Landreau, Grondin Stinat ou Viveros, Caceres, Savinaud, Delhommeau, Guillon, Leray Hadjadj ou Yapi, Toulalan, Capoue, Da Rocha, Quint Pujol Ahamada et Bagayoko








télécharger 72.8 Kb.
titreLandreau, Grondin Stinat ou Viveros, Caceres, Savinaud, Delhommeau, Guillon, Leray Hadjadj ou Yapi, Toulalan, Capoue, Da Rocha, Quint Pujol Ahamada et Bagayoko
date de publication10.07.2017
taille72.8 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > finances > Documentos
Rennes – Nantes (Avant)
Loïc Amisse a communiqué un groupe de 18 joueurs qui effectura le déplacement à Rennes dans le cadre de la 3e journée de Ligue 1. Les joueurs retenus :

Landreau, Grondin - Stinat ou Viveros, Caceres, Savinaud, Delhommeau, Guillon, Leray - Hadjadj ou Yapi, Toulalan, Capoue, Da Rocha, Quint - Pujol Ahamada et Bagayoko.
Loïc Amisse a communiqué la liste définitive des joueurs qui effectueront le déplacement à Rennes.

David Leray, Fodil Hadjadj, et Alexander Viveros ne figurent plus dans le groupe. Les trois joueurs sont suppléés par Stephen Drouin, Gilles Yapi et Denis Stinat. Les seize joueurs retenus :

Landreau, Grondin - Stinat, Caceres, Savinaud, Delhommeau, Guillon, Drouin - Yapi, Toulalan, Capoue, Da Rocha, Quint - Pujol Ahamada et Bagayoko.

Le coup d'envoi du match sera donné à 20h, samedi 21 août, au stade de la Route de Lorient.
Le coup d'envoi du match sera donné au stade de la Route de Lorient, samedi 21 août à 20h. Def = 6, Milieux = 5 Attaq = 3


Landreau
Drouin Caceres Delhommeau

Da Rocha Toulalan Savinaud Capoue

Yapi

Pujol Ahamada

Grondin, Stinat, Guillon, Quint, Bagayoko
Landreau

Drouin Caceres Delhommeau Guillon

Da Rocha Toulalan Savinaud Capoue

Pujol Ahamada
Landreau

Drouin Delhommeau Caceres Guillon

Da Rocha Savinaud Toulalan Capoue

Yapi

Bagayoko

Grondin, Stinat, Capoue, Ahamada, Pujol

Article : Défense, attaques, milieux après 3 rencontres. : schéma et commentaires
Adailton, Bourillon, Didot, Faty, Frei, Gourcuff, Isaksson, Jeunechamp, Källström, Le Lan, Maoulida, Monterrubio, Mornar, Mvuemba, Ouaddou, Pouplin, Sorlin, Sow.

18 joueurs : Isaksson, Pouplin – Ouaddou, Le Lan, Adailton, Faty Jeunechamp,– Didot, Bourillon, Mvuemba, Källstrom, Sorin, Gourcuff - Monterrubio – Mornar, Frei, Maoulida, Sow
Isaksonn – Le Lan, Faty, Ouaddou, Jeunechamp – Mvuemba, Didot, Kallstrom, Sorin, Monterrubio – Frei
Absents : Barbosa, Nguema (blessés) Perrier-Doumbé (suspendu)

Titre : Ne pas céder à la sinistrose
Accroche :

Osons ce proverbe flamand « quant tout n’est pas rose ne cédez pas à la sinistrose » en préambule de ce nouveau derby breton. Pour retrouver la frite, et avant de céder à la tentation post-intersaison, de mettre un peu d’huile sur un feu qui couve, les Nantais ont l’opportunité de rappeler à des Rennais qui se voient trop beaux trop tôt, qu’ils restent les maîtres à l’Ouest. Sans penser pouvoir réitérer la mémorable déculottée de la saison dernière, les Canaris sont toujours capables de retrouver leur jeu, quand on ne l’attend pas. Il faudra sans doute pour cela que Loïc Amisse ne se trompe pas dans ses choix de départ. Le repositionnement de Nicolas Savinaud au milieu pourrait être la clé de la rencontre, mais le coach nantais tarde à reconnaître ce qui peut sembler évident.
Développement :

La saison dernière

. Superbe match de Moldovan la saison dernière
. les deux dernières équipes bretonnes en L1. Alors qu’il y a embouteillage breton en L2. (Lorient, Guingamp, Brest) 4 clubs bretons (saison 2001-2002)
Rencontre coup sur coup les 2 équipes victorieuses au stade de la route de Lorient. Si Auxerre s’est imposé 3-1 à domicile, on souhaite que Nantes enchaîne par une nouvelle victoire.
Etat des troupes :

. Trouver la solution au milieu plutôt qu’en défense (rappels choix Metz et Bastia)

. Donner du temps de jeu à Caceres

. La crise couve

. Pb de baisse physique après l’heure de jeu…

. Selon les observateurs les rennais ont déjà un fond de jeu alors que les Nantais cherchent le leur.

