Et la clef de la paix








télécharger 0.53 Mb.
titreEt la clef de la paix
page2/9
date de publication12.08.2018
taille0.53 Mb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

HARRY POTTER

ET LA CLEF DE LA PAIX
CHAPITRE 50 : PREPARATION INTENSIVE



    Tous les élèves donnaient l’impression d’être en vacances, et pourtant, la véritable rentrée scolaire approchait, ils n’auraient qu’un week-end de repos avant cette reprise.

    Mais « repos » était un bien grand mot, tous avaient leurs examens le samedi, et les septième année avaient leur examen dans l’épreuve la plus difficile et la plus dangereuse qui existait : la réaction face à une situation périlleuse.

    Cependant, ils entendaient bien profiter de leur temps de repos durant le repas avant de retourner pour un long cours avec Maugrey Fol Œil.

    Les cours de Maugrey Fol Œil étaient en effets les cours les plus épuisants qui étaient donnés à Poudlard, non seulement les élèves devaient apprendre en un cours autant de sortilèges qu’ils en avaient appris depuis leur arrivée à Poudlard, mais ils devaient en plus les essayer sur les créatures les plus dangereuses qui existaient, et pour couronner le tout, ils risquaient à tout moment de recevoir un sortilège de la part de leur professeur s’ils avaient la moindre baisse d’attention.

    Tous les élèves déjeunaient donc dans la bonne humeur, se racontant les dernières blagues de sorciers, ou discutant des dernières rumeurs qui couraient en permanence à Poudlard.

    Mais leur repos allait être de courte durée.

    Alors que tous mangeaient et discutaient, une grosse détonation se produisit dans le hall d’entrée de Poudlard, voisin de la Grande Salle où se tenait le repas.

    Des hurlements de panique se firent entendre de la part des élèves mais les professeurs ne semblaient bizarrement pas inquiets du tout.

    Les portes de la Grande Salle s’ouvrirent soudainement et un homme vêtu d’une capuche noire apparut par l’ouverture.

    Il n’avait pas l’air d’être un Mangemort et était vêtu d’une manière plutôt ridicule mais les élèves semblaient plus préoccupés par leur survie que par l’accoutrement de ce personnage.

    Celui-ci se mit à envoyer des éclairs de toutes les couleurs partout, et les professeurs ne réagissaient toujours pas, ce qui surprit beaucoup Harry.

  • Rossiweak ! dit-il après s’être levé, alors que d’autres sortilèges venant d’autres élèves avaient déjà jailli en direction du personnage.

    Mais il avait arrêté les sortilèges les plus simples facilement. Seul le Rayon Rose que lui avait envoyé Harry lui avait posé quelques problèmes.

    Mais soudain, l’homme avait enlevé sa cagoule, c’était…

  • Maugrey Fol Œil ! s’exclamèrent tous ensemble les élèves stupéfiés.

    Le professeur Dillantis venait de se lever, sans que personne ne l’ait remarqué pour autant, et il dut faire apparaître un gros flash lumineux accompagné d’un sifflement très aigu pour se faire remarquer.

    Le silence vint lentement, car tous étaient déjà en train de discuter à propos de cet évènement qui en irritait beaucoup.

    En effet, de nombreux assiettes, verres, couverts et plats avaient volé sous l’impact des sortilèges, se renversant directement sur le genoux voir en pleine figure des élèves.

  • De votre collaboration, nous vous remercions. Concluant, était cet essai. Avec courage, vous avez réagi, et vous défendre, vous aurez su. Bonne journée et bon appétit.

  • Un essai… bredouilla Hermione… Mais que… c’était dangereux, il aurait pu y avoir des blessés, tu aurais pu lui envoyer un sortilège dangereux si tu ne l’avais pas reconnu…

  • Maugrey a dû se méfier de Harry, lui dit Ron, il sait qu’il n’hésite pas à attaquer.

  • Oui mais quand même… et tous ces repas gaspillés, ce ne sont pas eux qui les préparent…

  • Hey Harry, coupa Ron pour éviter un nouveau discours sur la condition des elfes de maison, discours qui venait presque à chaque repas où Hermione était conduite à réfléchir à propos de ce qu’elle avait dans son assiette. Tu sais que Mimi Geignarde a de nouveau inondé ses toilettes, j’ai entendu Padma le dire à Parvati pendant le cours de Fol Œil…

  • Cool, j’espère que Miss Teigne va se noyer dedans, répondit Harry.

    A la sonnerie de treize heures, les septième année s’étaient empressés de se regrouper devant la salle du cours de réaction face à une situation périlleuse pour ne pas risquer un retard.

    Et quelques instants après, Maugrey et le professeur Chourave étaient venus les retrouver pour le cours.

    Durant le repas, la salle avait été changée et de grands murs en pierres avaient fait leur apparition le long du mur situé face à l’entrée de la salle.

    Il y avait aussi toutes sortes de plantes, rangées en lignes dans l’arène.

  • Cette après-midi, on va s’occuper plus particulièrement de quelques sortilèges utiles pour contrôler les Filets du Diables et d’autres plantes. Cette peste est très répandue et vous ne savez même pas encore tous vous en débarrasser. On va donc se séparer par groupes, placez-vous en deux groupes équitables rapidement sinon on va partager les groupes après quelques duels contre les Détraqueurs.

    Tous se placèrent en vitesse en deux groupes à peu près équitables, la majorité espérant que ce serait la gentille professeur Chourave qui s’occuperait de leur groupe.

    Finalement, Maugrey prit au hasard l’un des deux groupes et Harry, Ron, Hermione et Neville étaient avec le professeur Chourave.

    Ils allèrent immédiatement dans l’allée le plus au fond alors que Maugrey était parti avec son groupe sur la première.

    Harry reconnaissait parfaitement les pousses de Filets du Diable qui étaient plantés dans les pots derrière eux.

    En revanche, agrippé au grand mur du fond de la classe, un énorme Filet du Diable se remuait, espérant attraper un élève qui s’approcherait de trop.

  • Bien, qui peut me dire ce qu’est cette plante ? demanda le professeur Chourave en montrant le gros Filet du Diable.

