La revue de presse








télécharger 42.37 Kb.
titreLa revue de presse
date de publication15.07.2017
taille42.37 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > documents > Documentos

PROJET FINAL du COURS

LA REVUE DE PRESSE INTERNATIONALE

Objectif

Ce projet va consister à produire et présenter une revue de presse traitant de l’actualité internationale.

Définition de la revue de presse

La revue de presse fait la synthèse des points de vue des publications sur une actualité, sans toutefois être neutre. Le présentateur définit le « fil rouge » de son discours, il sélectionne des informations, il compare des points de vue. Toutes les sources sont systématiquement citées

Focus


La citation directe ou indirecte On distingue deux types de citations:

  • La citation directe qui implique un changement de ton, une légère pause à l’oral.

  • La citation indirecte introduite par des verbes déclaratifs (affirmer, dire, expliquer, noter, exclamer, parler de, demander)

Les sources doivent toujours être mentionnées: Plusieurs procédés sont utilisés:

  • des termes ou expressions comme “selon…”, “pour sa part,…”, “pour…”, “c’est ce qu’on peut lire dans…”

  • Des périphrases pour éviter les repetitions (“le quotidian alsacien” pour les Dernières Nouvelles d’Alsace).




2 Etapes

  • Activités d’analyses

  • Activités de production


La revue de presse


La revue de presse est une synthèse journalistique de la façon dont divers journaux et magazines analysent et présentent l’actualité. Les publications qui en font l’objet peuvent être très variées, aussi bien par leur périodicité (quotidienne, hebdomadaire, bimensuelle, mensuelle, etc.) que par leur zone de diffusion (régionale, nationale, internationale) et leur domaine de spécialisation (politique, économie, médecine, etc.).

Frédéric Couteau, journaliste à rfi : "L'intérêt d'une revue de presse c'est de faire part aux auditeurs des commentaires des éditorialistes de la presse." 1 min 18 sec

http://www.rfi.fr/player/player.asp?Player=Win&Stream=http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/languefrancaise/R102/revue_presse_definition_1.mp3.asx&iframe=http://www.rfi.fr:80/statiques/playerAudioPageDescDefaut.asp&video=http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/languefrancaise/R102/revue_presse_definition_1&s=undefined&s2=&xtpage=undefined&xt_multc=undefined&donneesassocies=

Le journaliste peut choisir une information commune pour comparer les traitements qui en sont faits par des publications différentes : c’est la revue de presse thématique.

Ou bien le journaliste peut compiler les titres des informations qui sont mises en valeur en première page des journaux un certain jour : c’est la revue de presse des unes.

Pour introduire l’information qui fait débat, le journaliste peut choisir de faire un court rappel des principaux aspects de cette information ; ou alors, il peut préférer commencer par la description d’une photo ou encore par une citation percutante parue dans une des publications, afin d’intriguer son public et de lui donner envie de rester à l’écoute de la revue de presse pour en savoir davantage.

Frédéric Couteau : "Pour la revue de presse africaine, j'ai comme source principale internet." 0 min 58 sec http://www.rfi.fr/player/player.asp?Player=Win&Stream=http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/languefrancaise/R103/revue_presse_methode_travail.mp3.asx&iframe=http://www.rfi.fr:80/statiques/playerAudioPageDescDefaut.asp&video=http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/languefrancaise/R103/revue_presse_methode_travail&s=undefined&s2=&xtpage=undefined&xt_multc=undefined&donneesassocies=

La prédominance du discours rapporté


Quelle que soit l’approche privilégiée par le journaliste, la caractéristique stylistique de la revue de presse est la place qu’elle accorde au discours rapporté : en effet, le journaliste cite abondamment les publications auxquelles il se réfère, soit en reprenant tels quels les propos des journaux entre guillemets (guillemets qui sont marqués par une légère pause à l’oral), soit en reformulant légèrement les phrases reprises pour les intégrer à son discours.

