Vivre








télécharger 449.53 Kb.
titreVivre
page8/12
date de publication07.02.2018
taille449.53 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > droit > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12
pitta en déséquilibre. Elle donne l'impression qu'elle sait ce qu'elle veut, qu'elle est déterminée, mais c'est de la colère. Elle est colérique, parce qu'elle est insatisfaite du présent.
Il n'y a pas de haine lorsqu'une personne est déterminée. Tout ce qui fâche une personne est une excellente façon d'en apprendre davantage sur elle-même. Lorsqu'une personne se fâche, parce qu'une personne la contredit, c'est parce qu'elle touche un point sensible. Autrement, la personne ne se fâcherait pas. Ça lui passerait par dessus la tête.
En équilibre, contrairement à une personne de type vata qui a peu de concentration et qui saute partout en déséquilibre, une personne de type pitta a beaucoup de concentration. Elle a beaucoup d'énergie. En affaires, elle est excellente. Elle a le sens des affaires. Étant donné que pitta est associé à la transformation, elle a une excellente digestion, la meilleure de tous les doshas.
Ayant une tendance naturelle à avoir chaud, pour se rééquilibrer, elle doit se rafraîchir. C'est la constitution qui a le plus de facilité à être crudivore. Un régime principalement de fruits et de légumes fonctionne pour une personne de type pitta. C'est la même chose avec les huiles essentielles. Si elle veut en utiliser, celle à la menthe est excellente pour elle. Elle est rafraîchissante.
Comme tout le monde, une personne de type kapha sait que lorsqu'il y a quelque chose qui ne fonctionne dans sa vie, elle a deux choix : l'accepter ou le changer. Le reste est malsain. En déséquilibre, ça ne l'empêche pas de rester dans le statu quo. Elle met son bonheur entre les mains des autres, plutôt que d'être responsable de son sort. Elle se plaint continuellement sur ce qui ne fonctionne pas dans sa vie, plutôt que de passer à l'action. Elle est triste, parce qu'elle vit dans le passé.
En revanche, kapha est associé à la stabilité. En équilibre, une personne de type kapha est calme, patiente et aimante. Elle a de la facilité à écouter les autres.
Pour être en équilibre, elle doit s'activer. Puisqu'elle a une tendance à l'obésité, elle doit manger léger. Sauter des repas ou jeûner ne lui fait pas de tort. Un yoga rapide l'aide. Sortir de chez elle, se lancer à l'action aussi. Si elle veut utiliser une huile essentielle, celle à l'eucalyptus est excellente pour elle. Elle a un effet énergisant.
C'est une brève description de l'Ayurvéda. Tout comme avec d'autres approches, ça peut aider une personne à prendre soin de sa santé elle-même. Ceci étant dit, ça se peut que les choses ne se passent pas exactement comme elle le veut. Ça se peut qu'une personne utilise l'Ayurvéda, qu'elle y croit, mais que sa productivité, sa clarté d'esprit, son humeur varient d'une journée à une autre. Pourtant, elle suit les recommandations d'Ayurvéda à la lettre pour être en santé.
Ça se peut qu'une journée, elle ait envie de nourriture saine, d'autres journées de malbouffe. Pourtant, elle suit une diète qui devrait l'aider à bien manger. Ça se peut qu'une situation l'irrite une journée, et qu'une autre journée, une situation semblable lui passe par dessus la tête. Pourtant, elle fait de la méditation et du yoga régulièrement pour avoir une humeur stable. C'est normal.