    Tous les élèves donnèrent en même temps la réponse dans un gros cafouillage.

  • Très bien. Et comment le vaincre ?

  • La lumière, chantonna le groupe d’élèves dans un gros cafouillage qui coupa Hermione dans l’élan de donner tous les moyens possibles de vaincre un Filet du Diable.

  • D’accord, c’est bon pour les bases, si vous avez compris ça, vous avez tout compris. On va commencer par un premier sortilège qui vous permettra de ramollir les branches du Filet du Diable, mais aussi de toutes les autres plantes de ce type-là, c’est-à-dire qui ont des branches qui s’apparentent à des sortes de lianes. Cela vous permettra de vous dégager de l’emprise d’un Filet du Diable, au cas où vous ne voudriez pas le tuer.

    Elle adressa un sourire à Harry qui avait réduit en poussière tous ses Filets du Diable lors de chaque épreuve.

  • Et en effet il arrive qu’il ne faille pas tuer un Filet du Diable, car cette plante peut être utile malgré tout. C’est donc le sortilège d’Elastication, dans sa version applicable aux végétaux, que l’on appelle ainsi le sortilège d’Elastication Foliale. Vous utiliserez la formule folium inelasticus. Mais avant, on va un peu introduire ce sortilège, il n’a un effet que très court, jusqu’à une minute au maximum mais peut quant même s’avérer d’une très grande utilité comme je vous l’ai dit. D’abord, si vous voulez vous libérer d’un Filet du Diable comme je vous l’ai dit, mais aussi pour les botanistes, puisque cela nous permet de diriger les plantes dans leur pousse, ceux qui prendront l’option botanique par la suite le verront. Ce n’est bien sûr utile que pour ce genre de plantes qui ne se laissent en général pas faire. Mais l’utilité est tellement grande ! Vous vous imaginez que le Filet du Diable n’est qu’une simple liane qui cherche à vous étrangler ? Pas du tout ! Le jus de Filet du Diable a des propriétés très intéressante dans les potions, c’est tellement dommage qu’on ne les étudie pas… Mais Maugrey va me stupéfixer si je dévie trop… dit-elle en se retournant pour regarder où il était.

    Maugrey menait sa classe à travers les allées, il était en train d’expliquer quelque chose à des élèves terrifiés, qui auraient mille fois préféré venir avec le professeur Chourave.

  • Bien, reprit-elle, je commence par vous faire une démonstration.

    Elle se retourna et chercha du regard une branche qui paraissait bien solide et incontrôlable de la plante.

  • Alors, folium inelasticus ! dit-elle d’une voix bien articulée.

    La branche se mit à pendre sous l’effet du sortilège et le professeur Chourave l’attrapa par le bout avant de la secouer et de l’étirer tel un élastique.

    Elle attendit un peu et lentement, la branche se releva, retrouvant sa rigidité originale.

  • Rigolo, n’est-ce pas ? demanda-t-elle. Vous allez pouvoir essayer, il y a suffisamment de place pour que vous le fassiez par alternance de demi-groupes, vous passerez tous…

    Le sortilège était d’une simplicité déroutante, et au bout de dix minutes, tous le maîtrisaient parfaitement. Les branches semblaient devenir des sortes de tentacules complètement amorphes.

  • Très bien, on va maintenant étudier un sort…

    A cet instant, l’un des murs qui étaient qui avaient été ajoutés dans la salle s’écroula sur lui-même en envoyant de la poussière partout.

  • Ah… ne vous en occupez pas, vous allez faire pareil après. Qu’est-ce que je disais ? Ah oui, nous allons étudier un sortilège qui permet de faire pousser plus vite un Filet du Diable. On va le faire sur ces jeunes plants, ce sortilège n’a pas de nom particulier mais l’incantation est diabolianus increscum. Vous verrez, ce n’est pas difficile, regardez-moi faire…

    Elle reposa le petit pot qu’elle avait dans la main et s’en écarta.

  • Diabolianus increscum !

    Le petit Filet du Diable se mit à grandir lentement, faisant exploser le pot, et s’étalant sur un large cercle de quasiment deux mètres de diamètre.

  • Et voilà… se réjouit le professeur Chourave, c’est maintenant à vous, faites attention de ne pas le faire grandir trop vite… arrêtez-vous dès qu’il fait un mètre de rayon, ça suffira largement pour voir que vous avez réussi.

    L’exercice était encore une fois assez simple, mais il se produisit un phénomène bizarre lorsque Neville fit le sortilège.

    Son Filet du Diable s’était mis à grandir de manière incontrôlable, et avait déjà envahi une grande partie de la salle lorsque le professeur Chourave s’était rendue compte du problème.

    Elle utilisa un autre sortilège qui fit dégénérer la plante, libérant ainsi tout ceux qui avaient été capturés par les nombreuses branches de la plante.

  • Monsieur Londubat, vous avez fait un puissant sortilège, il faudra cependant apprendre à le maîtriser, lui dit le professeur Chourave alors qu’il était devenu rouge comme une tomate.

    Ils durent recommencer l’exercice plusieurs fois afin de s’assurer qu’ils sauraient contrôler la plante et ne pas faire la même gaffe qu’avait faite Neville lors de son premier essai.

  • Maintenant que vous savez faire pousser un Filet du Diable – non, Mr MacMillan, ne touchez plus votre plante, on va en avoir besoin –, donc on va apprendre un sortilège qui permet de le faire dégénérer, et celui-ci s’applique à pratiquement toutes les plantes, si vous y mettez suffisamment de puissance bien évidemment. C’est le sortilège Dégénérant. Est-ce que quelqu’un se souvient de l’incantation, j’ai certainement déjà dû vous en parler ?

    Hermione et Neville furent les seuls à lever la main et le professeur Chourave hésita beaucoup avant de se pencher vers son chouchou, Neville.

  • Bien, Mr Londubat.

  • C’est nervoseva inracinem.

