Résumé : La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers.








télécharger 253.18 Kb.
titreRésumé : La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers.
page1/6
date de publication16.07.2017
taille253.18 Kb.
typeRésumé
l.21-bal.com > économie > Résumé
  1   2   3   4   5   6

Marche et bicyclette : économie générale - 1



Francis PAPON
La marche et le vélo : quels bilans économiques pour l'individu et la collectivité ?
Première partie : le temps et l’argent

        1. Résumé :


La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers. Mais du fait de leur faible vitesse, ils ont surtout des coûts en temps. La valorisation de ce temps dépend étroitement du degré d'inconfort perçu, ou du plaisir ressenti en pratiquant ces modes, et est donc délicate. Cet article est le premier d’une série de trois, et s’intéresse seulement aux coûts en temps et en argent pour les piétons et les cyclistes. Les deux suivants s’intéresseront aux autres coûts supportés par ces usagers ou aux avantages dont ils bénéficient, et aux coûts ou avantages à la charge ou au profit de la collectivité.
        1. Avertissement :


Ce travail est une première tentative relativement inédite d’évaluation des coûts et avantages de la marche et de la bicyclette, contrairement aux nombreuses études existant sur la voiture particulière ou les transports collectifs. Par suite, de grandes marges d’incertitude demeurent sur les valeurs numériques retenues, et des recherches complémentaires sont nécessaires pour les réduire.
    1. Introduction


La dimension économique de la marche et de la bicyclette est généralement ignorée, devant notamment le poids de l’industrie automobile1, les dépenses des ménages pour l’automobile2, les dépenses publiques en faveur des transports collectifs urbains3. Pourtant, l’impact économique de la marche et de la bicyclette n’est pas négligeable, mais moins visible car plus dispersé : au-delà de l’industrie du cycle et de celle de la chaussure4, de celle d’autres effets vestimentaires spécifiques à ces modes (vêtements de pluie, vêtements de sport) ou d’autres accessoires (parapluies, sacs, poussettes), il faut considérer les besoins énergétiques des piétons et des cyclistes et leurs dépenses alimentaires correspondantes. Mais il ne faut pas se limiter aux seuls aspects monétaires. À cet égard, la composante dominante pour ces modes est le temps passé.

C’est pourquoi, nous commençons par nous intéresser à la valorisation de ce temps, qui est intimement lié à la pénibilité que l’on peut ressentir lorsque l’on est exposé aux intempéries et aux nuisances de la circulation, mais aussi à l’agrément de se mouvoir par ses propres moyens.

Puis nous estimons les coûts monétaires privés du piéton et du cycliste, notamment les coûts d’alimentation liés à leur consommation énergétique, mais qui comprennent aussi le matériel, l’entretien et différents effets, ainsi que des taxes payées à l’État.

Ces deux éléments serviront dans un prochain article à établir un bilan pour l’individu en mettant en évidence la compétitivité de la marche et de la bicyclette. Les valeurs monétaires sont indiquées en euros 2000, en valeur moyenne par kilomètre parcouru, pour la France entière.
  1. 1. Valeurs du temps, du plaisir et de l’inconfort


Le temps passé à se déplacer est certainement la composante principale du coût généralisé des déplacements à pied et à bicyclette. Ce temps est naturellement inversement proportionnel à la vitesse, que nous analyserons en premier. La valorisation de ce temps est plus complexe. Nous rappelons d’abord la notion théorique de valeur du temps, qui fait également intervenir l’inconfort ou le plaisir ressenti pendant le trajet. Alors, à partir des valeurs tutélaires en vigueur, nous proposons des valeurs numériques aux valeurs du temps des piétons et des cyclistes.
  1   2   3   4   5   6

similaire:

Résumé : La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers. iconCommunique de presse
«Parlons Vélo». C’est la plus grande enquête jamais menée en France auprès des usagers du vélo, et la 2e d’Europe. Les 113 009 réponses...

Résumé : La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers. iconCette position fut maintenue jusqu'en septembre 2003, alors que la...
«S'ils sont de sang-mêlé, ils sont [considérés par le gouvernement comme étant des] Blancs.»

Résumé : La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers. iconLa politique, la democratie, L’etat
«Considérés comme vivants dans une société qui doit être maintenue, les hommes ont des lois dans le rapport de ceux qui gouvernent...

Résumé : La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers. icon1. Un acte authentique relevant du droit d’instrumenter exclusivement notarial
«Rapport sur les professions du Droit», IL dénonçait les clivages et défiances persistantes entre ces deux acteurs du Droit. Ceux-ci...

Résumé : La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers. iconI- les droits des parents
«Fi !» Ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité,...

Résumé : La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers. iconPorter/ Porté(e)/ Le port
«bâtiments destinés à l'usage du public où des services peuvent lui être rendus». Des exceptions sont toutefois prévues pour les...

Résumé : La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers. iconS'inspire d'un fait divers authentique
«Sud profond» où les Noirs sont rejetés dans des bidonvilles crasseux, ne peuvent pas s'asseoir à la même table qu'un Blanc, sont...

Résumé : La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers. iconLe Talmud et ses auteurs Qu’est-ce que le Talmud?
«talmud» fait référence à un recueil d’enseignements anciens considérés comme sacrés, par les juifs, du moment où ils furent recueillis...

Résumé : La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers. iconVisant à définir les modes de nomination et de rémunération des mandataires...
Dans les sociétés dont les titres sont admis aux négociations sur un marché réglementé, un tiers au moins des membres du conseil...

Résumé : La marche et le vélo sont deux modes souvent considérés comme gratuits : pourtant ils ont des coûts monétaires, supportés par leurs usagers. iconNotes mensuelle d’analyses d’août 2015 d’
«les seniors» sont 21% de leur classe d’âge; ils sont plus souvent employeurs








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com