. Les Nantais doivent progresser dans leur expression collective. Si c’est évidemment le soucis de tous, c’est aussi au milieu qu’il y a le plus de soucis.
Climat en cas d’échec des jaunes
Regret d’avoir laissé partir Monterrubio 2ème meilleur passeur du dernier championnat pour recruter une paire couteuse et décevante (André+Quint) selon le vœu de Raynald Denoueix

Monterrubio fait désormais figure d’ancien dans l’effectif depuis les départs de Diatta et Arribage..
Coup de pieds arrêtés. Point faible pour Rennes, point pas vraiment fort pour Nantes.
Les attaques plus en forme que les défenses : des buts
Rennes :

Fini les années de recrutement à tout va

Changer de l’éternel 4-5-1 utilisé la saison dernière…

Les débuts de Mornar. Boloni garde le secret. Auteur d’une bonne rentrée à Auxerre, il offre la réduction du score à Frei, toujours aussi efficace et adroit.

Leur centre de formation s’appelle La Piverdière.

Liste des joueurs qui en sont issus.

Toutefois leur effectif n’est pas si bon et il faudra gérer l’après Arribagé en défense. Fati est bon mais encore jeune. Adailton est encore un peu lent selon Boloni et Ouaddou n’est pas une assurance tout risque.

Nous avons recruté en fonction de nos moyens financiers souligne Pierre Dréossi. Il faut savoir que le club ne peut pas se permettre de folies tant au niveau des salaires que dans le recrutement. Nous essayons de bien cibler les joueurs. Mais qui dit continuité ne signifie pas immobilisme. C'est vrai que nous désirons conserver l'état d'esprit qui est le nôtre, continuer à faire confiance à nos jeunes et à démontrer cette volonté de bien jouer ».

Atouts Nantais :

Landreau, Toulalan, Yapi, Da Rocha

Atouts Rennais :

Isaksson, Didot, Kallstrom, Monterrubio, Frei, Mornar.

Autour du match
Le Stade de la Route de Lorient enfin terminé, pourrait bien voir son vieux record d’affluence tomber dès ce soir : 28.148 spectateurs, le 11 novembre 1965 lors d’une victoire 2 buts à 0 face à Nantes et un but de Robert Budzynski contre son camp.
PO Recrutement : Amisse vers un milieu plutôt qu’un défenseur. Farneruuuuuuud !!!
PO Budget :
CFA le groupe et la tournante entre Radic et Thébaux.

Tip-top flip et tip-top flop ?
En espoir Didot avait remplacé Toulalan à la mi-temps.

On refait le match
Equipes B dirigés par deux ex-joueurs qui ont tout deux évolué sous les couleurs des 2 clubs.
Le torchon brûle (cf. FF p14)
Budget : Nantes entre 42 et 44 Me Rennes 28 me
Isaksson 1m99 contre 1m97 pour Pietr Cech
Landreau (But) : Il force le trait sans doute pour demander de la patience et occulte l’arrivée de 4 internationaux « C’est sûr, on ne fera pas mieux que l’an passé. En remplaçant des joueurs expérimentés par des jeunes qui débutent, je ne vois pas comment on pourrait encore lutter en haut du tableau »
Hassan pas sourd : « J’aurai préféré que le public continue de me siffler après mon but contre Bastia, mais on ne peut pas l’empêcher d’être hypocrite »
Hors contexte : « on pourrait être plus serein si on nous en donnait les moyens » Amisse ne fait pas un appel du pied à ses dirigeants… le coach nantais espère juste une victoire rapidement… ça n’est pas un pic tip-top à l’intention de ses pingres dirigeants.

Le week-end des 4 et 5 septembre étant réservé aux matches internationaux, le championnat de Ligue 1 fera relâche.Pour rester dans le rythme, le FC Nantes Atlantique disputera un match amical face à... Rennes.La rencontre aura lieu le vendredi 3 septembre (horaire à préciser), au stade du Docteur Moreau Defarges, à La Baule.