  • Exact, voici cinq points pour Gryffondor pour votre sérieux en cours et votre motivation. Ce sortilège vous sera très utile à tous pour lutter contre les plantes maléfiques, mais il peut être difficile en fonction de la taille de la plante et de sa variété, sur un Filet du Diable, c’est plutôt difficile car la plante a du nerf, mais si vous persévérez, vous y arriverez ! Allez, on va essayer quand même, faites-le sur votre plante.

  • Nervoseva inracinem, dit la classe en écho, chacun lançant le sortilège sur son Filet du Diable.

    Pour une grande partie d’entre eux, le sortilège avait fonctionné du premier coup et les Filets du Diables s’étaient rétractés sur eux-mêmes, retrouvant leur taille de simple pousse inoffensive.

  • Bravo ! s’exclama le professeur Chourave, vous êtes vraiment efficaces, aujourd’hui. Alors maintenant, entraînez-vous à faire les deux à la suite, faites-le pousser d’abord puis dégénérer !

    Le professeur Chourave était très enthousiaste en voyant ses élèves réussir aussi facilement, et elle chantonnait en les regardant faire, les félicitant tour à tour, et distribuant une volée de points. Pour ceux qui ne réussissaient pas directement, elle leur expliquer et leur faisait à nouveau une démonstration, et tous finissaient par réussir.

  • Impeccable, on va passer au dernier sortilège concernant les Filets du Diable, celui qui consiste à transformer n’importe quelle plante en Filet du Diable, c’est plus ou moins facile selon la forme de la plante, mais nous nous contenterons des lianes pour l’instant, car elles sont plus faciles. Allons-y, la formule est particulière : normalement, c’est le nom de l’espèce suivi de transfera diabolianus, mais on va dire pour une liane : liane transfera diabolianus et pour une plante inconnue, plante transfera diabolianus. Dans tous les cas, cette dernière incantation doit fonctionner, mais bon si vous connaissez la plante, autant utiliser son nom ! Vous allez voir que ce n’est pas compliqué, mais on va aller dans la deuxième rangée pour transformer des lianes de Tortolo.

    Dans la deuxième rangée, il y avait un alignement de pots contenant des petites lianes vertes avec des reflets bleutés.

  • Ces Tortolos sont totalement inoffensifs, et l’intérêt n’est pas de les rendre dangereuses, mais dans certains cas, un Filet du Diable peut être plus utile, on verra les applications ensuite. Vous allez donc d’abord les transformer en Filet du Diable, puis les faire croître, puis les faire dégénérer, et on pourra ensuite passer à d’autres exercices.

  • Professeur, est-ce que ce ne serait pas un sortilège de Transfert ? demanda Hermione.

  • Non, pas celui que nous faisons, mais vous devez en effet pouvoir y arriver par les sortilèges de Transfert, vous demanderez à votre professeur, c’est une bonne remarque. Cependant, je crois que cette méthode est beaucoup plus simple quand même. Je vous laisse essayer pour constater…

  • Tortolos transfera diabolianus ! dit Harry, sa baguette pointée vers la frêle plante qui se tenait devant lui.

    Elle se redressa soudain, prenant une couleur beaucoup plus foncée, avec quelques fibres d’une couleur rouge, l’aspect beaucoup moins inoffensif.

    Enfin, Harry la fit pousser, puis la fit dégénérer, l’exercice était encore plus simple que ce qu’il paraissait être au début. Mais il ne voyait pas à quoi cela lui servirait de faire pousser un Filet du Diable.

  • Parfait pour le côté technique, on va passer aux applications en réaction face à une situation périlleuse. Tout d’abord, un Filet du Diable correctement maîtrisé peut servir d’échelle. Mais il peut aussi vous servir pour vous défendre face à une créature dont vous ne sauriez pas vous débarrasser. Imaginez que vous êtes dans une forêt et qu’une créature vous attaque, si vous maîtrisez bien ce que nous venons de faire, vous pouvez attaquer, ou sinon vous protéger en faisant pousser une muraille de Filets du Diable. Non, non, je ne rigole pas, Mr Finnigan, vous allez voir que ça marche, mais qu’il faut avoir la technique et ne pas le faire n’importe comment, car la plante peut être dangereuse aussi. On va aller dans la salle voisine pour que vous soyez mis en situation pour être parfaitement prêts pour demain.

    Le professeur Chourave alla dans la salle où il y avait le matin les Détraqueurs, suivie de son groupe d’élèves. Elle alluma une lumière et Harry put constater vraiment la grandeur de la salle, ils s’étaient jusqu’à présent contentés de la visiter alors qu’elle n’était éclairée que par les baguettes.

    Les Détraqueurs y étaient toujours mais ils n’étaient passés qu’à côté d’eux pour aller directement au fond de la salle, ce qui avait rassuré les élèves. Ils avaient cependant quand même dû ressentir l’horrible sensation de froid et de malheur en passant à côté d’eux.

    Le sol de ce coin de la salle était tapissé de courtes herbes et de petites lianes, comme une sorte de pelouse qui n’a pas été tondue depuis longtemps.

  • Je vais vous montrer, il y a là-bas un Détraqueur, dans cette cage en bois, dit-elle en montrant une cage en bois posée dans le coin. Je vais me mettre au milieu et vous verrez comment on peut faire pour se protéger d’une attaque grâce aux Filets du Diable.

    Le professeur Chourave se plaça en plein centre de l’aire réservée à cet entraînement et ouvrit la cage du Détraqueur d’un coup de baguette magique.

    Elle pointa sa baguette vers le sol pour transformer toutes les petites lianes qui l’entouraient en Filets du Diable qu’elle fit croître.

    Lentement, elle créa une sorte de cage constituée de Filets du Diable, qu’elle replia autour d’elle, ne laissant qu’une ouverture sur le devant, qui devait probablement lui servir à sortir en cas de besoin.

    Enfin, elle fit dégénérer les plantes et repoussa le Détraqueur dans sa cage avec un Patronus non corporel.

  • Qu’est-ce que vous pouvez constater par rapport à ce qui se passait lorsque vous avez fait grandir vos Filets du Diable tout à l’heure ? demanda le professeur Chourave.

    Personne ne leva la main initialement mais finalement Hermione ne manqua pas à la règle.