À tous les matins, je fais un exercice. Ce n'est pas long. Ça commence bien la journée. Je remercie la Vie, Dieu, Le ou La PDG de l'Univers de m'avoir fait tel que je suis, parce que je suis parfait tel que je suis. Vous pouvez le faire aussi. Vous pouvez le faire aussi souvent que nécessaire : le matin, l'après-midi, le soir. Savez-vous pourquoi? Parce que c'est le cas. Vous êtes parfait tel que vous êtes. Si la Vie ou Dieu aurait voulu que l'on soit différents, il nous aurait fait différents.
À part ce remerciement que je fais à tous les matins, je demande à la Vie, Dieu de m'aider à être entièrement moi-même. On croit que l'excellence est d'obtenir une médaille aux Jeux Olympiques, devenir un artiste ou un auteur populaire ou encore avoir des excellents résultats à l'école ou au travail. L’excellence n’a rien à voir avec être reconnu dans un domaine. On peut penser aux musiciens de rue. De nombreux ne sont pas connus, mais excellents.
Que ce soit de terminer premier dans une compétition, devenir un artiste populaire, être un auteur à succès ou avoir de bons résultats à l’école ou au travail, ça démontre seulement la capacité d'une personne à s’adapter à un contexte et d'utiliser ses forces et ses faiblesses à son avantage. Lorsque l'on change légèrement les critères selon lesquels on évalue l'excellence, on change complètement la donne. Une personne excellente peut devenir médiocre et vice versa.
Être excellent est plutôt d'apprendre à être soi-même. C'est en étant entièrement soi-même qu'une personne peut donner le meilleur d'elle.
Dit autrement, c’est normal que les actions d'une personne soient influencées par les personnes qu'elle admire ou par son environnement. Mahatma Gandhi s’est inspiré de l'écrivain russe Leo Tolstoy ainsi que de la philosophie hindouisme pour libérer l'Inde de la Grande-Bretagne par la non-violence. Bruce Lee, le maître d'arts martiaux, a grandement été influencé par son maître, sifu, Ip Man. J.R.R. Tolkien s’est inspiré des événements de la Seconde Guerre mondiale pour écrire ses 3 livres les plus populaires : Le Seigneur des Anneaux. Je m’inspire de Gandhi, du philosophe chinois Lao Tseu, du Bouddha pour écrire ce livre, pour « dicter » mes actions au jour le jour.
Ceci étant dit, même lorsqu'une personne est influencée par les autres, elle doit toujours y mettre sa touche de personnalité. À chaque fois qu'une personne copie une autre personne ou se laisse dire quoi faire, elle ne peut pas devenir excellent. Elle vit dans l'ombre de cette personne. Elle se laisse imposer une façon de faire qui ne la représente pas. Elle se bat continuellement contre elle-même. Elle gaspille, à l’avance, son énergie, parce qu'elle n'est pas elle-même.
Une personne peut répliquer les paroles d’une chanson. Elle peut voler l’œuvre littéraire d’une personne, mais elle ne peut pas copier la personnalité d'une autre personne. Qu'est-ce qui distingue la qualité d'une œuvre à une autre? Qu’est-ce qui nous distingue d'une personne à une autre? Notre touche de personnalité.
Il y a plusieurs demandes, remerciements que je fais à cette « Organisation », « Entité » à tous les matins. Il y a des demandes qui varient d'une journée à une autre, mais il y en a une qui est toujours là. Elle est plus importante que les autres. En fait, c'est la seule qui est importante. Je demande à la Vie, Dieu de m'aider à prendre les meilleures décisions pour que je me sente bien peu importe l'état dans lequel je me trouve. C'est la seule chose qui compte dans la vie. Tout part de l'intérieur. Les actions d'une personne sont le résultat de comment elle se sent.

