La Chine continentale d’aujourd’hui correspond à celle qui a été mise en place en 1949 par la République Populaire de Chine (rpc). Par ailleurs, tout un monde








télécharger 405.75 Kb.
titreLa Chine continentale d’aujourd’hui correspond à celle qui a été mise en place en 1949 par la République Populaire de Chine (rpc). Par ailleurs, tout un monde
page3/15
date de publication16.12.2016
taille405.75 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

Chapitre II



Le climat de la Chine



La Chine est géographiquement commandée par une opposition entre les moitiés Est et Ouest A l’Est, le climat est chaud et humide alors qu’à l’Ouest il est aride. Sur ce dispositif, un autre phénomène spécifique intervient : la mousson1.

En hiver, dans l’extrême orient, le continent souffle de l’air polaire et continental, c’est à dire, un air sec et froid. Ce vent est soufflé en direction des océans. En été, les systèmes de pressions et de vent entre l’océan et le continent s’inversent. L’océan souffle vers le continent de l’air maritime tropical c’est à dire un air chaud et humide.

La mousson est un caractère fondamental de tout l’extrême orient mais il prend en Chine des proportions impressionnantes. C’est un phénomène mécanique planétaire qui intervient sur toutes les façades orientales des continents. Sur la façade chinoise, la circulation atmosphérique est méridienne, sur l’autre façade du continent, elle est vers l’ouest. La mousson d’été est chaude et pluvieuse et elle pénètre la Chine de part en part. Dans le reste du monde, par exemple en Amérique du Nord ou en Australie, elle atteint à peine l’intérieur du pays. La mousson asiatique présente un flux climatique exceptionnel.

I. La mousson



C’est un phénomène dynamique et thermique dont l’origine géographique varie en fonction des saisons.

En hiver, la Sibérie, la Mongolie et l’Asie Centrale sont les pôles de froid. En cette saison, l’air polaire qui se refroidit et s’alourdît provoque une montée de la pression atmosphérique. Cette haute pression provoque d’une part un souffle d’air froid et sec car il vient du continent où il n’y a pas d’eau. D’autre part, les pressions étant poussées vers le sol, cela provoque des anticyclones.

En été, suite à l’inertie thermique des océans, les continents se réchauffent très vite. Pendant le printemps et l’été, les continents sont surchauffés et l’air polaire remonte vers les pôles ce qui provoque une baisse des hautes pressions. En Chine, cela se traduit par l’inversion des flux soufflés par les océans inter tropicaux qui sont désormais chauds et humides. Dans le même temps, le Xinjiang connaît une surchauffe, ce qui s’explique par un air chaud qui s’allège considérablement et donc s’élève. Cette région devient alors un centre de basses pressions appelées aussi dépressions et fonctionne comme des véritables cheminées d’aspirations. L’air tropical humide est aspiré à travers la Chine. C’est donc la pénétration de la mousson qui est très importante puisqu’elle arrive en Asie Centrale.

Les rencontres de ces deux masses d’air, froid/lourd et chaud/ léger, se font le long de fronts, on a alors deux cas de figures :

 En hiver : La masse d’air polaire est dominante et elle est dynamique. Vers Canton, elle rencontre une masse d’air chaud. A ce moment, l’air chaud qui est plus lourd, progresse en s’enfonçant sous la masse humide qu’elle refoule, ce qui provoque des perturbations et donc des pluies.

 En été : La masse d’air polaire baisse et remonte sur la Sibérie. De ce fait, l’air tropical chaud et humide envahi la Chine et il rentre en contact sur les côtes où l’air polaire est plus lourd. Ce qui provoque une élévation de l’air tropical et donc les pluies de moussons d’été.

II. les températures



Le climat s’explique d’abord par des températures et des précipitations (pluie, neige, grêle). Pendant la mousson d’hiver, on assiste à une distribution régulière des températures qui se divisent alors en bandes. Elles sont de moins en moins froide vers le sud, à deux exceptions près : Le Tibet, qui est le deuxième pôle froid de la Chine et le bassin du Sichuan.

Le tracé de l’isohyète de 0° correspond à un Nord glacé et un Sud supérieur à l’Ouest entre le fleuve Jaune et le Changjiang, c’est à dire la vallée de la Huai.

L’amplitude Nord-Sud est la plus considérable, en janvier, dans le Nord du Heilongjiang il fait en moyenne –25C°. Au même moment, il fait 12C° à Canton et 16C° à Hainan. Autrement dit, les différences d’amplitudes thermiques entre le Nord et le Sud sont de 44C° en janvier et ceci est l’effet de la mousson d’hiver.

En juillet, le dispositif se place en fonction d’une grande diagonale : le continent est envahi par la chaleur apportée par la mousson d’été, mais il reste un pôle de froid dans le massif tibétain. Il y a une surchauffe à l’Ouest. Tout ceci, est le résultat des dépressions. En été, il fait 22C° dans l’extrême Nord et 28C° dans la Sud, on a donc une différence thermique de 6C°.