  • Ah ! Miss Granger, dit le professeur Chourave rassurée de la voir enfin lever la main.

  • Je trouve bizarre que vous ayez fait croître la plante verticalement, quand nous l’avons fait, elles s’étaient étalées sur le sol.

  • C’est merveilleux, répondit le professeur Chourave, exactement ce que j’attendais. Et pourriez-vous me proposer une interprétation ?

  • Je suppose que l’on doit pouvoir contrôler la croissance de la plante en fonction de la façon de réaliser le sortilège.

  • Bien sûr, prenez dix points pour Gryffondor. Et bien justement, vous allez voir que ce n’est pas si difficile que ça ! Vous connaissez bien sûr le sortilège de Lévitation ? Et bien c’est pareil, vous pouvez contrôler la croissance de la plante… sauf que le Filet du Diable ne tiendra pas en place ! Pour ça, il faut construire une sorte de dôme en entremêlant les branches comme une tresse pour que ça tienne, vous pouvez lui donner toutes les formes que vous voulez, en fait. Regardez moi faire à nouveau.

    Le professeur Chourave lança à nouveau le sortilège sur une petite liane qu’elle venait de transformer en Filet du Diable. Le bout de la plante s’allongea et courut par terre en cercle à une vitesse folle, s’enroulant comme un tuyau d’arrosage et s’accrochant entre les couches précédentes par moments pour tenir.

    En à peine trente secondes, le dôme était fait.

  • Vous avez bien vu ? demanda le professeur Chourave.

    Les élèves acquiescèrent.

  • Et bien alors on va passer aux entraînements.

    Le cours qui avait suivi avait été très ennuyeux pour Harry. Il ne voyait pas vraiment l’intérêt de créer une armure en Filets du Diable, car il serait facile de la détruire et que c’était plus long à faire qu’un bouclier. Ainsi, ils avaient passé beaucoup de temps à faire cet exercice pour que chacun ait réussi à faire une armure convenable au moins une fois.

    La sonnerie annonçant qu’il était quinze heures retentit exactement au moment où ils retournaient dans la salle principale.

  • Très bien, nous sommes à l’heure, dit le professeur Chourave.

    Maugrey était en train de faire faire à son groupe l’exercice classique qui consistait en une simulation de tentative de survie.

  • OK, on va échanger, moi aussi j’ai fini, dit Maugrey. Allez, c’est parti, ceux qui étaient avec moi, vous allez avec le professeur Chourave. Les autres, vous venaient avec moi.

    Les élèves du groupe du professeur Chourave parurent dépités, ils s’attendaient à rester jusqu’à la fin avec le même professeur. Cependant, ils se gardèrent bien d’obéir lentement et se placèrent devant lui sans attendre.

  • Maintenant, on va voir quelques compléments en vrac, et puis on va pratiquer, c’est le plus important. Sortilèges de Fragmentation, ça vous dit quelque chose ?

    Hermione leva la main immédiatement.

  • Pas grand-chose, je vois, alors tout d’abord ce n’est pas un sortilège mais une catégorie de sortilèges car il existe plusieurs sortilèges de Fragmentation. Aujourd’hui, on va se contenter d’en apprendre un qui vous servira pour l’épreuve de demain. C’est celui qui s’applique sur les solides très durs tels des murs, mais attention, ne vous avisez pas de l’envoyer sur autre chose car ça peut exploser, le sortilège agit en décomposant le solide de l’intérieur, mais celui-ci oppose une résistance ce qui fait qu’il se fragmente lentement jusqu’à ce qu’il soit complètement réduit en poussière. Si vous l’envoyez sur quelque chose de plutôt mou, il n’y aura pas cette résistance et le sortilège fera tout exploser, c’est clair ?

    Les élèves acquiescèrent pour montrer qu’ils avaient suivi.

  • Bien, l’incantation est restrundo, je vais vous montrer une fois et une seule donc regardez bien.

    Les grands murs qui avaient été placées en face de l’entrée y étaient toujours, même s’ils avaient été détruits de nombreuses fois par les élèves du groupe précédent. Maugrey se tourna vers eux, mais ne s’en rapprocha pas.

  • Restrundo ! dit-il.

    Le mur se fissura lentement, se découpant en des blocs de plus en plus petits, finissant par s’effondrer en projetant de la poussière partout.

  • Ca peut être utile si vous êtes enfermés quelque part, imaginez vous que les Mangemorts vous capturent, par exemple, vous n’allez pas rester les bras croisés à attendre qu’on vienne vous libérer, il va falloir apprendre à vous occuper vous-même de votre sécurité, VIGILANCE CONSTANTE ! Quant à ce sortilège, il ne fonctionne pas toujours bien sûr, on peut ensorceler le mur de manière à ce qu’il résiste, mais généralement, la sottise est très répandue chez les Mangemorts, comme chez vous d’ailleurs.

    Certains étaient énervés par ce qu’ils entendaient, ils ne se croyaient pas sots. Mais Harry trouvait plutôt ça comique, cependant, il évitait de montrer que cela le faisait rire.

  • On va s’entraîner, concentrez-vous un peu car le sortilège est difficile et qu’il ne faut pas perdre de temps car on a autre chose à faire ensuite.

    Mais sur un sortilège aussi difficile, il était difficile de progresser rapidement, et ils consacrèrent quasiment une heure à lancer à tour de rôle le sortilège sur les sept murs qui étaient alignés côte à côte.

    Lorsque le sortilège était trop faible, le mur se contentait de se fissurer sans s’écrouler, et à chaque fois Maugrey les réparait d’un coup de baguette magique.

    Cependant, à la fin, il devait carrément les reconstituer à partir des tas de gravats accumulés par terre, car ils avaient tous fini par réussir le sortilège presque parfaitement.