Berson n’a pas débuté en Premier League dimanche dernier (victoire d’Aston Villa sur Southampton 2 buts à 0, il a du se contenter de quelques minutes avec la réserve le lendemain). La préparation nantaise serait-elle si pénalisante pour débuter dans le championnat anglais ?
Un supporter nantais du haut-rhin a mis ogbeche dans son équipe type de la saison dans la rubrique « Equipe-type » de l’hEbdo But Spécial Nantes du 19 août. Décidement Bagayoko n’a pas frappé l’esprit des Alsacos.

Petites phrases (FF)
Arbitres.
Coquille Sport24

La Bretagne a également son choc du week-end, puisque les Rennais accueillent leurs amis nantais. Après avoir longtemps été dominés par leurs encombrants voisins, les Rennais ont inversé la tendance l’an passé.

Coquille But dernière victoire de Rennes à Nantes pas le 22/11/64 mais 22/11/65 avec Bud et Suaudeau défaite 3 buts à 2.

18/08/2004
Foot - L1 : Rennes - Loeschbor, c'est fini

Le défenseur argentin Gabriel Loeschbor, un des grands échecs du recrutement de Rennes il y a deux saisons, a été transféré au club argentin de San Lorenzo.

Le joueur avait été prêté la saison passée à Murcie, relégué cette saison en 2e division. Loeschbor était arrivé à l'été 2002 sur les bords de la Vilaine en compagnie du milieu de terrain uruguayen Andres Fleurquin et de l'attaquant bulgare Georgui Ivanov. Ce trio étranger s'était révélé totalement inadapté au championnat français.
L’attaquant bulgare Gueorgui Ivanov a quitté Rennes jeudi en direction de la Turquie et du club de Samsunspor où il a été transféré à titre définitif.

Prêté la saison passée en Bulgarie, Gueorgui Ivanov n’entrait pas dans les plans de Lazlo Boloni cette saison. Essayé par Istres qui ne l’a pas retenu, le Bulgare a été transféré à titre définitif au club turc de Samsunspor. La durée du contrat d’Ivanov n’a pas été cmmuniqué

Prêté à Murcie (L1 espagnole) la saison dernière, le défenseur argentin Gabriel Loeschbor, qui n' jamais trouvé ses marques à Rennes, vient d'être définitivement transféré à San Lorenzo (L1 argentine).

Arrivée à Rennes en 2002, Gabriel Loeschbor (26 ans) ne s'y est jamais imposé. Déjà prêté la saison dernière à Murcie (L1 espagnole), le défenseur argentin est cette fois-ci définitivement transféré à San Lorenzo (L1 argentine).
Le milieu de terrain rennais Grégory Bourillon souffre d’une cuisse et a dû déclarer forfait pour France-Espagne Espoirs, mardi à La Rochelle.

Absent à Auxerre en raison d’une blessure musculaire, Grégory Bourillon ne disputera pas mardi soir le match France-Espagne Espoirs. Le joueur rennais a déclaré forfait pour ce match afin de continuer à se soigner.

S'il a repris le chemin de l'entraînement hier, le milieu de terrain suédois Kim Källström, forfait samedi à Auxerre en raison d'un virus, ne participera pas au match amical Suède-Pays-Bas de ce soir et demeure incertain pour le derby contre Nantes samedi.

Après avoir été hospitalisé quelques heures afin de trouver l'origine du virus qui l'a privé de la dernière rencontre de championnat à Auxerre, Kim Källström a repris l'entraînement hier. Mais le milieu de terrain suédois, qui a déclaré forfait pour le match amical international Suède-Pays-Bas de ce soir, n'est pas encore assuré de pouvoir disputer le derby contre Nantes, samedi.

Comme convenu, l'attaquant international croate Ivica Mornar, appartenant à Portsmouth (L1 anglaise), a signé son prêt d'un an avec le Stade Rennais, samedi après-midi.

Avant d'assister au match PSG-Rennes dans les tribunes du Stade de la Route de Lorient, l'attaquant international croate Ivica Mornar, appartenant à Portsmouth (L1 anglaise), a signé son prêt d'un an avec le Stade Rennais. Il passera sa visite médicale lundi.

Rennes - Le Mans : 2-2
Buts : Maoulida (36eme) et Monterrubio (47eme, sp) pour Rennes - Liabeuf (55eme) et Thomas (60eme) pour Le Mans

Le groupe rennais (Auxerre) :
Isaksson Pouplin - Perrier-Doumbé, Le Lan, Ouaddou, Adailton, Jeunechamp (Cap.) - Faty - Sorlin, Didot, Gourcuff, Monterrubio – Frei, Mornar, Maoulida, M'Vuemba.