III. Les précipitations



Les typhons sont un phénomène se produit sur la plupart des étendues océaniques équatoriales. Ils s’appellent des typhons seulement en Extrême-Orient, dans l’océan indien, il s’agit des cyclones et dans les caraïbes et aux Etats Unis, on parle des ouragans ou des hurricanes. Cependant, pour tous, il s’agit du même phénomène, se sont de gigantesques dépressions qui se creusent entre mai et novembre dans l’hémisphère Nord à la surface surchauffée des océans entre le 5° et le 20° parallèle. Elles aspirent littéralement toute l’humidité océanique et tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre (les anticyclones tournent dans l’autre sens).

Pour la Chine, ils se forment au niveau des îles Caroline et ils produisent un grand ensemble cinétique qui consiste à transformer la chaleur en mouvement.

Les météorologues ont classé ces typhons selon la vitesse des vents qui soufflent :
 Les typhons légers : pas plus de 115km/h.

 Les typhons moyens : De 115 à 184km/h.

 Les typhons sévères : De 184 à 240km/h.

 Les super typhons : Supérieur à 240km/h
Cette force de frappe du vent est proportionnelle au carré de la vitesse du typhon, ils peuvent faire un millier de mégatonnes de puissance.

Quand ces typhons arrivent en automne en Chine, ils proviennent du Pacifique et se dirigent vers l’ouest pour frapper la Chine du Sud – Est. La violence des vents est destructrice, ce que le vent aurait épargné, c’est le déluge apporté par les typhons qui l’engloutit. En 24h, il peut tomber deux fois plus d’eau qu’à Paris en un an…Sur le littoral, ce que le vent et le déluge aurait pu épargner, les marrés de tempête poussées de la surface des eaux par les typhons continuent la catastrophe…

En Extrême-Orient, il y a cinq grandes directions des typhons :

 La plus septentrionale qui aboutit au Japon.

 La plus méridionale qui frappe les Philippines.

 Une qui va vers le Vietnam.

 Le littoral du Guangdong et l’île de Hainan.

Taiwan et la Chine du Sud – Est. Il y a en moyenne une vingtaine de typhons par ans mais jusqu’à maintenant ils ont été légers ou moyens.

IV. Les quatre saisons de la Chine


A. L’hiver



C’est la saison froide et sèche et c’est la situation la plus simple. C’est le règne de l’anticyclone sibérien qui vient s’installer aux portes de la Chine du Nord. Il souffle dès le mois d’octobre et il a une puissance inégalée et il souffle des masses d’airs polaires continentales de Mongolie qui ont entre 2 et 300m d’épaisseur. Il traverse tout le continent chinois et fini sa route au-dessus du pays cantonnais où il rencontre des masses maritimes. La rencontre des deux masses forme le front polaire. Il peut créer des petites pluies sur son passage. A ce niveau, on est aussi sous le tropique chinois, de ce fait, on peut avoir des coulées d’airs polaires et des nuits de gel sous le tropique.

Il fait en moyenne –25C° en janvier au Heilongjiang et 16C° à Hainan. L’amplitude thermale du Sud au Nord est de plus de 40C° en plaine. C’est un phénomène unique au monde et cela manifeste la puissance de la masse sibérienne.

B. Le printemps



Il commence en mars – avril, du fait du réchauffement rapide du continent et en premier lieu du Sud. L’anticyclone sibérien perd de sa puissance et remonte vers la Sibérie. En Chine, le front polaire remonte la vallée du Changjiang et dès le moi de mai, l’air polaire a disparu de la Chine du Sud et la mousson d’été commence à Canton. En revanche, le Nord du fleuve est toujours sous la masse polaire et il fait toujours sec et froid dans toute la Chine du Nord. Ce front polaire du Changjiang est très actif car il est naît du contact de deux masses d’air et du dynamisme naissant de la mousson méridienne. Tout ceci se traduit par un intense cyclogénèse qui s’étend de Shanghai au Sichuan. Autrement dit, on assiste à la formation de dépressions très actives qui se développent tout le long de ce front polaire. Cet acte cyclonique est alimenté par l’arrivé de la mousson du Sud- Est et en amont par l’arrivée de la mousson du Bengale qui est très puissante. Les deux moussons additionnées provoquent, dans cette seule partie de la Chine, des pluies intenses appelées Meiyu (pluies des prunes). Le déluge est souvent tel que tout moisi au printemps (livres, vêtements…). Normalement, elles se déclenchent vers la mi-juin et durent jusqu’à début juillet, mais de nos jours, il est rare que ces dates correspondent vraiment. Cette région est l’univers des rizières, donc ces pluies sont idéales pour les habitants qui sont en train de repiquer le riz. Mais elles sont très irrégulières en densité et dans le temps, elles peuvent durer de quelques jours à deux mois…Elles sont souvent les causes d’inondations qui vont actuellement en s’accélérant. En 1989, il y avait une sécheresse généralisée ce qui a provoqué la perte d’une grande partie des rizières, mais depuis les années 90, on assiste à des inondations catastrophiques. Les pluies des prunes représentent en moyenne 1/3 des pluies annuelles de Shanghai.