  • Bien, c’est bon pour ça, en ce qui concerne l’examen de demain, vous êtes donc prêts. Il vous reste maintenant à vous entraîner encore dès que vous serez libérés et surtout à réviser la théorie, et pas seulement en réaction face à une situation périlleuse, les métamorphoses, les potions, les sortilèges, tout cela pourra vous être utile, même si souvent lorsque vous êtes au cœur des problèmes, vous ne voyez rien… Il nous reste un peu plus d’une demi-heure avant que l’on passe à autre chose, on va donc continuer sur les murs même si cela n’est qu’un cours qui viendra plus tard. On peut faire plein de choses avec des murs, vous avez déjà vu en métamorphoses comment transférer une porte en mur pour vous enfermer si vous le voulez, il y a plein d’autres méthodes qui sont peu utiles pour le moment tant que vous ne connaissez pas de sortilèges qui permettent de les rendre plus résistants, car on saura toujours les détruire. Mais chaque chose en son temps, ce que je vais vous apprendre est presque inutile mais le Ministère veut que vous sachiez le faire. On va s’entraîner à transférer des mûres en mur, très idiot car on n’en trouve nulle part… Et encore, je vais me contenter de vous faire une démonstration pour que vous l’ayez vu au moins une fois, c’est bien évidemment un sortilège de Transfert… Rappelez-moi l’incantation générale d’un sortilège de Transfert.

  • Metamorphosis ! dit la classe pour répondre et éviter de se faire insulter, mais sans grande conviction.

  • Oui, quand même, si vous ne saviez pas ça, je crois qu’on vous aurait renvoyé en première année. Regardez !

    Maugrey passa dans l’allée à côté et une fois que tout le monde l’eût suivi et se fût regroupé, il envoya le sortilège de Transfert inter-espèces dans un plant sur lequel poussaient des mûres, et celui-ci se transforma immédiatement en un grand mur qui allait presque jusqu’au plafond.

  • Voilà, vous avez vu, si vous voulez vous amuser, on doit sûrement en trouver dans la Forêt Interdite, en attendant, on va à nouveau s’entraîner à notre simulation d’attaque, vous allez vous placer où vous voulez dans la salle et je vais sur l’estrade, il faut que vous arriviez à vous mettre rapidement en situation, vous êtes encore trop mous, et encore, ce ne sont que des sortilèges simples que je vous envoie… les Mangemorts auraient le temps de vous tuer cent fois avant que vous ne réagissiez… dépêchez-vous et vigilance constante !

    Tous se hâtèrent de rejoindre le fond de la salle pendant que Maugrey montait sur son estrade.

    Il parcourut la salle du regard...

  • Mrs Brown, vous vous approchez un peu, pareil pour Mrs Li et Mrs Bones, Mr Finnigan, ne vous cachez pas derrière Mr Thomas, venez par ici !

    Ils obéirent tous à contre cœur mais Maugrey ne leur laissa pas le temps de vraiment s’avancer, il avait déjà commencé à envoyer des sortilèges divers et il envoyait notamment des sortilèges d’Embrasement, ce qui était l’exercice le plus difficile puisqu’il nécessitait une grande maîtrise de la peur, et de savoir réagir avec méthode face à un danger.

    Il leur lança ainsi jusqu’à épuisement des sortilèges, et lorsqu’il avait fini par réussir à avoir dix élèves de suite, il arrêta, voyant que tous étaient trop fatigués.

  • Bien, je pense que vous devriez faire un peu plus de sport, vous êtes essoufflés comme si vous aviez fait le tour du parc en courant… à votre âge, vous êtes trop mous, vous allez avoir du mal demain, vous êtes prévenus, alors autant ne pas galérer sur les obstacles simples, pour cela, il vous faut connaître la théorie le mieux possible…

    A cet instant, le professeur Chourave revint de la salle où ils s’entraînaient à faire des boucliers constitués de Filets du Diable.

  • Parfait, on va passer à la dernière chose de prévue pour aujourd’hui, ça risque de durer sur plusieurs cours mais tant pis, ça en vaut vraiment la peine. C’est le sortilège du Serpent de Feu…, vous connaissez bien maintenant le sortilège du Serpent d’Eau, mais ce n’est pas du même niveau, ce dernier était plutôt simple alors que celui-ci est beaucoup plus complique, notamment au niveau des exigences, si vous pensez déjà à faire du mal à la personne sur qui vous le lancez, vous êtes cuit, car cela ne marche pas, c’est en effet un des sortilèges de Magie Blanche les plus purs…

    Maugrey expliqua tout ce que Harry savait déjà, et encore une fois, il lui demanda de faire une démonstration.

    Ce sortilège était une vraie catastrophe, à la fin de l’heure, lorsque la sonnerie de dix-huit heures avait retenti, aucun élève n’avait réussi ne serait-ce qu’à faire apparaître une flamme, et Hermione semblait profondément dépitée.

  • Bien, on continuera une autre fois, cependant… J’AIMERAIS QUE VOUS SOYEZ ATTENTIF ! cria-t-il soudain alors que certains murmuraient car le cours était maintenant officiellement fini. Cependant, je vous donne rapidement une utilisation de ce sortilège, retenez-le bien ! Vous vous en servirez sur les plantes dangereuses que vous ne connaissez pas, vous avez appris pour certaines quelques moyens spécifiques de les vaincre, mais vous pouvez généralement vous en sortir avec ce sortilège. Ca ne vous dispense pas quand même d’étudier chaque plante en détail puisque certaines sont résistantes à ce sortilège et que vous ne savez toujours pas le faire pour le moment. A demain…

    Ils sortirent rapidement de la salle du cours de réaction face à une situation périlleuse, contents que cette longue journée de cours soit enfin terminée.

    Mais tous les élèves des autres classes sortaient également de cours et malgré les examens qui se tenaient durant le week-end, tous s’étaient regroupés soit dans le couloir du troisième étage soit dans leur salle commune pour discuter en attendant le repas du soir. Aucun d’eux n’aurait en effet songé à travailler.

    Ginny était venue les retrouver, ils s’étaient donnés rendez-vous le matin devant la salle de réunion de l’AD. Fumseck et Dobby étaient venus en transplanant.

  • Il va falloir revoir notre emploi du temps, annonça Hermione, pour pouvoir afficher les horaires de l’AD sur le tableau d’affichage.

  • Pourquoi ne laisse-t-on pas comme avant ? demanda Ron.