Les super-héros de la société

« Le bonheur est quand ce que vous pensez, ce que vous dites et ce que vous faites sont en harmonie. »

― Mahatma Gandhi
La nature ainsi que les espèces dans la nature doivent prendre chaque action intelligemment. Elles doivent utiliser leur énergie intelligemment. Leur survie en dépend. Lorsque les racines d'une plante creusent dans le sol, c'est pour aller chercher de l'eau. Lorsqu'une plante pousse vers le haut, c'est pour avoir du soleil. Les animaux se tuent entre eux non pas pour avoir un trophée ni accrocher une tête d’animal sur un mur ou par plaisir. Ils le font pour manger ou pour empêcher d’être mangé.
Ce n'est pas le cas de l'être humain. Il ne prend pas d’alcool, ne regarde pas la télévision, ne va pas au casino, ne fume pas la cigarette par instinct de survie. Toutes les actions qu'il prend ne sont pas nécessaires. Il n'utilise pas toujours son énergie intelligemment. Sa survie n’est pas constamment menacée comme les autres espèces de la nature.
Ce n'est pas à négliger puisque l'intelligence n'est pas d'avoir un quotient intellectuel élevé. C'est la capacité d'une personne à bien gérer son énergie. La capacité d'une personne à raisonner, à être créatif et à être productif dépend de son énergie. Le quotient intellectuel élevé d'une personne ne lui sert à rien si elle n'a pas d'énergie. Elle ne sera pas capable de passer à l'action.
On croit que les gens sont attachés à l'argent ou que le temps est important pour eux, mais ce n'est pas le cas. Ils sont attachés à l'énergie qu'ils ont mise pour ramasser leur argent. Ce qui fait qu’une personne est capable de travailler 40 heures par semaine sans problème et qu’une autre a de la difficulté à en travailler 15, ce n'est pas une question de temps. C'est une question d'énergie.
Une des actions inutiles que l'être humain prend est de trop parler. Il va dans les centres de détente pour se calmer, mais il parle. Même avec des panneaux pour lui dire d'arrêter de parler, il le fait quand même. Il va dans les campings en nature loin de la civilisation pour se détendre, mais il parle. Malgré les panneaux pour lui dire de ne pas parler après une certaine heure, il le fait quand même.
Une personne qui croit entendre le son d'un animal au loin lorsqu'elle se promène en nature se trompe. C'est un être humain qui parle à 25 kilomètres d'elle. Lorsque personne ne parle dans un groupe pendant un moment, quelqu'un recommence à parler. Il y a un malaise collectif lorsque personne ne parle. L'être humain est incapable de s'arrêter de parler. Il parle tout le temps, même lorsqu'il n'a rien d'intelligent à dire. Pourtant, le silence est une source de force.
Une autre action inefficace qu'il prend est de se dépêcher. Il croit que plus il se dépêche, plus il accomplit de choses et au final, plus il est efficace. Si c'est la quantité de pays qu'une personne visite, la quantité de gens qu'elle voit et la quantité de tâches qu'elle fait qui comptent, elle ne doit pas prendre son temps. Elle doit se dépêcher. Elle va en accomplir plus en quantité si elle se dépêche.
En revanche, si c'est la qualité de ce qu'elle fait qui compte, elle doit prendre son temps. C'est paradoxal, mais elle est plus productive en prenant son temps. Elle doit déterminer par ordre de priorité ce qui lui tient à cœur, puis mettre tout le temps nécessaire pour chacune de ses priorités selon l'ordre qu'elle a établi. Si elle n'a pas le temps pour autre chose, c'est que ce n'était pas important.
Plus l'être humain prend son temps, plus c'est long pour chaque tâche, mais aussi, plus il est efficace. Il élimine naturellement les tâches inutiles. Ce qu'il fait est de meilleure qualité. Il prend son temps pour ce qui lui tient à cœur. Par exemple, il apprécie davantage prendre son temps avec des gens qu'il apprécie. Il aime plus prendre son temps lorsqu'il mange. Il déguste, savoure davantage ses aliments.
Même lorsqu'une personne est pressée, elle doit prendre son temps. Si elle a peur d'arriver en retard à un entretien pour l'emploi de ses rêves, elle doit prendre son temps. Ils attendront. Si elle a peur d'arriver en retard pour un vol d'avion, elle doit prendre son temps. Ils sont capables d'attendre.
Plus sérieusement, il y a des moments où une personne est plus pressée que d'habitude. Ça arrive. Même si une personne doit se dépêcher, elle peut prendre le temps de ressentir chaque mouvement pour toutes ses actions. Elle peut ressentir qu'elle y va avec tout son corps, tout son être, toute sa respiration peu importe la vitesse à laquelle elle fait une chose. Ça l'aide à se concentrer sur cet instant infiniment petit : le moment présent.
Il arrive et passe continuellement. C'est sur cet instant qu'une personne doit se concentrer. C'est la seule chose qui va tout le temps exister. Rien d'autre. Le passé est de l'histoire. Le futur est incertain. Le présent est un cadeau. C'est pourquoi on l'appelle présent.
Pour réapprendre à être efficace, à bien gérer son énergie, l'être humain peut prendre exemple sur la nature. C'est le seul mentor que j’écoute tout ce qu’il a à me dire peu importe ce qu’il me dit. Pour beaucoup de gens, elle est facile d'accès. Elle ne reste pas loin de chez eux. Elle est fantastique. Elle est disponible 24 heures sur 24. Elle est gratuite. Elle ne génère aucune négativité. Elle ne parle pas inutilement.