Blessés : Kallström (malade), Bourillon (cuisse), Grenet (contracture), Tanagro (genou), Barbosa (convalescent) et N’Guéma (convalescent)
Suspendu : Aucun
Choix de l’entraîneur : Ma.N’Diaye, Ivanov, Turdo, Bru, Chaigneau, Sow

Les Objectifs des entraîneurs.

http://www.football365.fr/division_1/story_145304.shtml

Laszlo Bölöni (Rennes)
Je ne fixe pas d'objectif (il avait déjà tenu le même discours la saison passée, ndlr). Notre équipe est jeune. Quand des jeunes encadrent des joueurs encore plus jeunes, ce n'est pas simple. On va travailler différents schémas tactiques (l'année passée, le Stade Rennais privilégiait le 4-5-1, ndlr) comme ça, durant la saison, on pourra changer en cours de match, suivant les circonstances, comme par exemple jouer avec deux attaquants. Notre défense a changé et l'adaptation d'un gardien suédois (l'international Andreas Isaksson) et d'un stoppeur brésilien (Adailton) ne se réalise pas du jour au lendemain. Isaksson commence à se sentir chez lui, Adailton, même s'il réalise de bonnes choses est encore un peu lent.

http://www.staderennais.com « affreuse page d’accueil »

http://npds.stade-rennais.net/index.php?op=edito

Mercato http://npds.stade-rennais.net/static.php?op=mercato2004.txt&npds=0
Le Stade Rennais et le FC Nantes se retrouveront le 3 septembre à la Baule pour une rencontre amicale.
Les deux clubs s’affrontent ce samedi à Rennes dans le cadre de la 3eme journée de Ligue 1.


Auteur d'une première mi-temps sereine, le Stade rennais a finalement cédé en 5 minutes sous les coups de butoir de l'AJ Auxerre. Ainsi, sur deux coups de pieds arrêtés, les locaux ont creusé l'écart par René Bolf (50' et 53'). L'entrée en jeu de la dernière recrue rennaise, Ivica Mornar, coïncidera avec le coup de grâce signé Bonaventure Kalou (68'). Alors qu'Alexander Frei réduira la marque de la tête (84') sur une passe de la recrue croate, la fin de match de Jean-Joël Perrier Doumbé sera triste. En effet, pour son retour dans le stade de ses débuts, l'international camerounais fut exclu par M. Kalt à la suite d'un second carton jaune.

Les 10 derniers Rennes - Nantes :

2003-2004 27eme journée 0-3
2002-2003 8ème journée 1-0
2001-2002 14ème journée 2-0
2000-2001 28ème journée 0-2
1999-2000 23ème journée 0-0
1998-1999 16ème journée 2-3
1997-1998 17ème journée 3-0
1996-1997 27ème journée 0-1
1995-1996 36ème journée 2-2
1994-1995 25ème journée 1-1
Bilan pour Rennes : 3 victoires, 3 nuls, 3 défaites - 11 buts marqués, 12 buts encaissés
Seul réconfort pour le technicien, les Canaris sont plutôt à l'aise sur la pelouse rennaise (8 victoires, 10 nuls, 10 défaites 37 buts pour 27 contre). Alors que Rennes n'a gagné qu'une seule fois à Nantes, en 1965 (au stade Marcel Saupin, prédécesseur de la Beaujoire).

Total 56 confrontations en L1 : 30 Victoires contre 11 aux rennais. Rennes n’a gagné une seul fois à l’extérieur à Saupin 1965)

La Suède, avec Andreas Isaksson, a joué mercredi face aux Pays-Bas et a fait match nul 2-2. Dans le même temps, Alexander Frei et la Suisse ont fait 0-0 contre l'Irlande du Nord. L'attaquant rennais, qui sera suspendu pour les deux prochains matches de la sélection helvétique, n'a joué que dix minutes en fin de rencontre. Enfin, la Croatie d'Ivica Mornar a gagné 1-0 face à Israël, et le néo-Rennais a joué une heure. « On va voir comment il aura digéré le voyage, et son état de forme, avant de trouver la meilleure solution pour samedi », explique Laszlo Bölöni, qui n'a pas dévoilé s'il comptait titulariser l'ancien joueur de Portsmouth face à Nantes.
Nouveau nom pour le Stade de la route de Lorient :

http://www.rennes.maville.com/actu/l12005_detail.asp?IdArt=161395&IdThe=&IdDoc=162195&IdCla=5863&NomCla=Actualit%E9s&PageCour=1&PageTot=10