Frédéric Couteau : "On jongle en permanence avec le changement de ton pour bien faire comprendre à l'auditeur le message de l'éditorialiste." 1 min 5 sec http://www.rfi.fr/player/player.asp?Player=Win&Stream=http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/languefrancaise/R102/revue_presse_citation_3.mp3.asx&iframe=http://www.rfi.fr:80/statiques/playerAudioPageDescDefaut.asp&video=http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/languefrancaise/R102/revue_presse_citation_3&s=undefined&s2=&xtpage=undefined&xt_multc=undefined&donneesassocies=


Les citations sont introduites par des verbes déclaratifs qui déclinent toutes les nuances de sens du verbe dire : affirmer, ajouter, conclure, commenter, constater, décrire, dévoiler, demander, déplorer, écrire, évoquer, estimer, faire remarquer, s’exclamer, expliquer, exposer, s’interroger, ironiser, noter, poursuivre, préciser, raconter, rappeler, remarquer, répondre, renchérir, souffler, souligner, titrer, etc.

Lorsqu’une phrase commence directement par une citation, une proposition incise vient rappeler le nom de la source (c’est-à-dire le titre de la publication citée par le journaliste) ; on notera dans ce cas l’inversion sujet-verbe (ex : « "Quinze mois plus tard", commente Ouest-France, "le maire de la capitale et l’ex-candidate sont en compétition pour prendre la direction du Parti socialiste." »).

La source est toujours clairement mentionnée pour chaque citation ; mais, pour éviter les répétitions qui sont perçues comme peu élégantes en français, le journaliste utilisera souvent des périphrases pour désigner un même journal (ex : les expressions « le quotidien lyonnais » ou « notre confrère » permettent d’éviter la répétition du titre « Le Progrès »).

Une autre caractéristique stylistique de la revue de presse est l’utilisation fréquente de l’infinitif de narration (= Et + sujet + de + verbe déclaratif à l’infinitif) pour introduire une citation qui sert de conclusion à un paragraphe (ex : « Et le journal de titrer : "la bataille est lancée." ») Ce procédé permet de rendre l’écriture plus compacte et plus dynamique.

Un panorama de points de vue


L’intérêt d’une revue de presse et de refléter la variété des points de vue des publications sur l’actualité. Pour bien comprendre une revue de presse, il est donc important de savoir identifier les marqueurs que le journaliste utilise pour définir et comparer les points de vue exprimés par les différents journaux.

Frédéric Couteau : "La construction de la revue de presse est subjective mais le contenu est objectif." 1 min 2 sec http://www.rfi.fr/player/player.asp?Player=Win&Stream=http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/languefrancaise/R102/revue_presse_objectivite_4.mp3.asx&iframe=http://www.rfi.fr:80/statiques/playerAudioPageDescDefaut.asp&video=http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/languefrancaise/R102/revue_presse_objectivite_4&s=undefined&s2=&xtpage=undefined&xt_multc=undefined&donneesassocies=

Voici des exemples d’expressions que le journaliste est susceptible d’utiliser pour définir des points de vue : la tournure de mise en relief avec l’expression « C’est… qui » (ex : « C’est le journal La Croix qui nous présente ainsi cette journée d’action »), ou, plus simplement, la préposition « pour » (suivie d’un nom de journal) « Pour le journal La Croix, c’est … ».

Pour souligner des points de vue divergents, le journaliste pourra recourir à des tournures comme « Analyse bien différente pour » (suivie d’un nom de journal), « un point de vue bien différent dans » (suivie d’un nom de journal), ou encore, entre autres, l’expression « pour sa part » ou « de son côté » accolée avant ou après un nom de journal (ex : « Libération, pour sa part, nous rappelle que… »). Par ailleurs, le journaliste pourra faire usage de comparatifs de supériorité ou d’infériorité (ex : « L’Alsace est plus mesurée ») pour rendre compte de positions différentes.

Pour rapprocher des points de vue similaires, le journaliste pourra utiliser les expressions « Même analyse pour » ou « à l’instar de » (suivies d’un nom de journal), ou les adverbes « aussi » et « également » (ex : « Le quotidien La Montagne est également dubitatif »), ou encore certains verbes déclaratifs qui supposent une communauté d’opinion (« confirmer », « préciser », « renchérir », etc.)

