Introduction generale








télécharger 138.91 Kb.
titreIntroduction generale
page2/6
date de publication12.08.2018
taille138.91 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6

Le système de la comptabilité nationale prévoit cinq secteurs plus le Reste du monde .



. les Sociétés non financières.
. les sociétés financières.
. les Administrations publiques.
. les ménages.
. les Institutions sans but lucratif.
. le Reste du monde.



  • Les Sociétés non financières.


Ce sont des unités dont l’activité économique principale est la production de Biens et des Services ( B& S) marchands (payants) , non financiers et cela quelque soit la forme juridique de la société ( SA.SARL..) et son statut de propriété ( société privée ou publique).

  • Les Sociétés financières .




Ce sont des unités dont l’activité économique principale est l’intermédiation financière , c’est-à-dire qu’elles jouent un rôle de trait d’union entre des agents à capacité de financement et ceux qui ont des besoins de financement.

On en distingue :

. les établissements de crédit : banques et sociétés de financement ( affacturage, leasing..) ,dont la fonction est de distribuer des crédits .

. les sociétés d’assurance : leur rôle consiste à assurer ,c’est-à-dire à transformer des risques individuels en risques collectifs.( mutualisation des risques).

. les caisses de retraites .

. Autres intermédiaires tels les Organismes de Placement Collectif en valeurs mobilières ( O.P.C.V.M).



  • les Administrations publiques .


Ce sont des unités dont la fonction principale est de produire des biens et des services non marchands ( non payants ou cédés à des tarifs inférieurs à leur prix de revient) et qui sont destinés à la consommation individuelle ou collective ,comme elles procèdent à des opérations de redistribution .( impôts,subventions et dépenses publiques).

  • Les Ménages .


Un ménage est un individu ou un groupe d’individus , vivant ensemble en mettant en commun leurs ressources. Son action économique principale est la consommation.

  • Les Institutions sans but lucratif .


Ce sont des unités dont la fonction est de rendre des services non marchands à leurs membres ou à la collectivité , sans être à la recherche de bénéfice commercial. C’est le cas des associations, des Organisations Non Gouvernementales(O.N.G.), fondations syndicats…


  • Le Reste du Monde.


C’est un secteur à part , car il ne comprend pas des unités homogènes . Il regroupe toutes les unités non résidentes avec lesquelles les agents résidents entretiennent des échanges économiques, multiples et variés( biens, crédits ,capitaux..) .


  • les flux économiques .



les agents économiques exercent diverses opérations( production,consommation,investissement…)dans diverses activités économiques (agriculture,industrie,services..) et en diverses qualités( salariés,employeurs..) .

Ces différentes opérations donnent lieu à des flux économiques .

les flux et les stocks :

Une variable économique, si elle est mesurée à un temps donné est considérée comme un stock ( parc de voitures à une date donnée).

Une variable si elle est mesurée dans le temps, est considérée comme un flux : nombre de voitures ayant pris l’autoroute durant une période donnée.

Les flux physiques et les flux monétaires .



. Les flux réels ou physiques correspondent à des transactions (échanges) portant sur des biens réels( biens ou services).

. les flux monétaires correspondent à des transactions monétaires en contrepartie à des flux réels.

Ainsi, dans une économie de marché, les flux réels engendrent presque toujours des flux monétaires .( exception des opérations d’emprunt ou de paiement d’impôts).

La mesure de l’activité économique.



L’activité économique d’un pays va pouvoir être mesurée grâce à des indicateurs ‘’macroéconomiques’’ tel le Produit Intérieur Brut (P.I.B) .

Le P.I.B est égal à la somme des valeurs ajoutées.



La valeur ajoutée , quant à elle, est donnée par la différence entre la valeur de la production finale et celle des consommations intermédiaires .

P.I.B = ∑ V.A


V.A = P.F - C. I

Le P.I.B du Maroc a été estimé en 2007 à environ 600 milliards de dhs.


Le P.I.B par habitant est un indicateur qui permet la comparaison entre les différents pays mais aussi entre différentes périodes pour un même pays.

Il est donné par le rapport entre le P.I.B et l’effectif de la population.

Soit par exemple : population marocaine = 30.000.000


P.I.B = 600.000.000.000 dh

Le P.I.B /hab = 20.000 dh .




