Ce cours traitera des questions suivantes








télécharger 322.8 Kb.
titreCe cours traitera des questions suivantes
page1/5
date de publication09.10.2017
taille322.8 Kb.
typeCours
l.21-bal.com > documents > Cours
  1   2   3   4   5
Hanoukka I

Lumière sur une confrontation éternelle

La fête de ‘Hanoukka est très en vogue de nos jours, et pas seulement parce qu’elle nous donne une excuse commode pour offrir des cadeaux pendant la « période des fêtes ». La célébration de la miraculeuse victoire du peuple juif sur la provocation que les Grec lancèrent à l’encontre du judaïsme correspond au défi des lois de la probabilité, l’opprimé ayant son jour de gloire, et la liberté de religion l’emportant sur la tyrannie politique. Mais cette fête recèle bien plus d’aspects que ce que nombre d’entre nous pensons.

Nos Sages parlent de cette courte période de démêlés avec les Grecs anciens comme « l’exil grec », bien que le peuple juif n’ait pas été banni de leur pays en ce temps-là. L’exil était de nature spirituelle, l’héritage même du peuple juif était en effet menacé d’être perdu à jamais. ‘Hanoukka raconte la reprise miraculeuse de l’idéalisme juif à travers le dévouement et l’engagement de nos ancêtres envers leur foi d’antan.

Dans ce premier cours de Morasha sur ‘Hanoukka, nous étudierons l’histoire de ‘Hanoukka et le conflit idéologique éternel qui en est à l’origine. Nous pourrons ainsi apprécier les enseignements dont les miracles de ‘Hanoukka sont porteurs et la façon dont nous les commémorons de nos jours, sujet du deuxième cours de Morasha.

Ce cours traitera des questions suivantes :

  • Que se passa-t-il à ‘Hanoukka qui a encore un impact sur nous aujourd’hui ?

  • Quelle est la nature du conflit éternel entre les Juifs et les Grecs ?

  • La Grèce antique est d’ordinaire considérée comme la mère de la civilisation occidentale – pourquoi les Juifs s’opposèrent-ils à cette dynamique ?

  • Comment les Grecs nous opprimèrent-ils ?

  • Pourquoi les Juifs se révoltèrent contre les Grecs ?


Plan du cours:

Introduction : Faire tourner les Dreidels (toupies) gonflés à l’hélium

Partie I. Un bref aperçu de l’histoire de ‘Hanoukka
A. Courte chronologie de l’époque
B. L’histoire de ‘Hanoukka

Partie II. Un affrontement culturel

A. Origines bibliques

B. Le Langage du respect

C. Une mission commune




Partie III. Kulturkampf (Une lutte des cultures)

A. Les Ténèbres des Lumières

B. Où l’intellectualisme grec a-t-il échoué ?

C. Torah vs. Sagesse

Partie IV. Les décrets émis par les Grecs contre le peuple juif


A. Chabbat, Roch ‘Hodech et Brit Mila

B. La vie de famille juive

C. La corne du bœuf

Partie V. La riposte juive

A. La raison véritable des décrets

B. La révolte juive


C. Un renouveau juif

Introduction: Faire tourner les Dreidels (toupies) gonflés à l’hélium

1. D’après Rabbi Yitzchak Berkovits, Collel de Jérusalem – Qui est au centre de l’univers ?

Célébrer ‘Hanoukka chaque année, c’est prendre conscience de ce que les mêmes combats idéologiques menés il y a 2 200 ans, qui provoquèrent l’offensive syro-grecque contre le peuple juif et aboutirent aux miracles de ‘Hanoukka, sont encore en vigueur de nos jours et en rapport poignant avec la vie de chaque juif. Comment est-ce possible ?

La guerre syro-grecque contre Israël, menée par plus de 100 000 soldats qualifiés ainsi que des troupeaux d’éléphants faisant office de chars, apparaît comme une contradiction à la philosophie grecque. La Grèce, foyer des écoles de Platon et d’Aristote, cherchait à comprendre et à classifier de manière systématique la connaissance du monde. Les Grecs étaient essentiellement des intellectuels, non des militants. Pourquoi l’armée syro-grecque attaquerait-elle la nation juive ? Israël ne constituait en rien une menace militaire. La cible syro-grecque était le judaïsme, et seulement le judaïsme ; les Juifs qui adoptèrent la vision grecque du monde (l’hellénisme) furent acceptés. L’hellénisme était certes un défi pour nombre de Juifs attirés par l’intellectualisme et la logique de la culture grecque qui postulait que l’homme créa la religion. Cependant, que trouvèrent les Syro-Grecs de si révoltant pour qu’ils cherchent à détruire le judaïsme et ses adhérents ?

