Délégation de l’Union Européenne








télécharger 314.27 Kb.
titreDélégation de l’Union Européenne
page1/8
date de publication22.10.2016
taille314.27 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8




http://jssnews.com/wp-content/uploads/2011/12/logo_europe_1661.jpg





Délégation de l’Union Européenne



SYNTHESES DES RESULTATS

DES MISSIONS DE L’APPUI TECHNIQUE DE L’UNION EUROPEENNE A LA DIRECTION DE L’EDUCATION NON FORMELLE

Octobre 2013

Sommaire

Mission

page

Etude : « Analyse des coûts de l’ENF et élaboration d’un outil d’estimation des coûts réels »

1

Mission 1 : Régime d’études ENF : descriptif et évaluation et Guide de vie scolaire ENF

3

Mission 2A : Curricula de l’ENF – Etat des Lieux et Propositions d’Amélioration

5

Mission 2B : Curricula de l’ENF – Analyse des manuels de l’ENF et Proposition d’améliorations et de modules supplémentaires

8

Mission 3A et 3B : Développement d’une valise pédagogique pour les animateurs des programmes ENF

12

Mission 4 : Appui à l’organisation et à l’animation d’un séminaire sur les approches et méthodes de formation des intervenants en ENF

14

Missions 5-6 : Elaboration de guides et outils de modules de formation pour l’accompagnement scolaire

16

Mission 7 : Mise à niveau du système d’information et de gestion de l’ENF

18

Missions 8A et 8B : Mise en place d’un Dispositif de Suivi-Evaluation de l’Education Non Formelle

20

Mission 9 : Conception d’un plan de communication adapté aux missions de l’ENF et des outils de communication

22

Mission 10 : Appui au renforcement des opérations « Child to Child » et « Caravane de mobilisation sociale »

24

Mission 11 : Elaboration d’un dispositif de ciblage des interventions et de la carte de non scolarisation

26

Mission 12 : Elaboration de la nouvelle stratégie et du plan d’action de l’ENF

28

Etude : "Appui à l'élaboration d'un dispositif de recensement et actualisation de la typologie des enfants non scolarisés déscolarisés"

30

Mission : Appui à l’élaboration du Cadre de Dépenses à Moyen Terme de l’ENF

33



Etude : Analyse des coûts de l’ENF et élaboration d’un outil d’estimation des coûts réels

Contexte

Comme partout ailleurs, l’éducation non formelle marocaine fait face à des problèmes récurrents depuis son institution en 1997 à travers le concept de partenariat avec des associations non gouvernementales. Au titre du financement, l’ENF est confrontée à un problème de positionnement vis à vis de la compétition aux ressources publiques, problème qui s’explique en partie par la rigidité des arbitrages budgétaires intra-sectoriels. Du coup, le système de financement de l’ENF reste aléatoire et dépend structurellement d’apports extrabudgétaires (dons privés, bénévolats, coopération internationale). A cela s’ajoute le fait que la plupart des associations partenaires n’établissent pas d’état financier sur la gestion de leurs programmes et sont encore moins en mesure d’évaluer les coûts des activités assurées.

Nombre d’acteurs, MEN, partenaires techniques et financiers mais aussi les associations qui exécutent les différents programmes, sont au fait de ces difficultés et explorent des pistes susceptibles de favoriser un financement stable du sous-secteur. Aussi, faute d’éléments consistants sur les coûts réels des programmes et devant la diversité des situations sur le terrain, les différentes stratégies préconisées demeurent plus ou moins sans effet par rapport à la mobilisation des ressources.

Problématique

Face à cette situation, les enjeux de cette étude se situaient à deux niveaux. Le premier enjeu consistait à établir les coûts supportés par les associations partenaires, et ce, pour éventuellement mettre en évidence les insuffisances du système de financement. Le deuxième enjeu était de déterminer les besoins de financement des deux programmes, à savoir l’Ecole de la 2ème Chance (E2C) et l’Accompagnement Scolaire (ACS). Aussi, la problématique pourrait être résumée comme suit :

  • Combien coûtent les programmes de l’ENF?

  • Quelles sont les composantes des coûts des programmes ENF ou les facteurs de production qui influent sur la qualité et l’efficacité des programmes?

