Glossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire








télécharger 334.9 Kb.
titreGlossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire
page1/6
date de publication09.08.2018
taille334.9 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6
Glossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire
Abandon (sentiment d’) (névrose d’) : 1) rupture, totale ou non, progressive ou brutale, des liens affectifs et/ou matériels d'un être avec ses proches (parents ...) ou la société. Les déficits (ou carences) affectifs _ défauts de soins, décès d'un ou des 2 parents, dissociation du foyer, remariage, froideur affective de la mère, naissance d'un enfant pour lequel on délaisse le premier né _ peuvent être ressenti comme douloureux, traumatisants, angoissant et provoquer une névrose d'abandon, la personne "abandonique" vivant dans la peur ou crainte de l'abandon ou la préoccupation perpétuelle de la sécurité affective.

Ces personnes peuvent être hypersensibles, plus fragiles, anxieuses, éternellement insatisfaites, plus sensibles aux séparations et parfois exigeantes, possessives et jalouses (avec leur mère ...). Elles peuvent plus facilement sombrer dans le désespoir, la dépression, l'irrationnel (mysticisme...) ou/et les comportements "suicidaires" (au sens figuré comme au sens réel) _ refuge dans la drogue, automutilations, ..._, l'agressivité, ou avoir des manifestations délirantes durables ...

2) ... Pour certains psychologues le désir de travestissement ou le sentiment d'être femme pourrait être lié à ce sentiment d'abandon (et au désir d'être protégé associé) et au déséquilibre psychique de l'abandonique. Le désir d'être de l'autre sexe pourrait être la folie" douce de cette personne.

Pour certains psychologue ce désir d'être fille dans la prime enfance, pourrait par un effet de fixation, et une fragilité psychique se transformer, à longue, progressivement, en un sentiment "délirant" d'être femme, qui devient comme une seconde nature (mais qui n'est pas en fait la personnalité réelle) ...

La thérapeutique est une psychothérapie, où l'on tente de faire retrouver au patient la chaleur affective qu'il lui a manqué, des entretiens avec le milieu familial (quand cela est possible), pour tenter d'améliorer l'ambiance et le contact familial (usage important de la parole). On incite sinon le patient quand cela est possible à toujours essayer de s'en sortir, de s'intégrer à des communautés chaleureuses (éviter l'isolement source de pensées obsessionnelles).

3) Il existe des enfants de type abandonique (anxieux ...) dont le caractère ne peut être expliqué par un traumatisme abandon mais s'expliqueraient par une cause constitutionnelle ou/et génétique.

Sources : a) http://therapeute.consultations-online.com/syndrome-angoisses-abandon-et-abandonisme.htm, b) http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Personnalite/Articles-et-Dossiers/Avez-vous-peur-d-etre-abandonne, c) http://projets.iedparis8.net/wordpress/wp-content/uploads/2013/06/1-Lenfant-souffrant-de-.pdf

Abandonisme : L’abandonnisme est un état psychologique de sentiment d’insécurité permanente lié à une peur irrationnelle d’être abandonné. La personne qui souffre d’un état d’abandonnisme est en demande d’affection pour combler un manque originel (séparation traumatisante du passé)

. Certaines situations malheureuses vont vous rappeler des souvenirs d'épisodes traumatisants d'abandon.

Une crise liée à la solitude, le vide affectif, des conduites d’anxiété, un sentiment d’abandon, en attente de reconnaissance, des relations humaines délicates, un manque de confiance en soi, un comportement agressif, une inquiétude permanente ? Cette solitude lorsqu’elle est mal vécue ou accompagnée d’une sensation de trahison, peut être insupportable et subie comme une injustice.

. Pour guérir de la souffrance engendrée par ces situations, il faut reconnaître le mal.

La personne dépendante affective est en quête d’amour et de reconnaissance, parce qu’elle ne parvient pas à s’aimer suffisamment par elle-même, elle a des difficultés à s’estimer à sa juste valeur, elle va alors se centrer sur les autres, et se sent souvent incapable de dire Non, de poser de limites, parce qu’elle a une opinion négative d’elle-même.

. La dépendance affective s’observe souvent à travers la qualité de la relation amoureuse, si les besoins affectifs ne sont pas satisfaits, elle éprouve de la frustration, une souffrance, sans pour autant se détacher de son partenaire, il y a un besoin constant de se faire aimer ; parce qu’elle a peur que les gens la rejettent, ses amis sont pour elle une bouée de sauvetage, elle s’accroche à eux comme si sa vie en dépendait.

Le sentiment d’abandon se traduit par toutes sortes de manifestations, repli sur Soi, dépression, conduites d’anxiété, agressivité, automutilation, de sentiments d’injustice, d’impuissance et d’insécurité, car le souvenir d’un abandon mal vécu, non surmonté ou trop vite refoulé dans la petite enfance a des répercussions dans l’âge adulte, il peut amener à une dépendance extrême et infantilisante. Voir Abandon.