Les Grecs enseignaient que l’homme est le centre de l’univers. Il n’existe pas de D.. L’individu ne regarde pas au-delà du monde physique. C’est l’homme qui ressent le besoin de créer D.. Par opposition, le judaïsme enseigne que l’homme est « quasiment » au centre de l’univers ; mais que le focus principal est D. qui créa, maintient et dirige l’univers, crée l’homme avec une âme divine et le dote de la capacité d’avoir un impact à la fois sur ce monde et sur les mondes spirituels éternels qui transcendent l’existence physique. Les Grecs ne pouvaient tolérer que le peuple juif vive le judaïsme comme une réalité, ceci constituait un affront et une menace pour la pensée et la culture grecques.

2 200 ans plus tard, le monde juif est toujours divisé – entre ceux qui, sous l’influence de l’hellénisme, considèrent ‘Hanoukka, et du coup le judaïsme, comme une « tradition », quelque chose ayant une valeur sentimentale qui contribue à donner un certain sens à la vie, mais qui n’est finalement pas « réel » ; et, par opposition, ceux qui voient le judaïsme comme une réalité où chaque action a des implications cosmiques.

Si célébrer ‘Hanoukka devient une réponse commerciale à la « période des fêtes », que les messages à en tirer ne sont que des dreidels gonflés à l’hélium qui font l’affaire, et qu’un lecteur de livre électronique ‘Kindle’ est un super cadeau, il est probable que nous soyons passés à côté. D’autre part, après avoir fait tanguer le dreidel flottant pour mon ami, je me demande « Y a-t-il quelque chose de plus profond ? » Suite à quelques recherches sérieuses, nous pouvons être amenés à découvrir que le peuple juif existe grâce à la détermination de générations de Juifs qui maintiennent un mode de vie profond et suivent le leadership courageux de nos ancêtres, comme l’illustre l’histoire suivante.

Il n’y a pas si longtemps, l’Union Soviétique était une immense prison. Ses citoyens étaient dépourvus de bon nombre des libertés que nous considérons comme acquises, y compris le droit de pratiquer notre religion et de vivre où bon nous semble, ou même d’émigrer dans un autre pays si nous le souhaitons. Tout citoyen russe qui désirait quitter l’Union Soviétique était considéré comme un traître à son pays. Un nombre croissant de Juifs russes commencèrent à déclarer ouvertement leur souhait de quitter la mère Russie et de se réinstaller en Erets Israël. Ces Juifs courageux étaient appelés « les prisonniers de Sion ». Parmi eux se trouvaient un jeune homme du nom de Yossef Mendelevich.
Remarquablement, non seulement Yossef proclama son intention de vivre en Erets d’Israël, mais il tenta de concrétiser son rêve par un plan audacieux qui alerta finalement le monde entier de la détresse de la communauté juive russe.

Le jour où il tenta de s’échapper pour Israël, dans un avion volé, il fut arrêté par l’infâme KGB – la police secrète soviétique – et condamné à mort. Due à la pression exercée par les pays libres de par le monde, sa sentence fut finalement commuée en une longue et rude incarcération en la prison redoutée de Vladimir en Sibérie. Mais avec toute son inexprimable terreur, son intimidation, sa démoralisation et ses punitions fréquentes, le KGB ne pourrait pas briser la volonté de fer qu’avait Yossef d’accomplir la volonté de D..
Lors d’un hiver glacial, une seule pensée permit de réchauffer l’âme de Yossef : ‘Hanoukka approchait. Yossef rêvait d’allumer une ménorah de ‘Hanoukka, chose littéralement impossible dans de telles circonstances. L’administration de la prison ne permettrait certainement jamais l’accomplissement de cette mitsva et réagirait durement rien qu’à l’idée. Malgré tout, Yossef se pencha sur le sujet et développa un plan intelligent et viable.
Chaque jour, il gardait un peu de ses maigres rations, bien que cela signifiait subsister en crevant de faim. Lorsque personne ne regardait, il glissait discrètement une croûte de pain ou un petit morceau de pomme de terre dans sa poche. Plus tard, il cachait avec précaution ces précieux petits morceaux sur un petit rebord dans sa cellule, et priait qu’aucun garde ne remarque sa cachette. Mettre de la nourriture de côté était considéré un acte criminel, et si découvert, non seulement la nourriture était confisquée, mais l’auteur souffrait également d’une punition cruelle. Comme pour toute autre mitsva qu’il accomplit à la prison de Vladimir, Yossef accepta le risque.
Le jour précédant ‘Hanoukka, Yossef pouvait à peine contenir son excitation. Il y avait cependant un détail final et crucial à arranger maintenant. Tentant d’attirer le moins possible l’attention, Yossef échangea une partie de ses vivres avec un autre prisonnier contre un paquet de cigarettes et une boite d’allumettes. Il n’avait pas besoin des cigarettes, mais les allumettes étaient l’élément crucial qui manquait à son plan. Les doigts tremblants, Yossef ouvrit la boite d’allumettes et en trouva quarante-quatre, le nombre exact dont il avait besoin, elles lui serviraient de bougies de ‘Hanoukka.
Et ainsi, tard le premier soir de ‘Hanoukka, lorsque tout le monde s’était finalement endormi et qu’il n’y avait aucun garde en vue, Yossef inséra les allumettes dans ses morceaux de pains et de pommes de terre et confectionna une ménorah de ‘Hanoukka secrète ! Les allumettes ne brulèrent que quelques secondes mais elles fournirent une lumière et une inspiration infinie à Yossef Mendelevich dans les profondeurs de la prison de Vladimir en Sibérie. (Tiré de Light in the Darkness, Best of Storylines, de Hanoch Teller NYC Publishing, 1991)