  • Est-ce que l’allocation des ressources publiques correspond aux coûts des programmes assurés par les associations partenaires?

Objectifs

L’étude visait donc à identifier les composantes des coûts des programmes ENF, celles qui font l’objet d’estimation financière de la part des associations partenaires comme celles qui sont assurées avec les moyens du bord (personnel d’honneur, bénévoles, etc.). Le deuxième objectif était de mettre en relation, dans une démarche systémique de modélisation, ces composantes des coûts avec les flux des apprenants (admissions, réussite et insertion), les effectifs du personnel socio-éducatifs ainsi que les organisations pédagogiques, ratios apprenants/animateur, par exemple.

Méthodologie

La méthodologie employée consistait en la conduite d’entretiens au moyen d’un guide avec les responsables des associations, au total une douzaine exerçant principalement dans le programme E2C.

Le guide d’entretien préparé à cet effet, comportait quatre volets:

  • le profil de l’association (zone d’intervention, population cible, système de financement, production régulière d’états financiers par composante,…),

  • les composantes des coûts à travers les activités réalisées par phase au cours de l’année (phase de préparation, phase d’exécution et phase d’insertion et de suivi post-ENF et/ou accompagnement scolaire),

  • les données quantitatives sur les inscriptions, l’insertion et sur le personnel par fonction (animateur, superviseur, assistante sociale, coordinatrice, …),

  • les données financières et leur répartition par nature (personnel, fonctionnement,…).

Les associations retenues pour les entretiens se répartissaient comme suit :

  • Région de Marrakech-Tensift-Al-Haouz : Grand Atlas, Atfalouna, AlKaram, Assabil

  • Région de Rabat-Salé-Zemmour-Zair : AMEAC, Horizon Ouvert, AMSIP, MFR

  • Région de Tanger-Tétouan : DARNA, UNFM, Aide et Secours, ATIL, AMAL.

Principaux résultats et recommandations :

Conformément aux objectifs et sur la base de la méthodologie, l’étude a permis d’atteindre deux résultats, à savoir ; l’analyse des coûts d’un échantillon, et l’élaboration d’un modèle de simulation sur les coûts des programmes ENF.

i) L’analyse des coûts :

L’étude a d’abord permis de passer en revue des études nationales et internationales sur les coûts des programmes ENF alphabétisation : SANAD Consulting » (2012) et Roy Carr-Hill et Fiona Roberts de l’UNESCO (2007). Les facteurs des coûts dégagés à partir de cette revue sont les suivants :

  • la phase de préparation

  • la phase d’exécution (animation, supervision, formation des animateurs, le suivant annuel de l’apprenant, charges sociales,…)

  • l’insertion et le suivi post ENF des programmes, notamment pour l’E2C,

  • l’administration et de gestion,

  • les activités parascolaires.

Tous ces coûts ont été évalués pour les 12 associations qui ont fait l’objet d’interviews. Selon ces évaluations, les coûts moyens constatés par apprenant, à partir des états financiers, s’élèvent à 956Dhrs alors que l’évaluation de l’ensemble des postes situe ces coûts moyens à 1919Dhrs, donc en moyenne du simple au double. Cette différence confirme donc la sous-estimation des coûts des programmes ENF.

ii) L’élaboration d’un modèle de simulation des coûts:

Le recours à un modèle de simulation a permis d’une part, la production d’un état diagnostic, à partir des statistiques, et, d’autre part, d’établir les scénarios de développement quantitatif et qualitatif du sous-secteur avec les besoins de financement. En effet, le recours aux outils de simulation (modèle) permet de mettre en évidence le caractère systémique des variables, exprimées en indicateurs (démographie, statistiques scolaires, flux d’apprenants, besoins en animateurs, ressources prévisionnelle, cadrage macroéconomique, gaps de financement).


Mission 1 : Régime d’études ENF : descriptif

et évaluation et Guide de vie scolaire ENF

Contexte

Depuis la création d’une Direction de l’Education Non Formelle au Maroc en 1997, des efforts ont été investis sans relâche pour développer un régime d’études adapté aux besoins particuliers des enfants non scolarisés et déscolarisés. Ces enfants se trouvent dans des situations très diverses, allant d’un enclavement en zone reculée sans établissement scolaire à proximité, à des situations d’abandon ou d’échec scolaire. Il fallait donc que le régime soit de tel type à donner le plus de chances aux enfants de se réconcilier avec les études et de réacquérir le goût d’apprendre. Les efforts d’adaptation ont porté sur le cycle d’études, le volume horaire, les curricula, l’animation, le ciblage, ainsi que sur les modalités d’organisation du régime. Sur la base de ces expériences, il convenait de passer en revue les dimensions du régime d’études en vue de le rénover pour les années à venir.

