Programme d’appui au développement local dans la region de mopti et d’education au developpement dans les yvelines








télécharger 91.92 Kb.
titreProgramme d’appui au développement local dans la region de mopti et d’education au developpement dans les yvelines
date de publication09.08.2018
taille91.92 Kb.
typeProgramme
l.21-bal.com > comptabilité > Programme






TERMES DE RÉFÉRENCE
ÉVALUATION EXTERNE
PROGRAMME D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT Local dans la region de mopti et d’EDUCATION AU DEVELOPPEMENT DANS LES YVELINES

20 Mars 2013

1- présentation succincte d’AM


Action Mopti est une organisation de solidarité internationale régie par la loi du 1er juillet 1901, déclarée le 17 janvier 1986 et publiée au Journal Officiel.
Son siège social est au 7 rue Paul Drussant à Maurepas (Yvelines, 78310). Elle a évolué d’une association humanitaire à une Organisation Non Gouvernementale de développement. Son objectif est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie dans les communes urbaines et rurales de la Région de Mopti.

A ce jour, Action Mopti accompagne 17 collectivités territoriales de la région de Mopti dans le cadre de la mise en œuvre de son programme intitulé :" Programme d’Appui au Développement Local dans la région de Mopti et l’Education au développement dans les Yvelines - PADLM-EAD "

2- Présentation du programme à évaluer
2.1 Présentation des évaluations réalisées

Action Mopti a évolué d’une petite association à caractère humanitaire à une ONG de développement.

Une première phase (1986-1991) correspond à la mise en place d’un programme caritatif où la logique du don prédominait.

La période de 1991-1993 voit l’émergence d’une politique de développement cherchant à associer différents acteurs locaux aux projets.

Après une période transitoire et à partir de 1995, une nouvelle ligne politique a été définie. Le Programme de Développement Local Urbain, mis en œuvre dans le respect des politiques nationales et locales du Mali, intervient sur la commune urbaine de Mopti et englobe des projets appartenant aux secteurs de la santé, de l’éducation et de l’assainissement. Ce programme a fait l’objet d’une évaluation en décembre 2001 par le Centre International de l’Etude pour le Développement Local, avec le soutien technique et financier du F3E.

Les recommandations de cette évaluation ont permis de faire évoluer Action Mopti en ONG d’appui à la commune urbaine de Mopti à travers le Programme d’Appui au Développement Local (2003-2005). Celui-ci a marqué un tournant dans l’histoire des activités de l’ONG et a affirmé l’ambition pour Action Mopti de devenir un opérateur de développement local, visant au renforcement des capacités et à l’organisation de la société civile ainsi qu’à l’accompagnement du processus de décentralisation par l’appui technique et institutionnel à la commune de Mopti.

Une autre évaluation a été effectuée en juin 2005 par « Institutions et Développement » avec le soutien du F3E. Les questions posées aux évaluateurs ont porté sur la stratégie d’intervention d’Action Mopti, la pertinence des orientations, démarches, méthodes et outils utilisés en regard d’éléments de contexte dont la décentralisation. La double entrée société civile et appui aux collectivités locales a été jugée pertinente ainsi que la stratégie de mise en œuvre car permettant d’impliquer au maximum les acteurs engagés dans le projet. Mais le bilan des activités qui y ont été menées, a été mitigé, soulignant que les objectifs trop ambitieux n’avaient pu être complètement atteints.
Action Mopti a intégré ces recommandations et s’est dotée d’un nouveau programme : le Programme d’Appui au Développement du Cercle de Mopti (2005 – 2008) prévoyant une extension géographique sur les communes rurales de Konna et de Borondougou. Le démarrage a été tardif, la première tranche de subvention du MAE (MAAIONG) n’étant intervenue qu’en mars 2007. Ce qui a nécessité un prolongement de la mise en œuvre jusqu’au premier trimestre 2009. 