Même si la nature n'a pas le quotient intellectuel de l'être humain, elle ne se plaint pas, elle ne s’auto-punit pas continuellement comme le fait l'être humain. Plutôt que de constater les erreurs qu'il fait, puis de passer à autre chose, l'être humain adulte se rappelle ou se juge à plus d'une fois pour la même erreur. Il s'auto-punit à répétition.
La nature fait des erreurs, comme tout le monde. Elle les constate, apprend d'eux et passe à autre chose. Elle ne gaspille pas constamment son énergie. Qu'elle soit dans une bonne ou une mauvaise situation, elle prend l'action qu'elle doit prendre. Lorsqu'elle « parle », c'est parce qu'elle a quelque chose d'intelligent à dire. Elle prend son temps et tout est fait à merveille.
macintosh hd:users:philippeostiguy:desktop:entreprise:images:blog:dsc_1048.jpg
L’être humain est mal placé pour dire à la nature comment faire les choses. La nature n'a pas besoin de l'être humain pour vivre, mais l'être humain a besoin de la nature pour vivre. Elle a beaucoup plus à enseigner à l'être humain que l'inverse. Elle est le maître spirituel que l'être humain doit écouter davantage. Elle est un alchimiste en son genre. Elle ne transforme pas du métal en de l'or, mais elle transforme du fumier, des déchets, en une plante qui donne des fruits succulents.
Elle existait il y a des millions d’années. Elle faisait déjà bien les choses. Ça a été le cas avec les dinosaures. Plusieurs théories tentent d'expliquer la disparition des dinosaures. Une de celles-ci est qu'un météorite aurait frappé la terre il y a environ 65 millions d'années et détruit quasiment toute forme de vie. Une autre théorie est que les dinosaures sont disparus à cause de volcans. La nature se serait « révoltée » et exterminée ces « parasites ». Les dinosaures consommaient trop. Ils détruisaient la nature.
Même si mon raisonnement n'était pas autant élaboré lorsque j'ai amélioré ma vie, c'était pour cette raison, profondément, que j'ai commencé à prendre des actions « alternatives ». Je me disais que je devais faire des projets, prendre des actions qui respectaient l'homme et la nature.
Je devais apprendre à cultiver mes aliments en utilisant des principes de permaculture. En utilisant des principes de permaculture, en répliquant le plus fidèlement possible ce que la nature fait pour cultiver ses aliments, l'être humain est beaucoup plus efficace. Il obtient des meilleurs résultats pour la même superficie qu'avec la monoculture. Il utilise la nature comme allié, plutôt que de se battre contre elle. La monoculture, c'est-à-dire des champs uniquement de blé, de tomates ou de soya, n'existe pas dans la nature. C'est une création de l'homme.
Même si, dans les pays nordiques, avoir un terrain avec une pente orientée vers le sud permet un maximum d'ensoleillement, les plantes n’ont pas toutes besoin de la même quantité de lumière. Même si les plantes ont besoin d'eau pour survivre, elles n'ont pas besoin de la même quantité d'eau. L'aloès, une plante désertique, demande beaucoup moins d'eau qu'un saule pleureur que l'on retrouve régulièrement près des cours d'eau. Il y a des plantes qui interagissent bien ensemble, d'autre non. Il n'est pas recommandé de trop cultiver de la menthe ou de l'ortie dans un jardin. Ces plantes sont envahissantes. Chaque plante a son utilité. Dans les premières plantes de la succession écologique, il y a plusieurs qui alcalinisent les sols. D'autres plantes servent de chasse-moustique naturel.
Je me disais que ma prochaine auto devait fonctionner au biodiesel. Il est une « technologie » écologique. L'empreinte écologique du biodiesel est moins grande qu'avec le pétrole. C'est une énergie renouvelable. Il est possible de réutiliser de l'huile qui a déjà servie à la cuisson pour faire du biodiesel. Lorsque le biodiesel brûle, il produit moins de polluants que le pétrodiesel, du diesel obtenu avec du pétrole. Pour la même quantité de carburant dans un véhicule, une personne fait de plus longues distances avec le biodiesel qu'avec le pétrodiesel.
Je me disais que ma prochaine maison devait être de type
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

similaire:

Vivre iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns» comme le chantait Jacques brel. En...

Vivre iconDes ressources pour le vivre ensemble républicain ?
«Religions et spiritualités : quelles ressources pour le vivre ensemble républicain ?» pourra paraître provocateur à certains. Celui-ci...

Vivre iconCompte-rendu de l’entretien en mairie du samedi 8 mars à 10h30 avec...
«Bien vivre au Perreux» a été créée dans le but de préserver notre qualité de vie au Perreux et plus particulièrement le caractère...

Vivre iconÉditions de la revue "vivre en harmonie"

Vivre iconEn forme de bilan : survivre ou vivre ?

Vivre iconAroeven "des vacances a vivre"

Vivre iconConcubinage, couple à L’essai, vivre maritalement

Vivre iconPartie 2 : les objectifs collectifs «Prévenir et réduire les ruptures...
«Prévenir et réduire les ruptures pour mieux vivre avec des troubles psychiques» 14

Vivre icon«Vivre et accompagner la fin de chaque vie» I ii III sommaire

Vivre icon«Apprendre à vivre chez soi à son rythme, au cœur de la cité»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com