Stade Jean Prouff mais fait trop plouff.

vendredi 20 août 2004

Football : Déjeuner en paix









Suffisamment tôt et de manière courtoise et polie, Mickaël Landreau et Frédéric Da Rocha ont décliné l'invitation de leur président. Initialement, ils devaient assister hier midi, à la conférence de presse de rentrée de ce dernier. Non pas qu'ils entretiennent des relations discourtoises avec les plumitifs et les hommes de radio - et non les écrivains comme les surnomme le nouveau directeur administratif du groupe professionnel - mais plutôt par désaveu amoureux. Officiellement, le premier avait déjà programmé un déjeuner au sujet de ses stages de jeunes. Le second n'avait pour sa part trouvé personne pour garder son fils... Heureusement, Bagayoko, Stinat, Drouin, Toulalan, Capoue, Viveros, Caceres, Fae, Bratu, Laban, Leray, Glombard sont venus partager le buffet des convives.

Une conférence de presse très kitsch débutée dans le décor inhabituel des vestiaires. Dans le costume du coach, Jean-Luc Gripond. Loïc Amisse prenant place, pour une fois, sur le banc. La suite n'a guère convaincu. Encore trop cachottier le président, pourrait annoter son professeur de communication, Jean-Louis Morin, l'homme invisible. Officiellement, il n'existe pas. Celui qui a accompagné Jacques Santini dans son long chemin de croix de sélectionneur n'a en effet toujours pas été présenté au personnel de la Jonelière.

Pour le reste, rien de bien nouveau. Le président a fait amende honorable pour avoir été trop bavard (ou trop présomptueux) au sujet des départs. « On aurait dû domestiquer notre communication. » Que les supporters du FC Nantes se rassurent, « hormis les départs de Yepes et d'Armand, les transferts n'ont pas été guidés par des impératifs financiers. L'argent récolté par celui de Berson sera réinvesti dans le fonctionnement du club, qui englobe les salaires et achats de joueurs. Berson frappait à ma porte tous les jours. Au risque de perdre de l'argent, j'étais prêt à le voir aller au terme de son contrat. C'est une belle preuve de confiance. Ça vaut bien un transfert. » C'est également assujetti à de la naïveté.

On peut porter le même maillot mais éviter de se faire des passes. Entre le dessert et le café, Robert Budzynski a bien précisé que Nantes n'avait pas choisi « le tip-top en matière de recrutement mais qu'il fallait banquer pour cela ». Et notre regard s'est naturellement tourné vers la table présidentielle où l'ombre des Argentins Ameli et Farias planent toujours. « On m'a dit, niet, trop cher. » Pour sa part, Loïc Amisse a confié qu'il n'aurait pas détesté s'attacher les services du Brésilien Hilton, aujourd'hui à Lens, « mais on m'a déclaré que c'était trop compliqué. » Pas pour tout le monde, à priori. À d'autres, le président Gripond a confié que « les techniciens n'en voulaient pas, tout comme Cousin. »

Auparavant, on avait évoqué le sujet Viveros dont les péripéties se poursuivent. Le FCNA attend toujours la lettre de sortie de l'ex-défenseur de Boavista Porto. « Elle n'a pas été délivrée pour des raisons juridiques extraordinaires, a expliqué Jean-Luc Gripond. Il paraît qu'il a signé un engagement antérieur avec un club brésilien. C'est faux, mais c'est comme cela. » Le sujet était intéressant, mais une petite voix est intervenue. « Messieurs, on va passer à table. » Dommage. La véritable conférence débutait tout juste.

Christophe DELACROIX.
vendredi 20 août 2004

Nantes cherche toujours la bonne formule

Ligue 1 : Rennes - Nantes, samedi (20 h)

Avec un seul point glané en deux sorties, le FC Nantes, qui se rend à Rennes, samedi, n'a toujours pas convaincu. La conséquence d'une intersaison chaotique qui laisse présager une difficile saison aux Canaris.

Le début de saison du FCNA est à l'image du temps qui sévit actuellement sur les bords de l'Erdre : perturbé. Faute de sécheresse au rayon départs, puisque pas de moins de onze joueurs ont déserté le nid douillet de la Jonelière cet été, entraînant avec eux une pluie de critiques envers des dirigeants aussi peu habiles en gestion qu'en communication, Nantes n'a pas eu le temps de se dorer la pilule. Pire, la tempête semble guetter l'actuel seizième du classement, dont les cinq recrues n'ont pour l'heure pas suffi à ramener le soleil.

