Rapport du pnud : Intro + chapitre 3 + chapitre 5








télécharger 125.25 Kb.
titreRapport du pnud : Intro + chapitre 3 + chapitre 5
page1/6
date de publication07.08.2018
taille125.25 Kb.
typeRapport
l.21-bal.com > économie > Rapport
  1   2   3   4   5   6

Grands problèmes économiques et sociaux :


Thème 1 : Croissance et développement.

  • connaissance des concepts ;

  • mesure (indicateurs) + problèmes posés par la mesure ;

  • liens entre les deux notions ;

  • grands enjeux d'aujourd'hui (plans politique, social, économique, environnemental).

Thème 2 : Aide publique au développement.

Dans le contexte de crise et de réduction des déficits budgétaires des pays développés, ces pays pourront-ils continuer à prodiguer cette aide ?

  • quelle est cette aide ?

  • à quoi sert-elle ?

Thème 3 : La panne de l'ascenseur social ?

  • à partir de quand émerge cette notion ?

  • qu'est ce que l'ascenseur social ?

  • quels sont les facteurs qui favorisent ou défavorisent l'ascenseur social ?

Il faut montrer que les connaissances se distinguent du sens commun par des statistiques et des analyses d'Hoper.

À lire : La richesse Autrement – Alternatives Économiques.

Rapport du PNUD : Intro + chapitre 3 + chapitre 5.

À voir : Vincent GLENN, indices, sur la question de la mesure du PIB.

Chapitre 1 : Introduction :


Croissance et développement sont deux notions auxquelles sont sommes confrontés directement et rares sont les jours où les actualités ne les abordent pas.

Cette question est au coeur des évènements « que connaissent aujourd'hui certains pays à la suite de la Tunisie »

Au mois d'Août 2010, pendant 15 jours, on nous a parlé de la Chine, seconde puissance mondiale, qui va manger tout le monde.

En terme de PIB mondial, la Chine est passée devant la Japon, mais a-t-elle rattrapé le niveau de vie et de bien-être du Japon ? Comparatif de la taille du territoire, de la population entre les deux pays. Est-ce la même chose ? En conclusion, le PIB de la Chine est très éloigné de celui du Japon, surtout en terme de PIB/habitant en PPA (6930 $ contre 30274 $). La Chine est passée devant le Japon en terme de PIB global uniquement.

De même, l'UE est le premier ensemble de PIB mondial devant les États-Unis, donc attention aux apparences !

Aujourd'hui, l'information circule très vite en très de flux et en terme de valeur (lue en quelques secondes).

Le 8 janvier 2008 le président de la République française présentait ses voeux à la Presse (tradition française envers les grands corps de métier). Il a indiqué qu'il était insatisfait de l'indicateur PIB pour mesure la croissance économique. Il a expliqué pourquoi et lui reproche d'avoir une approche trop quantitative, comptable (référence à la comptabilité nationale).

Pour le président de la République, cette approche ne permet pas de mesurer nos performances collectives et empêche de modifier nos comportements et nos façons de penser.

Cette idée de se déclarer insatisfait du PIB a été englobée dans une volonté de « politique de civilisation » : changer nos comportements et façons de penser, c'est-à-dire réformer la société.

Pour le président, les sociétés modernes sont des sociétés complexes. Si l'on souhaite s'attaquer à une réforme de ces sociétés complexes, il ne faut pas engager des réformes l'une après l'autre mais toutes ensembles.

Dans les salles de rédaction de la presse, le terme « politique de civilisation » a été au centre des sujets. Il vient du philosophe Edgar Morin pour deux raisons :

  • Edgar Morin lui aussi considère que le monde d'aujourd'hui est complexe et qu'il faut se doter de moyens d'analyse qui permettent de saisir cette complexité. Edgar Morin, Introduction à la pensée complexe, 1990. Pour lui, la complexité vient du terme « complexus », « ce qui est tissé ensemble » (interrelations). Dans cette perspective, il souhaite pouvoir proposer une démarche de manière à faire en sorte que ces sociétés complexes fonctionnent mieux. Dans un ouvrage de 1993, Terre-Patrie (référence au terre, Famille, Patrie du Maréchal Pétain), il amène à une prise de conscience de la communauté du destin terrestre. Il veut une prise en compte à l'échelle planétaire (voir la partie sur le développement durable). Cette conscience doit s'accompagner d'une nouvelle politique de civilisation. Pour Edgar Morin, cette politique de civilisation doit permettre de sortir de l'âge de fer planétaire, de la préhistoire de la société humaine ;

  • Edgar Morin a vécu cette mise à la lumière de manière humoristique car dans son ouvrage terre et Patrie il a essayé d'expliquer ce qu'est une politique de civilisation qui doit s'attacher à réveiller les cités, à réanimer les solidarités, a susciter à nouveau des convivialités et à régénérer l'éducation. Edgar Morin s'est montré très nuancé quant aux propos du président de la République et de la source de ses propos « Je ne peux exclure que monsieur Sarkozy réoriente sa politique dans ce sens, mais il ne l'a pas montré jusqu'à présent et n'en donne aucun sens. J'ai deux désaccords très importants avec monsieur Sarkozy : sur la politique extérieure où je vois un alignement sur Bush et sur l'intérieur avec la politique inhumaine sur les immigrés. Pour le reste, il y a une marge d'incertitude et il peut évoluer. Le chef de l'État est un personnage plastique (il peut changer très vite d'opinion) mais il peut changer. Il n'a pas encore pris conscience du caractère radical d'une politique de civilisation (il faut changer les choses très profondément). ».