C. L’été



Les espaces continentaux connaissent un réchauffement généralisé et les anticyclones sibériens disparaissent ainsi que l’air sec et froid. L’espace chinois, à partir de juillet, est donc libéré de l’air polaire continental ce qui permet à la mousson maritime d’envahir presque toute la Chine (le Tibet et le Xinjiang ne la connaisse pas). L’été est la saison la plus arrosée, c’est cette concordance de pluies et de chaleur qui s’appelle la mousson d’été. Les masses tropicales humides, au contact des reliefs, s’élèvent brutalement et se refroidissent en altitude. Cela provoque de l’humidité qu’on nomme les pluies de convection.

D. L’automne



Il commence dès le mois de septembre où le mécanisme s’inverse. Il y a un refroidissement du continent et un renforcement de l’anticyclone sibérien qui redescend vers la Chine. A partir du mois d’octobre, les pluies cessent en Chine du Nord. L’air polaire progresse vers le sud en refoulant les masses maritimes tropicales. Au Sud, la mousson n’est plus très active sauf au Sud – Ouest comme dans le Guizhou. D’octobre à novembre, les conditions météos sont les mêmes qu’en hiver, avec la réapparition du front polaire à Canton.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

similaire:

La Chine continentale d’aujourd’hui correspond à celle qui a été mise en place en 1949 par la République Populaire de Chine (rpc). Par ailleurs, tout un monde iconNotes prises par Christine Bourne-Chastel Avant-propos
«américaine» mais celle du groupe des bric (Brésil/Russie/Inde/Chine). La Chine cherche à se positionner partout. Ex. Installation...

La Chine continentale d’aujourd’hui correspond à celle qui a été mise en place en 1949 par la République Populaire de Chine (rpc). Par ailleurs, tout un monde iconD’innocents citoyens sont emprisonnés pour avoir simplement revendiqué...
«colonie» de la Chine (un peu comme le Tibet). Cela mettrait définitivement en péril tout espoir de démocratie au VietNam !!!

La Chine continentale d’aujourd’hui correspond à celle qui a été mise en place en 1949 par la République Populaire de Chine (rpc). Par ailleurs, tout un monde iconAux origines de la Ve république, blocages et crises de la ive république
«mort-né» et périmé dés sa naissance (en 46). Théorie reprise par François Mauriac et le journal «Le Monde» et son auditorialiste...

La Chine continentale d’aujourd’hui correspond à celle qui a été mise en place en 1949 par la République Populaire de Chine (rpc). Par ailleurs, tout un monde iconI. «Le Logement, ici, ailleurs, nulle part»
«zones urbaines sensibles» a éclaté en novembre 2005. Par conséquent, le dossier que nous présentons aujourd’hui élargit la problématique...

La Chine continentale d’aujourd’hui correspond à celle qui a été mise en place en 1949 par la République Populaire de Chine (rpc). Par ailleurs, tout un monde iconL’hypothèse de la normalisation de l’urbanisation chinoise
«l’exotisme» qui entoure les villes chinoises; un constat sur lequel avait abouti Jean-Luc Domenach au sujet de la Chine en général...

La Chine continentale d’aujourd’hui correspond à celle qui a été mise en place en 1949 par la République Populaire de Chine (rpc). Par ailleurs, tout un monde iconSommaire
Colon depuis tout petit, à 17 ans je décide de passer mon bafa et découvre Visage. Je passais alors de l'autre côté d'un monde qui...

La Chine continentale d’aujourd’hui correspond à celle qui a été mise en place en 1949 par la République Populaire de Chine (rpc). Par ailleurs, tout un monde iconExamen des rapports présentés par les états parties
«la Convention» par décret présidentiel no 04 441 du 29 décembre 2004. Ce dernier a été publié au numéro 2 du Journal officiel de...

La Chine continentale d’aujourd’hui correspond à celle qui a été mise en place en 1949 par la République Populaire de Chine (rpc). Par ailleurs, tout un monde iconEn quoi le Parti communiste chinois est une secte perverse
«Le léopard est mort, mais sa peau demeure.» [1]. IL ne reste au pcc d’aujourd’hui que «sa peau». IL a hérité de cette peau et l’utilise...

La Chine continentale d’aujourd’hui correspond à celle qui a été mise en place en 1949 par la République Populaire de Chine (rpc). Par ailleurs, tout un monde iconEssai de définition par les élèves : retour sur la séquence 1 + anecdote
«mémoire» aujourd’hui ne correspond pas à la même idée puisque cela signifie conserver ou reconstruire la trace d’une époque révolue...

La Chine continentale d’aujourd’hui correspond à celle qui a été mise en place en 1949 par la République Populaire de Chine (rpc). Par ailleurs, tout un monde iconNous présentons ici une première analyse de la Loi Touraine n°2016-41...
«fourre tout», la loi qui vient d’être publiée fin janvier aggrave considérablement la loi Bachelot (hpst), notamment avec la «territorialisation...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com