2.2 Description de l’action à évaluer
2.2.1 Objectif global :

- Renforcer d’ici 2012 les capacités d’administration et de bonne gouvernance des collectivités partenaires afin de générer une dynamique de développement territorial durable

- contribuer d’ici 2012 au renforcement du partenariat et de la solidarité entre les sociétés civiles française et malienne
2.2.2 Objectifs spécifiques :

- Améliorer la gouvernance locale et le développement local dans les zones d’intervention du programme

- améliorer et renforcer l’accès des citoyens aux services sociaux de base (santé, éducation-formation, culture, hydraulique, hygiène, assainissement) pour leur bien-être et celui de leurs familles

- sensibiliser et mobiliser les habitants de Maurepas et des communes voisines (Coignières, CASQY) sur les enjeux et contraintes d’un développement durable au Mali
2.2.3 Résultats attendus et principales activités
Résultat intermédiaire1 : Les 17 collectivités territoriales partenaires (l’Assemblée Régionale, 4 conseils de cercle, 4 communes urbaines et 8 communes rurales) sont appuyées dans la mise en œuvre de leurs plans de Développement

Activités :

  • Appui à l’élaboration des programmes et budgets annuels des collectivités

  • Appui technique des collectivités dans la mobilisation des ressources propres

  • Mise en place et gestion du Fonds d’Appui au Développement Local (FADL) pour le cofinancement des projets de la composante décentralisation et développement local

  • Identification, cofinancement et mise en œuvre des projets conjoints issus des programmes annuels


Sous résultat 1.1 : Les programmes et budgets annuels d’au moins 50% des collectivités territoriales partenaires sont élaborés suivant le code malien des collectivités

Activités

      • Actualisation, signature et suivi de la mise en œuvre des protocoles d'entente avec les collectivités territoriales partenaires

      • Appui à la tenue des ateliers de planification annuelle (programmes et budgets)


Sous résultat 1.2 : Les Collectivités territoriales partenaires sont appuyées dans la mise en œuvre de leurs projets prioritaires de développement

Activités

  • Appui technique à la mise en place de stratégies communales de mobilisation des impôts, taxes et autres ressources

  • Mise en place du FADL (lancement en CROCSAD)

  • Identification des projets conjoints à cofinancer par les Collectivités et Action Mopti (FADL)

  • Appui technique dans le montage et l’instruction des projets conjoints

  • Cofinancement et réalisation (suivi, évaluation) des projets conjoints


Résultat Intermédiaire 2 : Le processus démocratique et le dialogue social sont renforcés dans les 4 cercles du programme

  • Formation des élus, personnels et OSC des collectivités sur la base de plans de renforcement et autres modules de la décentralisation

  • Appui à la tenue des Comité D’orientation et de Concertation des Actions de Développement des 17 collectivités partenaires

  • Appui à la tenue des ateliers bilans annuels des collectivités territoriales partenaires

  • Appui institutionnel à l’Assemblée Régionale pour le suivi de la performance des collectivités partenaires du PADLM

  • Suivi de la performance et respect des procédures de la décentralisation par les collectivités territoriales partenaires


Sous résultat 2.1 : 60% des collectivités partenaires améliorent l’efficience et la gouvernance pour une meilleure participation et le bien être des citoyens

Activités

  • Formation des cadres d'Action Mopti sur les nouveaux outils et instruments de mise en œuvre de la décentralisation

  • Facilitation des ateliers de diagnostic participatif des pratiques en matière de gouvernance, élaboration des plans de renforcement

  • Formation des élus, personnels et OSC des collectivités sur la base des plans de renforcement et autres modules de la décentralisation

  • Suivi du respect des procédures de la décentralisation par les collectivités territoriales partenaires : (développement local, gestion de la collectivité et gestion administrative)

  • Appui à la tenue des Comités D’orientation et de Concertation des Actions de Développement des 17 collectivités partenaires

  • Appui à la tenue des ateliers bilans annuels des collectivités territoriales partenaires


Sous résultat 2.2 : Les capacités institutionnelles de l’Assemblée Régionale de Mopti sont renforcées pour une meilleure coordination et un suivi à évaluation des actions de développement au niveau régional

Activités

  • Formation en suivi – évaluation des 25 conseillers régionaux et 7 personnels admnistratifs

  • Tenue d’un atelier de définition des indicateurs clés de performance des différents niveaux de collectivité

  • Elaboration et validation d’un canevas de suivi des indicateurs de performances, orientation et accompagnement de l’Assemblée Régionale dans son application.