Edgar Morin tire ces conclusions de Léopold Sédar SENGHOR qui lui aussi a utilisé cette expression de « politique de civilisation ». Pour ce dernier, cette politique de civilisation vise à remettre l'homme au centre de la politique en tant que fin et moyen et à promouvoir le Bien-vivre au lieu du bien-être.

Léopold Sédar SENGHOR (1906 – 2001) est d'origine sénégalaise. Il est passé par l'ENS, est agrégé de grammaire et est un homme qui en dehors du rôle très important qu'il va jouer sur le plan de la littérature et de la langue va jouer un grand rôle politique, il a été élu député du Sénégal, a été secrétaire d'État à la présidence du Conseil (1955- 1956), ambassadeur de la France à l'UNESCO président de la République du Sénégal de 1956 à 1980.

On retrouve cette politique de civilisation chez un économiste, Henri BARTOLI (1918 – 2008) qui a beaucoup travaillé sur l'économie sociale et l'histoire de la pensée économique. Il a été fait Juste parmi les nations en juin 1999. Il utilise lui aussi cette notion de politique de civilisation qui pour lui consiste à replacer l'homme au centre de l'économie. L'économie doit-être au service de l'homme et non l'inverse.

Dans la foulée de cette conférence de presse, le président a annoncé la création d'une commission, la Commission sur la Mesure des Performances Économiques et du Progrès Social (C.M.P.E.P.S.).

On retrouve les trois intellectuels cités précédemment dans l'intitulé de la commission.

Cette Commission a une feuille de route : elle doit réfléchir aux limites de notre comptabilité nationale et à la manière de les surmonter pour que la mesure du progrès économique soit plus complète.

Comment cette Commission est-elle constituée ? Elle comprend 32 membres, économistes et statisticiens distingués de France et de milieux anglo-saxons. Le président veut faire de cette réforme de comptabilité nationale un exemple dans le monde. Pour marquer les esprits, on va nommer deux prix Nobel d'économie (accordé par le banque de Suède) à la tête de la Commission :

  • joseph STIGLITZ (président de la commission) ;

  • Armatya SEN (travail sur la notion de développement).

Cette commission a toujours tenue ces réunions à New-York, et elle possède une conseiller français, Jean-Paul FITOUSSI (ancien président de l'observatoire français des conjectures économiques).

Cette commission s'est mise en place le 22 avril 2008 et le 25 juillet 2008 a publié une « note problématique » (problématique à laquelle la commission doit répondre) qui a proposé et arrêté une méthode de travail : composition de trois sous-commission :

  • Questions Classiques de Mesures du PIB ;

  • Développement Durable et Environnement ;

  • Qualité de Vie.

Cette commission avait fait le voeu de s'efforcer de faire preuve de transparence et de rester en contact avec la société civile. Cet effort a revêtu comme aspect la mise en place d'un site internet créé et géré par l'INSEE et l'OFCE, qui est quasiment vide. Un autre site : idies.org, tenu par Jean-Gadrey.

N'y a-t-il que Nicolas Sarkozy qui a eu l'idée de travailler sur la question ? Il y a une multitude d'initiatives similaires dans le même temps.

En juin 2007, l'OCDE a organisé à Istanbul un forum mondial qui a réuni 1200 experts venant du monde entier dont l'intitulé est le suivant: « Comment mesurer et favoriser le progrès de société ? ».

Ce forum s'est penché sur des préoccupations contemporaines comme le changement climatique, la santé, la civilisation. Selon sa déclaration finale, l'OCDE souhaite mettre en oeuvre une nouvelle approche pour permettre de mesurer la manière dont la société évolue au moyen de nouveaux indicateurs fiables et évolués de façon à évaluer le progrès des sociétés dans un large éventail de domaines influant sur la qualité de vie des citoyens.

En novembre 2007, l'UE a tenu une conférence intitulée « Au delà du PIB ».

En février 2008, le Conseil d'Analyse Stratégique a publié une étude intitulée « Au delà du PIB, le Bonheur » (clin d'oeil à une formule de Paul SAMUELSON ).