Cette mission était lancée dès le démarrage du projet car elle en constituait en quelque sorte la « porte d’entrée », permettant ainsi d’examiner le fonctionnement actuel de l’ENF dans son ensemble et donc de fournir un cadre pour les missions suivantes. Elle a également servi de cadre pour la réflexion sur l’élaboration de la nouvelle stratégie ENF.

Problématique

Deux aspects particuliers étaient au centre de la réflexion : l’organisation du cycle d’études ENF, et la question des passerelles vers les débouchés que visaient les apprenants après leur passage par l’ENF.

D’abord, on a adopté une définition de travail de la notion de « régime d’études », comportant trois éléments :

  • Organisation de l’enseignement (de l’école de la deuxième chance) ;

  • Parcours de l’apprenant – arrière-plan, entrée dans le régime, sortie vers des débouchés divers ;

  • Facteurs humains, institutionnels et de contexte qui jouent sur la mise en œuvre du régime d’études.

Cette conception met l’accent à la fois sur les caractéristiques de l’apprenant (y compris ses aspirations par rapport à l’éducation), sur la façon dont l’ENF est structurée et livrée, et sur l’environnement qui conditionnelles deux. Chemin faisant, il est devenu clair que l’on ne pouvait séparer une analyse des passerelles d’une évaluation du fonctionnement du régime, car la façon de dispenser l’enseignement et d’orienter l’apprenant dépend des débouchés vers lesquels les passerelles éventuelles peuvent conduire.

Objectifs

Cette mission du projet visait trois objectifs :

  • Une évaluation du régime d’études non formelles actuel dans ses diverses dimensions, avec un accent particulier sur les besoins des populations cibles et l’impact visé ;

  • Des propositions pour l’amélioration du régime dans son ensemble, sur la base de l’évaluation, y compris des recommandations concernant les passerelles vers l’enseignement formel et professionnel et la certification des études non formelles.

La préparation d’un guide de vie scolaire non formelle –élément qui faisait défaut jusque-là et qui était censé créer une culture positive et solidaire pour les apprenants, les animateurs et autres acteurs..

Méthodologie

Pour pouvoir évaluer le régime d’études, plusieurs méthodes complémentaires étaient adoptées pour s’assurer que les perspectives de tous les intervenants étaient prises en compte. Ces méthodes et approches étaient les suivantes:

  • Analyse de la documentation existante, tant au niveau des textes réglementaires qu’au niveau des études précédentes ou en cours ;

  • Consultations et sessions d’information internes au niveau des divisions de la DENF, et en particulier de la Division de la Formation et des Curricula, chargée d’encadrer cette mission ;

  • Visites de terrain dans l’AREF de Kenitra du 2 au 4 janvier 2013, avec consultation de tous les acteurs, y compris les apprenants ;

  • Rencontres avec cinq entités externes pour recueillir leurs perspectives et tester les premières hypothèses de l’évaluation.

  • Réunions de restitution et d’échange au cours de la rédaction de l’évaluation ;

Pour élaborer le guide de vie scolaire non formelle, les éléments pertinents de la documentation existante ont été relevés, et – très important – un large éventail d’acteurs associatifs sur le terrain consulté.

Principaux résultats :

A la lumière des informations et perspectives obtenues par ces approches, l’évaluation du régime a identifié et traité onze domaines clés du régime d’études :

  • Ciblage des enfants en dehors de l’école et identification des facteurs pertinents de marginalisation, tels que le milieu, les antécédents scolaire, la langue maternelle, la situation socio-économique, etc.

  • Cycle pédagogique de l’école de la deuxième chance – est-ce qu’il faut qu’un apprenant passe une ou plusieurs années dans l’ENF, et pourquoi ?

  • Approches et matériel pédagogiques : cet aspect a fait l’objet de la mission 2 du projet.