Un soleil « qu'on ne peut pas cacher avec ses mains », pour reprendre les mots de Gilles Yapi, propulsé chef d'orchestre d'une formation toujours en quête de repères. « Après avoir tourné une page, on repart presque de zéro, explique Loïc Amisse. Il nous faut donc un certain temps d'adaptation. » Problème, huit semaines après la reprise de l'entraînement, Nantes ressemble toujours à une équipe en préparation, en témoigne le coup de pompe physique observé samedi dernier face à Bastia (1-1).

Et « la bonne formule » qu'évoquait récemment Nicolas Savinaud à propos d'une arrière-garde perméable - un but encaissé à chaque sortie - tarde toujours à s'imposer aux yeux de l'entraîneur nantais. « Je cherche la meilleure équipe pour gagner », se justifie Amisse, qui a déjà usé 18 joueurs et deux systèmes tactiques différents en deux sorties qui n'ont rapporté qu'un petit point.

Surprenant de la part d'un technicien « à la recherche de stabilité » mais pas étonnant si l'on considère qu'excepté un Mickaël Landreau dans la lignée de ses précédentes saisons, aucun Nantais n'a encore pleinement convaincu. À la peine individuellement, les Canaris ne sont pas non plus au mieux sur le plan collectif, les clés du jeu, détenues par les Armand, Berson, Ziani ou Moldovan ayant disparu avec eux, sans qu'ils n'aient pris soin de les confier à la jeune garde des Guillon, Faé, Yapi et Pujol, chargée de leur succéder.

« Nous sommes en pleine reconstruction, affirme Landreau. On fait ce qu'on peut sur le terrain et les jeunes n'ont rien demandé à personne. Quant aux recrues, laissons leur le temps. Eux aussi donnent le maximum. On est tous mobilisés, unis derrière les mêmes objectifs, mais l'on sait que ce sera dur de faire mieux que l'an dernier. »

Réussir la saison de transition prévue par le directeur sportif Robert Budzynski constituerait déjà une performance honorable pour des Nantais que beaucoup voient lutter pour le maintien. À moins que la confiance ne revienne éclairer le quotidien des troupes de Loïc Amisse, dopées à la méthode Coué. « Seul un succès peut nous permettre de chasser le doute », martèle Yapi, rejoint par Mickaël Landreau convaincu que « le travail va payer » et qu'un bon résultat est possible samedi. Pourquoi ? « Parce que, généralement, les matches face à Rennes nous réussissent. » On se rassure comme on peut...

Morgan KERVELLA.

vendredi 20 août 2004

Rennes veut s'inscrire dans la durée

Auteurs d'une seconde partie de saison particulièrement séduisante, les Rennais ont la volonté de confirmer lors de cet exercice 2004-2005. Un recrutement judicieux, des jeunes de qualité, les hommes de Laszlo Bölöni désirent que leur réussite et leur progression perdurent.

Le Stade Rennais affiche désormais un visage ambitieux mais raisonnable. Le maintien a été aisément acquis en fin de saison dernière, les partenaires de Dominique Arribagé (parti à Toulouse) ayant fini neuvièmes. Il a permis au président Emmanuel Cueff et aux responsables bretons de se pencher rapidement sur la saison 2004-2005. D'effectuer également un recrutement sage avec l'idée de permettre à ce groupe d'être aussi séduisant qu'il ne l'a été dans la seconde partie du dernier exercice, et que la réussite de ce club s'incrive dans la durée.

Le Suèdois Andrea Isaksson a succèdé au Tchèque Petr Cech dans les buts bretons, le Marocain Abdes Ouaddou a de nouveau été prêté par le club anglais de Fuhlam, l'Auxerrois Jean-Jöel Perrier-Doumbé et le Brésilien Adailton ont trouvé leur place en défense, tandis que le Croate Ivica Mornar est venu dernièrement renforcer le secteur offensif. Sans oublier Touafilou Maloulida de retour d'un prêt à Metz.

« Nous avons recruté en fonction de nos moyens financiers souligne Pierre Dréossi. Il faut savoir que le club ne peut pas se permettre de folies tant au niveau des salaires que dans le recrutement. Nous essayons de bien cibler les joueurs. Mais qui dit continuité ne signifie pas immobilisme. C'est vrai que nous désirons conserver l'état d'esprit qui est le nôtre, continuer à faire confiance à nos jeunes et à démontrer cette volonté de bien jouer ». Celle-ci s'est déjà confirmée face au Paris SG pour l'ouverture de ce championnat. « Nous savons que nous avons un calendrier particulièrement difficile », admet le manager général du club breton.