  • Je me demandais justement si ce n’était pas ce qu’il faut faire. En général, il y a très peu de cours entre dix-neuf heures et vingt heures. Dix-neuf heures me semble donc une bonne heure, et puis le soleil n’est pas encore couché à cette heure-là…

  • C’est quoi le rapport ? coupa Ron.

  • Euh… rien, dit Hermione en rougissant. J’ai pensé à organiser mieux la salle, pour que l’on puisse se séparer en groupes de niveau, en fait. Pour chaque année, j’ai déjà noté les forces et les faiblesses de chacun, et donc j’ai refait des groupes qui ne tiennent pas forcément compte des années.

  • C’est une bonne idée, dit Harry, combien tu as fait de groupes ?

  • Il y en a douze, expliqua Hermione.

  • Douze ! s’étonna Harry, mais pourquoi autant ?

  • C’est venu naturellement, mais certains viendront ensemble certaines fois en fonction des exercices que l’on fait, pour que l’on puisse faire venir chacun au moins une fois par semaine. Je me suis renseignée auprès des plus jeunes pour savoir ce qu’ils faisaient en cours, et je comprends mieux maintenant comment fait Maugrey pour assurer tous ses cours, il ne s’occupe que rarement des élèves avant la cinquième année. Ce sont les autres professeurs qui les prennent en charge à tour de rôle en réaction face à une situation périlleuse. Leurs programmes sont assez simples au début, ils ne progressent que très lentement et ne savent presque rien, c’est bizarre, j’ai l’impression que l’on devait en savoir bien plus qu’eux au même âge.

  • Tu devais en savoir plus, rectifia Ron.

  • Sûrement… donc c’est pour ça que j’ai fait six groupes composés uniquement de première et deuxième année, ils ont des niveaux très hétérogènes, et connaissent tous des sortilèges différents. Harry, Abelforth t’a-t-il donné l’heure de tes leçons à partir de la semaine prochaine ? demanda-t-elle.

  • Non, répondit Harry, c’est toujours à vingt-et-une heure, je suppose, pourquoi ça changerait ?

  • Je ne sais pas, mais il vaut mieux prévoir, je crois que c’est le moment d’intensifier notre entraînement, et il ne faut pas perdre de temps à cause d’une mauvaise organisation !

  • Ce n’est pas la peine d’en rajouter, dit Harry, on en fait déjà assez comme ça. Abelforth a déjà prévu ce que l’on va faire, et la rayonnancie est suffisamment difficile.

  • Tu pourrais au moins apprendre quelques sortilèges de défense plus avancés. Le Bouclier d’Argent a forcément une faiblesse, et Voldemort sait que tu l’utilises. Lorsqu’il aura retrouvé ses pouvoirs, il va certainement chercher un moyen de le détruire. Tu te souviens ce que Rogue avait dit l’année dernière, il faut sans cesse nous adapter aux forces du Mal qui évoluent…

    Harry réfléchit, tout cela n’était pas faux, et sans son Bouclier d’Argent, il n’aurait eu aucun autre moyen de résister face à Voldemort.

  • OK pour des sortilèges de défense, répondit-il, mais je pense qu’il ne faudra pas mélanger la rayonnancie avec d’autres choses difficiles, c’est ce qu’Abelforth te dira…

  • Tu pourras donc t’entraîner avec Fumseck ! dit Hermione d’un ton sans appel.

  • Bien sûr, répondit Harry.

    Et c’était vrai, il avait bien l’intention de s’entraîner avec Fumseck. Et même s’il ne faisait rien de particulier, il sentait que son lien était de plus en plus fort.

    En fait, Harry pouvait sans cesse communiquer avec Fumseck, ils étaient reliés par la pensée.

    Ainsi, il lui était arrivé plusieurs fois pendant les cours, de communiquer avec lui, sans pour autant s’échanger des pensées importantes, mais rien qu’une simple pensée.

    Il savait qu’avec plus d’entraînement, ce lien pouvait encore gagner en puissance, et que comme c’était assez proche de la rayonnancie, il pourrait lui permettre de progresser plus rapidement dans cette discipline.

  • Je crois qu’on va garder le fond pour nous, on fera le cours près du tableau, annonça soudainement Hermione, revenue au sujet de l’organisation de la salle de l’AD.

    Ils disposèrent les poufs en cercle, devant le tableau, tout en laissant une large place au fond, pendant qu’Hermione était allée afficher les listes des groupes sur la porte.

    C’était une erreur à cette heure-ci, il y avait dehors une agitation énorme et la foule était déjà venue se masser devant la porte, rendant la sortie impossible, afin de se tenir au courant à propos de ces nouvelles informations.

    Alors que la foule se dissipait lentement, les pétards explosaient de plus en plus fort, résonnant contre le plafond du couloir qui aurait pu également être qualifié de hall.

    Mais les professeurs ne s’en souciaient pas et on avait pu voir d’abord passer Mrs Bett et Maugrey sans réprimander personne, puis le professeur Dillantis qui n’avait même pas remarquer qu’une fusée était passée à dix centimètres au-dessus de sa tête.

    En fait, c’était un miracle qu’il n’y ait toujours pas eu de blessé.

    Néanmoins, Rusard essayait d’attraper les élèves qui n’hésitaient plus à enfreindre le règlement de l’école devant lui. Mais ses tentatives étaient vaines car les élèves étaient bien plus agiles que lui.

    Après que la foule se fût complètement dissipée, Neville, Seamus et Dean purent entrer dans la salle de l’AD pour les retrouver.

    Ils passèrent ainsi le reste de cette heure à discuter tous entre eux, Hermione interrompant parfois les conversations pour poser une question sur l’épreuve de réaction face à une situation périlleuse du lendemain, uniquement pour se rassurer car elle savait tout.

    A dix minutes du repas, l’agitation était arrivée à son maximum grâce à l’arrivée de Peeves et Pooves qui s’étaient introduits discrètement à l’autre bout du couloir.

    Les deux esprits frappeurs planaient entre les poutres qui soutenaient le plafond, jetant des craies sur les élèves qui passaient en dessous.

    Tous couraient dans tous les sens pour les éviter, se poussant et se renversant.