Source : http://therapeute.consultations-online.com/syndrome-angoisses-abandon-et-abandonisme.htm

Abandonique (personne) : Voir Abandon.

Acte sexuel : capable d'acte sexuel après l'opération. C'est dans ce domaine qu'on peut le moins mentir sur sa nature. En règle générale, la sexualité du transsexuel serait conforme au sexe revendiqué.

Activation : concept selon lequel l'expression du comportement sexuel chez le mâle ou la femelle des Mammifères dépendrait de l'action des hormones sexuelles sur des structures nerveuses centrales.

Allosexuel et altersexuel : voir queer.

Antigène d'histocompatibilité : antigène cellulaire responsable du rejet des greffes, en raison de la production d'anticorps qu'il induit dans l'organisme hôte.

Blessure narcissique : a) En psychanalyse, on parle de blessure narcissique pour désigner les atteintes du narcissisme, c'est-à-dire, pour un individu, les altérations du sentiment d'amour et d'estime pour soi-même. Cette expression est utilisée en clinique psychanalytique. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Blessure_narcissique

b) une blessure narcissique, mal guérie et « infectée », peut pousser à un comportement de revanche ou vengeance. Ou bien elle peut pousser à fort besoin reconnaissance sociale et d’être valorisé (Source : Benjamin LISAN).

c) Souvent suite à leurs expériences, des blessures morales fortes existent chez les transsexuels ou chez certaines personnes souffrant d'identité sexuelle instable (qui peuvent pousser ces derniers à une obsession sur leurs problèmes de genre). La personne peut ne pas être transsexuelle, et avoir une identité de genre floue, mais se focaliser sur ce problème. La plus grande attention et prudence doivent leur porter, pour éviter de pousser, voire "d’acculer" le sujet à la radicalisation, et aux solutions de désespoirs et extrêmes. Il est important de résoudre leur blessure morale, avant d'entreprendre tout au traitement. L'écoute est très importante dans ce domaine. Résoudre ce problème permet de clarifier et préciser l'éventuelle transsexualité de la personne (Source : Benjamin LISAN).

BDSM : Le sigle BDSM (pour « Bondage, Discipline, Sado-Masochisme ») désigne une forme d'échange contractuel utilisant la douleur, la contrainte, l'humiliation ou la mise en scène de divers fantasmes dans un but érogène. Au centre des pratiques sadomasochistes et fondé sur un contrat entre deux parties (pôle dominant et pôle dominé), le BDSM fait l'objet de pratiques très variées.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bondage_et_discipline,_domination_et_soumission,_sado-masochisme

Attractivité : Est attractive une femelle qui attire le mâle (par l’odeur, les phéromones provenant de la femelle œstrale).

Bisexualité : Personne à la fois attirée, sexuellement, par les hommes et les femmes (sentiment qui peut être très tôt, paraître naturel, pour celui qui le possède, sans qu'il ait l'impression d'une perversité).

Celle-ci peut aussi exister aussi chez les transsexuels, travestis ou trangendéristes.

Des professeurs comme Claude Aron, spécialiste de physiologie de la reproduction, ont émis l’hypothèse de la bisexualité psychique et biologique du cerveau (voir ses ouvrages : "La Bisexualité et l'ordre de la nature", Odile Jacob, et de "La Sexualité. Phéromones et désir", Odile Jacob).

Caryotype : nombre et caractères morphologiques des chromosomes propres à chaque espèce.

Castration (angoisse de) (complexe de) : Angoisse/complexe de castration masculine : Peur profonde de certains hommes et garçon de perdre leur pénis, ou plus exactement peur d'être puni par mutilation de leur pénis (celui-ci étant ressenti comme un symbole de force et virilité. Avoir un vagin est ressenti par la majorité des hommes comme une horreur. Ce que ne ressent pas le transsexuel à vocation féminine. C'est la principale caractéristique des MTF).

Angoisse/complexe de castration féminine : Chez les filles, impression d'avoir été privée de pénis, par une punition.

Cause et psychogenèse : En général l'enfant découvre, la différence sexuelle, entre 2/3 et 5/6 ans qui peut provoquer chez lui une angoisse ou un sentiment de désir et de crainte, devant la différence des sexes, angoisse se résolvant normalement vers 5/6 ans.

Une éducation trop rigide et puritaine peut accentuer l'angoisse, l'empêcher de se résoudre, et aggraver le sentiment de culpabilisation de l'enfant (pouvant le conduire dans certains cas à la névrose voire à la folie ou psychose). On le culpabilise en lui inculquant des préjugés, des interdits relatifs à la masturbation (qui rend sourd...). Il a la menace des parents ou des traumatismes graves lors de découverte chez l'enfant par les parents, de conduites très naturelles d'exploration des organes sexuels (style touche pipi entre fille et garçon, masturbation...). L'enfant devient très complexé, vit dans la crainte des relations sexuelle (peur de pêcher, de fauter...) etc...

