pour des pièces de théâtre : Fatma (1990) ; Baya ; El Besma el Mejrouha (Le sourire blessé, 1993). A monté en 1986 au TNA un ballet-spectacle, texte de Nourredine Aba, Etre ou ne pas être.

D
DEHIMI Mohamed Tayeb

Né en 1956 à Constantine. Intègre en 1975 une troupe d’amateurs de Constantine, les 3T (Troupe des Travailleurs du Théâtre). Entre au théâtre régional de Constantine (TRC) en 1979. Participe à l’écriture de quelques pièces au TRC. Assistant-réalisateur dans Lahal Idoum (Le temps passe ou Rien ne dure) et El Kelma (La parole, 1984). Ecrit et met en scène : Def el Goul ouel Bendir (Les dires, 1987) et Louchem (Tatouage, 1989).
DOUDOU Aboulaid

Romancier, auteur dramatique et poète. Enseignant à l’université d’Alger. A écrit notamment : Ettourab (La terre, SNED, 1966) et El Bachir (SNED, 1981).

E
EL HASSANI Hassan

Connu surtout pour avoir souvent interprété le rôle d’un paysan naïf et crédule, Hassan el Hassani alias Boubagra (Bencheikh, son vrai nom est peu connu dans les milieux artistiques et médiatiques) commence à faire ses premiers pas dans l’art dramatique en 1943 à Berrouaghia. Monte quelques sketches. Bachetarzi le recrute en 1949 comme comédien professionnel. Rencontre à l’Opéra d’Alger Errazi, le représentant du MTLD, qui monte quelques pièces de Molière dont Le Bourgeois Gentilhomme que Hassan el Hassani va adapter juste après la constitution de la Troupe du Théâtre Populaire (TTP, 1967-1978). A claqué la porte du TNA(théâtre national algérien en 1968).

La pièce la plus accomplie de Hassan el Hassani demeure El Kaid Bouchoumoura, écrite en 1945 et reprise maintes fois sous des titres différents, Le complot et Ti goules ou ti goules pas. Le comique de situations, les jeux de mots et les quiproquos marquent son travail.

Acteur de cinéma (une trentaine de films), de télévision (il a joué, entre autres, dans deux films dans les années cinquante) et de théâtre. Meurt en 1987.
EL MOUHIB Allel

Comédien depuis les années quarante. A joué dans de nombreuses pièces : El Moujrim (Le criminel, 1947) de M. Ouadah ; Si Meziane (1948) de Mahieddine Bachetarzi. Mariage par téléphone (1948) ; Le chemin du voleur est le plus court (1949) ; Salah Eddine (1950), Docteur Nabil (1950) ; Radi Dib (1950)…

Après l’indépendance, il assure la mise en scène de nombreux textes au TNA : Rose rouge pour moi de Sean O’Casey (1964) ; La mégère apprivoisée de Shakespeare (TNA, 1964) ; Sellak el Wahline (D’après Les fourberies de Scapin, 1965) ; Si Kaddour el Mech’hah (d’après L’avare de Molière, 1966) ; Bliss Laouer kayen Mennou (Le diable aveugle a bel et bien existé, d’après Nazim Hikmet, 1970) ; Enta Liktelt el Wahch ( C’est toi qui as tué le monstre, 1971) ; La maison de Bernarda Alba (1989).
ERRAZI

De son vrai nom Mohamed Farrah, Errazi était surtout connu pour ses attaches politiques avec le MTLD (Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques) et ses multiples adaptations de Molière. Nommé directeur de la section arabe de l’Opéra d’Alger pour la saison 1949-50. A permis la formation de nombreux comédiens algériens. A écrit plusieurs pièces dont les plus importantes sont les suivantes : Moul el baraka (1949) ; L’avare (1950) ; Sellak ya Sellak (1950) ; Bouzid et les djinns (1950) ; Montserrat (1950) ; Métamorphose (1950)  et L’amour et après (1993).

F
FARRAH Abdelkader

Né en mars 1926 à Ksar El Boukhari. Peintre et scénographe. Organise de nombreuses expositions de peinture. Intègre en 1952, après avoir longtemps séjourné en France, La Royal Shakespeare Company. Directeur des cours de décors et de costumes à l’Ecole Nationale d’Art Dramatique de Strasbourg (1955-1961), scénographe du studio expérimental de la Royal Shakespeare Company (1963-1965), membre du jury de scénographie de grande Bretagne en 1964… A assuré des cours dans des écoles de théâtre au Canada et à Londres. De nombreux décors de pièces de Tchékhov, Brecht, Shakespeare, Bernard Shaw, Ionesco, Strindberg, O’Neil…A collaboré en 1992-1993 avec le théâtre El Qalaa (La Citadelle, Algérie) pour des productions comme Baya et L’amour et après.
FALAKI Réda

Né en 1920 à Alger. Auteur de contes, de nouvelles, de pièces de théâtre et d’un roman (Le milieu et la marge, Denoël, Paris, 1964). Anime la troupe Mesrah el Ghad (Le théâtre de demain) depuis la fin des années quarante (la troupe était composée d’une soixantaine de personnes). Emissions enfantines à la radio. Ses pièces les plus connues : Les endiablés du vingtième (1938) ; Erraqed (L’endormi, 1984) ; El Djin el Majnoun (Le diable fou, 1951)…