  • Appui à l’organisation par l’Assemblée Régionale d’ateliers de relecture aux fins de mise en cohérence des plans de développement dans les 4 cercles du Programme


Résultat Intermédiaire 3 : Capacité améliorée des OSC inclusives des femmes

Activités :

  • Evaluation des capacités des réseaux de femmes avec les acteurs communaux et mise en œuvre d’un plan de renforcement

  • Mise en relation des réseaux de femmes avec les conseils communaux et l’insertion des activités spécifiques aux femmes dans le plan communal et les budgets annuels 

  • Formation des femmes dans la conception des projets économiques et sociaux pour sécuriser le financement venant de différentes sources 

  • Mise en relation des femmes avec les institutions de micro finance décentralisée pour élargir leurs activités économiques.

  • Formation des femmes élues et appui l’émergence d’une coalisation de femmes élues


Résultat Intermédiaire 4  : La fourniture des services sociaux de base en éducation est améliorée :
Sous résultats 4.1 : Les acteurs de l’éducation (AE, les CAP, les communes, les CGS et les APE fournissent une meilleure coordination pour l’amélioration de la gouvernance et de la qualité de l’éducation

Activités

  • Diagnostic situationnel et participatif communautaire (DPC) de la gouvernance de l’éducation

  • Formation des élus de la commission éducation des communes, les comités de gestion scolaire et les associations de parents d’élèves sur les orientations de la Politique nationale (PRODEC et le PISE)

  • Soutien à l’animation des cadres de concertation et de mobilisation des élus communaux, des CGS, des APE, et de tous les partenaires de l’école pour le suivi de la performance du système éducatif


Sous résultats 4.2 : l’accès à la lecture et l’expression en français sont améliorés de façon durable grâce au renforcement des capacités des acteurs partenaires de l’éducation 

  • Sensibilisation des jeunes générations au plaisir de lire par des animations en milieu scolaire et extrascolaire

  • Transfert de compétences et savoir-faire, en matière de technique d’animation autour de la lecture, auprès des différents acteurs de l’éducation

  • Appui à la lecture et installation de petites bibliothèques dans des établissements scolaires en zone urbaine et rurale

  • Formation des élèves-maîtres de l’IFM aux techniques d’animation autour du livre

  • Cours d’alphabétisation en Français et de Français Langue Etrangère (FLE/FLS/FOS)

  • Formation des formateurs à la didactique du F.L.E / F.O.S.


Sous résultats 4.3 : La culture locale en collaboration avec l’alliance franco-malienne est promue

Activités :

  • Valorisation de la création théâtrale 

  • Contes traditionnels et devinettes

  • Organisation de concours Défi Lecture entre établissements



Résultat intermédiaire 5 : La livraison des services sociaux de base dans le secteur de la santé est améliorée 

Sous résultats 5.1 : Les communes contribuent de manière croissante aux objectifs et fournissent de l’appui pour la résolution des problèmes de santé.

Activités :

  • Formation des membres des commissions de santé, des membres des ASACO et de FERASCOM sur la politique sectorielle de santé, la gestion des services de santé communautaire

  • Formation des conseillers sur leurs responsabilités sous la décentralisation et dans l’exercice de la supervision des associations de santé communautaire (ASACO) pour améliorer la livraison des services de qualité

  • Soutenir et faciliter les cadres de concertation entre les élus communaux, les ASACO, et tous les partenaires évoluant dans le secteur de la santé pour le suivi de la performance du système de santé


Sous résultats 5.2 : La couverture et la qualité des soins sont améliorées pour le bien être des citoyens et celui de leurs familles

Activités :

  • Renforcement des capacités des ASACO pour améliorer les services et la qualité des soins offerts dans les domaines de la santé maternelle, la santé de l’enfant, la lutte contre le VIH et l’excision

  • Formation et sensibilisation des femmes sur les bonnes pratiques familiales essentielles en santé des enfants et des femmes

  • Réhabilitation et équipement des CSCOM

  • Formation des agents de santé en périnatalité et en santé de la reproduction

  • Mise en place des centres d’alphabétisation et d’éducation à la santé

  • Création et animation de centres d’écoute de soins et d’orientation en santé de la reproduction

  • Appui à la mise en place d’une mutuelle de santé

  • Formation des relais sociaux d’éducation à la santé pour la promotion des pratiques familiales essentielles à la survie des enfants et des femmes (lutte contre le paludisme, le VIH/SIDA, diarrhées, infections respiratoires, la malnutrition, l’excision, mariage précoce


Résultat Intermédiaire 6 : Les habitants de Maurepas, et des communes voisines (Coignières, CASQY) ont une meilleure connaissance des enjeux et problématiques d’un développement durable et solidaire au Mali.