Après la réception du voisin nantais, « que nous redoutons, » Jacques Faty, le capitaine de l'équipe de France espoirs, et ses coéquipiers se déplaceront à Ajaccio avant de recevoir Lyon, le champion de France, d'aller à Bordeaux et d'accueillir Marseille. Rien de facile pour cette équipe entraînée par Laszlo Bölöni, au rôle important dans la métamorphose de cette formation.

« Nous ne voulons jamais établir de pronostic quant à la place qui pourrait être la nôtre en fin de saison. Nous souhaitons simplement ne pas être inquiété par la descente ». Comme cela a été le cas ces dernières années. Dréossi toujours : « c'est vrai que nous en saurons un peu plus à la fin septembre ». Le Stade Rennais aura donc rencontré les grossses locomotives de ce championnat.

« Nous savons que nous ne sommes pas encore assez forts pour gommer les différences, pour gérer certaines situations de jeu. » L'an passé, outre certains manques évidents à l'extérieur, cette formation a, par exemple, éprouvé des difficultés face à des adversaires qui affichaient une certaine qualité de jeu. « Le FC Nantes nous a donné une leçon ». Les Bretons, déterminés et prometteurs, aimeraient ne pas en recevoir une nouvelle demain soir dans leur stade de la route de Lorient, flambant neuf.

Didier CHEVALIER.

Ligue 1 - Avis de tempête pour Nantes, en déplacement à Rennes


http://fr.sports.yahoo.com/040820/4/37st.html

ven 20 aou, 12:20 PM

RENNES, 20 août (AFP) - Nantes, à la peine après le départ de ses cadres et avec l'adaptation laborieuse de recrues modestes, se prépare à un derby difficile à Rennes, fébrile à l'extérieur mais solide à domicile, samedi pour le compte de la 3e journée de L1 de football

L'intersaison a tourné à l'exode massif pour le FCNA, qui a perdu les emblématiques Mario Yepes, Sylvain Armand, Nicolas Gillet, Viorel Moldovan, Stéphane Ziani, Marama Vahirua et Mathieu Berson.

Le président Jean-Luc Gripond, qui avait promis seulement "deux billets de sortie", n'a pas réussi à retrouver un semblant de crédit en supervisant un recrutement prêtant le flanc aux critiques.

Concernant le trio étranger débarqué sur les bords de l'Erdre, le tableau laisse perplexe: l'attaquant roumain Florin Bratu est à court de forme, le défenseur international paraguayen Julio Caceres a été hors-sujet lors de ses premières sorties, tandis que le défenseur international colombien Alexander Viveros est arrivé avec un excédent de poids, accumulant les tracas administratifs empêchant sa qualification en match officiel.

"Match de l'année"

"Le recrutement n'est pas +tip-top+, mais le club n'a pas les moyens de faire autrement", commente le directeur sportif nantais Robert Budzynski, qui semble un peu à l'écart cette saison.

Résultat: Nantes n'a pris qu'un seul point en deux matches et pointe à la 16e position. L'entraîneur nantais Loïc Amisse estime qu'"une page se tourne" et demande "un temps d'adaption". Seul réconfort pour le technicien, les Canaris sont plutôt à l'aise sur la pelouse rennaise (8 victoires, 10 nuls, 10 défaites). Alors que Rennes n'a gagné qu'une seule fois à Nantes, en 1965 (au stade Marcel Saupin, prédécesseur de la Beaujoire).

Le Stade Rennais semble poursuivre sur la lancée de sa saison passée: intraitable au stade de la Route de Lorient (victoire 2-1 face au Paris SG), transparent à l'extérieur (défaite 3-1 à Auxerre).

Le dernier derby sur les bords de la Vilaine s'était soldé par une victoire nantaise sans appel (3-0) alors que Rennes avait battu sur sa pelouse des équipes comme Monaco, Lyon ou Sochaux.

Le Rennais Olivier Monterrubio, 11e joueur de l'histoire à avoir porté le maillot des deux clubs, n'aura pas de mal à motiver les nouvelles recrues rennaises -le Suédois Andreas Isaksson, le Brésilien Adailton- sur l'importance de ce derby.

Pour le Stade Rennais, vexé au petit jeu des comparaisons des palmarès (8 titres de champion de France pour Nantes, entre autres, aucun pour Rennes) et du poids historique des centres de formation, "recevoir Nantes c'est le match de l'année" confirme Monterrubio.

