Ce cours permettra de répondre aux questions suivantes








télécharger 237.75 Kb.
titreCe cours permettra de répondre aux questions suivantes
page3/3
date de publication02.02.2018
taille237.75 Kb.
typeCours
l.21-bal.com > documents > Cours
1   2   3

Incapble de contrôler sa curiosité, il s’approcha du Rebbe et lui demanda de lui expliquer ses étranges actions.



C’est très simple” répondit le Rebbe, “il y a une mitsva d’être triste le Neuf Av et une mistsva doit être accomplie dans la joie (D’après Reachings,TorahLab by Rav Yaakov Haber.)
Le Rebbe dans l’histoire soulève une profonde vérité : la joie et la tristesse ne sont pas opposées ! Quand nous apprécions le but de notre tristesse et que nous atteignons une compréhension profonde grâce à cela, nous devenons de meilleures personnes.
1. Rabv Akiva Tatz, The Thinking Jew’s Guide to Life, simpletoremember.com – Le bonheur c’est faire ce qu’on doit faire.

Le veritable bonheur c’est ce que l’on ressent lorsqu’on fait ce qu’on doit faire. Quand on avance clairement sur son chemin, un chemin unique pour une destination unique, on ressent le véritable bonheur. Le voyage ne crée par le bonheur, le voyage est en-soi le bonheur.
Et de façon étonnante, l’expression de notre visage peut ne pas être un sourire. Le visage peut refléter les larmes ou la tension ; mais si le voyage est entamé, si on est conscient que nous construisons ce que nous devons construire, notre cœur chantera en nous malgré la peine de notre corps et les larmes sur notre visage.


Pleurer à Ticha Béav est une étape capital dans le voyage de notre Peuple vers l’accomplissement de son destin ultime.
2. Rav Emanuel Feldman, The Shul Without a Clock, Feldheim Publishers

pp. 220-221 – Il y a beaucoup à aimer à Ticha Béav.

Ticha Béav n’est pas le jour préféré de tout le monde, mais c’est l’un de mes prefers à moi, non pas parce qu’il y ait de quoi se réjouir, mais parce qu’on peut se repentir. J’aime Ticha Béav du fait de ce que cela évoque pour moi au sujet des Juifs : que nous sommes un peuple qui se souvient et qui sait que son passé conduit vers un futur.
Il y a bien plus d’Italiens dans le monde que de Juifs. Et pourtant, personne ne pleure Roma. Il y a bien plus de Grecs dans le monde que de Juifs. L’Acropole et le Parthénon sont des attractions touristiques mais qui pleure leur destruction ?
La Babylonie, la Perse, l’Assyrie, la gloire de l’Egypte antique, qui s’en souvient, qui verse une larme, qui s’en soucie ?
J’aime Ticha Béav parce que seul un peuple qui peut pleurer pourra un jour rire.
Et j’aime Ticha Béav parce que j’en ai besoin
Dans tout mon confort, je dois enlver mes chaussures en cuir et diminuer les lumières. Je dois jeûner et ne pas me faire plaisir. Je dois lire les Lamentations et pleurer les souffrances vécues par mon peuple dans son histoire sanglante. Je dois me concentrer sur quelque chose d’extérieur à moi.
J’ai besoin de Ticha Béav parce que ça me rappelle ce que c’est qu’être juif et qu’Esaü hait Jacob, Pharaon opprime Israël et Haman veut nous détruire et que les empires du monde détestent le juif parce qu’il appartient « au peuple qui vit seul ».
J’aime Ticha Béav parce que ça nous enseigne quelque chose de profond, que pour le Judaïsme, les évènements historiques ne sont pas seulement de l’histoire, pas seulement des évènements. « l’Histoire » et « les évènements » ont lieu à un moment dans le temps, mais dans le Judaïsme, quand un évènement à lieu, il fait partie de nous. C’est un nouveau savoir, une nouvelle connaissance et une perception continue, une nouvelle conscience.
J’aime Ticha Béav parce qu’il contient un message d’espoir profond et de foi profonde. Ce jour-là, nous Sages nous enseignent que le Machiah’ est né. Comme c’est pénétrant, comme c’est ironique que justement le jour de la destruction la rédemption a commencé. La fin est également le début.




Principales idées de la partie IV:


  • Pleurer à Ticha Béav a un but important: c’est le moyen de transformer ce jour triste en un jour de joie. Le fait que nous continuions à pleurer montre qu’un jour nous n’en aurons plus besoin.




  • Mais c’est difficile. Nous avons vécu si longtemps sans le Temple, sans tout ce qu’il y avait à cette époque que nous nous sommes habitués à la réalité que nous voyons aujourd’hui. Ticha béav est un rappel qu’il y a plus.




  • Alors que Ticha Béav est un jour triste, nous pouvons devenir joyeux en apprenant et en intégrant son message.