  • Durée et volume horaire des études : adaptation au rythmes de vie des apprenants, et heures effectives d’enseignement.

  • Calendrier ENF, de l’ensemble des programmes ENF, et avec référence aux échéances administratives pertinentes.

  • Animateurs, en particulier leur sélection et conditions de travail.

  • Formation, de tous les intervenants en ENF et particulièrement des animateurs.

  • Evaluation des apprenants : tests de positionnement, de fin de cycle et d’insertion.

  • Insertion : procédures et contraintes, tant au niveau de l’insertion scolaire qu’au niveau des apprentissages aux métiers et à la formation professionnelle.

  • Passerelles : nature et structure actuelles.

  • Certification : par rapport aux possibilités de faire reconnaître les compétences acquises au sein de l’ENF.


Il est évident que ces facteurs sont tous liés entre eux, dans la mesure où l’ensemble des interventions en ENF contribuent à l’épanouissement intellectuel et psycho-social des enfants et jeunes et leur permettent d’envisager de nouvelles options pour leur avenir et leur devenir. Deux grands principes se sont dégagés :

  • La reconnaissance active et permanente de la diversité constitue la base d’une éducation non formelle efficace : autrement dit, c’est dans la mesure où les interventions, les curricula, la logistique et le calendrier, les passerelles, l’animation, la formation et l’encadrement prennent en compte la diversité – et donc la particularité de chaque apprenant – que l’ENF ouvrira de nouvelles perspectives d’apprentissage et de vie active aux apprenants.

  • La qualité des prestations en matière d’éducation non formelle dépend d’une professionnalisation permanente des acteurs: autrement dit, c’est par le renforcement des capacités des animateurs, des formateurs, des associations et des responsables, par des partenariats transparents, et par l’implication de l’école publique comme pôle éducatif au sein de la communauté que le régime destiné aux enfants marginalisés offrira un enseignement pertinent, utile et performant.

Le guide de vie scolaire non formelle présente un ensemble d’approches et d’activités, dans le but de sensibiliser les enfants à une gamme de sujets pertinents à leur vie quotidienne: droits de l'homme, environnement, santé, etc., et de le faire par le biais d'activités éducatives visant à soutenir le développement de leurs propres capacités. Le guide est structuré autour de trois axes :

  • Axe I: approches pédagogiques pour permettre aux animateurs de se familiariser avec les outils nécessaires.

  • Axe II: animation des groupes d’apprenants pour les inciter à gérer leur propre environnement et vie scolaire.

  • Axe III: mettre à la disposition des acteurs les indicateurs pour suivre et évaluer leur programme et activités.

Le guide était rédigé directement en arabe pour utiliser un langage accessible, et pour assurer une mise en œuvre immédiat par les animateurs et les associations.
  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Délégation de l’Union Européenne iconTitre I : L’évolution juridique des Communautés européennes vers l'Union européenne
«Europe atlantique», quelques Etats européens, en nombre réduit (six), ont lancé «l'Europe communautaire». L’aboutissement actuel,...

Délégation de l’Union Européenne iconDes salaires minimums dans toute l’Union européenne
«garantie européenne pour la jeunesse» qui soit durable et efficace dans toute l’Europe

Délégation de l’Union Européenne iconIntroduction à l’Union européenne

Délégation de l’Union Européenne iconLa Constitution aggrave l’orientation néo-libérale de l’Union européenne

Délégation de l’Union Européenne iconQuelle est votre position envers l’Union Européenne ?

Délégation de l’Union Européenne iconL’Union Européenne (UE) est l’exemple le plus aboutit d’intégration régionale

Délégation de l’Union Européenne iconAgence des droits fondamentaux de l’Union européenne (fra créée à Vienne en février 2007)

Délégation de l’Union Européenne iconProgramme cadre Recherche et Développement de l’Union Européenne...

Délégation de l’Union Européenne iconQuels droits pour les travailleurs détachés dans l'Union européenne?
«dispositions d’ordre public» qui englobe des règles jugées fondamentales par le pays

Délégation de l’Union Européenne iconL’intérêt et la faisabilité des voyages lointains en fauteuil roulant
«année européenne des personnes handicapées», leur a donné l’opportunité de faire entendre leur voix, reconnaître leurs intérêts...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com