Activités

  • Organisation de jeux et de séances de sensibilisation (Expositions, films, diaporama) pour les jeunes scolaires sur la solidarité internationale

  • Sensibilisation des jeunes citoyens aux problématiques du développement en Afrique et à la solidarité internationale

  • Organisation de conférence-débat et toutes manifestations sur les enjeux de la solidarité internationale

2.2.4 Coût du projet et financement


Budget réalisé

2010

2011

2012-2013

Total

481 630

574 577

703 323

Subventions allouées

2010

2011

2012-2013

Autres subventions

266 987

352 760

424 896

AFD

239 900

259 163

278 427


2.2.5 Bénéficiaire, participants, et principaux acteurs
Les bénéficiaires
Au Mali : les élus locaux, les associations communautaires et les populations de la commune urbaine de Mopti (100 000 hbts) et de celles des 11 autres communes des cercles de Bandiagara, Djenné, Douentza et Mopti. .

En France : les habitants des Yvelines, plus particulièrement les habitants du territoire de la Communauté d’Agglomération de St Quentin en Yvelines, de ceux des communes environnantes : Maurepas, Coignières, et certaines autres communes dont les établissements scolaires bénéficient des interventions de l’EAD.
Organisation interne et partenariale
Au Mali, l’équipe est sous la direction d’un coordinateur assisté par un administrateur, adjoint au coordinateur. Ils sont chargés de veiller à la mise en œuvre du programme et de la gestion des ressources humaines et financières. Des responsables, accompagnés de chefs de projets et d’animateurs, sont chargés de la mise en œuvre des projets.

En France, le secteur de l’éducation au développement est directement sous la responsabilité du bureau et est assurée par deux bénévoles. Les volontaires et les bénévoles, en nombre variable, mettent leurs compétences au service des activités en réseau dans le cadre de l'animation culturelle et citoyenne.
Composition de l’équipe au Mali : 15 salariés, 8 vacataires maliens

        • 1 Coordinateur

        • 1 Administrateur, adjoint au coordinateur

        • 1 Secrétaire comptable

        • 1 cadre responsable du secteur Développement Social et Coopération Décentralisée supervisant un (1) chef de projet

        • 1 responsable du secteur Education

        • 8 professeurs vacataires (cours du soir d’alphabétisation en français)

        • 1 médecin responsable du secteur Santé supervisant 3 chefs de projet (médecine scolaire, IEC-Femmes, Prévention VIH-Sida et 2 animateurs santé

        • 1 informaticien / logisticien

        • 1 gardien


En France :

Le CA élu lors de l’Assemblée Générale annuelle et le bureau issu du CA

Deux salariés dont un chargé de mission et une secrétaire

Les comptes d’Action Mopti sont vérifiés chaque année par la société de commissariat aux comptes, SOREGEC EUROPE
Les partenaires :

En France :

- Agence Française de Développement (premier partenaire financier)

- La Communauté d’Agglomération de St Quentin en Yvelines (une partie de son appui financier est dédiée aux projets d’alphabétisation en langue française, d’appui à la lecture)

- La ville de Maurepas (partenaire financier sur la globalité du programme)

- La ville de Coignières (partenaire financier sur la globalité du programme)

- Le Conseil Général des Yvelines (appui financier en santé, assainissement et décentralisation)

- Le F3E (accompagnement technique et soutien financier dans la mise en place du Dispositif de suivi évaluation et l'évaluation)

- Le CEFODE (association employeur des volontaires français)1
Au Mali :

- Conseil de Cercle (instance consultative et de partenariat pour les projets au sein du Cercle de Mopti)

-L’Assemblée régionale de Mopti

- Commune Urbaine de Mopti sous la responsabilité du Conseil communal partenaire contractuel