II / - objet et définitions de l’analyse économique



L’objet de la science économique est d’analyser les phénomènes économiques en vue de dégager des lois .(scientifiques).

Une loi scientifique est une relation stable, régulière et permanente entre deux ou plusieurs phénomènes.

En économie, les lois sont relatives, c’est-à-dire qu’elles ont un caractère social et historique.

Ex de loi économique : loi de la demande .



Selon cette loi, il y’aurait une relation inverse entre le prix d’un bien et la demande de ce même bien.

La science économique se définit généralement aussi comme étant « la science de l’aménagement de la rareté ».

On parlerait de rareté parce qu’il y’aurait un déséquilibre entre d’un côté des besoins qui sont « illimités  » et d’un autre côté des ressources ( biens,facteurs),qui sont limités .

Cette rareté relative implique nécessairement des choix afin d’utiliser au mieux les ressources limitées et cela en satisfaisant le maximum de besoins selon un ordre de hiérarchie donné. On parlerait d’allocation optimale des ressources.( maximisation sous contraintes).

Notion de besoin :



Un besoin peut être défini comme étant un sentiment de manque. ( envie,désir..)

Il a une double origine : une origine physiologique /biologique( boire,manger,s’habiller..) et une origine sociale et historique( traditions environnement,niveau de développement..)

. Caractéristiques : ils sont multiples, variés évolutifs..,ce qui donne l’impression qu’ils sont illimités.

- Typologie : besoins individuels ou collectifs.

* Les besoins individuels sont ceux ressentis par un individu , même vivant isolé.

* Les besoins collectifs sont ceux qui apparaissent avec la vie en communauté( sécurité,éclairage public,transports en commun…)

N.B : ne pas confondre biens et besoins.

Ne pas confondre besoins et demande.



Notion de biens économiques.



Un bien économique présente une double caractéristique : l’utilité et la rareté.

  • l’utilité est l’aptitude à satisfaire un besoin. L’utilité au sens économique exclut tout jugement moral sur la nature des biens.

  • La rareté signifie que le bien existe en quantité inférieure par rapport à la taille des besoins. Généralement, le prix serait considéré comme un indicateur de rareté.( plus c’est rare plus c’est cher).

* Typologie des biens :


  • Biens et services.

  • Biens de consommation /biens de production.

  • Biens finals/biens intermédiaires.

  • Biens privés/biens publics.



  • Biens marchands/biens non marchands.



Types d’analyses économiques :


  • L’analyse microéconomique : c’est l’étude des comportements économiques des agents pris individuellement ainsi que l’analyse des marchés.



  • L’analyse macroéconomique : c’est l’analyse d’une économie nationale dans sa totalité à travers un certain nombre d’indicateurs appelés « agrégats » ,tel le P.I.B, REVENU NATIONAL,CONSOMMATION NATIONALE,EMPLOI ...



  • la différence entre les deux approches se justifie par le fait que la totalité est différente de la somme des parties. Par conséquent ,les logiques ne sont pas les mêmes( la somme des rationalités individuelles ne conduit pas nécessairement à la rationalité collective) .





III -l’analyse de l’offre.

1/ Notion , fonctions et typologie des l’entreprise .

    * Notion


Généralement, l’entreprise est définie comme étant le lieu de combinaison des facteurs de production . Dans l’économie moderne, l’essentiel des richesses est le fait des entreprises dont la taille dépasse parfois celle d’un certain nombre de pays. ( le cas des Firmes Multinationales ,F.M.N)

  • les fonctions .



1   2   3   4   5   6

similaire:

Introduction generale iconIntroduction générale Au Droit
«introduction générale au droit», auteur : François T; Jean Luc Aubert, collection U«Intro droit et thèmes fondamentaux du droit...

Introduction generale iconCours du semestre. Introduction générale
«On» c’est la direction générale aidée des cabinets de consultant. Pour une pme l’étudiant stagiaire a une fonction de consultant...

Introduction generale iconIntroduction generale

Introduction generale iconII. introduction generale

Introduction generale iconBibliographie introduction générale

Introduction generale iconIntroduction générale au droit

Introduction generale iconCours 1 : Introduction générale

Introduction generale iconAppartenance et ethnicite introduction générale

Introduction generale iconIntroduction générale premiere partie : la terminologie et la terminotique

Introduction generale iconIntroduction generale sur le droit des entreprises








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com