Par ailleurs, les mots de liaison, que le journaliste fait intervenir en abondance dans son commentaire, donnent de précieuses indications sur la progression logique de son discours : « ainsi » annonce un exemple ou une illustration des propos précédents, tandis que « mais » / « toutefois » / « cependant » annoncent un revirement de l’argumentation.

Un regard subjectif sur l’actualité


La revue de presse est donc une synthèse fidèle des positions des différents journaux, mais elle n’est pas pour autant un compte-rendu neutre.

D’abord, parce qu’elle ne peut pas prétendre à l’exhaustivité : les publications sont trop nombreuses pour qu’il soit possible de les prendre toutes en compte, or le choix des sources du journaliste qui rédige sa revue de presse est déjà en soi l’expression d’un point de vue sur le traitement de l’actualité.

Ensuite, parce que l’organisation de l’information dans la revue de presse n’est pas neutre : l’ordre de présentation des différentes opinions, et l’importance relative accordée à chacune de ses positions, relève également du choix de l’auteur de la revue de presse selon qu’il souhaite mettre en valeur tel ou tel sujet. Deux journalistes travaillant sur une même revue de presse ne feraient pas forcément les mêmes choix.

Enfin, parce que le journaliste peut manifester une distance critique par rapport aux sources qu’il cite ; bien qu’il n’utilise jamais le « je », lui préférant le « on » indéfini, le journaliste peut introduire par exemple un trait d’humour ou d’ironie dans son discours.

Frédéric Couteau : "Parfois il arrive que je ne cite pas tel ou tel journal pour des questions purement morales." 0 min 45 sec

http://www.rfi.fr/player/player.asp?Player=Win&Stream=http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/languefrancaise/R102/revue_presse_choix_sources_5.mp3.asx&iframe=http://www.rfi.fr:80/statiques/playerAudioPageDescDefaut.asp&video=http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/languefrancaise/R102/revue_presse_choix_sources_5&s=undefined&s2=&xtpage=undefined&xt_multc=undefined&donneesassocies=

Conseils pratiques :

Pour écouter la dernière édition de la revue de la presse française et lire sa transcription, allez sur la page : http://www.rfi.fr/emission/revue-presse-francaise. Vous y trouverez également l'accès aux archives.

Revue de presse française

vendredi 28 septembre 2012

A la Une : la France veut sauver les hauts-fourneaux de Florange

Par Norbert Navarro

L’Etat cherche un repreneur pour ce site sidérurgique situé dans la région en Moselle, dans l’est de la France. Le ministre du Redressement productif est allé jeudi 27 septembre à la rencontre des sidérurgistes inquiets et colère. Le propriétaire du site, ArcelorMittal, devrait confirmer lundi son intention de fermer Florange. Arnaud Montebourg promet désormais un bras de fer avec le numéro un mondial de l’acier. L’Etat exige du géant industriel la cession gratuite du site, à charge pour lui de trouver un repreneur. Mais la presse est dubitative.

« On veut bien croire qu’un bras de fer est engagé, lâche ainsi La Voix du Nord, mais on se demande bien avec quels muscles ».

« Après Gandrange, Florange. Et les mêmes moulinets ! », s’indigne le journal local L’Est républicain, très lu dans cette région sinistrée, en référence à un autre site, celui de Gandrange, qui a fermé en 2009, alors que l’ancien président Sarkozy, un an plus tôt, s’était engagé à le maintenir ouvert. D’où l’allusion aux « moulinets ».

« Le numéro 1 mondial de l’acier impose ses conditions. Il en a les moyens, poursuit le journal. Et l’État français ? En dépit des discours au vocabulaire martial, rien n’est moins sûr. (…) À trop mettre en scène son volontarisme, le gouvernement a pris le risque d’exposer son impuissance ».

« Tout fier et tonitruant que l’on soit, on ne gagne pas un bras de fer contre la réalité, renchérit Le Progrès. (…) Et notre Président (…) le sait bien : il n’y a pas loin des vivats de la victoire aux sifflets du désespoir ».