- Communes (FAtoma, Konna, Borondougou, Bandiagara, Dandoly, Sangha, Djennée, Fakala, Madiama, Douentza, Dangal-Boré)

Directions régionales :

Direction Régionale de la Santé chargée de la coordination des programmes de santé

Direction Régionale du Développement Social

Direction Régionale du Planning Familial

Direction Régionale de l'Hydraulique et de l'Assainissement

Association des Parents d’Elèves

Direction Régionale de l’Assainissement et du Contrôle des Pollutions et des Nuisances

Office Malien du Tourisme et de l’Hôtellerie

Direction Régionale de la Jeunesse, des Arts, de la Culture et des Sports
SCAC (Service de Coopération et d’Action Culturelle)

ONUFEMMES

UNICEF

USAID

FIDA


3. L’EVALUATION
3.1. Justification et objet à évaluer
- Justification : La réalisation de cette évaluation a été inscrite comme une activité à part entière dans le document programme soumis au financement de l’Agence Française de Développement (AFD) depuis janvier 2010. Le choix d’une évaluation externe a été privilégié afin de contribuer à assurer l’indépendance, l’impartialité et la crédibilité du processus.
- Objet à évaluer : L’évaluation portera sur l’ensemble des actions menées dans le cadre du programme intitulé « programme d'appui au développement locale de Mopti ».

Ces actions ont démarré le 1er janvier 2010 et devront prendre fin juin 2013. Il s’agit donc d’une évaluation de fin de programme.
3.2. Objectifs et méthode d’évaluation
Cette évaluation s’effectuera sur le PADLM dont le terme interviendra en juin 2013, selon les engagements pris d’après les termes de la convention entre AM et l’AFD. Elle doit permettre d’évaluer les activités inscrites au compte du programme, de mesurer le niveau de réalisation, et d’apprécier les mesures prises en vue d’en pérenniser les effets.
Pour Action Mopti, il s’agira de pouvoir mesurer :

- L’efficacité et la pertinence des actions sur le terrain de notre programme 

- L’effet des activités prévues au programme, en les analysant à la lumière des objectifs qu'elles ont permis d'atteindre.
Pour ce faire, il s’agira de procéder à une évaluation par secteur d’activité :

    • Analyser les résultats atteints du programme, en référence aux résultats attendus et aux objectifs du programme

    • Analyser la pertinence des activités menées et comment celles-ci contribuent à améliorer les conditions de vie des populations

    • Analyser le niveau de satisfaction des bénéficiaires et partenaires

    • Analyser la pertinence des activités initiées en EAD au vu des objectifs du PADLM

a- Secteur EAU-HYGIENE-ASSAINISSEMENT
-adduction d’eau potable dans les programmes ONUFEMMES et SEDIF : quelles réalisations, quel bénéfice et quelles dispositions de pérennisation ?

- L’assainissement dans les villages du programme ATPC (Bouroudougouo, Fakala, Douentza) : quelles réalisations, sont-elles efficaces et l’hygiène environnementale s’est-elle améliorée ? Quelles sont les mesures de pérennisation mises en œuvre ?

 Les communes d'intervention où il est question d’eau et d'assainissement ont-elles intégré une stratégie cohérente (ex : les comités de gestion (puits, latrines) respectent-ils leurs engagements (entretien, redevance…) ?

Quelles attentes restées insatisfaites ?

Quelles sont les limites de l'intermédiation sociale ?


  1. Secteur DECENTRALISATION


Elus des 4 cercles, des communes et de l’Assemblée Régionale de la zone d’intervention du PADLM

 

AM a dispensé des formations aux différents élus des communes d’intervention :

Quel est le taux de réalisation atteint dans cette formation au sein des 17 collectivités impliquées dans le programme ?

Quelle utilité peut-on tirer :

- Les PDSEC ont-ils commencé à être mis en œuvre selon un plan de développement communal qui en respecte les priorités,

- A quoi peut-on mesurer l’utilité de notre appui à travers le fonds FADL dans les programmes communaux ?

- Quels autres effets majeurs sur la gouvernance ?
Quelles particularités méritent d’être relevées dans la mise en œuvre des actions entre communes rurales et communes urbaines ?