C'est vers 5/6 ans, qu'il s'identifie sexuellement et qu'il accepte sa sexualité et que ce "complexe" se résout. Le garçon naturellement s'identifie au père et la fille à la mère. A la puberté il y a parfois résurgence de ce complexe.

La persistance du complexe à l'âge adulte, peut conduite à la névrose ou la psychose, cause d'impuissance, de frigidité, dégoût pour la sexualité (anaphrodisie), d'agressivité ou de sadisme, de revendication virile chez la femme. On explique souvent l'homosexualité ou la transsexualité des sexes, par ce complexe. Sources : a) https://fr.wikipedia.org/wiki/Castration_(psychanalyse), b) http://www.leconflit.com/article-complexe-de-castration-113445762.html

Castration mentale : Hypothèse d'une castration mentale de leur garçon par des mères qui "haissent" les hommes, ou par un père qui ne désire pas que son autorité puisse être remis en cause. Certains psychiatres avancent cette hypothèse _ d'une dévalorisation ou valorisation dans l'autre sexe, ou d'une traumatisme cause de névrose _ pour expliquer certaines formes de transsexualité à vocation féminine. Voir Castration (angoisse de).

Castratrice (mère) : On dit d'une mère qu'elle est castratrice lorsqu'elle cherche à diriger les hommes sans les laisser assumer leur rôle. Ce sont des femmes autoritaires qui veulent dominer dans les relations et en particulier vis-à-vis de leurs enfants et notamment de leur fils. Au final, les mères castratrices empêchent l'épanouissement de leur enfant en le brimant ou en faisant en sorte de l'empêcher, consciemment ou inconsciemment, de s'affirmer de façon masculine. Cela se traduit souvent par des troubles psychologiques chez l'enfant une fois celui-ci devenu adulte. Source : http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/45030-mere-castratrice-definition

Cerveau sexuel (hypothèse) : Concept selon lequel le cerveau est la plus grande zone érogène du corps et que le cerveau des hommes et les femmes génétiques est différent. Source : http://www.definition-of.com/brain+sex

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sexualisation_du_cerveau

Cisgenre : a) personne dont le sexe biologique et l’assignation de genre sont cohérents et satisfaisants. b) individus dont le genre assigné à la naissance, le corps et l'identité personnelle coïncident (Kristen Schilt et Laurel Westbrook). Les cas cisgenres correspondent à la majorité des individus sur terre. c) Dans les études de genre, cisgenre et cissexuel décrivent des types d'identité de genre où la perception du genre d'une personne par elle-même correspond au sexe qui lui a été attribué à la naissance. Voir Hétéronormé. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cisgenre

Coming out : contraction de l'expression coming out of the closet, ou sortir du placard au Canada. A) Il désigne principalement l'annonce volontaire d'une orientation sexuelle ou d'une identité de genre. Le coming-out peut se faire dans un ou plusieurs milieux : les membres de la famille (proche/éloignée), les amis, les collègues, les voisins, etc. b) Révélation par une personne de son homosexualité ou de sa transsexualité. Source : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/coming_out/10910059

Comportement autodestructeur : C’est, dans le contexte humain, un terme utilisé pour désigner un ou plusieurs actes destructeurs du soi chez un individu. Le terme vient de la psychologie objective. Les actes d'"autodestruction" peuvent être perçus métaphoriquement ("suicide social") ou littéralement (suicide). D'une manière générale, ce type de comportement peut être développé comme une sorte d'habitude. Le terme, cependant, désigne les autodestructions qui sont potentiellement habituelles ou addictive, ceux qui sont ainsi fatals (notamment auto-mutilation, toxicomanie et suicide). Un comportement autodestructeur est dit synonyme d'automutilation, ce qui est mal interprété. L'automutilation est une forme sévère de comportement autodestructeur, mais elle peut apparaître sous d'autres formes. Le comportement autodestructeur est une réponse émotionnelle, lorsque les choses semblent être « trop difficiles » à supporter. Le comportement autodestructeur est une sorte d'auto-punition en réponse à un échec personnel, qui peut être soit réel ou perçu. Cela peut, ou non, être lié à une autophobie ou une haine envers soi. Il est souvent perçu que le comportement autodestructeur est motivé par un besoin d'attention. Elle peut également être perçue chez les individus souffrant de dépression clinique. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Comportement_autodestructeur

  1   2   3   4   5   6

similaire:

Glossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire iconGlossaire

Glossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire iconL’Année-Miroir : glossaire

Glossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire iconUn glossaire pour y plus voir clair ( ?)

Glossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire iconGlossaire social des personnes âGÉES

Glossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire iconGlossaire social des personnes âGÉES

Glossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire iconLexique assurance

Glossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire iconAutour de Caïn Lexique à compléter

Glossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire iconLexique didactique: chapitre 2 entreprise

Glossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire iconLexique de l’éducation — anglais-français (juin 2007)

Glossaire-Lexique transgenre, transsexuel, transidentitaire iconLexique complementaire breton-Français jil ewan marc’h-kleur youenn olier








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com