Il a également joué dans des pièces et des films. Vit en Europe.
FETMOUCHE Omar

Né en 1955 à Bordj Ménaiel. Fondateur et animateur de la troupe d’amateurs, le Mouvement Théâtral Ménaili (MTM) depuis 1976. Président de l’école populaire d’art dramatique de cette ville. Depuis 1990, il est responsable d’une coopérative théâtrale privée. Parmi ses pièces, on peut citer : Yakoul maâ Eddib, Yebki maâ Erra’i (Il mange avec le loup et pleure avec le berger) ; Setta ou dama (Six et Dame) ; Harf B’harf (A la lettre, TR.Béjaia, 1984) ; Hzam el Ghoula (La ceinture de l’ogresse, TRBéjaia, 1987) ; El Besma El Mejrouha (Le sourire blessé, théâtre Lamalif, 1982) ; Alem el Baouche (Le monde des insectes, TR.Batna, 1992).
FLICI Laadi

Né le 16 décembre 1937 à Alger. Etudes en médecine à Alger. Ancien responsable de l’UGEMA ( Union Générale des Etudiants Musulmans Algériens). Poète, nouvelliste et auteur dramatique. Responsable d’une association culturelle à Alger. Membre du Conseil Consultatif National (une sorte de Parlement). Assassiné par un groupe terroriste en 1993.
Œuvres : Les mercenaires (SNED, 1973) ; La cour des miracles (in La houle, SNED, 1978).
FOUDALA Mohamed Tahar

Comédien et auteur dramatique. Anime depuis longtemps une émission à la radio intitulée : théâtre d’amateurs. A créé en 1947 la troupe des amateurs du théâtre arabe. Il a écrit notamlment le Sahara (une adaptation d’un texte de l’égyptien, Youssef Wahbi).

G
GALLAIRE Fatima

Née à El Harrouch en 1944. Etudes de lettres à l’université d’Alger et de cinéma à l’université de Paris VIII. Exerce depuis quatre années à la cinémathèque d’Alger. A reçu le prix Arletty pour l’ensemble de son œuvre en 1990.
Œuvres : Témoignage contre un homme stérile (in L’Avant-scène du 1 octobre 1987, N°815) ; Ah, vous êtes venue…là où il y a quelques tombes (Les Quatre Vents, Paris, 1988, créée sous le titre Princesses) ; Les co-épouses (Les Quatre Vents, Paris, 1990).

H
HABBATI Abdelhamid

Né en 1945 à Constantine, comédien et metteur en scène. Intègre le TNA (Théâtre National Algérien) en 1964, après avoir suivi des cours à l’Ecole d’ART Dramatique de Sidi Fedj. Part en 1966 à Constantine et devient animateur du CRAC (Centre Régional d’animation Culturelle). Ecrit et met en scène avec Allaoua Wahbi, Lumière et L’école des menteurs. Entre au théâtre régional de Constantine. Met en scène Lifout Maymout (Ce qui passe ne mourra pas, 1978) ; La loi et les hommes (1979), Lahal Idoum (Le temps passe ou Rien ne dure, 1983).
HACHEMI Liliane

Née en Allemagne. Etudes supérieures d’art dramatique (décors-costumes) en Allemagne. Enseignante à l’Institut National d’ART Dramatique et Chorégraphique de Bordj El Kiffan (Alger). Assure la mise en place des décors et la confection des costumes de plusieurs pièces : Ghabou Lefkar (d’après Les émigrés de Mrozek, TNA, 1986) ; Def el Goul Wel Bendir (Les dires, TRC, 1986) ; Hafila tassir (D’après Le voleur d’autobus de Ihsan AbdelQoudous, El Qalaa, 1990) ; Fatma (1990)…
HACHEMI Nourredine

Collabore avec le TNA depuis 1983. Part en Allemagne poursuivre ses études de mise en scène. Traduit et participe à l’écriture de quelques textes au TNA (L’exception et la règle, 1963) ; Hiya Qalet wana Qolt ( Elle a parlé, moi j’ai dit, 1975). Travaille actuellement à la télévision.
Mises en scène : El Agra (La femme stérile, TNA, 1973) ; La bonne âme de Sé-Tchouan (TNA, 1976) ; Etmaa Ifessed Etbaa (La gourmandise corrompt, TR. Annaba, 1974) ; Z’it M’it ou Neggaz el Hit (Les trois voleurs, TNA, 1977) ; Tekhti Rassi (d’après Les incendiaires de Max Frisch, TNA, 1978).
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Theatre en algerie iconSujet d’oral : enseigner la guerre d’algerie en classe de terminale
...

Theatre en algerie iconOù ? Théâtre Le Brady
«Surprise» qui s’est jouée sur Paris et en province jusqu’en 2012. «Du feu de Dieu» est la deuxième création de la troupe et une...

Theatre en algerie iconMercredi 11 juin / 18h / Café Théâtre Porte d’Italie (Toulon)
«Pléiades» de Iannis Xenakis à ChÂteauvallon ainsi que Odyssée Ensemble & cie au ThÉÂtre de Verdure du Faron, et les retrouvailles...

Theatre en algerie iconErreurs médicales en Algérie: 650 plaintes en justice
«Le système de santé en Algérie est défaillant, nos hôpitaux sont devenus des mouroirs et le secteur public agonise», note notre...

Theatre en algerie iconAtelier theatre «le papillon de lune»
«L’Atelier Théâtre du Papillon de Lune» est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901

Theatre en algerie iconAppel a projet «petites formes»
«petites formes» sont un temps particulier dans le festival de théâtre amateur et la programmation du théâtre Antoine Vitez. Ce sont...

Theatre en algerie iconAmbassade de france en algerie

Theatre en algerie iconMémoires de la guerre d’Algérie Notions

Theatre en algerie iconStatuts de l’association théÂtre de pierres

Theatre en algerie iconLes maladies du costume de theatre








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com