Que retenir pour le prochain programme ?


  1. Secteur SANTE


1- Appui aux ASACO 

Les résultats attendus sont-ils atteints ? :

La fréquentation est-elle en progrès dans les CSCOM (Centre de santé communautaire)

Le diagnostic des CSCOM est-il achevé ?

Les différents points ci-après se sont-ils améliorés :

- Le taux de vaccination des enfants

- Le nombre de consultations des enfants impaludés

- Les taux d’accouchement ou de référencement au Centre de santé de Référence ?

- Le paiement des charges et les équilibres financiers des CSCOM?

- La dotation en médicaments est-elle assurée ?
2 - Lutte contre le VIH-SIDA

La conduite des projets de lutte contre le VIH-Sida a-t-elle été conforme aux conventions signées avec nos partenaires techniques et financiers ?

Les projets réalisés ont-ils amélioré ;

- la connaissance des modes de transmission des populations cibles ?

- la fréquentation des centres d’écoute et de santé (centres alpha et d’écoute jeune)
De manière globale, quelles sont les mesures prises pour continuer d’améliorer ces résultats et les pérenniser ?

 

  1. Secteur EDUCATION


La formation des enseignants par le transfert de compétences est-elle efficace  pour l’évolution des élèves :

- pour l’apprentissage en général

- pour l’usage du livre et de la lecture en particulier

- le niveau des enfants pour les enfants qui ont suivi nos méthodes s’est-il amélioré ?

L’appui aux élèves-maîtres de l’IFM de Sévaré permet-il d’améliorer leurs compétences en animation et en lecture ?

Quels moyens sont mis en place par l’IFM pour poursuivre cette initiative de transfert de compétences en animation ?
Au total, l’évaluation devra donc aboutir à des propositions concrètes incluant une analyse des hypothèses et risques pour chacune d’elles.
3.3 Méthodologie
3.3.1. Phase préparatoire
A cette phase, la méthodologie devra intégrer à la fois l’analyse des documents et la préparation proprement dite :
- Séance de travail préliminaire avec les responsables d'Action Mopti en France et à Mopti

- Exploitation de la documentation existante, notamment le document projet, les rapports d’activités, les outils de planification (cadres logiques et Plans d’Opérations), les manuels de procédure, etc.
- Elaboration et validation de questionnaires ou guides de collecte de données.
3.3.2. Phase d’évaluation proprement dite

Cette phase sera marquée par :
- Interviews et discussions avec les membres de l’association, l’équipe de réalisation du projet, les groupes cibles, les leaders et élus locaux, les partenaires techniques et institutionnels.
- Collecte des données.

Le tableau ci-dessous dresse la liste des principaux interlocuteurs dans le cadre de la présente

évaluation :

Structures

Acteurs concernés


Action Mopti

Membres CA

Chargé de mission en France

Coordinateur terrain

Collectivités Territoriales

Le maire d'une commune urbaine

Le maire d'une commune rurale

Le président d'un conseil de cercle

Le président du conseil régional de Mopti

Centre de Santé communautaire

Le président d'un ASACO encadré

Le directeur régional de la santé de Mopti

Le médecin chef d’un Centre de santé de référence

Etablissement scolaire

Le directeur d'une école encadrée

Le directeur d'un CAP

Le directeur de l'Académie d'enseignement de Mopti

Le directeur de l’Institut de Formation des Maîtres


Services techniques déconcentrés de l’Etat

Le Préfet d’un cercle couvert par le programme

Le directeur régional de la santé

Le directeur régional de l’hydraulique et de l’eau

Le directeur régional de l’assainissement

La Directrice Régionale de la promotion des femmes de l’enfant et de la famille


3.3.3. Phase de rapportage et de restitution
Elle comprendra :

  • Une première restitution sommaire et orale du travail effectué sur le terrain à l’équipe d'Action Mopti à l’issue de la mission ; elle renseignera sur les points essentiels qui constitueront la trame du rapport provisoire

  • La rédaction du rapport provisoire (rapport rédigé en langue française)

  • La transmission de la version provisoire du rapport afin de recueillir les observations et amendements

  • L’organisation d’une séance de débriefing à Action Mopti à Mopti et en Skype avec la France

