Rapport Annuel sur le contrôle, l'activité et les résultats des établissements de crédit pour l'exercice 2005








télécharger 9.03 Kb.
titreRapport Annuel sur le contrôle, l'activité et les résultats des établissements de crédit pour l'exercice 2005
date de publication03.02.2018
taille9.03 Kb.
typeRapport
l.21-bal.com > finances > Rapport
Rapport Annuel sur le contrôle, l'activité et les résultats des établissements de crédit pour l'exercice 2005
http://www.bankalmaghrib.ma/
Mot du Gouverneur

L’année 2005 a été déterminante dans le processus de consolidation du système financier avec la réalisation de plusieurs avancées.

Au plan institutionnel, le législateur a adopté la réforme de deux textes fondateurs : la loi portant statut de Bank Al-Maghrib et la loi bancaire. Ces textes confèrent à la Banque Centrale une large autonomie dans la conduite de la politique monétaire et la supervision bancaire. Le transfert de prérogatives en matière de régulation à l’Institut d’émission constitue un acte politique majeur qui marquera la vie économique et financière de notre pays. De nouvelles étapes ont été franchies dans la voie de la restructuration et la modernisation du secteur bancaire.

La restructuration du pôle bancaire public s’est poursuivie avec le retrait de l’agrément à la Banque Nationale pour le Développement Economique, l’accélération du redressement de la situation financière du Crédit Immobilier et Hôtelier et la prise de décisions importantes pour l’assainissement du Crédit Agricole du Maroc.

Le pôle bancaire privé, suite aux opérations de fusion-absorption opérées ces dernières années, a démontré sa capacité à se positionner à l’échelle régionale et à rationaliser sa présence dans la zone Euro. Sur le plan national, il continue à développer son réseau de manière soutenue, tout en élargissant la gamme de produits et de services offerts, dans un environnement de plus en plus concurrentiel.

De même, l’action d’assainissement des bilans bancaires s’est traduite par une baisse sensible des créances en souffrance dont le taux a été ramené à 14%, à fin mars 2006, et à 9,5% si l’on exclut les banques publiques spécialisées. L’amélioration de la qualité des actifs devrait se poursuivre au cours des années à venir, du fait des dispositifs dont se dotent les établissements de crédit pour assurer une saine gestion du risque de crédit.

En effet, d’importants efforts sont déployés pour renforcer les pratiques de bonne gouvernance et de maîtrise des risques. A cet égard, le nouveau cadre d’adéquation des fonds propres défini par le Comité de Bâle constitue un référentiel approprié. Le processus de transposition de Bâle II au Maroc a progressé de manière satisfaisante et les principales banques s’activent pour l’appliquer, par étapes, dès 2007. Des actions sont engagées, en parallèle, pour l’adoption des normes comptables internationales (IFRS/IAS).

De son côté, Bank Al-Maghrib poursuit son action visant à doter la supervision bancaire de ressources et d’outils de prévention des risques adéquats, à un moment où le périmètre de cette supervision s’étend à de nouvelles institutions financières.

La stabilité du système bancaire bénéficie également de la sécurité apportée par le Fonds collectif de garantie des dépôts, dont les ressources s’accroissent de manière constante.

A cet égard, la loi bancaire a prévu de nouvelles dispositions permettant de renforcer le dispositif de traitement des difficultés des établissements de crédit et d’affermir la confiance du public.

Enfin, l’exercice 2005 a été marqué par une activité soutenue des établissements de crédit. A l’instar des dernières années, le financement de l’habitat en constitue la composante la plus dynamique, du fait de la demande des ménages, de l’assouplissement des conditions de l’offre bancaire et des actions des pouvoirs publics visant à développer l’habitat social. Cette évolution doit être accompagnée d’une plus grande vigilance, de la part tant de Bank Al-Maghrib que des établissements prêteurs, en vue de prévenir tout dérapage qui pourrait affecter l’équilibre financier de ces derniers.

Dans ce contexte, la majorité des établissements de crédit ont amélioré leur rentabilité sous l’effet conjugué de l’accroissement notable de leur résultat brut d’exploitation et de la stabilisation du coût du risque de crédit.

similaire:

Rapport Annuel sur le contrôle, l\Du rapport annuel sur le prix et la qualité
«rapport annuel sur le prix de l’eau». Pour les aider à réaliser le nouveau rapport, le Conseil général a réalisé ces guides, un...

Rapport Annuel sur le contrôle, l\Rapport annuel de la Commission européenne : sur le plan social…peut...

Rapport Annuel sur le contrôle, l\Fédération des personnels des services publics et des services de...
«à crédit» les factures des établissements de l’aide sociale à l’enfance et aux établissements médico-sociaux (étalant ses créances...

Rapport Annuel sur le contrôle, l\Rapport sur le contrôle interne 2014
«fusionnée» des rapports établis en application des articles 42, 43 et 43-1 du règlement n° 97-02. Toutefois, les établissements...

Rapport Annuel sur le contrôle, l\Rapport annuel 2005

Rapport Annuel sur le contrôle, l\Edito de nh 14 juillet 2005
«Il n'empêche, ajoutent-ils, que la nécessité d'un contrôle social sur Pierre Bodein à sa sortie s'impose et que le suivi socio-judiciaire...

Rapport Annuel sur le contrôle, l\Rapport sur le contrôle interne 2015
«fusionnée» des rapports établis en application des articles 258 à 266 de l’arrêté du 3 novembre 2014. Toutefois, les établissements...

Rapport Annuel sur le contrôle, l\Réunion du groupe de travail «Stratégie en amp»
«Transmission des données du rapport annuel d’activité et du registre national des fiv»

Rapport Annuel sur le contrôle, l\Paris, le 11 octobre 2005 Résultats du 1er semestre 2005

Rapport Annuel sur le contrôle, l\Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d’élimination...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com