Pourquoi Yossef Mendelevich était-il tant déterminé à allumer les bougies ‘Hanoukka ? Avec un peu de préparation nous pouvons comprendre, et mieux cerner, l’importance et la puissance de ‘Hanoukka.

2. Rabbi ‘Haïm Friedlander, Sifté ‘Haïm, Vol. II, p. 53 – L’homme doit se préparer afin de pouvoir exploiter l’énergie de ‘Hanoukka.

Dans la prière de « ‘Al Hanissim » il est dit : « [Pour les miracles] que Tu as accomplis pour nos ancêtres en leur temps, à cette époque-ci.» Les fêtes juives ne sont pas simplement des jours à la signification historique, commémorant des évènements passés. En effet, tout ce qui eut lieu alors – le salut et l’abondance de bénédictions spirituelles et matérielles – s’éveille et se renouvelle chaque année le jour de cette fête.

Cependant, l’élévation et l’influence divine particulières qui peuvent être atteintes à chaque fête est fonction du degré auquel l’homme s’y prépare au préalable, consacrant du temps à réfléchir à l’essence de la fête et bénéficiant ainsi du renforcement spirituel qui en découle inévitablement.

Ainsi en est-il des jours de ‘Hanoukka. A ce titre, nous devons comprendre quelle était l’essence de l’exil grec afin de nous éveiller à corriger ses conséquences nuisibles. En agissant ainsi, nous pourrons alors tirer profit de la liberté spirituelle [qui est inhérente à la fête] illuminant [cette période] chaque année.

בתפילת על הניסים נאמר: "...שעשית לאבותינו בימים ההם בזמן הזה". כל המועדים והימים הטובים שיש לנו אינם חגים היסטוריים לזכר העבר שחלף, אלא כל האירועים, הישועות והשפע הרוחני והגשמי שהיה, מתעוררים ומתחדשים מדי שנה בזמניהם ....
אך מידת ההשפעה וההתעלות המיוחדת לכל מועד שמקבל כל אחד מהשי"ת, תלויה במידת ההכנה שלו, ההתבוננות במהות היום וההתחזקות הבאה בעקבותיה.

וכן הוא בימי החנוכה, א"כ עלינו להבין מה היתה גלות יוון, כדי שנתעורר לתקן את קלקוליה ועי"כ נחזק את שפע גאולתה המאיר בכל שנה.

  1   2   3   4   5

similaire:

Ce cours traitera des questions suivantes iconCe cours traitera des questions suivantes

Ce cours traitera des questions suivantes iconCe cours traitera des questions suivantes
«mauvais». Une attitude positive envers les autres peut redéfinir totalement le contexte de nos vies et révolutionner nos relations...

Ce cours traitera des questions suivantes iconCe cours traitera des questions suivantes
«merci» courtois à un caissier fatigué, ou, au contraire, se faufiler dans la queue éveillant ainsi la colère des personnes autour...

Ce cours traitera des questions suivantes iconCe cours permettra de répondre aux questions suivantes
«Je n’ai plus d’endroit où résider sur la terre. Ce n’est plus la mienne. D’ailleurs, je vais y ôter ma Présence.»

Ce cours traitera des questions suivantes iconCe cours abordera les questions suivantes
«éloigner du mensonge» n'interdit pas seulement les mensonges verbaux qui causent une perte directe ou indirecte à notre prochain,...

Ce cours traitera des questions suivantes iconLa prise en charge de la fin de vie– 31/01/2017
«Les points essentiels de la loi Leonetti», répondez aux questions suivantes

Ce cours traitera des questions suivantes iconEn vous aidant des documents ci-dessous, ou en suivant les liens,...
«Opération Litani» en mars 1978, opération «Paix en Galilée» en 1982, occupation de la zone dite «de sécurité» jusqu'en mai 2000

Ce cours traitera des questions suivantes iconQuestions de cours de pc*

Ce cours traitera des questions suivantes iconExamen : Interrogation écrite avec questions de cours
«personnes administratives»ou «autorité publique de l'État», et sont des agents au service de l'administration

Ce cours traitera des questions suivantes iconCours du prof. Denis baranger liste des questions de l’epreuve orale...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com