Le C.A.S. Est un organisme créé le 6 mars 2006, est rattaché au premier ministre et a pour mission d'éclairer le gouvernement dans la définition de ses orientations stratégiques.

Le 15 octobre 2008, le Sénat lui-même a publié une étude dont le titre est « La croissance du PIB, une mesure à déchiffrer ».

Le 22 octobre 2008, le Conseil Économique et Social Européen a rendu un avis « Dépasser le PIB, indicateurs pour un développement durable » et a pris position en faveur d'un indicateur : « l'empreinte écologique ».

Le 6 janvier 2009, c'est le Bureau de l'Assemblée Nationale qui enregistre une proposition de loi déposée par un député qui appartient au groupe politique des Verts, Yves COCHET (candidat à la présidentielle de 2012), intitulée « Réduire l'empreinte écologique de la France ». Son idée était, avec de l'empreinte écologique, de disposer d'un indicateur devant servir d'un instrument d'évaluation des politiques mis en oeuvre pour lutter contre le changement climatique et préserver la vie sur Terre : maintien de la biodiversité. Cette proposition de loi a été rejetée par le bureau de l'Assemblée Nationale dans l'attente du rapport de la commission STIGLITZ.

Le 29 janvier 2009, le premier ministre demandait au Conseil Economique, Social et Environnemental un avis sur les indicateurs du développement durable et l'empreinte écologique, qui lui a été remis en 26 mai 2010.

Le 8 septembre 2009, la Commission Européenne a annoncé une version pilote d'un nouvel indice environnemental qui devait compléter à partir de 2010 les indicateurs économiques de l'UE. Stravus DMAS, commissaire européen à l'environnement, déclarait le même jour : « Pour changer le monde, nous devons changer la façon dont nous le comprenons, et pour ce faire nous avons besoin d'aller au delà du PIB ».

Parallèlement, le comité d'experts des Nations Unies sur la comptabilité environnementale économique, travaille à faire du système de comptabilité environnementale économique un standard économique internationale pour l'année 2010 et à promouvoir sa mise en oeuvre dans les pays.

Il en émerge :

  • une critique du PIB ;

  • la volonté de la prise en compte du développement durable au travers de l'indicateur du développement durable.

Le 14 septembre 2009, le rapport STIGLITZ est mis en ligne. Ce rapport va faire l'objet d'une grande mise en scène dans son rendu. Il a été rendu au grand amphithéâtre de la Sorbonne. Le président de la république a ouvert la séance.
  1   2   3   4   5   6

similaire:

Rapport du pnud : Intro + chapitre 3 + chapitre 5 iconChapitre 1 Chapitre 2 Le transistor pnp : Chapitre 3

Rapport du pnud : Intro + chapitre 3 + chapitre 5 iconDans le manuel Chapitre 1 : pages 72 à 107 Chapitre 2 : pages 140...
«Blocs» : en 1947 c’est l’urss et l’Europe de l’Est (la Yougoslavie préserve son indépendance) face aux Etats-Unis et leurs alliés...

Rapport du pnud : Intro + chapitre 3 + chapitre 5 iconChapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique
«la plus ancienne et la plus neuve des disciplines Scientifique et Morale». Nous allons démarrer notre ensemble de cours sur cette...

Rapport du pnud : Intro + chapitre 3 + chapitre 5 iconOuvrages
«L’activité illicite de banque et de crédit» (n° 711 et s.) et chapitre sur «Les infractions du commissariat aux comptes» (n° 1388...

Rapport du pnud : Intro + chapitre 3 + chapitre 5 iconChapitre 1 Les grandes questions que se posent les économistes Questions centrales du chapitre 1

Rapport du pnud : Intro + chapitre 3 + chapitre 5 iconEr Les sections I à III du chapitre II du titre troisième du livre...
R. 6132 I. La convention constitutive de groupement hospitalier de territoire est constituée de deux volets

Rapport du pnud : Intro + chapitre 3 + chapitre 5 iconChapitre IV : La justice et le droit
«Le droit n’est-il que l’expression d’un rapport de force ?». «Toutes les inégalités sont-elles injustes ?». «La loi est-elle toujours...

Rapport du pnud : Intro + chapitre 3 + chapitre 5 iconChapitre II. Les obligations fiscales
«les avocats chargés de l'aide juridique de deuxième ligne partiellement ou complètement gratuite font rapport au bureau sur chaque...

Rapport du pnud : Intro + chapitre 3 + chapitre 5 iconChapitre 1 : L’émergence des politiques sociales
«la question sociale» = rapport entre les classes et les catégories sociales, + ce qui touche aux conditions de vie ouvrières et...

Rapport du pnud : Intro + chapitre 3 + chapitre 5 iconRapport personnel et avec leurs enfants. Chapitre 1 : Les rapports personnels entre époux
«Le mari doit protection à sa femme, la femme obéissance à son mari.» IL y a eu une évolution pendant la seconde moitié du xxe siècle....








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com