  • La production et transmission du rapport final intégrant les observations et amendements


3.4. Autres aspects pratiques de l’évaluation
3.4.1 Moyens humains (les évaluateurs)
L’évaluation sera menée par un binôme d’évaluateurs, dont l’un au moins sera recruté localement. Ils devront avoir des profils complémentaires, de manière à couvrir l’ensemble des aptitudes nécessaires pour cette mission. Les compétences requises sont les suivantes :
a) Une expertise technique en évaluation de projets/programmes de développement en milieu urbain et rural en Afrique, en organisation et en management
b) Une connaissance approfondie des problématiques liées à la gouvernance en Afrique
c) Diplôme universitaire en gestion de projets et ou solidarité internationale
Les évaluateurs se coordonneront et piloteront les rencontres avec les différents acteurs. Ils seront responsables d’inscrire la mission d’évaluation dans le cadre administratif et réglementaire de l’intervention des ONG au Mali, en resituant l’évolution des actions dans le contexte général.

3.4.2 Produits attendus
Il sera demandé à l’équipe d’évaluation de fournir :
- Une note d’étape, en français, présentée à Action Mopti avant le départ sur le terrain, faisant le point des premières investigations sur la base des lectures documentaires et des entretiens réalisés en France (Skype) et au Mali : elle présentera les questions et hypothèses que les évaluateurs traiteront sur le terrain (en version électronique)
- Un rapport provisoire (draft) en français, concluant l’évaluation, à remettre à Action Mopti une semaine avant la restitution (en version électronique)
- Le rapport définitif, intégrant les remarques faites sur la version provisoire, sera produit en 3 exemplaires papiers et envoyé en version électronique et transmis à Action Mopti
Le rapport final comprendra:
a) un rapport principal précisant :

  • un rappel de la méthodologie employée

  • les observations et résultats de l’évaluation, selon les termes définis plus haut

  • l’analyse de l’impact et de la perception par les bénéficiaires, par les institutions et autres acteurs impliqués dans le secteur

  • les perspectives et conditions de pérennisation du projet

  • des recommandations concrètes (liées aux observations et résultats de l’évaluation) et constructives à adresser à Action Mopti


b) Une synthèse – résumé exécutif (3 pages maximum) reprenant, après une présentation générale rapide, les principales conclusions et recommandations
3.5 Budget

Les évaluateurs devront proposer un devis prévisionnel en fonction du nombre de jours sur place et de leurs honoraires, et selon le format joint (annexe 1).
3.6 Critères de sélection de l’équipe d’évaluation
L’équipe de consultants/évaluateurs est invitée, en prenant connaissance des présents termes de référence, à faire des propositions techniques et financières pour la réalisation de l’évaluation.
La sélection s'effectuera sur la base des critères suivants :

  • exposé de la problématique et compréhension du sujet

  • démarche méthodologique proposée

  • qualifications, expériences et compétences des experts

  • connaissance de la zone et de la problématique du projet à évaluer

  • complémentarité de l’équipe proposée

  • détail des prix et coûts des différentes prestations

  • chronogramme de réalisation de l’ensemble des prestations



3.7 Calendrier de l’évaluation
L’intégralité de la mission durera au maximum 17 jours et devra se dérouler au mois de Mai 2013. Nous prévoyons :


  • 3 jours de préparation pour la consultation des documents disponibles et les entretiens avec les commanditaires

  • 7 jours sur les zones d’intervention du projet

  • 3 jours d’analyse et de rédaction du rapport provisoire

  • 1 jour de restitution

  • 3 jours pour la production du rapport définitif


3.8 Modalités de réponse et contractualisation
3.8.1 La proposition méthodologique, technique et financière
Toute proposition devra inclure une équipe de deux évaluateurs comme décrit au 3.4.1. Les propositions comprenant un seul évaluateur ne seront pas étudiées. La proposition, élaborée suivant le canevas joint (Annexe 2) comprendra :


  • Une offre technique présentant : a) profil, expertise et expériences dans les champs couverts par le présent projet, b) la compréhension des enjeux de cette évaluation et des termes de référence, c) la méthodologie proposée




  • Une offre financière


Les soumissions sont à adresser par e-mail jusqu’au 08 avril 2013 inclus simultanément aux

deux adresses ci-après :

- Didier Ouedraogo - Chargé de mission en France: actionmopti.do@gmail.com

- Mady Bagayoko - Coordinateur à Mopti: madybaga@gmail.com

Annexe 1 : Modèle de devis prévisionnel
A présenter sur lettre à en-tête

Nom de la structure :
Coordonnées et Adresse :
DEVIS n° :…….