    Mais ce n’était qu’une mise en appétit pour les esprits frappeurs qui avaient ensuite décidé de semer la terreur dans la cafétéria.

    Ils commencèrent à renverser les tables et les chaises, et à jeter les verres qui volaient en éclat en s’écrasant contre le sol ou les murs, passant éventuellement par les fenêtres.

    Le propriétaire et sa femme étaient parés à ce genre d’attaques puisqu’ils en avaient déjà essuyées plusieurs depuis le arrivée.

    Ainsi, ils envoyaient une nuée de sortilèges sur les esprits frappeurs, ne les atteignant jamais mais réussissant cependant à les pousser hors de la cafétéria.

    Enfin, Peeves et Pooves, frustrés de l’échec de leur attaque de la cafétéria avaient attrapé un élève de première année qui hurlait et se débattait pour se libérer, et le tenaient dans les airs, à environ cinq mètres du sol, personne ne tentant de le libérer.

    Ils traversèrent le hall à toute vitesse puis firent demi-tour, foncèrent à nouveau dans l’autre sens à une vitesse folle, puis lâchèrent le pauvre première année qui fit un vol plané à travers le couloir avant de rentrer dans un tableau qui était au-dessus de l’escalier qui menait aux escaliers principaux.

    L’élève traversa complètement le tableau et disparut dans une sorte de trou.

    Peeves et Pooves se tapèrent les mains en signe de victoire et disparurent en un éclair alors qu’un professeur avait fini par bien vouloir venir à cause du surplus de bruit.

    Il s’agissait de Mrs Bett qui était arrivée à toute vitesse sur son Eclair de Feu.

    Les camarades du première année lui expliquèrent ce qui s’était passé et elle alla voir dans le trou grâce à son balai.

    Après quelques longues minutes, on la vit enfin réapparaître sur le rebord de l’ouverture, suivie de l’élève qui semblait terrifié. Il était bizarrement trempé comme si on l’avait jeté dans une piscine tout habillé.

    Mrs Bett monta d’abord sur le balai, et l’élève tenta de monter derrière elle.

    Mais le poids était trop lourd pour que le balai le supporte et ils plongèrent droit vers le sol, s’écrasant sur la foule d’élèves qui était en dessous, provoquant de nouveaux cris de panique.

    Finalement, ce fut au tour d’une myriade de lutins de Cornouaille de jouer le spectacle. Ils sortirent tous à la suite du trou, émettant leur petit cri aigu et fonçant sur les élèves, les attrapant un à un par les oreilles et les cheveux pour les emporter. De nombreux sortilèges fusaient dans tous les sens, touchant à chaque fois plusieurs lutins en même temps.

    L’ensemble des professeurs arriva finalement alors que Mrs Bett ne semblait pas préoccupée par la situation qui dégénérait, elle se contentait de voler à travers le nuage de lutins, les heurtant par dizaines.

  • Etonnant, mais c’est très amusant, dit le professeur Dillantis à l’oreille de Maugrey, du moins il essaya d’atteindre son oreille.

  • Il y en a partout ici, mais autant que ça, je n’en avais jamais vu… regardez moi ces idiots, ils sont incapables de s’en débarrasser, heureusement que Rosy est là…

    A cet instant, la sonnerie annonçant les huit heures retentit.

  • Bien, on ne va pas perdre de temps… dit Maugrey.

    Il envoya un gros éclair en l’air, manquant de peu Mrs Bett, et tous les lutins fuirent en même temps par l’autre bout du couloir, ils iraient très certainement se disperser dans les étages.

  • Sonorus ! Dépêchez-vous de vous rendre dans la Grande Salle ! tonna Maugrey.

    Le repas se déroula ainsi dans des conditions normales, il y a avait pourtant beaucoup plus de bruit que d’habitude et une agitation particulière. Tous les élèves avaient besoin de décompresser après cette terrible semaine, pendant laquelle s’étaient déroulés une série d’évènements terribles : Harry avait d’abord été empoisonné par une terrible potion, puis les Mangemorts et des milliers de Détraqueurs avaient attaqué l’école, tuant deux de leurs professeurs, puis on avait appris l’évasion de Rogue, l’un des Mangemorts les plus recherchés, et enfin tous avaient eu une longue journée de cours pour finir la semaine. Il leur restait certes encore à tous des examens qui s’annonçaient difficiles, ainsi que les enterrements des professeurs McGonagall et Flitwick qui seraient des moments douloureux.

    Seule Hermione semblait préoccupée par les examens et elle insistait pour qu’ils se dépêchent de terminer le repas afin d’aller réviser.

  • Dépêchez-vous, disait-elle. Maugrey n’a pas cessé de nous dire de bien réviser la théorie, s’il le dit, c’est que ça va être utile…

  • Hermiounette, tais-toi, lui dit Ron, on va réviser après.

    Harry remarqua cependant que le professeur Dillantis n’était pas présent pour le repas, alors qu’il l’avait pourtant vu dans le couloir du troisième étage lors de l’attaque des lutins. Il devait probablement avoir d’autres choses à faire.

  • S’il vous plaît, dit le professeur Chourave.

    Tous les élèves se retournèrent, le professeur Chourave s’était levée pour faire un discours.

  • Le professeur Dillantis m’a chargé de vous communiquer l’organisation des journée de samedi et dimanche. Commençons par samedi, journée d’examens, pour les première année, les deuxième année, et les troisième année vous aurez examen théorique à huit heures dans la Grande Salle, votre épreuve concernera toutes les matières. Les quatrième année auront un examen pratique avec le professeur Dillantis et le professeur Ombrage qui se tiendra dans la salle du club de duels, votre examen concernera les sortilèges et la métamorphose, vous devrez tous vous y rendre à huit heures. Pour les cinquième année, le professeur Tonks et le professeur Zeffira vous fera passer un examen de réaction face à une situation périlleuse dans les cachots, le chemin vous sera indiqué par des panneaux pour trouver le point de rassemblement, prévoyez de vous y rendre à huit heures moins dix. Pour les sixième année, vous aurez des examens toute la journée, dès huit heures, dans le département de réaction face à une situation périlleuse, le professeur Philipett et le professeur Lupin vous prendront en charge. Enfin pour les septième année, les professeurs vous attendront à huit précises devant la salle de cours de soins aux créatures magiques, près de la cab… euh de la maison de Hagrid.