Le week-end des 4 et 5 septembre étant réservé aux matches internationaux, le championnat de Ligue 1 fera relâche.Pour rester dans le rythme, le FC Nantes Atlantique disputera un match amical face à... Rennes.La rencontre aura lieu le vendredi 3 septembre (horaire à préciser), au stade du Docteur Moreau Defarges, à La Baule.

Ligue 1 - Nantes: le recrutement n'est pas idéal selon Budzynski


jeu 19 aou, 6:00 PM

NANTES, 19 août (AFP) - Le directeur sportif de Nantes (L1 de football) Robert Budzynski a estimé que le recrutement n'était pas idéal mais "le club n'a pas le moyens de faire autrement", jeudi lors de la conférence de presse de début de saison du FCNA.

"Le recrutement n'est pas +tip-top+. Mais ce sont des joueurs en devenir qui ont besoin de s'affirmer, de confirmer", a expliqué le responsable.

L'attaquant roumain Florin Bratu est à court de forme, le défenseur international paraguayen Julio Caceres a été hors-sujet lors de Nantes-Bastia (0-1) lors de la 2e journée de L1, tandis que le défenseur international colombien Alexander Viveros est arrivé avec un excédent de poids (et n'a toujours pas tous les documents pour être qualifié en Championnat).

Le président Jean-Luc Gripond a quant à lui fait son mea-culpa pour ses déclarations avant l'intersaison: "j'ai été trop bavard en annonçant que seulement deux joueurs cadres auraient un billet de sortie". Le FCNA a perdu cet été les emblématiques Mario Yepes, Sylvain Armand, Nicolas Gillet, Viorel Moldovan, Stéphane Ziani, Marama Vahirua et Mathieu Berson.

"J'avais dit que le redressement budgétaire du club était ma priorité il y a deux ans et demi à mon arrivée: c'est fait. J'avais demandé trois ans pour cela, c'est chose faite, on a six moins d'avance", a par ailleurs ajouté le dirigeant nantais, sans évoquer de chiffres.

Le gardien et capitaine Mickaël Landreau, en froid avec M. Gripond, et le milieu Frédéric Da Rocha se sont fait excuser pour leur absence à cette conférence de rentrée.

Chanelet a marqué face à grenoble (5-0)

19/08/2004
Foot - L1 - Nantes : Pas de lettre pour Viveros

Le FC Nantes attend toujours la lettre de sortie de la Fédération portugaise pour pouvoir aligner sa recrue colombienne, le défenseur Alexander Viveros (ex-Boavista Porto). Le joueur de 26 ans ne peut donc toujours pas jouer en match officiel.

Le président du club nantais, Jean-Luc Gripond, a expliqué jeudi devant la presse que le document n'avait pas encore été délivré « pour raisons juridiques extraordinaires », sans s'étendre d'avantage sur le sujet. L'arrivée de ce joueur, prévu pour remplacer Sylvain Armand parti au Paris SG, est un interminable feuilleton, entamé au début de l'été.

Alors que l'accord entre le Colombien et le club avait été annoncé le 9 juin, l'arrière latéral gauche n'avait mis les pieds à Nantes que le 28 juillet, retardé à l'époque - déjà - par «de nombreuses tracasseries administratives». L'entourage du club avait ensuite laissé filtrer que Viveros accusait un léger excédent de poids, avant qu'un extraordinaire retard dans la délivrance de la lettre de sortie l'empêche d'être utilisé par Loïc Amisse.

http://www.nantes.maville.com/actu/Detail.asp?idDOC=161782&idCLA=47

il goûte


Le milieu de terrain nantais Gilles Yapi-Yapo est incertain pour le match contre Rennes. Il ne s’est pas entraîné en ce milieu de semaine à cause d’une blessure à une cuisse. Mauro Cetto, lui, sera suspendu pour ce match.

Loïc Amisse espère pouvoir récupérer à temps Gilles Yapi-Yapo. L’Ivoirien souffre une béquille à une cuisse et a raté les séances d’entraînement de mardi et mercredi.

Expulsé avec la CFA, Mauro Cetto est suspendu.

similaire:

Landreau, Grondin Stinat ou Viveros, Caceres, Savinaud, Delhommeau, Guillon, Leray Hadjadj ou Yapi, Toulalan, Capoue, Da Rocha, Quint Pujol Ahamada et Bagayoko iconLe vaisseau voyageur
«Origines», nouveau répertoire créé par l’artiste franco-comorien Ahamada Smis








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com