Intitulé de l’étude :

Intitulé de la dépense

Nbre

Coût

unité

Coût

total

Perdiem

(en forfait jour sans justificatif)

- Evaluateur 1 :










- Evaluateur 2 :










Déplacements intérieurs

(sur présentation de facture)

- Estimation des coûts de déplacement au Mali










Salaires / Honoraires

(coût forfaitaire – unité en jours)

- Evaluateur 1 :










- Evaluateur 2 :










Autres coûts (documentation, reprographie, communications…)

(Coûts forfaitaires)

-










-










-










-










Montant Total :





Observations complémentaires :
Annexe 2 : Canevas de la proposition
La réponse aux termes de référence devra s’organiser autour des 3 sections suivantes :
1. Compréhension des termes de référence

Cette section décrira entre autre la compréhension que l’équipe proposée a :

- des termes de référence présentés

- du contexte du projet

- du projet lui-même
2. Méthodologie de travail et résultats attendus

Cette section décrira entre autres :

- la méthodologie proposée pour atteindre les objectifs de l’évaluation de façon documentée, argumentée

- un chronogramme indicatif

- les résultats attendus

- les limites de l’évaluation

- Toute autre information permettant une bonne compréhension de la méthode utilisée
3. Composition de l’équipe évaluatrice

Cette section décrira entre autre :

- la composition de l’équipe

- le profil des experts

- la complémentarité des deux experts

- les points forts de l’équipe proposée
4. Annexes

- Les CV des experts

- le devis de la prestation (cf. modèle fourni)



1 Cette collaboration a pris fin suite au rapatriement des volontaires assurant leur mission dans les zones classées orange ou rouge du nord Mali



similaire:

Programme d’appui au développement local dans la region de mopti et d’education au developpement dans les yvelines iconProjet d’appui à la Décentralisation, au Développement Local, et a l’Emploi

Programme d’appui au développement local dans la region de mopti et d’education au developpement dans les yvelines iconQuel rôle pour le professeur-documentaliste dans l’Education à l’environnement...
«défi pour la terre», la charte de l’environnement, l’exposition de l’Education Nationale sur «le développement durable, pourquoi...

Programme d’appui au développement local dans la region de mopti et d’education au developpement dans les yvelines iconTable des matières
«Développement de l'élevage bovin allaitant dans la province de Benslimane dans la région de Chaouia – Ouardigha»

Programme d’appui au développement local dans la region de mopti et d’education au developpement dans les yvelines icon«Aide à la mise en œuvre d’opération dans le cadre de la stratégie...

Programme d’appui au développement local dans la region de mopti et d’education au developpement dans les yvelines icon«Aide à la mise en œuvre d’opération dans le cadre de la stratégie...

Programme d’appui au développement local dans la region de mopti et d’education au developpement dans les yvelines iconDu Programme d’Appui à la Compétitivité en Tunisie (pac)
«Facilité d’ajustement structurel» fas. Ces quatre fas ont également été engagées conjointement à des prêts d’appui budgétaire de...

Programme d’appui au développement local dans la region de mopti et d’education au developpement dans les yvelines iconRoyaume du Maroc
«de dresser l’état d’avancement et de définir les prochaines étapes de sa mise en œuvre». Ces étapes ont pour nom l’industrialisation...

Programme d’appui au développement local dans la region de mopti et d’education au developpement dans les yvelines iconProgramme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe

Programme d’appui au développement local dans la region de mopti et d’education au developpement dans les yvelines iconEducation à l’Environnement et au Développement Durable
«Our Common Future» (Notre avenir à tous) publié en 1987 est l’un des documents fondateurs du développement durable et a servi de...

Programme d’appui au développement local dans la region de mopti et d’education au developpement dans les yvelines iconLe programme local de prévention des déchets sera, comme dans les...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com