    Il y eut des rires notamment parmi les Serpentard mais heureusement Hagrid n’était pas là, ce qui inquiétait toujours autant Harry.

  • L’examen se déroulera donc pour vous dans la Forêt Interdite, à l’extérieur, il faudra donc vous couvrir particulièrement car la journée s’annonce froide. Vous devez également prévoir que les examens dureront jusqu’à dix huit heures, à moins que vous ne soyez plus rapide, sauf pour les première, deuxième et troisième année car ils se termineront à midi. Maintenant…

    Elle ravala sa salive.

  • Je veux vous parler de la journée de dimanche… à propos des enterrements. Vous viendrez normalement au petit-déjeuner et les cérémonies se dérouleront le matin, vous pouvez convier vos parents si vous le souhaitez, à condition de nous prévenir le plus tôt possible. Vous serez libre l’après-midi. En attendant, bonne soirée et venez en forme demain pour vos examens, notamment les septième année, nous vous rappelons que vous aurez à choisir différentes filières au cours de l’année en fonction de vos résultats et de vos envie..

    A la fin du repas, les élèves quittèrent la Grande Salle dans un gros brouhaha et, comme s’ils s’étaient concertés, se rendirent en majorité à la bibliothèque pour quelques révisions de dernière minute, et Harry, Hermione et Ron suivirent le groupe, alors que Ginny était allée avec des filles de son année.

  • Hermiounette, est-ce que tu peux nous résumer ce qu’il faut savoir pour demain ? demanda Ron.

  • J’espère que tu plaisantes, est-ce que tu te rends compte que cet examen déterminera ta vie future, pourquoi crois-tu que les professeurs insistent tant sur son importance, c’est parce qu’ils vont décider de faire une sélection entre ceux dont ils veulent et ceux dont ils ne veulent pas !

  • T’inquiète, on a déjà tous bien réussi le premier…

  • Oui mais c’est celui-ci le plus important, le premier n’était là que pour faire des essais, commence par réviser la réaction face à une situation périlleuse, c’est le plus important en ce moment, tu as vu ce qu’a dit Maugrey, nous ne sommes pas bons…

  • Passe-nous tes fiches, alors, comme ça on peut réviser.

  • Et les tiennes, elles sont où ? demanda sèchement Hermione.

  • Je pensais que tu me les passerais, dit Ron, tu avais dit…

  • Je n’avais rien dit ! Tiens ! mais la prochaine fois, tu utiliseras les tiennes ! comment tu vas faire aux ASPICS lorsque tu devras tout réviser si tu ne les fais pas toi-même ?

  • Justement, j’avais prévu que tu me les passes, dit Ron.

  • Et bien maintenant tu le sais, je ne te les passerai pas la prochaine fois si tu n’as pas fait les tiennes d’abord !

  • Bon Harry, tu es prêt ? demanda-t-il, faisant semblant de ne pas avoir entendu la dernière phrase d’Hermione.

  • Ca ne sert à rien de faire semblant que tu n’as pas entendu, Ron, je sais très bien que tu as tout entendu.

  • Hermione, quelle est l’incantation du sortilège d’Embrasement ? demanda Harry en adressant un clin d’œil à Ron.

  • L’incantation du sortilège d’Embrasement ? c’est flamendio ! Mais ce n’est pas le seul, il existe plusieurs sortilèges d’Embrasement, en fait. Mikhaïl Hoskowski s’est penché récemment sur ces sortilèges, c’est ce qu’il dit dans son livre. On peut même faire changer la couleur des flammes, tout ça joue sur l’effet de surprise.

    Ils passèrent la fin de la soirée à revoir ce qu’ils avaient appris depuis le début de l’année, déviant des révisions par moments, mais même Hermione avait avoué qu’ils avaient bien révisé.

    Ils allèrent ainsi se coucher, et Ginny vint retrouver Harry dans leur chambre vers minuit, pour profiter d’une bonne nuit de repos bien mérité.
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Et la clef de la paix iconLa Famille : clef usée, clef perdue
«le Christ en fait des témoins en les pourvoyant du sens de la Foi et de la grâce de la Parole». Témoins : ce mot est le lien entre...

Et la clef de la paix icon21 Septembre 2013 «Journée de la Paix»
«aux femmes artisanes de la paix» et c’est elle qui est à l’origine de ce Prix de la Paix

Et la clef de la paix iconI. Devant les juges de paix de Surgères et de Courçon A. Pièce n°...

Et la clef de la paix iconI renouveau du sentiment religieux en France
«paix d'Allah» (C'est à dire la paix une fois que tout le monde aura été converti à l'islam par n'importe quel moyen)

Et la clef de la paix iconChapitre 6 : L’affrontement bipolaire (1945-1991)
«paix improbable, guerre impossible» : la guerre est impossible car on a l’arme absolue et paix improbable parce qu’on continue à...

Et la clef de la paix iconConférence débat au Centre Jean XXIII, Bangui
«Pour une paix véritable en République centrafricaine. Quelles en sont les conditions ?» IL convient de partir de l’a priori de la...

Et la clef de la paix icon«La paix est meilleure que tout ce qui n’est pas la paix», proverbe africain
«Organisations inscrites sur liste noire», «Al Quaïda», «Daesh», «Pays soutenant le terrorisme international» Le lexique des relations...

Et la clef de la paix iconA. la subordination de l’administration ou institution politique
«clef de voûte» des institutions, c’est à dire que ces pouvoirs ont été renforcés

Et la clef de la paix iconProjet d’Aménagement et de Développement Durable
«clef de voûte» du P. L. U. les parties du P. L. U. qui ont valeur juridique (orientations d’aménagement, documents graphiques et...

Et la clef de la paix iconInfo ud acces aux soins : le 28 avril doit faire date
«hôpital entreprise», aux logiques comptables qui asphyxient les établissements. A la clef, la poursuite des fermetures de lits,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com