Résumé du cours:


  • Qu’est ce que cela signifie pour nous de ne plus avoir le Saint Temple ? Qu’avons-nous perdu lorsqu’il fut détruit ?




  • Alors que nous ne pouvons apprécier pleinement quelque chose que nous n’avons jamais eu, nous pouvons comprendre à quel point la vie était difference quand nous avions le Temple.

  • Le Temple était un endroit de conscience spirituelle intense où il y avait constamment des miracles. On ne pouvait expérimenter le Temple et continuer à avoir des doutes sur la Présence de D.




  • Le Temple et la spiritualité présente là-bas étaient une grande source de sagesse et de joie pour le Peuple juif.




  • Le Temple était une porte d’entrée pour nos prières qui étaient plus facilement acceptées quand il existait. Nous continuons à prier aujourd’hui mais cela demande bien plus d’efforts pour que nos prières soient agréees.




  • Pourquoi le Premier et le Second Temple furent-ils détruits ?




  • Alors que les Babyloniens et les romains détrusirent physiquement les Temples pour leurs propres raisons politiques ou religieuses, le Judaïsme pose que ce n’était pas grand-chose dans la mesure où les racines spirituelles du Temple ont été détruites par les mauvaises actions du Peuple juif il y a longtemps.

  • Les transgressions du Peuple juif qui ont conduit à la destruction du Premier Temple étaient le meurtre, l’idolâtrie et l’immoralité sexuelle ainsi qu’un manque de respect de la Torah.




  • Le Second Temple a été détruit à cause de la haine gratuite, du lachon hara et du fait juger les autres du bon côté. Ces causes spirituelles ont été la véritable cause de la destruction effectuée par les Romains.




  • Pourquoi n’ont-ils pas encore été reconstruits ?




  • Si le Temple n’a pas encore été reconstruit c’est parce que les raisons de sa destruction sont encore présentes au sein du Peuple. Nous devons déraciner les mêmes failles de la discorde sociale qui étaient au cœur de la destruction.

  • C’est pourquoi il nous incombe de rectifier ces erreurs qui ont conduit à la destruction et de travailler à respecter notre prochain, de parler positivement, de respecter la Torah et de voir le monde avec un regard positif et de juger de façon adéquate.



  • Comment l’introspection, le jeûne et le deuil à Ticha Béav peuvent aider à reconstruire le Peuple juif 

  • Alors que pleurer peut sembler dramatique ou même morbide, il y a beaucoup à gagner à agir ainsi. Pleurer nous lie à la réalité et donne une profondeur de l’expérience ressentie pour nous réveiller.




  • Le fait que nous continuions à pleurer nous montre que nous en tenons encore compte, que nous reconnaissons que notre monde n’est pas parfait et que nous avons encore beaucoup à améliorer et à reconstruire.








1   2   3

similaire:

Ce cours permettra de répondre aux questions suivantes iconCe cours traitera des questions suivantes

Ce cours permettra de répondre aux questions suivantes iconNote : En plus de répondre aux questions posées en ligne

Ce cours permettra de répondre aux questions suivantes iconLa prise en charge de la fin de vie– 31/01/2017
«Les points essentiels de la loi Leonetti», répondez aux questions suivantes

Ce cours permettra de répondre aux questions suivantes iconCe cours traitera des questions suivantes
«mauvais». Une attitude positive envers les autres peut redéfinir totalement le contexte de nos vies et révolutionner nos relations...

Ce cours permettra de répondre aux questions suivantes iconConsignes n°1 : Lire les articles de la Charte de la Laïcité à l’école...
«Indivisible, laïque, démocratique et sociale» : expliquez chacun de ces mots

Ce cours permettra de répondre aux questions suivantes iconCe cours traitera des questions suivantes
«merci» courtois à un caissier fatigué, ou, au contraire, se faufiler dans la queue éveillant ainsi la colère des personnes autour...

Ce cours permettra de répondre aux questions suivantes iconEn vous aidant des documents ci-dessous, ou en suivant les liens,...
«Opération Litani» en mars 1978, opération «Paix en Galilée» en 1982, occupation de la zone dite «de sécurité» jusqu'en mai 2000

Ce cours permettra de répondre aux questions suivantes iconCe cours abordera les questions suivantes
«éloigner du mensonge» n'interdit pas seulement les mensonges verbaux qui causent une perte directe ou indirecte à notre prochain,...

Ce cours permettra de répondre aux questions suivantes iconCe cours traitera des questions suivantes
«l’exil grec», bien que le peuple juif n’ait pas été banni de leur pays en ce temps-là. L’exil était de nature spirituelle, l’héritage...

Ce cours permettra de répondre aux questions suivantes iconD’une manière générale, j’essaie de ne pas répondre à des questions...
«gentille» (parfois trop : ils me réclament des punitions !) et ils me respectent. Le souci qu’il me reste à gérer est le bavardage...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com