1- notes de guerre 1939-1940, par Jean Desaubliaux








titre1- notes de guerre 1939-1940, par Jean Desaubliaux
page1/35
date de publication10.10.2017
taille1 Mb.
typeNote
l.21-bal.com > droit > Note
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   35



GUERRE 1939–1940



1- NOTES DE GUERRE 1939–1940, par Jean Desaubliaux,




2-NOTE SUR LA GUERRE DE MAURICE DESAUBLAUX, 1939-1940,

3 - LETTRES DE LA FAMILLE DESAUBLIAUX, 1939-1940,

****

préparés et présentés par Marc Desaubliaux

2009
1- NOTES DE GUERRE DE JEAN DESAUBLIAUX,

1939 - 1940
P R É S E N T A T I O N

Voici la retranscription la plus exacte possible des Notes manuscrites que Jean Desaubliaux a écrites entre le 23 août 1939 et le 16 mai 1940.
Rédigées à la va-vite sur un cahier d’écolier, à l’encre bleue, d’une écriture parfois difficile à déchiffrer, on verra combien elles sont lapidaires, sans recherches de style. Peu de phrases construites. On a surtout l’impression de choses notées rapidement, pour s’en souvenir plus tard.
Pour ceux qui ne connaissent pas ou peu le contexte familial de l’époque, un petit rappel peut être utile : Jean et Madeleine Desaubliaux, qui habitaient Paris en temps normal, avaient acheté un maison de vacances (la villa Saint-Maurice) à Senlis, dans l’Oise, au début des années 1920. Elle était située 31, avenue du maréchal Foch, à la sortie de la ville, sur la route de Paris à Compiègne et Lille.
En 1939, Jean était un jeune retraité de 60 ans. Quant à leurs quatre enfants, ils suivaient chacun leur voie : l’aîné, Cécile, née en 1908, avait épousé en 1932 Jean Duchesne, avocat à Paris. Ils habitaient rue Crevaux, à deux pas de la place Victor-Hugo, dans le 16ème arrondissement de Paris.
De son côté, Geneviève, née en 1910, s’était marié  en 1935 avec Bernard Baudot (1906), qui travaillait à la Française des Pétroles. En 1939, ils vivaient au Havre et avaient déjà deux enfants : Gilles (1936) et Jean-Michel (1937).
Maurice était né en 1913. Diplômé en Droit, il était clerc de notaire chez un avoué.
Enfin, Odile est née en 1916.
Lorsque la guerre éclate, début septembre 1939, Jean et Madeleine Desaubliaux sont à Senlis. Ils y resteront jusqu’en mai 1940. Jean Duchesne, mobilisé avec le grade de lieutenant de réserve, rejoint un état-major à Metz. Quant à Maurice, il est affecté comme sous-lieutenant de réserve au 162ème régiment d’infanterie de forteresse sur la ligne Maginot, au nord de Metz.
Cécile, infirmière de formation, prend du service à l’hôpital général de Senlis.
Les Notes de Jean Desaubliaux donnent évidemment des nouvelles de tous ses proches, y compris de parents plus éloignés et d’amis. Elles se font aussi l’écho des perturbations engendrées par la guerre, tant dans la vie de tous les jours que dans celle de Senlis, petite ville de garnison. En outre, elles reprennent les rumeurs, les « on-dit », les bobards qui circulent.
Mais Jean n’apparaît pas dupe sur bien des sujets : il connaît et dénonce le bourrage de crâne, il écoute très souvent plusieurs radios – françaises, anglaise, belge, italienne, peut-être allemande – pour tenter de deviner la vérité dissimulée sous le vernis de la propagande. Il remarque aussi la désorganisation de l’armée et des services dès la déclaration de guerre, tempête contre les planqués, les pistonnés, et l’on se demande si 1939 ne fait pas ressurgir chez lui des ressentiments nés dans les tranchées de 14-18 contre ces mêmes planqués et pistonnés…
La politique intérieure n’est pas absente non plus de ces Notes : il y a de la colère contre Léon Blum et le Front populaire, contre les radicaux-socialistes, contre les Francs-maçons, contre le Parlement, en un mot contre cette république laïque qui ignore les valeurs spirituelles…
Ces Notes sont cependant frustrantes, car elles cessent subitement le 16 mai 1940, au moment où l’armée française s’effondre face aux troupes nazies. Pourtant, dans ses derniers mots écrits, Jean ne semble pas particulièrement inquiet, ce qui montre bien dans quel état d’ignorance était tenue la population sur la guerre, puisqu’à cette date le gouvernement et les généraux français savaient que tout était perdu. Mais en même temps, ce silence soudain laisse deviner l’ampleur de l’ouragan qui s’abat sur la France. À la fin du cahier, Jean Desaubliaux parle d’un petit carnet vert où se trouvait la suite de ces Notes, carnet malheureusement perdu. Clin d’œil de l’histoire, une dernière note au crayon suit, sur une page suivante. Elle est datée du 20 juillet 1940 : des mots nouveaux sont écrits : Kommandantur, réquisitions… Une longue nuit vient de tomber sur la France. Plusieurs centaines de lettres, écrites par les membres de la famille entre août 1939 et septembre 1940, complètent les Notes de Jean Desaubliaux.
LA FAMILLE