Quand au Courrier picard, il n’a pas oublié les images de la campagne électorale. « François Hollande a d’autant plus une obligation de résultat que, juché sur un camion, il avait harangué les métallos en lutte, promettant une loi qui obligerait les grandes firmes à céder les usines “rentables” qu’elles s’apprêteraient à fermer, rappelle le journal picard. (...) Le “président de l’emploi” en est là ».


Sidérurgie : Hollande aux hauts-fourneaux

François Hollande, à son tour, face au défi de la sidérurgie ? « L’Etat semble prêt à s’engager dans un quitte ou double, veut croire Libération (…) Cet activisme-là refuse autant la facilité que la fatalité ». Mais attention, prévient notre confrère, « l’Etat, quand la gauche est au pouvoir, ne veut plus se contenter de jouer, comme dans les années 80, le brancardier des restructurations industrielles. Au traitement social, il tente d’ajouter le volontarisme économique (…) Un pari ».

Sauver Florange ? « On voit mal comment le ministre du Redressement productif pourrait faire plier ArcelorMittal, lance, dubitatif, Le Journal de la Haute-Marne (…) En attendant, c’est surtout une image d’impuissance qui s’impose devant les caméras de télévision, lorsque François Hollande, Jean-Marc Ayrault ou ses ministres viennent nous parler de la crise. Le coeur y est, pas les moyens ».

« Pour venir à bout du dossier de l’acier, Jean-Marc Ayrault devra endosser l’armure d’un homme de fer », formule La Nouvelle République du Centre-Ouest.

Budget : Ayrault père-la-rigueur

Justement. Le Premier ministre est longuement intervenu hier soir à la télévision. Et la presse est restée sur sa faim.

La République du Centre a trouvé que le Premier ministre avait, certes, « plutôt bien supporté son passage au révélateur de personnalité » qu’est la télévision. Mais, modère le quotidien régional, Jean-Marc Ayrault « n’a pas levé les hypothèques (et) n’a fait que ressasser les grandes options déjà connues. (...) Pas facile de passer des paroles aux actes », lance alors le journal, paraphrasant le titre de l’émission de télévision d’hier soir, « Des paroles et des actes ».

Jean-Marc Ayrault a exposé aux téléspectateurs les grandes lignes budget de la France, qui doit être présenté aujourd’hui en Conseil des ministres.

Et tandis que Le Parisien-Aujourd’hui en France estime qu’hier soir, le Premier ministre s’est découvert et souligne que, pour la première fois, il a parlé de lui à la télévision, le quotidien économique Les Echos est resté sur sa faim. « Ce budget trop français comporte les ingrédients d’une stagnation sans réforme, se navre le journal. (…) Ce gouvernement peut toujours avancer que les hausses d’impôt sont concentrées sur les riches. C’est une argutie politique, sans grande valeur économique tant il est vrai qu’appauvrir les riches a rarement enrichi les pauvres. Au contraire », professe Les Echos.

Le Figaro fait entendre la même musique. La fiscalité ? « Une vraie dégelée ! », emphatise le quotidien, qui titre en manchette : « Ayrault présente sa facture fiscale ».

Les économies budgétaires ? Le Premier ministre s’essaie à un discours de « père-la-rigueur », raille le journal, qui avertit « la rigueur durera. Après l’effort, il y aura l’effort. (...) Bref, l’exécutif doit faire le choix résolu de l’impopularité. Il l’est déjà ? Raison de plus ! Quitte à être impopulaire, autant l’être pour de bonnes raisons ».

ONUG, Suivre l’actualité internationale, Sept. 2012, VMagnin

similaire:

La revue de presse iconRevue de presse

La revue de presse iconRevue de presse

La revue de presse iconRevue de presse

La revue de presse iconRevue de presse

La revue de presse iconRevue de presse

La revue de presse iconRevue de presse – La mobilité urbaine

La revue de presse iconRevue de presse Février 2009

La revue de presse iconRevue de presse
«loi Travail» Ce que proposent les principaux candidats à l’élection présidentielle

La revue de presse icon«La femme est l’avenir de l’homme» Louis aragon a toutes les femmes revue de presse

La revue de presse iconRevue de presse
«la fin du travail» qui fonde le projet de revenu universel de Benoît Hamon est très contestable








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com