DE JEAN ET MADELEINE DESAUBLIAUX EN 1939


- Jean Desaubliaux (1879-1957), à l’époque retraité, auteur du récit,

- Madeleine Crémery (1883-1957), son épouse.

Ils ont quatre enfants :

+ Cécile Desaubliaux (1908), infirmière bénévole à Senlis, mariée à Jean Duchesne (1903), avocat au barreau de Paris, lieutenant de réserve dans un état-major de Metz,

+ Geneviève Desaubliaux, (1910), mariée à Bernard Baudot (1906), ingénieur au Havre. En 1939, ils ont deux enfants : Gilles (1936) et Jean-Michel (1937).

+ Maurice (1913), à l’époque clerc d’avoué chez maître Servin, sous-lieutenant au 162ème régiment d’infanterie de forteresse, affecté sur la ligne Maginot au nord de Metz,

+ Odile (1916).
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   35

similaire:

1- notes de guerre 1939-1940, par Jean Desaubliaux iconGuerre, femmes et nation en France (1939-1945)

1- notes de guerre 1939-1940, par Jean Desaubliaux iconLa Cfao dans le développement africain (1914-1940)
«grands travaux» dans les colonies, par une série d’emprunts étalés dans les années 1930, qui rassembleraient pour la seule Aof plus...

1- notes de guerre 1939-1940, par Jean Desaubliaux iconÊtre résistant de 1940 à 1944
«être résistant durant la durant la Seconde Guerre Mondiale» suppose l’action de Français et de Françaises qui ont agit, à leur propre...

1- notes de guerre 1939-1940, par Jean Desaubliaux iconSujet d’oral : enseigner la guerre d’algerie en classe de terminale
...

1- notes de guerre 1939-1940, par Jean Desaubliaux iconRecherches socio conduites entre 1915-1940
«Ecole de Chicago» = ensemble de recherches socio conduites entre 1915-1940 par profs et étudiants univ. Chicago

1- notes de guerre 1939-1940, par Jean Desaubliaux iconIntégrer le secteur professionnel du mouvement hlm
«nous prétendons que tout être humain a droit au logement» l’Union Confédérale des Locataires est créée en 1916 (elle deviendra la...

1- notes de guerre 1939-1940, par Jean Desaubliaux iconJacques bascou, Christian bataille, Jean-Claude bateux, Jean-Claude...

1- notes de guerre 1939-1940, par Jean Desaubliaux iconLe xxe
«guerriers saints». Durant dix ans, cette guerre a ravagé l'Afghanistan. Du fait de l'implication des États-Unis et de l'Union soviétique,...

1- notes de guerre 1939-1940, par Jean Desaubliaux iconNotes de cours établies par

1- notes de guerre 1939-1940, par Jean Desaubliaux iconNote that unlike the other classes, the Study Notes for this class...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com